Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsLe Potager du Paresseux : le livre

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 17968
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 7869

Re: Le Potager du Paresseux : le livre

Message non lupar Did67 » 22/07/20, 09:38

Bon, en poursuivant la lecture : pas sûr que cela résolve mon problème et me permette de ne plus piéger !

" Régime alimentaire

Le régime alimentaire est essentiellement composé de petits Rongeurs (60-80 % de Campagnols et de Souris), auxquels viennent secondairement s'ajouter des oiseaux (et des œufs), et parfois des Lapins (sa petite taille lui permet de pénétrer dans les galeries des Rongeurs). Le régime varie selon l’habitat. La ration quotidienne des mâles est de 33 % de leur propre poids et 36 % chez les femelles non reproductrices. La Belette doit manger toutes les 24 heures pour ne pas mourir de faim. Le nombre de petits Rongeurs tués par les Belettes est infime par rapport au stock disponible."

Plutôt ce qu'on appellerait un "auxiliaire d'entretien"...
1 x

Avatar de l’utilisateur
Julienmos
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1076
Inscription : 02/07/16, 22:18
Localisation : l'eau reine
x 235

Re: Le Potager du Paresseux : le livre

Message non lupar Julienmos » 22/07/20, 11:07

Did67 a écrit :Tu as probablement raison : va pour belette plutôt !!! [de mémoire, d'après des photos / descriptifs vu sur internet]



pour rappel, l'an dernier une belette s'était prise dans mon topcat, heureusement indemne ! photos ici agriculture/le-potager-du-paresseux-jardiner-plus-que-bio-sans-fatigue-t13846-14010.html#p360996
1 x
Avatar de l’utilisateur
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 12100
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 361

Re: Le Potager du Paresseux : le livre

Message non lupar Obamot » 22/07/20, 11:09

Y’avait une belette dans mon coin... je ne l’avais jamais vue. Il se trouve qu’un voisin propriétaire (qui n’aime pas la “vie”) a massacré sa parcelle en croyant bien faire, en déracinant un magnifique noisetier et coupé dans la volée 3 magnifiques pins (nous avions plein d’écureuils qui dansaient autour des arbres...) puis aplatissant son terrain pour y mettre du gazon à l’apparence transgénique... Tu vois le tableau Did...!

Un beau jour, à 15 mètres de moi, j’ai surpris la belette — qui jusque-là se cachait dans tous ces fourrés, et semblant fort perturbée par la nouvelle disposition des lieux — qui s’est retrouvée fort désorientée face à une barrière dont le dessous autrefois ouvert avait été colmaté... N’ayant pas compris la situation et la voyant comme un “prédateur agile” pouvant potentiellement venir se servir dans mon potager, je lui ai foncé dessus pour la pousser ã s’enfuir! A ma stupéfaction totale, elle est restée figée sur place, morte de trouille. Je me suis alors stoppé net! Puis j’ai reculé pour revenir à mon point de départ le plus lentement possible. L’animal était visiblement âgé et on voyait les battements de son cœur qui ébranlait tout son corps en chamade, sa fragilité soudaine m’ayant renvoyé ã ma propre fragilité j’ai ainsi essayé de lui manifester un certain respect, c’était tellement inattendu (j’ai aussi parfois conscience que les 300 grammes du cœur qui me maintient en vie, ne sont pas aussi vaillants qu’on pourrait le croire...) puis elle est repartie par où elle était venue, titubant un peu, mais ça lui a pris plusieurs minutes!

C’est une anecdote qui illustre assez bien ce que les changements rapides et drastiques du milieu, peuvent avoir comme conséquences sur les espèces (jusqu’au point où comme pour le témoignage de cette auditrice, plus rien ne pouvait pousser dans son terre-plein... la vie avait disparue du sol, plus de vers de terre, plus d’oiseaux, plus d’autres espèces, c’est tout un monde qui disparaît...)
2 x
« le sommeil de la raison engendre des monstres » (Goya). «L'important n'est point le chemin vers le bonheur, l'important c'est le chemin »Lao Tseu
Avatar de l’utilisateur
choucoune
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 52
Inscription : 04/06/07, 14:38
Localisation : sarthe
x 9

Re: Le Potager du Paresseux : le livre

Message non lupar choucoune » 22/07/20, 11:21

Oui, c'est un bel animal difficile à observer car discret et petit (20cm maxi),il existe des boîtes pièges pour les choper vivantes(beletieres) ça permet de les relâcher saines et sauves dans une haie ailleurs,en voie de raréfaction,j'en ai vu une la semaine dernière dans les granits roses de Perros Guirec!!pas pu la prendre en photo ça bouge sans arrêt.
Tiens en parlant d'auxiliaire,je vous présente"Juliette"
IMG_20200722_110348355.jpg


Je ne sais pas si c'est la même mais c'est la 3eme année que je la vois, elle passe la journée,quand il fait chaud,dans mes bacs de réserve d'eau au frais,cool.
1 x
Désolé aujourd'hui j'peut pas ,j'ai chasse !! :twisted:
stephgouv
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 179
Inscription : 18/10/19, 08:54
Localisation : Gouvy (B)
x 22

Re: Le Potager du Paresseux : le livre

Message non lupar stephgouv » 22/07/20, 11:45

Julienmos a écrit :
Did67 a écrit :Tu as probablement raison : va pour belette plutôt !!! [de mémoire, d'après des photos / descriptifs vu sur internet]



pour rappel, l'an dernier une belette s'était prise dans mon topcat, heureusement indemne ! photos ici agriculture/le-potager-du-paresseux-jardiner-plus-que-bio-sans-fatigue-t13846-14010.html#p360996


À ne pas confondre avec les hermines (qui sont un peu plus grandes, pattes blanches et queue plus longue avec bout noir)
0 x

Avatar de l’utilisateur
Adrien (ex-nico239)
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6925
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 1253

Re: Le Potager du Paresseux : le livre

Message non lupar Adrien (ex-nico239) » 23/07/20, 01:20

Did67 a écrit :Pour être franc, quand je me suis ré-écouté, je ne me suis pas trouvé très bon... Le questionnement était bienveillant, ce qui est agréable. Mais, et je ne m'en suis rendu compte qu'après coup, je me suis laissé "bouffer" par Collignon. Cela se joue avant l'émission. Tu attends dans un coin cosy. Un mec que tu n'identifies pas (masques !), s'installe. Les uns et les autres passent : "Salut Philippe !"... "Tu vas bien Philippe ?"... Etc... Et finalement, tu comprends qu'il passe dans la même émission (on ne m'en avait pas parlé lors du briefing).

Le deuxième écueil qu'il faut que je travaille, c'est que même quand on a du temps, je veux dire 3 choses en même temps, tant j'en ai à dire... Il me faut instantanément choisir et n'en aborder qu'une, tout cool. Faire le deuil du reste. Plutôt que de faire 3 débuts de phrases greffés ensemble, ce qui ne donne rien ! Si ce n'est une phrase pas claire !

Le bon côté : on me verra probablement sur France2 à l'automne. Collignon m'a demandé mes coordonnées...


Bonne analyse.
Dans ce genre d'exercice c'est droit au but comme la devise de l'OM.
Sur certains points tu peux facilement passer de 1mn à 15 secondes.

Et comme elle le dit fort justement : soyons concrèts.
On n'est pas dans le temps de la conférence.

En fait la question est «qui fait le boulot à votre place» : réponse la vie du sol point ... au lieu de circonvolutions
Avec un dessin ce serait plus parlant.
Dans ce type d'exercite médiatique : Tu pars du centre, de l'essentiel, du point névralgique du cercle, puis ensuite seulement tu peux tracer des cercles autour.
Au lieu de tracer des cercles autour puis parvenir au centre... Une de mes prof de prépa appelait cela la stratégie de l'entonnoir et elle n'aimait pas du tout.
Ça m'a marqué puis suivi dans ma carrière radio
L'entonnoir convient mieux aux conférences où l'auditoire est captif et ou surtout c'est TOI qui est maître du temps..

Question l'erreur du débutant : là c'est paf parfait, direct du gauche.
Dans le genre de match qui était de fait entretenu entre toi et le Coco... t'aurais pu rafaler avec plusieurs erreurs histoire de lui couper l'herbe sous le pied.
Mais bon l'exercice en live ne doit pas être aisé.

Et effectivement comme cela a été relevé Colignon doit avoir senti le bon filon que tu représentes... attention aux récupérations possible (mais pas certaines) dans ce microcosme médiatique.

Ceci dit globalement la vision du spécialiste est bien passée.
Peut-être un poil ésotérique dans ce type d'exercice alors que ça passe comme une lettre à la poste en conférence mais cependant l'impression demeure dans les esprits après coup et c'est l'essentiel.
1 x
stephgouv
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 179
Inscription : 18/10/19, 08:54
Localisation : Gouvy (B)
x 22

Re: Le Potager du Paresseux : le livre

Message non lupar stephgouv » 23/07/20, 08:00

Adrien (ex-nico239) a écrit :Et comme elle le dit fort justement : soyons concrèts.
On n'est pas dans le temps de la conférence.

En fait la question est «qui fait le boulot à votre place» : réponse la vie du sol point ... au lieu de circonvolutions
Avec un dessin ce serait plus parlant.
Dans ce type d'exercite médiatique : Tu pars du centre, de l'essentiel, du point névralgique du cercle, puis ensuite seulement tu peux tracer des cercles autour.
Au lieu de tracer des cercles autour puis parvenir au centre... Une de mes prof de prépa appelait cela la stratégie de l'entonnoir et elle n'aimait pas du tout.
Ça m'a marqué puis suivi dans ma carrière radio
L'entonnoir convient mieux aux conférences où l'auditoire est captif et ou surtout c'est TOI qui est maître du temps..

Tu as totalement raison!
Je fais occasionellement de la radio pour une radio régionale et l'animateur/ami me fais souvent ce petit rappel: "n'oublies pas d'aller direct au but!".
Effectivement, j'ai tendance à vouloir rentrer trop dans le détail.
Quand j'ai fait les minis-séquences semi-hebdomadaires de 3-4min sur la façon de faire mon potager, je n'avais pas le choix de passer parfois à côté de choses importantes, mais qui prendraient trop de temps à expliquer.
Donc je n'en parlai pas à la radio, mais bien sur ma page FB par exemple.

Par contre, ce qui serait intéressant pour Didier, c'est d'être invité à faire une émission radio en direct continu d'1 ou 2h (comme il y en a en Belgique: chaque jour un nouveau thème avec intéraction des auditeurs).
Là il pourrait dévelloper plus.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 17968
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 7869

Re: Le Potager du Paresseux : le livre

Message non lupar Did67 » 23/07/20, 09:27

Merci beaucoup. J'ai échangé aussi avec mon éditrice.

Lorsque j'ai posté, après audition, j'avais juste un sentiment confus de "c'était pas top" (sans être catastrophé).

Oui, j'ai "appris" le mode conférence. La première conférence n'était pas bonne non plus (hein steph72 ? si tu passes par là). Je me suis amélioré...

Alors il faut que j'apprenne le mode "radio" (ou "télé"). Avec, en effet, des affirmations simples, sans justifier. Cela m'est tellement contra-naturel ! Et le renvoi - implicite, dans ma tête - vers le livre (car répéter "je développe ça dans mon livre" est contre-productif : cela fait le bonimenteur qui veut vendre sa camelote).

Vos conseils (bienveillants) me seront précieux.

Là, évidemment, cela est accentué par le fait d'être "confronté" à un journaliste chevronné. Et en plus, il m'a coupé l'herbe sous le pied (l'a-t-il fait exprès ? ou y a-t-il convergence d'idées ? il faut que je feuillette son livre pour le savoir...) en utilisant mes thèmes favoris : analyse du sol, paresse, transat, eau... Je fais l'hypothèse sans preuves qu'il avait feuilleté mon second livre...[pour info, First, qui l'édite, fait partie du même groupe que Tana : Editis]

Ce qui ne se voit pas, c'est que nous étions "pilotés" par la journaliste qui clairement, ne voulait qu'une réponse et pas du tout un débat contradictoire. La seule fois où j'ai surenchérit sur Collignon (à propos de l'impact qu'a eu Covid), j'ai dû agiter ma main pendant quelques temps et j'ai senti que cela n'était pas souhaité !
2 x
Avatar de l’utilisateur
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 12100
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 361

Re: Le Potager du Paresseux : le livre

Message non lupar Obamot » 23/07/20, 11:08

N’est pas animatrice/teur radio qui veut.

Je ne dis pas ça pour Didier qui globalement était “meilleur” que la journaliste, elle a fait un numéro d’équilibriste!
Mais... c’est son job. Il ne faut pas se méprendre quand on maîtrise une matière, la personne qui anime le débat ne la connaît forcément que moins bien que ses invités... Ce qui laisse toujours une impression d’inachevé (ou de raté/s) à ces derniers. Ce qui n’est pas négatif, bien au contraire: car les petites frustrations vont pousser l’auditeur à vouloir en savoir plus (je ne serais pas étonné d’une augmentation de questionnement sur la chaîne Youtube de Didier depuis... pas seulement le nombre de visite, quoique pour 10 visites, seule une personne ose poster...)

Ce qui compte, c’est ce qu'en a retenu l’auditeur.

Avec l’expérience, l’interviewé peut aussi combler les lacunes de l’intervieweur, soit en corrigeant (aimablement) sa question, soit en faisant court pour enchaîner sur le thème omis (certains politiques sont habiles ã ce jeu...)

L’autre point essentiel à comprendre, c’est qu’on ne peut pas tromper l’auditeur, la sincérité de Didier crevait les yeux par rapport à l’approche un peu ampoulée de l’autre invité sur le plateau (qui je le répète, n’a nullement desservi Didier).

J’ai moi même commis cette erreur en tant que journaliste, de “trop vouloir bien faire”, aller droit au but n’est pas donné à tout le monde puisque tout le monde sur un plateau a un peu besoin de se rassurer (ou d’être rassuré, ce qui peut sembler bête comme ça, il suffisait d’observer Drucker, qui à ses débuts était “le gars super mal à l’aise qui n’avait jamais réussi à être “lui-même” et que son style BCBG a sauvé...! :) ). Aller droit au but signifie d’être à l’aise pour le faire. C’est là ou “l’expérience du paresseux” aide à comprendre! Plus que d’aller droit au but, en radio, il faut rester soi-même (la radio ne pardonne rien, en TV on peut se raccrocher à l’image). Lorsque je me suis aperçu de cela — comme tous les journaleux qui se créent un personnage (toujours par manque de confiance en soi... à cause de l’égo aussi...) j’ai dû “désapprendre” le travail de création du personnage “trop labouré” pour être ENFIN derrière le micro “moi même”. Et sans surprise, moins je labourais, moins j’étais “mal à l’aise”, et plus j’étais relax, plus les invités étaient à l’aise et pouvaient se lâcher. Drucker l’avait aussi compris par la suite.
La perfection tue l’émission, tout comme labourer tue le sol.
0 x
« le sommeil de la raison engendre des monstres » (Goya). «L'important n'est point le chemin vers le bonheur, l'important c'est le chemin »Lao Tseu
Avatar de l’utilisateur
Stef72
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 373
Inscription : 22/08/16, 15:43
Localisation : Sarthe
x 104

Re: Le Potager du Paresseux : le livre

Message non lupar Stef72 » 23/07/20, 13:10

Did67 a écrit :
Oui, j'ai "appris" le mode conférence. La première conférence n'était pas bonne non plus (hein steph72 ? si tu passes par là). Je me suis amélioré...


t'exagère Didier, les gens présents à cette conférence en 2016 ont bien aimé. Même s'il faut reconnaitre que la présentation était un peu "hard" sur la forme, avec le power point sans images, en noir et blanc et avec des formules chimiques :cheesy:

Je ne doute pas qu'on verra des différences quand tu vas repasser nous voir bientot !
moi je trouve qu'à l'écoute de cette émission, tu t'en sort très bien. Il ne faut pas oublier que ces gens sont journalistes et que c'est leur métier !
1 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Julienmos, phil12 et 15 invités