Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsLe Potager du Paresseux : le livre

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 14763
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 5172

Re: Le Potager du Paresseux : le livre

Message non lupar Did67 » 12/06/19, 13:05

VetusLignum a écrit :
La principale question sur laquelle j’aimerais que vous partagiez votre réflexion, c’est : pourquoi cet engouement pour le jardinage, ce désir de faire pousser des plantes comestibles, même sur son balcon en ville ?
S’agit-il juste d’une mode, ou y a-t-il quelque chose de plus profond ?



De façon plus construite que ma réponse sur C8 (elle m'a surpris, j'étais en impro après une arrivée un peu particulière, peu propice à la concentration - donc la profondeur) :

a) plus l'homme s'éloigne de la nature, et plus elle lui manque ; la place des animaux domestiques en ville est symptomatique ; la majorité de ces animaux sont malheureux ; ma fille a gardé des chiens à Paris, dont un malinois qui passait sa journée en appartement en attendant son maître ; c'est très malheureux pour les animaux et montre à quel point le besoin est maladif chez ceux qui vont tous affirmer qu'ils "aiment" les animaux (et dépensent des fortunes dans des futilités, y compris des "friandises" - bonjour les anthropomorphismes !)...

Le coté "apaisant" des plantes vertes est connu et documenté. Sans doute parce qu'elles renvoient des signaux positifs à notre cerveau reptilien : il y aura à manger...

b) si on prend jardinage au sens large (donc tant les potagers que le bac sur un balcon), il y a le besoin de se ré-approprier la production de sa nourriture, d'être certain de sa "qualité" ; les différents scandales alimentaires ont évidemment laissé leurs traces ; ceci est plus crédible dans un vrai potager que sur un balcon (même si la ville, hormis les particules, est plutôt "saine" - cf les abeilles !)

c) il y a une part de rejet de la mondialisation, de la nourriture industrielle, la défiance vis-à-vis de la qualité

d) il y a une conscience croissante des méfaits de l'agriculture industrielle... Donc un coté militant.

Dans tout ça, il y a du vrai, et c'estraisonnable.

Ce qui n'empêche que le cirque médiatique, le business (y compris "bio"), les jardineries, les magazines, en font autant de "modes". J'entends par là des pensées irrationnels, "formatées", avec une idée de consommation... Donc on se replonge dans une nouvelle consommation pour échapper à la consommation (car ce n'est que ça le petit pot de persil à cartouches et à LED ! L'impact pour solutionner les varies dépendances alimentaires est infinitésimal !!!).

Tout à coup, on voit fleurir les "carrés potagers" (parce que dans les jardineries, on s'interroge comment remplir les linéaires suite au retrait des pesticides de synthèse - 4 planches pour "seulement" 39,90 €, c'est juteux ! ; parce que des "écrivains" opportunistes tentent le coup et espèrent publier leur best-seller). On voit des livres promettre l'autosuffisance sur 100 m² !!! [ce qui, si on prend le bilan calorique d'un individu, même végan, est une farce]...

Attention : "besoin réel" et mode ne sont pas incompatibles, au contraire : on a besoin de se vêtir [pour des raisons météorologiques comme pour des raisons sociales, la nudité n'étant pas la norme], ce qui n'exclue nullement la "mode" (telle couleur telle année, les jupes longues l'année n et courte l'année n+1).
1 x

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 14763
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 5172

Re: Le Potager du Paresseux : le livre

Message non lupar Did67 » 12/06/19, 16:12

J'ai oublié d'évoquer la démarche plus "globale" de ceux qui pour une raison ou une autre, décident d'un changement plus radical de leur vie, pour être plus en accord avec leurs idées. Après 68, il y a eu les "néo-ruraux", qui ont parfois revivifié des terroirs abandonnés... Beaucoup se sont fracassés dans leur utopie originale façon "communautés" (la fin du couple, on partage tout,...). D'autres, tel Jean Ferrat dans son Ardèche, sont devenus des acteurs de la vie locale.

Toutes les époques ont connu leurs "utopistes" - en tout cas depuis que les communautés laissent assez de place à l'individualisme et à l'expression des idées de certains. Lorsque les contraintes sont trop fortes, ce cheminement conduisant à quitter le groupe pour une "aventure" n'est pas toujours possible... Chez les Amishs, sortir est très dur (même si certains y arrivent) !En Afrique, ce sont les conditions naturelles, les famines, qui font que faire cavalier seul est quasi-suicidaire. A un moment donné, le groupe te sauve. Donc tu te soumets au groupe !

Certains "permaculteurs" sont, aujourd'hui, de cette veine.

Je pense que c'est un besoin profond de certains de vivre plus en accord avec leurs idées, même si ensuite cela se complique souvent. Ceux qui arrivent à admettre que la perfection n'est pas de ce monde persévèrent. D'autres s'abiment dans des illusions ou dans la drogue, la solitude extrême, l'aigrissement... Tandis que d'autres, sous une forme ou une autre, reviennent dans un mode plus conformiste : instits, facteur, guides-nature... Bref, retombent sur quelque chose de pas très éloigné de ce qu'ils ont fuient (juste le paysage en "fond de toile" change)...

Voilà.

Ce ne sont que mon ressenti. Rien de plus. Je n'ai aucune "expertise" pour déblatérer là-dessus.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 14763
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 5172

Re: Le Potager du Paresseux : le livre

Message non lupar Did67 » 12/06/19, 16:26

VetusLignum a écrit :
Les choses étant définies ainsi, on voit bien qu’il n’y a aucune raison pour que la permaculture soit une mode passagère, l’idée de démarche indique aussi qu’il s’agit d’un cheminement, et qu’il y a des degrés...



Je sais tout ça.

Mais il faut être myope pour ne pas voir que sous le vocable "permaculture", la majorité des livres parlent d'une technique de maraichage vaguement inspirée des "méthodes naturelles". Avec, plus particulièrement en France, recours au paillage à la paille, avec la construction de buttes dans lesquelles on enterre du bois morts (et parfois des feuilles), etc...

C'est cela que je désigne par "une certaine forme de permaculture" - et quand je fais plus court mais plus explicite par "permaculture à la con".

Et ça - cette technique de jardinage donc - , j'en prends les paris, c'est une mode qui disparaîtra...

Tout simplement parce que, techniquement, cela n'apporte rien de plus. Donc on fait des buttes et.... on ne recommence pas.

Je prends les paris parce qu'un quart à un tiers (au pif) de mon public est constitué d'anciens "permaculteurs" déçus. Qui viennent en aparté, à la fin, dire que oui, la faim d'azote, ils ont connu... Que oui, construire des buttes est un travail fastidieux qu'ils ne recommenceront pas...

Et puis aussi parce que les gens ne sont pas alors "permaculteurs sur le fond" ; ils sont justement dans l'application de la "dernière technique à la mode". Nul doute qu'une nouvelle mode va arriver. C'est le principe même des modes. Les gens qui se posent la question "qu'est-ce qu'il faut que je fasse pour jardiner de façon écologique" sans se donner les moyens de comprendre, de réfléchir, resteront victimes des gourous qui leur dictent des solutions. Et les gourous c'est comme les Eglises : ils se remplacent les uns les autres. En fait, ce qui se passe, c'est que cette "solution", un temps idéalisée, révèlera tôt ou tard ses défauts (ma conviction est que rien n'est parfait ici bas) ; la déception s'installe ; les gens vont chercher une autre solution, une "meilleure". Et, fort opportunément, internet et les livres leur proposent une nouvelle solution "incroyable" !!!

Pourquoi les gens y croient encore est un mystère pour moi (pas tout à fait - mais je ne veux pas être trop long !).

Ceci aussi n'est qu'un avis. Le mien.
0 x
olivier75
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 743
Inscription : 20/11/16, 18:23
Localisation : aube, champagne.
x 144

Re: Le Potager du Paresseux : le livre

Message non lupar olivier75 » 12/06/19, 18:51

Je crois que la dernière mode c’est une certaine phénoculture qui fait une mini butte de foin, son gourou passe de plus en plus à la télé avec un chapeau de paille abîmé! Il vit dans un chalet en montagne et fait même travailler ses enfants pour son livre ...!
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 14763
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 5172

Re: Le Potager du Paresseux : le livre

Message non lupar Did67 » 12/06/19, 19:15

Il fait surtout bosser sa femme.

Et on ne sait même pas s'il est polygame ???
0 x

sicetaitsimple
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2415
Inscription : 31/10/16, 18:51
Localisation : Basse Normandie
x 369

Re: Le Potager du Paresseux : le livre

Message non lupar sicetaitsimple » 12/06/19, 19:23

olivier75 a écrit : son gourou passe de plus en plus à la télé avec un chapeau de paille abîmé


On attend la prochaine vidéo pour voir si le chapeau de paille passe en "compostage" de surface, malgré son C/N certainement trop important!
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 14763
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 5172

Re: Le Potager du Paresseux : le livre

Message non lupar Did67 » 12/06/19, 19:35

Je ne jette jamais quelque chose qui peut encore servir ! [et si vous saviez combien cela énerve ma femme ; mais je ne fais pas exprès ; donc ce chapeau abimé peut encore servir - même si j'en ai un nouveau pour les soirées de gala ; des fois que Ruquier m'appelle !]
0 x
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2290
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 374

Re: Le Potager du Paresseux : le livre

Message non lupar Moindreffor » 12/06/19, 19:48

Did67 a écrit :Il fait surtout bosser sa femme.
Et on ne sait même pas s'il est polygame ???

normal il est d'avant 68, encore un vieux macho :mrgreen:
et la polygamie il l'a peut-être attrapé en Afrique, qui sait? :mrgreen: il a échappé au palu, mais pas à tout :mrgreen:

les nouvelles modes, peuvent dire merci au web, quand on voit le nombre d'abonnés de certaines chaînes qui savent surfer sur la bonne vague, c'est hallucinant, mais elles sont souvent du niveau de Brice de Nice, Didier lui a créé sa propre vague, et il est "ENCORE" le seul à surfer dessus mais pour combien de temps?
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
sicetaitsimple
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2415
Inscription : 31/10/16, 18:51
Localisation : Basse Normandie
x 369

Re: Le Potager du Paresseux : le livre

Message non lupar sicetaitsimple » 12/06/19, 19:50

Did67 a écrit : des fois que Ruquier m'appelle !]


Ah oui, un duo avec Christine Angot aurait été quelque chose, mais je crois avoir compris qu'elle était débarquée.

Bon, on compte donc sur Madame pour nous faire une vidéo sur le chapeau abîmé subrepticement placé sous une couche de foin à l'occasion d'une de tes nombreuses absences!
Moindreffor aurait peut-être suggéré de le cacher sous de la tonte de gazon pour équilibrer le C/N, mais bon, c'est elle qui voit!
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 14763
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 5172

Re: Le Potager du Paresseux : le livre

Message non lupar Did67 » 12/06/19, 19:51

Bon, "Brice de Nice", je frôle là depuis deux posts. Je vais arrêter !
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités