Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsLe Potager du Paresseux : le livre

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 13105
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4468

Re: Le Potager du Paresseux : le livre

Message non lupar Did67 » 14/07/18, 19:22

Parfois sévères, je trouve (les perceptions qu'ont les gens sont parfois curieuses - prétentieux, "miracle"...?) :

Screen Shot 07-14-18 at 07.15 PM Commentaire Amazon.PNG
Screen Shot 07-14-18 at 07.15 PM Commentaire Amazon.PNG (129.9 Kio) Consulté 1323 fois
0 x

Moindreffor
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1173
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 254

Re: Le Potager du Paresseux : le livre

Message non lupar Moindreffor » 14/07/18, 23:05

Did67 a écrit :Parfois sévères, je trouve (les perceptions qu'ont les gens sont parfois curieuses - prétentieux, "miracle"...?) :

Screen Shot 07-14-18 at 07.15 PM Commentaire Amazon.PNG

à mon avis il a du passer ton livre au motoculteur et mélanger tout ça avec de la bouillie bordelaise avant de le composter :mrgreen:
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
Avatar de l’utilisateur
QuentinDida
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 13
Inscription : 05/07/18, 13:52
Localisation : Châlons-en-Champagne (Marne)
x 1

Re: Le Potager du Paresseux : le livre

Message non lupar QuentinDida » 16/07/18, 00:45

Did67 a écrit :Parfois sévères, je trouve (les perceptions qu'ont les gens sont parfois curieuses - prétentieux, "miracle"...?) :

Screen Shot 07-14-18 at 07.15 PM Commentaire Amazon.PNG


Il y a sans doute quelque chose comme de la frustration qui "transpire clairement à travers" l'écriture de ce commentaire. Je prends pour appui mon expérience, qui est celle d'un ignare total qui commence à s'intéresser au végétal. Du végétal je suis venu au potager. En soi, je me fous assez de l'idée du potager, et l'idée de cultiver des tomates ne m'excite pas particulièrement, c'est seulement que ça participe du vivant et que donc ça entre dans un ensemble de choses qui me fascinent etc. Bon. Je pense que, classiquement, et proportionnellement, les gens qui font un potager n'ont pas a priori ce même engouement pour le végétal et sont justement excités par l'idée de faire leurs propres légumes, ou en tout cas réduisent le potager à la production stricto sensu de matière consommable (peut-être par orgueil, "la première, la plus grosse tomate etc." ou par habitude, peut-être par exemple qu'avoir un potager semble aller de soi pour quelqu'un qui habite en campagne et qu'il s'agit d'une sorte de nécessité sociale, culturelle...).

Il me semble que cette façon d'en venir au potager est l'occasion d'un riche malentendu entre ceux qui s'en servent comme occasion de penser, d'expérimenter, de comprendre - cela induisant des récoltes potentiellement, optimisées, croissantes etc. et ceux qui veulent juste faire pousser des tomates. Dans mon cas, j'étais absolument ravi de tomber avec le livre du Potager du Paresseux sur des explications détaillées des mécanismes biochimiques qui faisaient la loi chez la plante, de même que des passages consacrés à la biologie des sols qui m'ont demandés de réduire drastiquement mon ratio de mots/minute pour comprendre ce que je lisais. Pouvant ressortir ensuite mon "Eloge de la Plante" de F.Hallé que j'avais lu de bout en bout sans rien comprendre une première fois, j'ai béni ces longues explications qui m'ont permises de ne plus me focaliser sur les "détails techniques" que constituent les méthodes et principes de culture et de raisonner plus amplement ; cela avec une certaine confiance acquise à l'égard de ces mécanismes à l’œuvre qui me sont de moins en moins abscons et inconnus.

Dès lors, je crois qu'on peut expliquer par le malentendu le commentaire de ce monsieur, comme on pourrait sans doute expliquer beaucoup d'évènements de nos vies. Enfin. Je témoignerai encore en tant que récent novice dans la chose pour dire que, bien que je sache désormais ce que font les plantes avec l'azote, le carbone, à quoi servent les bactéries en interactions, ou les champignons mycorhiziens, que la phase haploïde des plantes est contenue dans leur phase diploïde et la plupart du temps parasite de celle-ci, je ne peux m'empêcher avant de faire quelque chose au jardin de rechercher sur internet "s'il est possible de le faire". "Est-ce que je peux préparer telle plante en godets ?" "A quelle période faut-il semer telle autre etc. ?". Au final, je tombe quasi tout le temps sur les mêmes réponses, et, la confiance allant, prenant le pas sur le doute, je perds de ce besoin de guidage, ou bien de réconfort que constitue le recours aux sites internet et aux manuels en tous genres (que je n'ai jamais vraiment consultés, mais j'imagine que les fiches culture genre "rustica" sur internet sont du même genre que celles que l'on allait cherché jadis dans les gros bouquins payés une fortune pour rester stockés 99% du temps - un peu comme des voitures - dans un coin de garage). Vous le dites dans votre livre, vous n'avez pas voulu faire un guide de jardinage, et tout le monde sera d'accord avec ça.

Seulement, je suppose que c'est un élément de langage courant que de commencer par dire "ne croyez pas ce que je vous raconte", "il n'y a pas de vérité unique", "chacun aura la réponse dans son propre potager" pour ensuite fournir des protocoles de culture clefs en main, apparemment prêts à l'emploi. Il est toujours difficile de différencier a priori le beau parleur de l'honnête homme, et peut-être le rédacteur de ce commentaire vous en a-t-il voulu de ne pas l'avoir entubé comme il l'aurait voulu, expliquant d'abord que vous n'aviez pas l'intention de créer un dogme ou une nouvelle religion (comme il convient de le dire d'abord, bien-pensance ou sincérité confondues), mais faisant l'erreur ensuite de tenir votre parole et de faire ce que vous aviez dit que vous feriez. Je n'irai pas trop amplement en détails sur ce parallèle, mais c'est peut-être le même mécanisme à l'oeuvre quand on vote pour un candidat et que l'on sait qu'il ne tiendra pas ses promesses (bien sûr, cet argument est tout à fait désuet puisque notre président actuel, vertueux autant qu'on peut l'être, et comme le rappellent très justement et très ponctuellement les médias, "tient tous ses engagements auprès des français" - avec quelques suppléments d'âmes en plus qui ne sont sans doute qu'une anticipation des futurs désirs de nous autres ses "électeur.ic.e.s")

Pour conclure : je crois qu'il faudrait faire l'étude psychologique de la rhétorique de ce monsieur (ou de cette dame, je ne sais), mais il y a sans doute projection sur le livre de ses propres doutes, incertitudes et incapacités à agir en confiance, ou en tout cas avec l'ersatz de confiance nécessaire à toute action qui fait suite à l'évincement de certaines lacunes - intellectuelles, si j'ose le mot.
0 x
"Jouis et fais jouir, sans faire de mal ni à toi ni à personne, voilà je crois toute la morale"
Chamfort.
Avatar de l’utilisateur
phil12
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 165
Inscription : 05/10/09, 13:58
Localisation : Occitanie
x 25
Contact :

Re: Le Potager du Paresseux : le livre

Message non lupar phil12 » 16/07/18, 09:49

QuentinDida a écrit :
Did67 a écrit :Parfois sévères, je trouve (les perceptions qu'ont les gens sont parfois curieuses - prétentieux, "miracle"...?) :

Screen Shot 07-14-18 at 07.15 PM Commentaire Amazon.PNG


Il y a sans doute quelque chose comme de la frustration qui "transpire clairement à travers" l'écriture de ce commentaire. Je prends pour appui mon expérience, qui est celle d'un ignare total qui commence à s'intéresser au végétal. Du végétal je suis venu au potager. En soi, je me fous assez de l'idée du potager, et l'idée de cultiver des tomates ne m'excite pas particulièrement, c'est seulement que ça participe du vivant et que donc ça entre dans un ensemble de choses qui me fascinent etc. Bon. Je pense que, classiquement, et proportionnellement, les gens qui font un potager n'ont pas a priori ce même engouement pour le végétal et sont justement excités par l'idée de faire leurs propres légumes, ou en tout cas réduisent le potager à la production stricto sensu de matière consommable (peut-être par orgueil, "la première, la plus grosse tomate etc." ou par habitude, peut-être par exemple qu'avoir un potager semble aller de soi pour quelqu'un qui habite en campagne et qu'il s'agit d'une sorte de nécessité sociale, culturelle...).



Bonjour ,

Votre approche est très intellectualisée (vous dites par exemple>du végétal au potager, ce qui pourrait passer dans votre discours être un peu une régression ??), ce que vous nommez nécessité sociale ou culturel pour beaucoup c'est de manière plus prosaïque une aide économique de produire ses légumes et pour d'autres:

- une garantie d'avoir des produits avec une forte traçabilité :-)
- bio ou plus que bio pour certains
- des aliments cueillis frais à maturité en plénitude de saveur et de qualités organoleptiques optimales

Et pour votre serviteur c'est surtout :

- un plaisir créateur la jubilation de semer, protéger, suivre et voir s'épanouir le vivant, quand on voit les merveilles que produit la nature, les pâles essais de nos soit disant génies artistiques me font sourire!
- une activité physique de plein air méditative
- une participation en colibri à limiter la casse écologique de la nature .

Et quitte à avoir des plantes autant quelles nourrissent l'être humain et mon écosystème avec leurs fruits, même si je suis d'accord avec vous tout cela n'est que bio masse, mais un beau pommier par exemple ( parce que dans mon système je ne dissocie pas verger, arbustes nourriciers, prairie, haies avoisinantes et potager) nous donne un feu d'artifices de fleurs pour nourrir notre âme, de la bio masse pour la planète, de la nourriture pour les insectes et autres micro organismes du sol, une provende pour nous et du plaisir, la vie quoi, pourquoi chercher midi à 14 heures tu manges ta pomme sucrée en pleine conscience en la partageant avec ton petit fils tout cela bercé par les chants des habitants ailés de tes frondaisons et là tu touches dans l'instant une autre dimension de ton être, tout simplement, cela me suffit.

Bref mon jardin c'est mon meilleur pote âgé !

Bonne semaine à tous .
1 x
Conseil en énergie durable de la construction
http://www.philippeservices.net/
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 13105
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4468

Re: Le Potager du Paresseux : le livre

Message non lupar Did67 » 16/07/18, 10:32

Comme quoi, il est difficile de traiter tous les aspects d'une chose dans 300 pages... Mission impossible.

Pour ma part, il y a ce qui est - comme base de nos actions. Pour ne pas sombrer dans les croyances. Un nuage est de la vapeur d'eau. Il "provient" de l'évaporation de l'eau. Il est susceptible de produire des précipitations, eau, brouillard, neige, grêle... Et des orages - la foudre ne faisant pas, comme on le croit, QUE "tomber" du ciel, elle y monte parfois aussi !!!

Inutile de prier Jupiter pour qu'il envoie la foudre ou épargne mon vignoble. Inutile, comme les gaulois (est-ce vrai ?), de craindre que le ciel nous tombe sur la tête. Il ne tombera pas...

Et puis on peut admirer les nuages, leurs formes changeantes. Un avion qui s'y "perd"... C'est même conseillé.

Je n'ai voulu parler que du premier point.

J’aurais peut-être dû préciser que je ne voulais "castrer" personne de la possibilité d'y ajouter ses rêveries, ses observations, sa poésie ! Au contraire, en libérant le corps des tâches ardues et fatigantes, j'espère ouvrir la possibilité à l'esprit de "réver", admirer, jouer ses petits-enfants (au lieu de les mettre en danger)...
0 x

fl78960
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 23
Inscription : 16/02/18, 13:19
x 8

Re: Le Potager du Paresseux : le livre

Message non lupar fl78960 » 16/07/18, 11:31

J'ai grandi en pleine campagne, jardinant (pas trop de potager) aux côté de mon père ... c'est donc tout naturellement que je lui ai passé mon exemplaire de ton livre.

Commentaire de mon père :
"Je me suis un peu ennuyé sur des parties que je savais (il est vétérinaire/chercheur/microbiologiste/retraité), mais c'est très bien expliqué et c'est génial, je vais revoir plein de chose dans ma façon de travailler au jardin"

Moi qui voulais juste avoir son point de vue "professionnel", je n'imaginais pas ça allait déclencher à son âge (78 ans) une révolution dans ses activités de jardinage :cheesy:
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 13105
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4468

Re: Le Potager du Paresseux : le livre

Message non lupar Did67 » 16/07/18, 13:22

fl78960 a écrit :
"Je me suis un peu ennuyé sur des parties que je savais (il est vétérinaire/chercheur/microbiologiste/retraité),...



Évidemment qu'un vétérinaire (qui a sans doute suivi le même début de parcours que moi - classes préparatoires ?) va s'ennuyer ! J'ai essayé de rendre cela compréhensible pour quelqu'un qui serait motivé mais n'aurait que pas ou peu de connaissances en biologie (et aucune en microbiologie). C'était un "grand écart" !

Ce qui est intéressant, c'est de constater ce qui suit.

a) En effet, je n'invente rien (comme l'un ou l'autre troll me l'ont reproché dans des commentaires sur Youtube)... C'est évident... Ce sont même des connaissances tellement banales que ton père s'est forcément ennuyé !!!

b) Déjà, il confirme que je n'écris pas (ou pas beaucoup) de conneries - et rien que ça, c'est déjà pas si mal... J'ai simplifié à outrance, en évitant de tomber dans l'erreur ! Apparemment, c'est acquis.

c) Les connaissances "brutes" ne suffisent pas. Il faut les "assembler" en un système de pensées cohérentes. D'où va découler un plan d'action réfléchi. Les pièces d'un puzzle ne te donnent pas l'image. Et pourtant, tu les as ! La petite pièce bleu, que tu prenais pour un morceau du ciel, après assemblage, s'avère peut-être être un reflet dans un lac, donc de l'eau !

C'est ce que j'appelle "mettre tout ça en musique" !

d) Et en effet, c'est la façon de reconstituer le puzzle dans un potager vivant qui ouvre une vision nouvelle pour le lecteur (et pas une recette toute faite !). Cela me touche que ton père, avec ses connaissances et son expérience au potager ait ainsi été "impacté".
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 13105
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4468

Re: Le Potager du Paresseux : le livre

Message non lupar Did67 » 16/07/18, 13:38

Au passage, il est remonté en 1ère place, même devant les livres sur les toutous ou la lune... 623ème au classement général.

Peut-être un effet de l'article paru dans "Bonnes Terres" (page 44). A lire en ligne ici : https://fr.calameo.com/read/0050515791121239264a6. Ou à télécharger ici : https://www.dropbox.com/s/eta4wtvi8or60 ... 8.pdf?dl=0

Screen Shot 07-16-18 at 01.33 PM Classement Amazon.PNG
Screen Shot 07-16-18 at 01.33 PM Classement Amazon.PNG (747.77 Kio) Consulté 1178 fois
0 x
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1934
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 193
Contact :

Re: Le Potager du Paresseux : le livre

Message non lupar nico239 » 17/07/18, 02:19

Did67 a écrit :Au passage, il est remonté en 1ère place, même devant les livres sur les toutous ou la lune... 623ème au classement général.

Peut-être un effet de l'article paru dans "Bonnes Terres" (page 44). A lire en ligne ici : https://fr.calameo.com/read/0050515791121239264a6. Ou à télécharger ici : https://www.dropbox.com/s/eta4wtvi8or60 ... 8.pdf?dl=0

Screen Shot 07-16-18 at 01.33 PM Classement Amazon.PNG


Très sympa l'article : simple et clair.

À faire lire à ceux qui ne comprennent rien à la direction que tu prends et à côté de laquelle passent un certain nombre de commentateurs :!:
0 x
Avatar de l’utilisateur
Diabolorent
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 107
Inscription : 13/02/18, 16:37
Localisation : Digne les Bains
x 22

Re: Le Potager du Paresseux : le livre

Message non lupar Diabolorent » 17/07/18, 08:33

phil12 a écrit :Et pour votre serviteur c'est surtout :

- un plaisir créateur la jubilation de semer, protéger, suivre et voir s'épanouir le vivant, quand on voit les merveilles que produit la nature, les pâles essais de nos soit disant génies artistiques me font sourire!
- une activité physique de plein air méditative
- une participation en colibri à limiter la casse écologique de la nature .

Et quitte à avoir des plantes autant quelles nourrissent l'être humain et mon écosystème avec leurs fruits, même si je suis d'accord avec vous tout cela n'est que bio masse, mais un beau pommier par exemple ( parce que dans mon système je ne dissocie pas verger, arbustes nourriciers, prairie, haies avoisinantes et potager) nous donne un feu d'artifices de fleurs pour nourrir notre âme, de la bio masse pour la planète, de la nourriture pour les insectes et autres micro organismes du sol, une provende pour nous et du plaisir, la vie quoi, pourquoi chercher midi à 14 heures tu manges ta pomme sucrée en pleine conscience en la partageant avec ton petit fils tout cela bercé par les chants des habitants ailés de tes frondaisons et là tu touches dans l'instant une autre dimension de ton être, tout simplement, cela me suffit.

Bref mon jardin c'est mon meilleur pote âgé !

Bonne semaine à tous .


Tout est là !!!

Merci pour ce partage :wink:
0 x
« Ce n’est pas un signe de bonne santé mentale que d’être bien adapté à une société malade » Jiddu Krishnamurti.


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités