Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
VetusLignum
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1438
Inscription : 27/11/18, 23:38
x 496

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue




par VetusLignum » 06/10/21, 19:23

Did67 a écrit :Le génotype du mildiou, je n'y crois pas : depuis un siècle qu'on l'utilise, le mildiou n'a jamais "craqué" la clef. En fait, c'est une action dite "multisite" : les ions cuivre agissent sur beaucoup de mécanismes ; du coup, quand le mildiou trouve une clef pour l'un, il bute sur les autres...

La preuve d'une réelle résistance au cuivre ferait "sensation"...

Je ne connais aucun document sérieux faisant état de résistance du mildiou au cuivre (mais je ne connais pas tout !).

C'est pour cela que je penche pour le protocole.

Une étude, surtout en labo, est un peu comme un pixel dans la complexité d'une question... Bien entendu, elle n'est pas "nulle". Je ne l'ai pas écrit. C'est un élément, à resituer dans un ensemble. Pour moi, le fait de ne pas "retrouver" l'efficacité est tout de même un gros point d'interrogation sur la pertinence des résultats obtenus au labo quant à leurs applications pratiques... Même si tout le reste est assez cohérent : les fongicides de synthèse efficaces, certains produits moins "chimiques" plus ou moins efficaces, et beaucoup de "poudres de perlimpinpin" (j'utilise ce terme un peu méchamment ; j'aime me moquer) sans effet mesurable...


Il y a bien des résistances sur quelques fongicides, mais il n’y en a pas de connue sur le cuivre
Mais il faut dire que le cuivre n’est plus utilisé, à part en bio ; donc les conditions pour qu’une résistance se développe ne sont pas forcément réunies.
Et quant à dire qu’une résistance au cuivre n’est pas possible, je ne me hasarderais pas à l’affirmer.
Reste que je suis plutôt d’accord avec vous sur le fait que c’est sans doute au niveau du protocole que le problème se situe, sans pouvoir dire exactement où.
0 x

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 20103
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 8590

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue




par Did67 » 06/10/21, 22:00

Je n'ai pas écrit qu'il n'y en aura jamais.

J'ai écrit d'une part que jusque là, à ma connaissance, il n'y en a pas.

J'ai aussi écrit que le mode d'action des ions cuivre étant "multisites" (c'est-à-dire qu'il agit sur plusieurs mécanismes à la fois), quand le mildiou trouve une clef pour un des mécanismes, il butait sur les autres. J'aurais dû préciser : la probabilité de "craquer" plusieurs mécanismes de résistance à la fois est faible. C'est la même chose pour les gènes de résistance. Une variété ayant un gène est très dépassée. Avec deux, cela dure... Avec trois (cela n’existe pas sur le marché actuellement), ce serait très peu probable...
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 20103
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 8590

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue




par Did67 » 06/10/21, 22:03

Adrien (ex-nico239) a écrit :
D’ailleurs à propos des haricots à 0.3 ils ne sont pas morts ...



Chez moi, en général, avec une "gelée blanche" et des températures au sol de - 1° ou - 2°, il y a des taches de "brulures par le froid"... Plus bas, c'est cuit !
0 x
Avatar de l’utilisateur
Boris70
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 134
Inscription : 13/12/20, 19:03
Localisation : Vosges saônoises - 380m
x 22

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue




par Boris70 » 06/10/21, 22:48

Did67 a écrit :
J'ai eu quelques chenilles de piérides ! Disparues toutes seules ! Septembre (chaud, sec - chez moi) leur a été favorable. Tardivement !


J'ai eu une grosse attaque sur un chou kale non monté en fleur. Au début, j'avais compté sur les auxiliaires, mais ils ne sont pas venu et les chenilles étaient voraces, donc j'ai dû intervenir!

Un pied de moutarde japonaise couvert d'oeufs de piéride. Je me demande ce que ces chenilles mangent sans le potager car les crucifères sauvages sont minuscules et ont une durée de vie courte: cardamine des prés, bourse à pasteur et cardamine hirsute.
0 x
Se ressourcer dans les lieux sacrés http://www.lokahita.fr
Avatar de l’utilisateur
Adrien (ex-nico239)
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9652
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 2049

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue




par Adrien (ex-nico239) » 06/10/21, 22:54

Did67 a écrit :
Adrien (ex-nico239) a écrit :
D’ailleurs à propos des haricots à 0.3 ils ne sont pas morts ...



Chez moi, en général, avec une "gelée blanche" et des températures au sol de - 1° ou - 2°, il y a des taches de "brulures par le froid"... Plus bas, c'est cuit !


Ok vu que c’est la première fois qu’on arrive à les tenir jusqu’au bout on n’a pas l’expérience.

Là il fait déjà 0.4 donc c’est pour cette nuit à tous les coups.
0 x

Avatar de l’utilisateur
Adrien (ex-nico239)
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9652
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 2049

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue




par Adrien (ex-nico239) » 06/10/21, 23:00

Autre sujet et autre questionnement : la germination de la mâche

La mâche est connue pour germer à des températures assez basses et en tous les cas pas en été....

Sauf que j’ai laissé monter en graine pas mal de pieds de mâche, je m’attendais donc à un début de germination en septembre octobre mais pas du tout, cela a débuté en août en pleine chaleur et pas petit petit mais avec une belle profusion dans les endroits où j’avais fait en sorte qu’elle se ressème.
Bon d’accord sous les herbes dans les coffres et avec une tenue humide légère mais quasi quotidienne il fait plus frais qu’en plein soleil mais tout de même
Du coup voyant cela j’ai semé (semis direct également) des graines issues de sachets vendus dans le commerce eh ben pas moyen, elles n’ont gérmé que maintenant.

Y aurait-il une différence entre les graines issues de la plante qui tombent au sol et celles des sachets sur ce plan?
0 x
Avatar de l’utilisateur
Doris
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1311
Inscription : 15/11/19, 17:58
Localisation : Landes
x 339

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue




par Doris » 07/10/21, 08:28

Adrien (ex-nico239) a écrit :Autre sujet et autre questionnement : la germination de la mâche

La mâche est connue pour germer à des températures assez basses

:mrgreen: le grand mystère du potager pour moi: 2021, canicules successives jusqu'en octobre, levés spontanées de mâche à partir de début août, toutes mes tentatives de semis ont échoué. 2022, temps de choux dans les Landes, sauf en mois d'août, mes semis de mâche réussissent tous, mais aucune levé spontanée, mais pas l'ombre d'une.
0 x
"N'entre qu'avec ton cœur, n'apporte rien du monde.
Et ne raconte pas ce que disent les gens"
Edmond Rostand
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 20103
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 8590

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue




par Did67 » 07/10/21, 08:32

Il y en a peut-être deux ! Voire trois.

1) ayant passé toute une saison au sol, elles se sont bien "imbibées" ; chez moi, j'ai la conviction que les condensations d'automne sont un des déclencheurs de la germination, sans arroser (à défaut, brumiser + éventuellement couvrir d'un voile)

2) et bien au contact du sol - c'est, pour la mâche, essentiel ; je "réussis" mes semis de la façon suivante : après avoir par ex récolté les pdt, je sème sans travail supplémentaire (j'ai griffé pour ne pas laisser trop de pdt sous terre) et là, je piétine copieusement, en "frottant" mes chaussures au sol... Et c'est tout. Et cela lève "comme les poils sur un chien"

3) Il se peut aussi que cela lève à certains endroits, plus indiqués : souvent sous couvert d'autres plantes, à la limite des choux, entre poireaux, etc... Donc des endroits où on sème rarement... Si tu couvres avec des menues brindilles, tu verras que cela germe mieux (découvert par hasard quand j'ai posé des tiges de céleri en graines sur un endroit où j'avais semé "à découvert" ; comme souvent chez moi, les choses trainent ; elles ont trainé et que vois-je ? Sous les tiges, des mâches en pagailles... Ailleurs, des mâches, mais bien moins en pagaille...
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 20103
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 8590

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue




par Did67 » 07/10/21, 08:34

Doris a écrit : :mrgreen: le grand mystère du potager pour moi: 2021, canicules successives jusqu'en octobre, levés spontanées de mâche à partir de début août, toutes mes tentatives de semis ont échoué. 2022, temps de choux dans les Landes, sauf en mois d'août, mes semis de mâche réussissent tous, mais aucune levé spontanée, mais pas l'ombre d'une.


Tu as la variété "Contrariété" ??? (humour) [Ou, plus explicitement : "ellefaitchiercelle-là"]
0 x
Avatar de l’utilisateur
Doris
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1311
Inscription : 15/11/19, 17:58
Localisation : Landes
x 339

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue




par Doris » 07/10/21, 09:29

Did67 a écrit :
Tu as la variété "Contrariété" ??? (humour) [Ou, plus explicitement : "ellefaitchiercelle-là"]


C'est exactement ça ! Et pourtant, au printemps,j'ai eu énormément de mâche montée en graines, à l'ombre, à mi-ombre, ensoleillé, .... mais non, il va me falloir peut-être semer une année sur deux????
0 x
"N'entre qu'avec ton cœur, n'apporte rien du monde.
Et ne raconte pas ce que disent les gens"
Edmond Rostand


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 46 invités