Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsLe Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 11358
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 3405

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 11/10/17, 16:02

A propos d'arrosage par aspersion, réfléchissons deux minutes, comme nous aimons le faire :

- l'aspersion a quelques défauts inhérents au fait qu'on arrose toute la surface (et même l'air) : évaporation d'une partie de cette eau superficielle, qu'on remplace quelques jours plus tard

- il mouille les feuilles des légumes ; certains sont sensibles et vont développer pus ou plus vite, des maladies cryptogamiques (dues à des champignons) tel le mildiou ; d'autres le sont moins voire s'en fiche... Soit que leur croissance et rapide, soit que leurs feuilles sont coriaces...

La couverture de foin (ou de n’importe quoi), ne change pas fondamentalement ce problème, même si l'eau qui traverse et mouille le sol sera ensuite mieux préservée (mais un sol nu "mulche" aussi ; la partie supérieure se dessèche, il y a rupture des faisceaux de capillarité ; c'est la raison du fmauex :" un binage vaut deux arrosages" qui est schématique mais pas entièrement faux).

- le goutte-à-goutte soit on le pose dans les sillons, soit il goutte en un point précis sur le foin. La plus grande partie de l'eau va dans le sol, où elle forme une sorte de bulbe sous l'emplacement du goutteur. Cela change la donne.
2 x

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 11358
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 3405

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 11/10/17, 16:10

sicetaitsimple a écrit :
C'est exact, ça conserve l'humidité du sol beaucoup plus longtemps dans la saison. S'abstenir complètement d'arroser ne me parait pas forcément une technique optimale, sauf si bien entendu on n'a pas d'eau disponible ce qui peut être le cas.


Je crois que j'ai expliqué plus haut, en tout cas dans une vidéo, que la RU (réserve utile) d'un sol peut varier d'un facteur de 1 à 10, si ce n'est 1 à 20, selon qu'on passe d'une situation extrême à l'autre :

a) d'un coté un sol argilo-limoneux sans cailloux, d'un mètre de profond, avec 5 % de matière organique

b) d'un autre coté un sol sableux, caillouteux, de 20 cm, à 2 % de matière organique...

Dès lors, il est très hasardeux de généraliser. Dans la situation a), même cette année, cela aurait passé chez moi ( je n'ai hélas pas encore assez de MO dans le sol, et que 20 à 25 cm de terre fine).

Cette année, je n'ai pas arrosé (sauf sous serre, tunnel et un semis de carottes), mais certaines plantes ont souffert et ne rattraperont pas (brocoli, choux-fleurs,...). D'autres ont souffert et rattraperont (choux de Bruxelles, choux frisé...).
1 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 11358
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 3405

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 11/10/17, 16:17

sicetaitsimple a écrit :

C'est effectivement un des inconvénients de la couverture épaisse en été, les "petites pluies" n'ont quasiment aucun effet car elles sont captées par le foin...



Il faut être conscient que toute façon, elles auraient eu un effet limité : une RU (réserve utile) pleine, c'est l'équivalent facilement 200 mm d'eau... Une petite pluie (quelques mm) sur une RU vide, cela n'ira pas loin ! Même si cela peut être un rafraichissement pour les plantes, cela n'assurera pas véritablement un humidification "notable" du sol...

Même si c'est toujours ça. Je ne veux pas nier cet inconvénient du foin. Simplement, restons lucide. Si la RU est à sec et qu'il pleut 5 mm, cela n'évitera pas un arrosage de 30 ou 50 mm dans les jours qui suivent...

Au passage, indirectement, je réponds à une vieille question de nicos : oui, quand j'ai mis en place mon système, j'ai beaucoup irrigué, car ma réserve était vide... Donc je mettais souvent le goutte-à-goutte un jour dans la serre, le lendemain sur les tomates... Et après, j'ai espacé...
1 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 11358
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 3405

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 11/10/17, 16:29

paysan.bio a écrit :
pour être clair:
sur terrain "activé", j'enlève le foin en le poussant vers le passage.
je plante. quand le stade de récolte est arrivé, ou juste après la récolte, je remets du foin.je laisse tranquille un moment et je recommence.



Sans t'offenser, je trouve cela dommage. Car "activé", ne veut rien dire pour moi. C'est toujours cet héritage de "'l'homme qui fait pousser les plantes". Alors il "active"...

Un sol est vivant tant que les organismes vivants ont ... a) des conditions favorables (températures, humidité, pH, aération), b) de quoi manger ! . Sinon, ils se mettent en "stand by" : formation de spores chez les bactéries ou champignons, diapause chez les vers..

Je pense que cette conduite de ton cheptel par "à coups" n'optimise pas leur activité... Comme toi, l'idéal me semble être avoir à manger quand on bosse...

Alors certes, tu compenses par plein de petits soins... Certes, dans la rhizosphère les plantes se chargent d'alimenter leurs alliés (bactéries, champignons) - pas les vers ! Je ne veux pas dramatiser. Sans doute que cela n'est pas si important. C'est pour cela que je dirais que c'est plus l'idée que me surprend.

Bien sûr, ça marche ! Puisque tout marche (y compris l’agriculture conventionnelle et ses monumentales bêtises !).
1 x
Avatar de l’utilisateur
nico239
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 895
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 118

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar nico239 » 11/10/17, 16:38

Did67 a écrit :Au passage, indirectement, je réponds à une vieille question de nicos : oui, quand j'ai mis en place mon système, j'ai beaucoup irrigué, car ma réserve était vide... Donc je mettais souvent le goutte-à-goutte un jour dans la serre, le lendemain sur les tomates... Et après, j'ai espacé...


Ok merci
0 x
«Un outil qui ne consomme pas d'énergie et qui respecte les sols c'est quoi? Ben c'est un outil qui fait rien» (citation conférence François Mulet)

sicetaitsimple
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1874
Inscription : 31/10/16, 18:51
Localisation : Basse Normandie
x 306

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar sicetaitsimple » 11/10/17, 18:49

Did67 a écrit :
Je crois que j'ai expliqué plus haut, en tout cas dans une vidéo, que la RU (réserve utile) d'un sol peut varier d'un facteur de 1 à 10, si ce n'est 1 à 20, selon qu'on passe d'une situation extrême à l'autre :

a) d'un coté un sol argilo-limoneux sans cailloux, d'un mètre de profond, avec 5 % de matière organique

b) d'un autre coté un sol sableux, caillouteux, de 20 cm, à 2 % de matière organique...

Dès lors, il est très hasardeux de généraliser. Dans la situation a), même cette année, cela aurait passé chez moi ( je n'ai hélas pas encore assez de MO dans le sol, et que 20 à 25 cm de terre fine).



Loin de moi l'idée de vouloir généraliser, c'est d'ailleurs plutôt le traitement des cas "hors norme" que j'aborde dans les posts précédents!
0 x
sicetaitsimple
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1874
Inscription : 31/10/16, 18:51
Localisation : Basse Normandie
x 306

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar sicetaitsimple » 11/10/17, 18:59

Did67 a écrit :
sicetaitsimple a écrit :

C'est effectivement un des inconvénients de la couverture épaisse en été, les "petites pluies" n'ont quasiment aucun effet car elles sont captées par le foin...



Il faut être conscient que toute façon, elles auraient eu un effet limité : une RU (réserve utile) pleine, c'est l'équivalent facilement 200 mm d'eau... Une petite pluie (quelques mm) sur une RU vide, cela n'ira pas loin ! Même si cela peut être un rafraichissement pour les plantes, cela n'assurera pas véritablement un humidification "notable" du sol...



Le terme "petite pluie" est bien entendu interprétable....

Ceci dit, je suis très surpris par ta valeur de 200mm qui pourrait être une valeur "typique". J'aurais plutôt dit une cinquantaine de mm ? Du moins exploitable par nos légumes à pousse généralement rapide et à profondeur d’enracinement généralement limitée, même si je sais bien que la réserve utile n'est pas calculée comme ça et que l'eau est censée remonter par capillarité..
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 11358
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 3405

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 11/10/17, 19:56

Sous ce vocable à connotation scientifique se cache en fait une très grande pifométrie !

On connait la RU d'une tranche de sol en fonction de sa granulométrie (composition en argiles / limons / sables). Là, c'est net.

On a tendance à s'autoriser à penser qu'un sol agricole c'est 30 cm... En gros, ceux qu'on laboure. Tiens donc...

J'ai tendance à penser que dans un sol mycorhizé, cela va jusqu'à la roche-mère.

Le GIs-sol, qui est une structure sérieuse, donne 2 mm par cm de sol pour un sol argilo-limoneux. Donc si tu as un sol de 1 m (profondeur explorée par les racines et mycorhizes), ce qui n'est pas du tout exceptionnel, cela atteint 200 mm... Une luzerne qui va à l'aise à deux mètres, cela sera 400 mm...

https://www.gissol.fr/thematiques/reser ... es-sols-18

Mais si tu ne retiens que 30 cm, cela ne fait que 60 mm, en effet.

Mais un blé s'enracine jusqu'à 1 mètre...

On peut admettre que selon les "normes" des agronomes "conventionnels", j'ai eu la main un peu lourde. Aucun doute. Mais je n'aiajmais prétendu être un agronome conventionnel. Juste quelqu'un qui regarde ce qu'il voit !

https://www.agrireseau.net/bovinsbouche ... s/Marc.pdf

Car quand je dis que je n'ai pas arrosé cet été à mes visiteurs, ils sont sur le cul. Alors sans doute n'ai-je, dans le cas qui nous préoccupe, c'est-à-dire la culture sur sol vivant, pas eu la main assez lourde encore !

Je te laisse choisir qui tu crois.
1 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 11358
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 3405

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 11/10/17, 19:59

sicetaitsimple a écrit : S'abstenir complètement d'arroser ne me parait pas forcément une technique optimale, sauf si bien entendu on n'a pas d'eau disponible ce qui peut être le cas.


Ma remarque concernait ce passage.

Qui peut être bien trop pessimiste si on a un sol argilo-limoneux qui fait 2 mètres de profond... Comme il est beaucoup trop optimiste pour celui qui a 20 cm de sol sableux et caillouteux...
1 x
sicetaitsimple
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1874
Inscription : 31/10/16, 18:51
Localisation : Basse Normandie
x 306

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar sicetaitsimple » 11/10/17, 20:22

Did67 a écrit :Je te laisse choisir qui tu crois.


Je suis en fait, et je pense toi également, assez peu "croyant"! Athée convaincu, même....Ca a encore le temps de changer!

Bref je regarde, j'écoute, je lis, j'expérimente et essaye de me faire une opinion qui vaut dans ma situation personnelle. Et après, j'essaye d'en partager ce qui me parait valorisable par d'autres sur ce forum, à bien moindre échelle que tu ne le fais.

Je ne cultive ni blé ni luzerne...Donc les systèmes racinaires qui plongent à 1 ou 2 m, ça m’intéresse à titre de connaissance mais ça ne me sert pas à grand chose.

Sur l'arrosage, même si je reconnais que c'est assez chiant d'arroser, c'est vrai que je ne suis pas dans l'optique d'en faire le moins possible.
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Grizbi et 5 invités

Recherches populaires