Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsLe Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
sicetaitsimple
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1866
Inscription : 31/10/16, 18:51
Localisation : Basse Normandie
x 305

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar sicetaitsimple » 11/01/18, 15:27

nico239 a écrit :
sicetaitsimple a écrit :
nico239 a écrit :
Plus pratiquement (j’en avais déjà parlé .... avant je ne sais plus où) j’ai été interpelé par sa remarque sur le fait de retirer le foin au printemps pour que la terre se réchauffe plus vite.
Genre de truc très gonflant pour un paresseux d’autant plus qu’il faudrait le remettre 8 ou 10 semaines plus tard....



Soyons précis!
Dans son système de culture et sous serre, il dit qu'il faut "dépailler" pour planter vers la mi-février (donc encore en hiver) car sinon le sol ne se réchauffe pas assez vite.


Tu penses qu’à l’extérieur il ne faut pas en faire autant?


Comme dit par Didier au-dessus, tout dépend de ses objectifs et de son contexte.

Lui (le maraîcher), il veut planter (sous serre) des patates au 15/02 pour pouvoir les vendre (patates nouvelles) à partir du 15/04. Il n'a pas de temps à "perdre" à attendre que ça se réchauffe!
0 x

Avatar de l’utilisateur
nico239
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 893
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 118

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar nico239 » 11/01/18, 15:45

Did67 a écrit :J'ai écrit quelque part que c'était un des gros défauts de la phénoculture, et plus largement, car cela n'est pas réservé au foin, au jadrinage sous couvert permanent (de foin, de pailles, de lasagnes, de feuilles mortes, de sciures...)...

Là où la saison est courte (montagne, nord), cela peut être critique...
..........................


Effectivement il va falloir s’adapter au conditions et à nos options.
Pour l’instant je n’en sais rien.... je m’interroge.

On cumule un peu les problèmes. Image : froid l’hiver et très chaud l’été....

D’où les problèmes de réchauffement au printemps combiné à la canicule estivale et l’évaporation qui l’accompagne.

Franchement je ne me vois pas me passer de foin l’été, ça plombe trop.

Il y a par ailleurs la composante semis....

Il y a aussi l’option ombrages... mais on n’a pas eu le temps de se fournir en arbres cet hiver, en tous les cas pas pour la partie potagère.

Bah on apprendra à marcher en marchant.... si on savait tout à l’avance ce serait moins rigolo....
1 x
«Un outil qui ne consomme pas d'énergie et qui respecte les sols c'est quoi? Ben c'est un outil qui fait rien» (citation conférence François Mulet)
Moindreffor
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 482
Inscription : 27/05/17, 22:20
x 152

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Moindreffor » 11/01/18, 16:25

ah le réchauffement du sol, vaste sujet
la première question à se poser est qu'est-ce qu'on appelle un sol chaud, pour un sol on parle plus d'inertie thermique il chauffe le jour et doit se refroidir lentement la nuit
la serre ou la bâche, vont accélérer le réchauffement et ralentir le refroidissement, là oui il y a des degrés à gagner, mais en extérieur je me pose vraiment la question,
il faudrait avoir un système qui mesure la température du sol en continu pendant quelques jours pour évaluer la différence, un côté sans foin, un avec, est-ce que ce qu'on va gagner le jour ne sera pas perdu plus vite la nuit?
donc pour avoir un sol qui se maintient à une température propice à la culture sur 24h, ne faut-il être simplement au bon moment, est-ce que les quelques jours gagnés au départ feront vraiment la différence à l'arrivée? je pense que ce sera plus délicat pour un semis, le semis en pleine terre est-il vraiment phénocompatible?
c'est mon questionnement
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 11355
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 3403

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 11/01/18, 16:33

Je suis du même avis que toi en ce qui concerne, dans ta situation :

a) couvrir épais si possible au plus tard juste avant les dernières "bonnes pluies" [Bonjour Mme Irma pour savoir quand c'est !] : le foin est encore mouillé, et un peu tassé...

b) vu l'état de ton sol, l'aggradation, donc une "bonne nourriture" (qualité, quantité) est la clef de toute amélioration

c) sol couvert épais durant l'été (épais pour que la couche supérieure du foin fasse "toit de chaume" et non pas "papier buvard qui remonte l'eau")

d) dans la mesure où tu as de la surface et de la pente, OK pour des bandes servant d'impluvium (surfaces qui collectent l'eau de pluie), notamment si l'un ou l'autre orage avait la bonne idée de passer par là : l'exploiter à 200 % (les 100 % tombés sur la bande cultivée + les 100 % de l'impluvium) ; c'est même, à mon avis, une des clefs de ton système ; voir quelles espèces de trèfle s'installent chez toi dans les zones pâturées / surpâturées ou piétinées et sursemer ; voire si tu as la volonté de tondre régulièrement, installer une luzerne (résistante à la sécheresse ; production importante de biomasse ; fixation biologique d'azote)
1 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 11355
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 3403

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 11/01/18, 16:36

Moindreffor a écrit :
il faudrait avoir un système qui mesure la température du sol en continu pendant quelques jours pour évaluer la différence, un côté sans foin, un avec, est-ce que ce qu'on va gagner le jour ne sera pas perdu plus vite la nuit?



Mesurer la température après quelques belles journées suffit : cela fait le bilan ! Là où le sol est le plus froid, c'est que globalement le bilan "entrées - sorties" de calories est moins favorable que là où il est plus chaud.

Quelque part j'avais mis les mesures faites chez moi au printemps dernier, avec photo des thermomètres...
0 x

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 11355
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 3403

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 11/01/18, 16:39

Moindreffor a écrit :
la première question à se poser est qu'est-ce qu'on appelle un sol chaud,



C'est assez simple. Pour savoir si un sol est "suffisamment chaud" pour qu'on puisse installer les légumes, il y a deux critères :

- pour les semis, c'est si la température minimale de germination des légumes qu'on veut cultiver est atteinte

- pour les plantations, c'est lorsque la température est suffisante pour que les mécanismes biologiques, indispensables en l'absence de fertilisation chimique ("perfusion"), fertilisent le sol ; je situe cela entre 12 et 14 ° pour une nitrification efficace ; avant, cela végète, est "jaunâtre", si cela lève...
1 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 11355
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 3403

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 11/01/18, 16:41

Moindreffor a écrit :
le semis en pleine terre est-il vraiment phénocompatible?



Oui. Mais pas "en primeur". Il faut renoncer à la "compétition" avec les jardiniers en sol nu ! Ou accepter de perdre !!
1 x
Moindreffor
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 482
Inscription : 27/05/17, 22:20
x 152

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Moindreffor » 11/01/18, 17:19

Did67 a écrit :
Moindreffor a écrit :le semis en pleine terre est-il vraiment phénocompatible?

Oui. Mais pas "en primeur". Il faut renoncer à la "compétition" avec les jardiniers en sol nu ! Ou accepter de perdre !!

il faut donc apprendre à vivre avec la saison de son potager, et tenter quelques primeurs si on en a la place et ou la structure (serre, châssis)

j'ai testé l'ajout de foin en cours de culture, c'est faisable autour d'un pied de tomate, attention à la casse :mrgreen: de choux, ou de gros légumes, quasi impossible autrement, donc si on découvre on aura du mal à recouvrir

cela me confirme donc qu'il faut adapter et orienter ses choix de culture à la phénoculture,

encore un mois avant la sortie du livre, il va sortir un peu avant les gros travaux du jardin, super :cheesy:
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
sicetaitsimple
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1866
Inscription : 31/10/16, 18:51
Localisation : Basse Normandie
x 305

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar sicetaitsimple » 11/01/18, 17:41

Pour des éléments sur la température du sol, je vous recommande cette video:

1 x
Moindreffor
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 482
Inscription : 27/05/17, 22:20
x 152

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Moindreffor » 11/01/18, 17:56

sicetaitsimple a écrit :Pour des éléments sur la température du sol, je vous recommande cette video:



on a ici les températures de jour, il faudrait avoir celle au lever du jour, fin de nuit, car si nos légumes aiment la chaleur, ils n'aiment pas les variations de températures et je pense que la température certes fraîche sous le foin devrait être plus stables qu'en sol nu, donc un petit complément à cette vidéo avec les températures du matin serait un très bon bonus

et le super gros lot, serait de voir la différence de température quand le sol sous foin aura atteint les 12-14°C préconisés par Didier pour le semis et comparer avec le sol nu toujours en fin de nuit et en journée
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : green68 et 4 invités

Recherches populaires