Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 20362
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 8678

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue




par Did67 » 09/03/22, 09:06

Ne le prend pas mal, mais cette "voie" est une impasse !

Pour apprécier si un changement, un "projet", une "méthode" de jardinage a du sens, il faut toujours se poser la question : est-ce que c'est généralisable au plus grand nombre ??? Qu'est-ce qui se passe si tout le monde fait comme moi...

Le "bio" à base de cornes broyées ou de sang désséché se très vite limité : qui va-t-on écorné ? Les cocus ? Qui va-t-on saigner ?

Et il va de soi qu'utiliser en seconde main augmente la durée de vie des équipements et diminue donc la "pression" sur les écosystèmes, plus largement l'utilisation des ressources naturelles. Cela va dans le bon sens. Mais cela ne marche que parce que d'autres continue de jeter trop vite ! Cela n'est qu'une niche - car d'autres gardent leurs équipements. Et donc cela ne change pas fondamentalement les choses ! C'est une des nombreuses améliorations du système, à la marge. Comme éteindre les veilles ou mettre des mousseurs sur les robinets. Cela ne permet pas de se déconnecter des réseaux.

C'est une réponse individuelle, raisonnable. Donc je ne suis pas contre. Je ne critique pas. Mais ce n'est pas un changement... Cela est très limité et pas du tout dans les "ordres de grandeur" des changements qu'il faudra !

Je te rassure : je le fais aussi. La "Surface" avec laquelle j'écris et fais mes conférences a été achetée d'occasion ("en fin de vie" pour l'informaticien qui me l'a vendue il y a 3 ou 4 ans ; il venait d'acheter un modèle plus récent, plus puissant ; elle me suffit très largement - même si l'autre jour, elle m'a fait une frayeur ! Dans mes confs, c'est mon cerveau et ma fatigue le facteur limitant - pas la tablette !). Toutes mes voitures sont ou ont été des occasions... Mais tout cela reste des ordinateurs ou des véhicules qui consomment, polluent, sont raccordés...

Parfois aussi, j'achète neuf : congélateur. Pour avoir du A+++, qui consomme moins (le gain n'est pas "rentable", je ne récupérerai jamais le "surcoût" au prix actuel, mais je consommerai moins).
1 x

Rajqawee
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1322
Inscription : 27/02/20, 09:21
Localisation : Occitanie
x 577

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue




par Rajqawee » 09/03/22, 09:23

En fait, oui et non ! Je ne le prends pas mal :)

1)Il est possible que cela ne soit qu'une niche temporaire : le marché regorge d'objets d'occasions pas cher, parce qu'il est déjà saturé d'objets neufs. Au pire, c'est une "aubaine", c'est à dire une solution qui n'est que temporaire. Ca reste pertinent d'en profiter le temps qu'elle existe.

2)Cela amène à réfléchir à son mode de consommation. Acheter d'occasion, c'est nécessairement accepter une moins grande flexibilité sur plein de points. On a pas forcément tout de suite ce que l'on cherche. Pas forcément de la couleur que l'on préfère. Pas forcément de la taille exacte (l'emplacement pour le meuble fait 78cm de large, on se contentera d'un meuble de 75, et tant pis pour la place perdue). Mine de rien, ça nous apprend à se désintoxiquer du fait que le marché réponde de façon individuelle, spécifique et immédiate. Et lorsque je n'ai pas d'autre solution que d'acheter neuf, je suis toujours ébahi de la quantité d'options (souvent inutiles), de marques (qui sont toutes les mêmes), pour un même produit. Il y'a donc un côté pédagogique, et ceux qui ont pris l'habitude de fonctionner avec un marché moins "diversifié" auront peut être une descente moindre lorsque le vrai marché du neuf reviendra à quelque chose de plus sobre. Et il y reviendra.

3)En fait, selon moi, l'occasion, la seconde main, ne fait que remplacer un phénomène social qui a disparu : la seconde main familiale. Il y'a 50 ans et plus, je suis certain que tout se conservait et s'échangeait entre voisins et membres de la même famille. Les vêtements qui faisaient 10 gamins. Les meubles qui, stockés dans la grange, aidaient à l'installation du cousin ayant quitté la maison parentale. Et ainsi de suite. Cette structure sociale ayant disparue, le marché de l'occasion n'a fait que remplir ce trou. On a peut être plus suffisamment de lien avec le cousin machin pour lui refourguer les meubles, mais on a créé une place d'échange qui remplit la même fonction, avec des inconnnus
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 20362
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 8678

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue




par Did67 » 10/03/22, 09:31

Nous sommes d'accord. J'ai juste mis un éclairage sur le verso de la pièce : les limites.

Comme quand je "critique" le "bio" et souligne ses limites, ce n'est pas que je suis contre - comme on me le reproche parfois parce qu'on n'a pas bien écouté / lu ce que je dis. Ou lu le début du paragraphe seulement.

Je souligne des limites. Et le fait qu'il faudra, pour VRAIMENT changer les choses, aller plus loin !

Un autre exemple : il y a quelques années, le mouvement des "glaneurs" qui se nourrissaient de récup dans les poubelles des super- et hypermarchés a connu une grande notoriété. J'aimerais parfois qu'on parle autant du PP dans les grands médias - mais le PP est sans doute trop sulfureux pour que les grands médias s'en emparent*. Ce glanage est l'exemple même de quelque chose qui n'est pas généralisable.

Non qu'il ne fallait pas le faire - d'ailleurs, cela a débouché sur un changement législatif, mais aussi sur le fait que les magasins ont installé des rayonnages / armoires frigo "DLC Courtes". Ce sont eux qui récupèrent (une partie de la marge) maintenant ! Il n'y a pas de petits profits.

Mais cela n'a rien changé sur le fond. Ou peut-être un dix-millionième... Et que cela ne pourra aller plus loin.

D'ailleurs, je pense plus cruellement qu'après voir soigné leur égo par une présence médiatique, ces "glaneurs" ne glanent plus rien. Ou alors ils sont SDF et ce n'est pas pareil.

* Je suis actuellement en tractation avec une reportère pour un reportage sur le PP. La "production" lui demande une "belle story", variétés anciennes, terroirs, etc... Vous voyez ? Elle, de son côté, a bien compris la logique du PP... Peut-être arrivera-t-elle à "détourner" la commande... On essaye de "scénariser" pour à la fois répondre à la commande (sinon, cela ne se fera pas !) ET rester scientifiquement juste sur le PP. Les médias ne font - presque - plus que répondre à des modes... Et donc à caricaturer des pensées.
0 x
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5830
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 956

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue




par Moindreffor » 10/03/22, 10:15

Did67 a écrit :* Je suis actuellement en tractation avec une reportère pour un reportage sur le PP. La "production" lui demande une "belle story", variétés anciennes, terroirs, etc... Vous voyez ? Elle, de son côté, a bien compris la logique du PP... Peut-être arrivera-t-elle à "détourner" la commande... On essaye de "scénariser" pour à la fois répondre à la commande (sinon, cela ne se fera pas !) ET rester scientifiquement juste sur le PP. Les médias ne font - presque - plus que répondre à des modes... Et donc à caricaturer des pensées.

je vous souhaite bon courage pour les nœuds au cerveau, mais on connait ta motivation et ta finesse d'esprit pour arriver à contourner les blocages pour au final faire passer ton message, mais ça va t'occuper encore beaucoup et c'est là un challenge qui ne doit pas de déplaire de relever :mrgreen:
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5830
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 956

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue




par Moindreffor » 10/03/22, 10:22

Rajqawee a écrit :En fait, oui et non ! Je ne le prends pas mal :)

1)Il est possible que cela ne soit qu'une niche temporaire : le marché regorge d'objets d'occasions pas cher, parce qu'il est déjà saturé d'objets neufs. Au pire, c'est une "aubaine", c'est à dire une solution qui n'est que temporaire. Ca reste pertinent d'en profiter le temps qu'elle existe.

2)Cela amène à réfléchir à son mode de consommation. Acheter d'occasion, c'est nécessairement accepter une moins grande flexibilité sur plein de points. On a pas forcément tout de suite ce que l'on cherche. Pas forcément de la couleur que l'on préfère. Pas forcément de la taille exacte (l'emplacement pour le meuble fait 78cm de large, on se contentera d'un meuble de 75, et tant pis pour la place perdue). Mine de rien, ça nous apprend à se désintoxiquer du fait que le marché réponde de façon individuelle, spécifique et immédiate. Et lorsque je n'ai pas d'autre solution que d'acheter neuf, je suis toujours ébahi de la quantité d'options (souvent inutiles), de marques (qui sont toutes les mêmes), pour un même produit. Il y'a donc un côté pédagogique, et ceux qui ont pris l'habitude de fonctionner avec un marché moins "diversifié" auront peut être une descente moindre lorsque le vrai marché du neuf reviendra à quelque chose de plus sobre. Et il y reviendra.

3)En fait, selon moi, l'occasion, la seconde main, ne fait que remplacer un phénomène social qui a disparu : la seconde main familiale. Il y'a 50 ans et plus, je suis certain que tout se conservait et s'échangeait entre voisins et membres de la même famille. Les vêtements qui faisaient 10 gamins. Les meubles qui, stockés dans la grange, aidaient à l'installation du cousin ayant quitté la maison parentale. Et ainsi de suite. Cette structure sociale ayant disparue, le marché de l'occasion n'a fait que remplir ce trou. On a peut être plus suffisamment de lien avec le cousin machin pour lui refourguer les meubles, mais on a créé une place d'échange qui remplit la même fonction, avec des inconnnus

je te rejoins dans l'idée, moi aussi je me dirige vers ce genre de démarche, mais c'est vrai que c'est profiter d'un marché qui n'existe que parce qu'à côté il y a un marché de consommation encore florissant, l'un ne peut exister sans l'autre
dès que l'Homme n'a plus vécu en groupes familiaux, où il devait "TOUT" produire lui même, dans son groupe, il a inventé l'échange, et c'est de là qu'est parti le progrès, l'innovation, donc tant que nous progresseront nous produiront
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 20362
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 8678

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue




par Did67 » 10/03/22, 12:27

Moindreffor a écrit :je vous souhaite bon courage pour les nœuds au cerveau, mais on connait ta motivation et ta finesse d'esprit pour arriver à contourner les blocages pour au final faire passer ton message, mais ça va t'occuper encore beaucoup et c'est là un challenge qui ne doit pas de déplaire de relever :mrgreen:


Je suis clair sur un point : toute ma vie, j'ai fait de "l'entrisme". Je préfère mettre les mains dans le cambouis, dans des situations forcément critiquables, où sauf aller à la rupture, tu dois faire des compromis. J'ai travaillé avec une des FDSEA les plus marquées à droite en France (des gens qui avaient le 06 de Sarkozy !).

Tout comme j'accepte toutes les invitations, des Rencontres Nationales de Permaculture (alors que je venais de sortir une vidéo "critique" à ce sujet), aux Chrétiens en Monde Rural (à qui j'ai placé, mine de rien, que le PP était aussi une réaction à la vision très judéo-chrétienne comme quoi on ne pouvait jouir sans en avoir d'abord chié) en passant les Jardins Ouvriers de Sélestat (en sachant que dans des Jardins Ouvriers tu peux te faire expulser si ta parcelle n'est pas assez propre !).

Idem pour les médias : j'ai été sur C8 (alors que je n'en pense pas moins...). Mais aussi sur Arte ou France Inter...

Donc ça, c'est un non-problème pour moi. Je vais là où on m'invite. Et j'accueille les médias qui me le demandent...

Ce qui reste difficile, c'est que tu tournes des heures de "rushs", mais la narration finale, c'est la journaliste qui le fait. Et sauf mensonge éhonté, tu n'as aucun recours. En gros, on peut te faire dire ce qu'on veut. C'est une sorte de piège. Il faut avoir l'ascendant sur le journaliste, pour l'influencer suffisamment pour qu'en conscience, il ne raconte pas le contraire de ce que tu dis. Mais c'est toujours un pari !

Mais pragmatisme oblige : dans une conf, je "percute" 80 ou 120 ou parfois 250 ou 350 personne. Combien vont changer leur façon d'agir ? Mystère. En général, je suis assez convaincant, en atteste les ventes de livres (à Primevère, environ 50 du premier et 60 du second !).

Même un mauvais reportage sur un média national, c'est je ne sais pas quelques centaines de milliers à je ne sais pas 1 ou 2 millions de personnes. Même si le message est 80 % corrompu, les 20 % qui restent x 500 000 personnes, cela fait un impact énorme. En quelques heures... Et des heures, je n'en ai plus tellement !

Je l'ai écrit un jour ici, quelque part : je préfère changer de 10 % le comportement de 50 % des français plutôt que de changer de 100 % celui de 1 pour 1 000. L'impact global sera bien meilleur. Les attitudes "extrémistes" font rarement de gros changements : elles sont rejetées.
1 x
Avatar de l’utilisateur
Adrien (ex-nico239)
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9845
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 2147

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue




par Adrien (ex-nico239) » 10/03/22, 23:02

Rajqawee a écrit :Le principe, c'est d'y avoir déjà renoncé....parce que ça coûte trop cher toutes ces merdasses :D

Depuis bientôt 10 ans, je me fournis le plus possible sur le marché de l'occasion, via brocante, vide grenier, LBC ou...Emmaüs ! Ca sert une bonne cause. J'y achète :
-les vêtements pour enfants. Environ 1€ le vêtement généralement, en parfait état.
-plein d'outillage qui ne s'use jamais vraiment (une lime, une pioche, un rabot...des appliques murales pour l'extérieur...les clés à pipe...je me suis fait le jeu complet en triant l'autre jour à Emmaüs dans une mega caisse remplie de tout, ils me l'ont fait à 1€...les 15 clés)
-les livres, BD et autres pour les enfants
-le matériel de sport pour les activités occasionnelles (je me suis équipé pour le ski 100% en occasion. Je pense environ 250€ pour 4 personnes, skis, chaussures et vêtements inclus !)
-les meubles : il y'a des pépites hallucinantes dans les dépôts vente ou à Emmaüs. Si je l'avais su lorsque j'ai commencé ma vie d'adulte, je n'aurais jamais rien acheté de neuf je crois. Des tables en massif, au look moderne, pour 100€. Des canapés pour 50€, dans un état tout à fait correct. Etc.

Concernant les téléphones, cela fait maintenant 7 ans que je n'en ai pas acheté un seul : je récupère ceux que des collègues ou ma famille n'utilisent plus (parce qu'ils en ont un plus récent, plus mieux).

Tout ça, ça permet aussi de financer -quelque part- les produits frais (fruits, légumes, fromage, oeufs) achetés au marché (que ma femme fait toutes les semaines), qui sont plus chers mais je préfère que mon argent aille pour ces travailleurs locaux qui bossent dans des conditions correctes avec des rémunérations décentes !
Ca permet aussi, récemment, de chercher le foin pour la saison (et la construction du four à pizza en terre paille. Indispensable !), de trouver les deux balles à 20€ la balle, et quand le gars te dit "on fait 10€ pour le transport pour les deux balles, ça fait 50€ le tout livré, ça vous va ?" sur leboncoin, de lui répondre "parfait vendu !" sans sourciller :)


La rubrique «donne» du bon coin c’est pas mal non plus et gratuit
0 x
Rajqawee
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1322
Inscription : 27/02/20, 09:21
Localisation : Occitanie
x 577

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue




par Rajqawee » 14/03/22, 10:41

L'activité familiale d'hier après la pluie :

Image
0 x
Avatar de l’utilisateur
Adrien (ex-nico239)
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9845
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 2147

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue




par Adrien (ex-nico239) » 15/03/22, 18:37

Ça va bientôt me tomber dessus avec les patates...

Sinon il y a un autre truc qui va tomber sur le dos des particuliers... me demande comment ils vont faire en ville

Tri des déchets: le compost va devenir obligatoire en 2024
https://www.francesoir.fr/societe-envir ... re-en-2024
0 x
Rajqawee
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1322
Inscription : 27/02/20, 09:21
Localisation : Occitanie
x 577

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue




par Rajqawee » 16/03/22, 08:44

Adrien (ex-nico239) a écrit :Ça va bientôt me tomber dessus avec les patates...

Sinon il y a un autre truc qui va tomber sur le dos des particuliers... me demande comment ils vont faire en ville

Tri des déchets: le compost va devenir obligatoire en 2024
https://www.francesoir.fr/societe-envir ... re-en-2024


Je le faisais quand j'étais à Ajaccio, en appartement. Je "produisais" 40L de déchets de cuisine par semaine, que j'amenais aux jardins partagés. je les enfouissaient dans mes bacs surélevés.
D'autres amis le faisaient sur leur balcon : en fait, avec une bonne quantité de vers, la matière se minéralise très, très vite, et le volume final est négligeable, de l'ordre de "je dois le vider tous les 2 mois", pour un contenant de 30 à 40L.
Il y'avait aussi des composteurs "communs" au bas de certains immeubles.

Autre exemple, en Sardaigne, le ramassage des déchets verts "humido" se faisait directement à la porte, par les services classiques qui ramassaient également le reste des déchets.

Le plus gros frein, c'est la répugnance des personnes qui n'ont pas/plus l'habitude de gérer leurs déchets. Pour beaucoup, manipuler des matières en décomposition leur demande un sacré effort.
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 27 invités