Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsLe potager du paresseux un we de temps en temps.

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
olivier75
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 484
Inscription : 20/11/16, 18:23
Localisation : aube, champagne.
x 86

Re: Le potager du paresseux un we de temps en temps.

Message non lupar olivier75 » 30/10/17, 22:23

Sicetaitsimple,

Je n’aime pas les jardins vides! Même l’hiver.
Sinon, récolter un peu plus tôt, à un moment où les récoltes sont rares, et libérer la planche. Aussi, s’il n’y a pas de problème d’adventice, une certaine répartition du travail, ce qui est implanté à l’automne ne demande pas de travail au printemps, ni de soin. Comme je suis absent, un we tout les 3 semaines ce n’est pas beaucoup.
Du coup, tout ce qui est implanté sans risque de sécheresse est bon à prendre, et le printemps est risqué ici.
Olivier.
0 x

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 11357
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 3405

Re: Le potager du paresseux un we de temps en temps.

Message non lupar Did67 » 31/10/17, 11:48

sicetaitsimple a écrit :
Ah!Sujet intéressant. Pour préciser, qu'appelles tu "terreau", car j'ai l'impression que derrière ce terme, chacun et moi le premier met un peu ce qu'il a envie de mettre.


Oui, c'est un mot-valise par excellence. Chacun y fourre ce qui lui plait.

Un terreau, historiquement, c'était ce que produisait un tas sur lequel on jetait les adventices, les restes de culture, avec leurs racines et tout, donc aussi un peu de terre... On tamisait après décomposition...

Aujourd'hui, l'essentiel des "terreaux" sont le résultat du traitements des déchets organiques sur les plate-formes de compostage. Souvent, le produit est mis en sacs trop jeunes - rentabilité, "turn-over", etc...

Vous pouvez alors souvent observer deux choses :

- la phase "champignon" du compostage n'a pas eu lieu ou n'est pas achevé ; vous aurez, dans vos pots, des champignons (comme une couche de moisissure) qui se forme

- si elle n'a pas eu lieu, vous risquez un effet "anti-germinatif", suite à l'activité de ces champignons...

Sur des très mauvais "terreaux", avec encore beaucoup de résidus ligneux (branches broyées, etc...), vous pouvez même avoir des effets dépressifs !

Les produits plus haut-de-gamme, sont, eux, plus avancés dans leur compostage. Souvent, cela est mélangé avec des minéraux (sables siliceux, etc...) pour donner du "corps". L0, cela se passe beaucoup mieux : pas d'effet dépressif, pas d'effet anti-germinatif, une relative fertilisation...

Mais en gros, ce sont de "plus ou moins bons" supports de culture. Plus ou moins riches. Les étiquettes donnent parfois des éléments sur les teneurs en éléments fertilisants, la résistivité électrique, le taux d'humidité, le pH...
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 11357
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 3405

Re: Le potager du paresseux un we de temps en temps.

Message non lupar Did67 » 31/10/17, 11:55

sicetaitsimple a écrit :Pas très froid, -8/-12, mais quand même!

Alors une fois de plus loin de moi l'idée de ne pas essayer, j'ai cette année planté des patates très tôt et c'est passé avec succès. Ca aurait pût aussi complètement foirer avec les quelques gelées tardives que nous avons eu.

Ma question sur les semis d'automne ( petits pois, fêves,...) dans des coins un peu froids comme le tien, c'est de savoir ce que tu espères par rapport à un semis plus classique de début de printemps en termes de précocité (ou d'autre chose)?


Il n'y a, malheureusement, "plus de saisons"...

Le petit pois lisse, à grains ronds, est le plus résistant au froid. Il s'est toujours cultivé en hiver, dans les régions à hivers doux. Traditionnellement, le climat méditerranéen et les climats de bord de mer... [les ridés sont à préférer pour la saison chaude]

Avec le réchauffement climatique, je pense que cette aire peut s'étendre de plus en plus. Statistiquement, je pense qu'on aura de plus en plus de chance de réussir ses petits-pois chez nous aussi, en hiver. Et puis une année sur... 4 ou 5 ? il ya uara un coup de grisou à - 20° et ils feront triste mine.

Si j'ai le temps, je pense que je vais essayer. Juste pour voir !
0 x
sicetaitsimple
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1874
Inscription : 31/10/16, 18:51
Localisation : Basse Normandie
x 306

Re: Le potager du paresseux un we de temps en temps.

Message non lupar sicetaitsimple » 31/10/17, 18:25

Did67 a écrit :Oui, c'est un mot-valise par excellence. Chacun y fourre ce qui lui plait.

Un terreau, historiquement, c'était ce que produisait un tas sur lequel on jetait les adventices, les restes de culture, avec leurs racines et tout, donc aussi un peu de terre... On tamisait après décomposition...

Aujourd'hui, l'essentiel des "terreaux" sont le résultat du traitements des déchets organiques sur les plate-formes de compostage.

..........



Et tu penses que la surface d'un sillon ouvert dans le foin pourrait dans certains cas et/ou pour certaines graines se rapprocher (du point de la germination ) d'un "mauvais terreau"?
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 11357
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 3405

Re: Le potager du paresseux un we de temps en temps.

Message non lupar Did67 » 31/10/17, 18:58

Il ne me suffit pas de penser... Des fois, il faudrait que je sache... Hélas, des fois, je sache pas !

Sérieusement. Ce que je sais.

Manfred Wenz, l'agriculteur allemand qui pratique depuis 30 ans le semis direct sous couvert végétal, a développé une machine spéciale qui enterre les graines de sorte qu'elles ne touchent pas les engrais verts qu'il écrase à l'avant de son tracteur...

J'en déduis que la décomposition "à proximité" des semences ne devrait pas être un problème. De ses 30 ans d'expérience, il m'a juste raconté qu'il fallait éviter le contacte direct entre graines et cette biomasse qui va se décomposer...

Le foin à 3 cm, sur les bords du sillon, cela m'a l'air moins grave que la façon dont travaille Wenz : c'est vraiment un soc de deux doigts de large qui ouvre un sillon...

Mais plus, je ne sache pas !
0 x

sicetaitsimple
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1874
Inscription : 31/10/16, 18:51
Localisation : Basse Normandie
x 306

Re: Le potager du paresseux un we de temps en temps.

Message non lupar sicetaitsimple » 31/10/17, 19:28

Did67 a écrit :Il ne me suffit pas de penser... Des fois, il faudrait que je sache... Hélas, des fois, je sache pas !



Nous v'la bien!

Le problème c'est qu'effectivement un semis en pleine terre qui ne lève pas, ou mal, ou donne l'impression de ne pas lever mais qu'en fait il s'est fait bouffer, ou envahir, il y a beaucoup de raisons possibles dont le temps qu'il fait en premier lieu!

Je fais des semis de radis à la volée toutes les 2/3 semaines environ durant la saison, des fois c'est magnifique, des fois c'est filiforme, pourtant les graines, le jardinier et le terrain sont a priori identiques!

Mais c'est vrai que si comme semble l'avoir constaté Olivier certaines variétés semblent plutôt allergiques à la phénoculture, ou plus précisément au semis en sillon fraîchement découvert, ce serait intéressant de le savoir pour adapter la méthode à ces cas spécifiques..
0 x
olivier75
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 484
Inscription : 20/11/16, 18:23
Localisation : aube, champagne.
x 86

Re: Le potager du paresseux un we de temps en temps.

Message non lupar olivier75 » 31/10/17, 19:44

Bonsoir,

Je me demandais surtout dans quelle mesure il faut réagir, probablement seulement bien gratter le foin en décomposition et mieux enterrer, en grattant plus en profondeur, ou pour ceux qui le peuvent, en ajout de terre ou terreau. Peut être aussi il bousculer la terre sur quelques cm perturbe suffisamment la faune pour freiner ses dégâts?
Il serait bien de réunir les observations, même les impressions des phenoculteur sur les réussites et loupé des semis.

Olivier
0 x
Avatar de l’utilisateur
Lolounette
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 254
Inscription : 29/06/17, 12:17
Localisation : Puy-de-Dôme, 350m d’alt.
x 71
Contact :

Re: Le potager du paresseux un we de temps en temps.

Message non lupar Lolounette » 31/10/17, 21:03

moi j’ai vraiment l’impression que ça lève (donc que la germination n’est pas le souci) mais que ça se fait ratiboiser direct...
d’ailleurs les graines pré germées (et même les godets dans le cas des carottes par ex) n’ont pas plus donné de résultats que les semis directement en sillon: les plantules disparaissent sitôt apparues!

et je ne pense pas que les limaces et autres escargots soient le seul souci car le ferramol n’est pas super efficace, dans mon cas les oiseaux, grillons, et j’en passe sont tout aussi suspects...
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 11357
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 3405

Re: Le potager du paresseux un we de temps en temps.

Message non lupar Did67 » 31/10/17, 21:27

J'ai raconté ailleurs mes ennuis avec les chenilles de Lycaenidés, qui ressemblent à des cloportes...

J'ai vu de mes yeux, devant moi, un grillon décapiter, l'espace d'une fraction de seconde, une plantule de choux au stade 2 feuilles cotylédonaires...

Donc en effet, des raisons de ne pas voir une graine germer sont nombreuses...
0 x
sicetaitsimple
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1874
Inscription : 31/10/16, 18:51
Localisation : Basse Normandie
x 306

Re: Le potager du paresseux un we de temps en temps.

Message non lupar sicetaitsimple » 31/10/17, 21:35

olivier75 a écrit :Bonsoir,

Je me demandais surtout dans quelle mesure il faut réagir, probablement seulement bien gratter le foin en décomposition et mieux enterrer, en grattant plus en profondeur,



Personnellement, je ne pratique pas le semis en sillon à travers le foin, je découvre la planche et sème. Mais le problème, si problème il y a, est le même: est-de que telle ou telle graine placée dans un substrat qui a été couvert par une couverture végétale en décomposition va s'y plaire ou pas, car bien évidemment si je découvre la matière organique en place il reste en surface des matières organiques en cours de décomposition.

Gratter au croc ou à la griffe sur quelques cm dans le cas de semis comme tu le suggères ne me parait effectivement pas complètement farfelu....Les graines n'ont pas besoin de substances organiques pour germer.
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités

Recherches populaires