Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsLe Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
Carl
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 99
Inscription : 09/08/17, 08:03
Localisation : Bretagne
x 18

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Carl » 10/03/18, 12:06

Bon ce n'est pas la bonne rubrique et un peu hors sujet (*), mais je trouve cette application découverte il y a peu de temps tellement géniale, que j'ai une énorme envie de la partager ! :lol:

consommation-durable/une-application-pour-analyser-facilement-ce-que-l-on-mange-yuka-t15584.html#p335948

Application YUKA
https://yuka.io/



(*) mais bon après tout, on parle de l'avenir de l'homme et pas trop de potager en ce moment
0 x
Adepte de la paresse et sensible à la qualité de ce que ma famille consomme, je souhaite faire un potager du paresseux !

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 12612
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4219

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 10/03/18, 15:21

Ahmed a écrit :L'adaptation biologique nécessite du temps, ce qu'un effondrement brutal (dans sa phase finale*) ne permet pas.



Biologiquement, je ne dirais pas que la capacité d'adaptation est inscrite dans les gènes... C'est la réaction à une "pression de sélection", qui fait que génération après génération, le génome évolue (la fréquence des gènes les plus efficaces pour réagir positivement à cette pression de sélection augmente petit à petit)...

Chez les bactéries, qui se multiplient à des milliards d'exemplaires tous les 24 heures, une résistance à un antibiotique se développe en quelques années ! L'antibiotique exerce typiquement une "pression de sélection" (assez radicale ; elle empêche la grande majorité de bactéries de se développer en jouant sur un mécanisme vital)... Mas quelques milliards de milliards de multiplication plus loin, le "hasard" a trouvé la bonne mutation. Le mécanisme en question est modifié et les bactéries, désormais, se fichent de l'antibiotique...

L'inconvénient de l'homme, c'est qu'une génération dure 25 ans !!!

Son avantage, c'est qu'il n'y a pas que la génétique. Il y a un apprentissage. Donc des "trouvailles" comportementales (et non plus innées), peuvent prendre le relais plus vite... Regarde un vieux machin comme moi : il a appris à utiliser un ordinateur, un téléphone filaire d'abord, un portable ensuite... Il a appris à conduire...

Si l'homme est capable du pire avec une facilité déconcertante, on ne peut exclure qu'en faisant quelques efforts, il ne soit capable du meilleur ? [vous noterez le ? ; je n'en suis pas certain !]
1 x
Avatar de l’utilisateur
KaazR59
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 9
Inscription : 01/03/18, 18:53
Localisation : Nord
x 1

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar KaazR59 » 10/03/18, 16:45

Bonjour à tous,

Suite à vos conseils, j'ai enlevé les structures en bois. J'ai également délimité approximativement le terrain afin d'installer une allée pour circuler. J'ai installé mon foin à l'instant sur une partie de ma pente (10/20cm d'épaisseur) :cheesy:

J'ai creusé un peu sur quelques cm2 afin de voir si il y avait de la vie dessous, j'ai vu quelques vers (endogés il me semble) cela semble pas trop désespéré. En revanche le terrain me paraît fortement argileux..

Si je souhaite installer des petits fruitiers sur la partie en haut de ma zone l'an prochain, la mise en place d'un couvert végétal afin de décompacter le sol est-il judicieux ? Où faut-il mieux mettre du BRF et laisser faire jusqu'à l'an prochain ?

Merci :cheesy: :cheesy:
Pièces jointes
IMG_20180310_161057.jpg
0 x
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6630
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 435

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Ahmed » 10/03/18, 18:13

Je suis tout à fait d'accord avec ton analyse, Did, tu noteras que ce n'est pas moi qui évoquais une "inscription de la capacité d'adaptation dans nos gènes"...
Concernant l'adaptation culturelle, elle est effectivement bien plus rapide, mais l’hyper spécialisation progressive et la dépendance presque totale vis-à-vis des machines* crée un contexte peu favorable à une réorientation nécessitée par un effondrement du système technico-économique: nous vivons désormais quasiment en "hors-sol"...

@ KaazR59: tout dépend à quelle date tu comptes installer ta plantation. Si c'est en fin d'hiver de l'an prochain, tu peux laisser pousser de l'herbe préalablement au mulchage; si c'est à l'automne prochain, je pense qu'un couvert précoce serait préférable pour un bon ameublissement.

* À cela il conviendrait d'ajouter la dimension psychique qui nous a conditionnés à une vision du "progrès" qui se verrait devenir caduque sans qu'un autre modèle opérationnel, radicalement différent, vienne s'y substituer rapidement.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
MafZz
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 7
Inscription : 06/03/18, 15:27
x 3

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar MafZz » 11/03/18, 12:52

Coucou,

Avec les pluies incessantes ces dernières semaines dans le Var, mon paillage est constamment humide, voir complètement trempé.
Ce matin, par curiosité, je veux voir l'état de ma terre sous le paillage et je vois de la moisissure blanche envahir mon sol, et particulièrement le tuyau microporeux sous le foin.
Cette moisissure est elle néfaste selon vous?

Merci! ;)
Pièces jointes
moisissure1.jpg
moisissure1.jpg (230.49 Kio) Consulté 522 fois
moisissure.jpg
moisissure.jpg (226.39 Kio) Consulté 522 fois
0 x

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 12612
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4219

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 11/03/18, 14:26

Eh non ! C'est de l'or !!!

Ce sont les réseaux de champignons dont je parle... Et c'est une des voies aérobies par lesquelles la matière organique est décomposée, avec formation de substances humiques.

C'est la voie par laquelle l'eau et les éléments minéraux circulent.

Et enfin, ce sont des rétenteurs d'eau !

Donc tu dois oublier les "vieilles craintes" des "vieux jardiniers" - 99 % des organismes vivants (bactéries ou champignons) sont utiles. Et on le tue à cause des 1 % (probablement plutôt les 1 pour 10 000) de brigands qu'il y a parmi eux. C'est à cause d'eaux que "micro-organisme" est devenu synonyme de maladie (chez l'homme ou les plantes).

Regardez (en replay- tant qu'il est temps), la dernière émission De Cymes / Karembeu sur les vertus du corps humain / FRance2 - cette fois-ci le tube digestif, avec un reportage sur le microbiote !

Noter que la pluspart de nos formages, s'ils ont du goût, c'est parce qu'ils sont moisis ! Sinon, ils seraient plâtreux !
4 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 12612
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4219

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 11/03/18, 14:29

KaazR59 a écrit :
Si je souhaite installer des petits fruitiers sur la partie en haut de ma zone l'an prochain, la mise en place d'un couvert végétal afin de décompacter le sol est-il judicieux ? Où faut-il mieux mettre du BRF et laisser faire jusqu'à l'an prochain ?

Merci :cheesy: :cheesy:


Si tu en as, le BRF est indiqué. Comme tu plantes l'année prochaine (ou cette automne), tu ne crains pas un éventuel effet dépressif, tu gagnes en formation de substances humiques et tu mets en place un système basé sur les champignons qui convient mieux aux arbres et arbustes.

Le foin est en quelque sorte trop riche pour une zone que tu ne valorises pas. Les nitrates formés pourraient être lessivés.
1 x
MafZz
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 7
Inscription : 06/03/18, 15:27
x 3

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar MafZz » 11/03/18, 14:55

Did67 a écrit :Eh non ! C'est de l'or !!!

Ce sont les réseaux de champignons dont je parle... Et c'est une des voies aérobies par lesquelles la matière organique est décomposée, avec formation de substances humiques.


C'est bien ce que j'avais lu dans ton livre alors :D . J'avais peur que ce soit de la mauvaise moisissure due à un excès d'eau et d’étouffement par le foin mouillé.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 12612
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4219

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 11/03/18, 15:23

Les champignons sont aérobies : ils ne s'installent pas à cause d'un étouffement. Ils s'installent dans les milieux riches en bois - les bactéries ne sont pas outillées - ou dans les milieux riches en fibres - cellulose, etc - quand les milieux ne sont pas assez humides : les bactéries sont au ralenti quand elles manquent d'eau, là où les champignons sont très fortiches ! Alors ils prennent le dessus...

Là ils profitent de l'avantage acquis. Sans doute leur présence massive "bloque"-telle les bactéries.

Sas doute aussi le réseau qui va aller puiser l'eau dans le tuyau poreux (je soupçonne les filaments de traverser la porosité) pour l’amener dans le foin dès qu'il fait sec. Donc le processus de décomposition va se poursuivre, même quand il fera sec ! Là où les bactéries seraient en rade.

Elle est excellente ta photo qui montre comment les filaments vont entourer le tuyau poreux ! Il faut imaginer autant de "mêches" qui font circuler l'eau du point humide (le tuyau) vers le point sec ( le foin, quand il ne pleut pas).
2 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 12612
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4219

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 11/03/18, 15:49

Les citernes gelées ont tenu !

J'avais exprimé mes craintes que les citernes et les raccords n'éclatent en cas de gel... J'avais, dans un premier temps, purgé...

Et puis, courant janvier, j'ai refermé le robinet.

Et lorsqu'il s'est mis à faire froid, j'ai d'abord oublié... Et une fois que j'y ai pensé, les conduites étaient gelées...

Advienne que voudra, j'ai laissé !

Et la bonne surprise est que finalement, au dégel, cela n'a eu aucune incidence ! Les cuves sont intactes, de même que tous les raccords, vannes, etc...

Tant mieux ! Car avec le tunnel à reconstruire, j'ai déjà assez de boulot !
2 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités