Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsLe potager sans se fatiguer

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
Adrien (ex-nico239)
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6925
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 1253

Re: Le potager sans se fatiguer

Message non lupar Adrien (ex-nico239) » 14/07/20, 11:29

Doris a écrit :
Adrien (ex-nico239) a écrit :Je suis un assez mauvais exemple puisque, comme l'an passé, je ne vais pas me fatiguer à récolter les pommes de terre, ni à les stocker et je les laisserai se conserver tranquillement sous le foin au frais, à l'air et à l'humidité.
Rien de tel qu'un second test pour, peut-être, valider le premier et ainsi de suite.

Et vu que l'ail est une vivace et que tout ce que j'avais oublié en terre a repoussé.... comme les patates finalement.
Je ne vois pas pourquoi je m'embêterai là aussi à la ramasser et à le stocker.
Il va demeurer où il est : c'est à dire sous le foin.
Et on verra bien ce que ça donne au fil des mois.


A la place de stephgouv j'hesiterais de faire ça, même si côté paresse c'est tentant, à cause des campagnols. Le risque est grand de ne pas retrouver de pommes de terre, et même pour l'ail je ne mettrais pas ma main au feu. Même si certains sites disent, qu'il aime l'oignon, mais qu'il déteste l'ail. Chez moi il a bouffé de tout. Et en hiver, quand il n'y a pas grand chose à manger dans la nature...


Tout à fait exact.
Pour le moment je ne rencontre pas ce soucis.

Il est évident que le jour où j'aurai du «monde à la maison» je serai contraint de récolter.

Je sais que j'ai une souris dans un coffre : je l'ai vu s'éclipser alors que je mettais un coup d'arrosage.

Et il me semble bien que j'ai des taupes désormais dans le potager ce qui n'était pas le cas auparavant... en espérant que ce ne soient pas des campagnoles.
0 x

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 17968
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 7869

Re: Le potager sans se fatiguer

Message non lupar Did67 » 14/07/20, 11:55

Les souris se piègent facilement (cf ma vidéo avec la souris ou mulot dans les châssis) : elles raffolent de graines de légumineuses "humidifiées", le tout sur une tapette à 1 balle !

Chez moi, je me suis rendu compte qu'elles empruntent les galeries des rats taupiers pour arriver facilement sous les plaques de semis !

Tes observations confirment que dès qu'il y a un gîte adéquat et à manger, les espèces conquièrent l'endroit ! Donc un sol plus meuble, plus facile à creuser mais non travaillé est un "bon gite" du point de vue des taupes ou rats-taupiers. Quelque part, creuser plus facilement sans que cela ne soit détruit, cela doit ressembler à leur rêve ! Des légumes charnus font le reste pour le rat taupier. Les vers de terre pour les taupes... Pour eux, cela roule ma poule ! Tu l'as, ta décoration en tant que "jardinier paresseux performant qui a transformé une piste de moto-cross en terre fertile !".
0 x
stephgouv
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 179
Inscription : 18/10/19, 08:54
Localisation : Gouvy (B)
x 22

Re: Le potager sans se fatiguer

Message non lupar stephgouv » 14/07/20, 12:57

Did67 a écrit :C'est un processus sur deux ans !!!

Les canadiens ont fait une bonne fiche :

https://www.mapaq.gouv.qc.ca/fr/Regions ... illes.aspx


Oui oui, Doris m'avait déjà bien expliqué la technique.
Dans la fiche c'est indiqué ceci:
Les bulbilles se plantent à l’automne au même moment que les caïeux. Une bulbille donnera, à l’été suivant, un petit bulbe formé d’un seul caïeu. Celui-ci est replanté l’automne et donnera, l’été suivant, un bulbe d’un à quatre caïeux selon la variété. Les bulbes sont divisés et chaque caïeu est replanté à l’automne

Chez moi, vu que c'est de l'ail de printemps, je décale la plantation fin de l'hiver alors.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Adrien (ex-nico239)
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6925
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 1253

Re: Le potager sans se fatiguer

Message non lupar Adrien (ex-nico239) » 14/07/20, 14:40

Did67 a écrit :Les souris se piègent facilement (cf ma vidéo avec la souris ou mulot dans les châssis) : elles raffolent de graines de légumineuses "humidifiées", le tout sur une tapette à 1 balle !

Chez moi, je me suis rendu compte qu'elles empruntent les galeries des rats taupiers pour arriver facilement sous les plaques de semis !

Tes observations confirment que dès qu'il y a un gîte adéquat et à manger, les espèces conquièrent l'endroit ! Donc un sol plus meuble, plus facile à creuser mais non travaillé est un "bon gite" du point de vue des taupes ou rats-taupiers. Quelque part, creuser plus facilement sans que cela ne soit détruit, cela doit ressembler à leur rêve ! Des légumes charnus font le reste pour le rat taupier. Les vers de terre pour les taupes... Pour eux, cela roule ma poule ! Tu l'as, ta décoration en tant que "jardinier paresseux performant qui a transformé une piste de moto-cross en terre fertile !".


Je serais tenté de te croire car hier j'ai fait quelques semis un peu particuliers dans le coffre bio climatique celui au piochon.
Passé la couche de mix foin, herbes, fumier je suis tombé sur l'argile...
Je me suis dit ouille ça va être coton ... eh ben non dis donc.
L'argile demeure de l'argile mais il est devenu nettement plus facile à creuser que précédemment.
C'est donc en bonne voie

Pour le reste j'ai vu ça de loin.
Mais là en construisant de nouveaux coffres et en colonisant la partie occupée par la vesce et (à priori) les taupes je vais bien voir ce que ça donne par rapport au début.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 17968
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 7869

Re: Le potager sans se fatiguer

Message non lupar Did67 » 14/07/20, 15:41

stephgouv a écrit :
Did67 a écrit :C'est un processus sur deux ans !!!

Les canadiens ont fait une bonne fiche :

https://www.mapaq.gouv.qc.ca/fr/Regions ... illes.aspx


Oui oui, Doris m'avait déjà bien expliqué la technique.
Dans la fiche c'est indiqué ceci:
Les bulbilles se plantent à l’automne au même moment que les caïeux. Une bulbille donnera, à l’été suivant, un petit bulbe formé d’un seul caïeu. Celui-ci est replanté l’automne et donnera, l’été suivant, un bulbe d’un à quatre caïeux selon la variété. Les bulbes sont divisés et chaque caïeu est replanté à l’automne

Chez moi, vu que c'est de l'ail de printemps, je décale la plantation fin de l'hiver alors.


Chez moi, il y a deux ou trois ans, cela avait passé l'hiver dehors. A l'époque, je ne faisais que de l'ail de printemps (cette année, l'ail d'hiver était une première).
0 x

stephgouv
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 179
Inscription : 18/10/19, 08:54
Localisation : Gouvy (B)
x 22

Re: Le potager sans se fatiguer

Message non lupar stephgouv » 15/07/20, 07:19

Je ferai moit'moit pour comparer (et pour faire avancer la science) :mrgreen:
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 17968
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 7869

Re: Le potager sans se fatiguer

Message non lupar Did67 » 15/07/20, 08:20

Ce que j'aurais dû faire, pour en savoir un peu plus !!!

PS : Je vois que ton intérêt pour le jardinage glisse du ventre vers le cerveau ! Bon signe...
1 x
Avatar de l’utilisateur
Doris
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 571
Inscription : 15/11/19, 17:58
Localisation : Landes
x 120

Re: Le potager sans se fatiguer

Message non lupar Doris » 15/07/20, 08:37

A relire la discussion sur l'ail et une fiche technique sur l'ail rose de Lautrec, ça sera chez moi un joli petit jeu de loterie alors, si j'en veux pour la conservation. Cette année j'ai planté mes bulbes et mes caïeux fin janvier ou début février. Avec la douceur de février tout a germé et poussé très vite, pour attraper quelques dernières gelés deuxième moitié de mars (mais des gelés de rien du tout, moins un). Pour bien faire, je crois je vais bien attendre, d'ailleurs pour l'ail rose de Lautrec j'ai vu que pour mon secteur ici c'est conseillé de planter vers la fin février.
0 x
"N'entre qu'avec ton cœur, n'apporte rien du monde.
Et ne raconte pas ce que disent les gens"
Edmond Rostand
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 17968
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 7869

Re: Le potager sans se fatiguer

Message non lupar Did67 » 15/07/20, 08:50

L'agriculture a toujours été une loterie !

"L’artificialisation de l'agriculture" a permis d'augmenter les chances de réussite de façon phénoménale. On a oublié que lors d'une "sécheresse", la production agricole française baisse de moins de 10 % !!!

Le "on m'a dit que...", que je décris souvent était en fait aussi un "traitement statistique", car dans un terroir donné, il n'y avait pas une "bonne réponse" autre que "l'expérience"... Donc il fallait bien tenir compte des échecs des ancêtres - donc tenir compte de ce qu' "on m'a dit" !

Puisqu'on parle d'ail, ne pas oublier que les substances aromatiques des alliacées sont des molécules soufrées : soignez vos teneurs de S (ou faites un essai 50/50)... Notamment en sols sableux, souvent "rincés" (donc pauvres). C'est purement "présomptif".
0 x
Avatar de l’utilisateur
Doris
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 571
Inscription : 15/11/19, 17:58
Localisation : Landes
x 120

Re: Le potager sans se fatiguer

Message non lupar Doris » 15/07/20, 09:29

Did67 a écrit :Le "on m'a dit que...", que je décris souvent était en fait aussi un "traitement statistique", car dans un terroir donné, il n'y avait pas une "bonne réponse" autre que "l'expérience"... Donc il fallait bien tenir compte des échecs des ancêtres - donc tenir compte de ce qu' "on m'a dit" !


Cette notion est importante, je m'en rends compte encore plus aujourd'hui. Je suis arrivée dans les Landes il y a presque trente ans, et j'ai par intérêt beaucoup discuter avec les anciens, et si tout les jeunes dans le secteur avait écouté un peu ça, et bien on ferait son jardin autrement ici. Le dernier que j'ai vu jardiner à l'ancienne ici est décédé il y a dix ans, un voisin à 100 m de chez moi. Il ne mettais quasiment pas de produit, que de la matière organique, du soutrage, de la tonte etc. Il avait un des plus beau et plus fertile potager du secteur. Et ça rejoint la question du goût : mes légumes cette année n'ont pas le même goût que les autres années, le sol a vraiment du changer, et par curiosité je vais faire analyser tout ça, simple curiosité.
1 x
"N'entre qu'avec ton cœur, n'apporte rien du monde.
Et ne raconte pas ce que disent les gens"
Edmond Rostand


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Julienmos, phil12 et 14 invités