Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 19789
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 8467

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue




par Did67 » 21/07/21, 09:25

Je suis toujours "touché/coulé" (très en retard sur plein de choses, après le coup de pompe que j'ai traversé) et je ne prends pas le temps de regarder ses vidéos. Il s'inspire de Coleman alors - c'est son "mentor" (en préface de son livre)...

Pour moi, en amateur paresseux : trop compliqué. Car une "petite serre" amateur, à mon avis, un gros coup de vent et elle s'envole ! Et "gros", c'est "pro" !

J'ai l'intention de multiplier les châssis (un modèle en polycarbonate), qui offre moins de prise au vent, voir de mettre des "plaques" de polycarbonates sur des pieds (mais attention à bien "visser" et fixer au sol par des vrilles pour pas que cela ne s'envole). Je m'oriente dans cette voie - plus "light" (pour l'instant, en pensées !). Un peu comme un auvent de terrasse, mais à 30 ou 50 cm du sol...
0 x

Rajqawee
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 809
Inscription : 27/02/20, 09:21
Localisation : Occitanie
x 281

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue




par Rajqawee » 21/07/21, 09:53

Moi non plus je ne suis pas au bout de ma reflexion sur la serre. J'ai du mal à bien tout peser.

La place : je l'ai (ah, news : j'ai trouvé le prêt pour ma maison), sur 2200m².
Visuellement : nous somme d'accord dans ma famille pour trouver tout ce qui fonctionne avec de la bâche ou du polycarbonate comme pas très beau. Une serre en verre est exclue (en plus ce n'est pas fondamentalement BEAUCOUP plus beau), vu son prix.
J'aime un peu plus esthétiquement les dômes géodésiques. Me demandez pas pourquoi !

J'ai essayé d'imaginer des système de "serres basses", car ma reflexion c'est qu'on a surtout besoin d'elle en début de saison. Arrivés en Juin ou Juillet (selon les années), on peut imaginer enlever le "film". Ce qui limite l'impact visuel, finalement, à quelques semaines, moyennant de la manutention. Mais ce qui ajoute un nouveau critère au cahier des charges : le rangement et la durabilité avec ces manutentions, du système, et son temps d'installation et de démontage.
Du coup, je trouve que des châssis prendraient beaucoup de place et/ou prendraient du temps à monter.

Mon idée initiale était d'arriver à faire une structure qui serve à la fois à tuteurer (évidemment, notamment les tomates !) et à recouvrir d'une bâche, bâche se rangeant plus facilement....mais quid de la résistance à force de manipulation, de la tenue au vent, et tout le toutim.
Car ça, ça cocherait tous les critères, si cela était possible.
Admettons une structure sur bambous/cannes/tuteur en noisetier (j'en ai plein autour du terrain), plantés dans le sol. On implante nos solanacées mi Mai. On jette par dessus une bâche, qui culmine donc, par exemple, à 1,5m de haut. On bloque la bâche avec de la grosse pierre, des seaux de sables...puis on la retire fin Juin.
Comme ça, ça semble jouable, mais est-ce...valable ?
0 x
Avatar de l’utilisateur
Doris
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1204
Inscription : 15/11/19, 17:58
Localisation : Landes
x 314

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue




par Doris » 21/07/21, 12:28

Rajqawee a écrit :Admettons une structure sur bambous/cannes/tuteur en noisetier (j'en ai plein autour du terrain), plantés dans le sol. On implante nos solanacées mi Mai. On jette par dessus une bâche, qui culmine donc, par exemple, à 1,5m de haut. On bloque la bâche avec de la grosse pierre, des seaux de sables...puis on la retire fin Juin.
Comme ça, ça semble jouable, mais est-ce...valable ?

Pour moi, ça dépend. C'est comme toute autre chose, serre, châssis..... Ma réflexion n'est pas encore arrêté là-dessus, en fait, j'ai pris la décision de ne pas prendre de serre l'an dernier, parce que dans mon climat dix mois sur douze, ce n'est pas adapté. Sauf cette année, et encore, les gens ici qui ont une serre, ont autant de mildiou que moi voir plus. Des structures "légères" avec bambou et bâche, marcheront chez moi selon les années, mais à 90% finiront par succomber au vent. Seule chose vivable : une structure coustaude avec un toit en polycarbonate, bien vissé sur la "charpente", et dévissé, si plus besoin. À réfléchir pour l'an prochain.
0 x
"N'entre qu'avec ton cœur, n'apporte rien du monde.
Et ne raconte pas ce que disent les gens"
Edmond Rostand
Avatar de l’utilisateur
Doris
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1204
Inscription : 15/11/19, 17:58
Localisation : Landes
x 314

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue




par Doris » 21/07/21, 14:09

Quelques nouvelles sur le mildiou ou alternariose et traitement au bicarbonate : je traité un peu comme je peux, en ce moment avec les horaires de boulot ce n'est pas tout le temps top. Comme dit plus haut, pas de miracle, mais ça sèche le milieu, et le plant récupère. Alors quinze jours après le début de mon intervention je constate des effets positifs. L'attaque se calme et surtout il y a de nouvelles pousses saines. Les fruits déjà bien formés sont restés indemnes, dans les toutes petites nouvelles tomates quelques pertes. Les tiges principales sont restées saines. Pour le moment c'est bon, à suivre.
Autre observation, spécifique à mon cas: pendant quelques jours je n'avais pas trop le temps de tailler les tomates, et quand je suis retournée, c'était la forêt vierge. Bien sûr que c'est propice à la propagation de maladies, je le sais, et bien sûr mes copains ne cessent pas me dire, qu'il faut bien effeuiller dès le début. Mais aussi je vois que mes plants nettoyés ont encore énormément de feuilles, alors que chez certaines personnes de mon entourage il reste quasiment que la tige principale, et deux, trois fruits. Une fois de plus je veux croire que rien n'est jamais totalement faux ou bon, que de toute façon il me semble que l'agitation excessive, peu importante dans quel sens, n'est pas le bon chemin, et qu'il faut parfois laisser faire la nature un peu.
1 x
"N'entre qu'avec ton cœur, n'apporte rien du monde.
Et ne raconte pas ce que disent les gens"
Edmond Rostand
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5569
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 905

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue




par Moindreffor » 21/07/21, 14:14

Biobombe a écrit :
Julienmos a écrit :
Did67 a écrit :

ou peut-être simplement un petit manque de fertilité... malgré les apports de foin chaque année (la courgette est-elle une plante "gourmande") ?

Je me demande si certains sols ne réagissent pas mieux aux matières organiques mises en surface que d'autres ?

toujours est-il que d'autres légumes gourmands poussent bien: tomates... potimarrons... et même choux rouges, qui ont des feuilles extérieures vraiment énormes, mais un peu de mal à pommer au milieu... mais chez le voisin, c'est pareil)


Peut-être un conflit avec la lune ou une constellation. bon, je sors....
Tu as planté les courgettes à côté de quels autres légumes ? L'année dernière tu avais planté quoi à leur emplacement ?
Les courgettes ont besoin de pas mal d'eau et se contentent d'un sol lambda, un peu fertilisé néanmoins.
Variétés de tes courgettes ? Semées toi-même ? Repiquées ou semis direct ?
Ici les jaunes sont en retard par rapport aux vertes.
Perso je mélange plusieurs variétés entre elles sur une même ligne, no problem.

je suis d'accord avec toi sur tout sauf un point les courgettes sont de vraies gourmandes,
2 séries plantées le même jours 2 endroits fertilisés différemment, le côté le plus fertile plants doubles en taille, mais production plus retardée à cause d'une exposition au Soleil moindre

donc pour moi qui galère depuis quelques années avec la courgette je dirai bonne fertilité et beaucoup de lumière, cette année j'ai enfin la fertilité, je dois améliorer l'exposition au Soleil, mais ça c'est pour l'an prochain, faut que je me prépare un "vrai" plan d'occupation des sols :mrgreen:
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 19789
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 8467

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue




par Did67 » 21/07/21, 14:32

Il y a eu un doublon... Suite à une microcoupure du réseau... Voir ci-dessous
Dernière édition par Did67 le 21/07/21, 14:41, édité 1 fois.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 19789
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 8467

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue




par Did67 » 21/07/21, 14:36

Rajqawee a écrit :Admettons une structure sur bambous/cannes/tuteur en noisetier (j'en ai plein autour du terrain), plantés dans le sol. On implante nos solanacées mi Mai. On jette par dessus une bâche, qui culmine donc, par exemple, à 1,5m de haut. On bloque la bâche avec de la grosse pierre, des seaux de sables...puis on la retire fin Juin.
Comme ça, ça semble jouable, mais est-ce...valable ?


Tu évoques tout d'abord des questions de "goût". Très personnelles. Chacun de nous a pu remarquer que généralement la fille la plus "moche" à nos propres yeux a trouvé un amoureux qui la trouve très belle. Et en matière de bien des choses, habits, coupe de cheveux, voiture ou jardin, ce qui est moche pour les uns est beau pour d'autres. Et réciproquement... Je me garderais de juger la dernière coupe de Paul Pogba - si ce n'est que j'ai du mal à adopter la même !!!

Cela étant dit, tu vas "ré-inventer" une serre. Ou plus exactement, les tunnels légers type "nantais".

Si tu vises une serre, ce sera une serre de "branquignole", qui, si le premier vent ne la dégomme pas, sera assez vite fragile sur pieds. Le noisetier en terre a une "espérance de vie" de deux ans (j'ai eu des tuteurs en noisetier parce que j'avais des perches droites suite à une taille de mes noisetiers - je sais de quoi je parle !). Le bambou sera un peu plus durable, mais si en dehors du sol il est très très durable, sous terre il n'en est pas de même. Je n'ai pas le délai précis au bout duquel il devient fragile, mais cela n'excède pas "quelques années" ( je situe ça entre 3 à 5).

Tu auras des nœuds qui vont fatiguer ta bâche à certains endroits (en déformant le plastique)...

Tu auras une structure branlante au vent...

Mais bon, tu es jeune. Tu recommenceras deux fois et puis peut-être tu te lasseras. Et tu trouveras peut-être qu'une structure en tube, cela ne change pas fondamentalement la donne : c'est la plastique qui dénote dans le paysage (hélas). Mais celle-là, elle sera encore là au bout de 20 ans... (je parle de serres bâchées avec des tubes galvanisés comme la mienne ; pas de "coucous" à 490 € dans une jardinerie).

Pour les tunnels, on est avec des structures plus simples. Effectivement, le lestage / ancrage est alors la question critique... Pour l'hivernage, c'est, à cette difficulté près, une très bonne solution. L'objectif est de protéger des excès d'eau, on installe une largeur de sorte à accéder en soulevant les deux côtés (on ne travaille pas en-dessous). C'est léger et donc au moment de la récolte, on enlève et on range. Le plus simple, mais pas "écolo-bobo" pour un rond : les fers à béton cintrés en arceaux. Il existe des aciers spéciaux qui résistent mieux (des aciers "à ressort" - utilisés pour ça ; les fers à béton, sous la pression du vent, peuvent se déformer et se "coucher" ; plus dur à trouver... Cela porte un nom qui m'échappe, je ne cherche pas puisque ce n'est pas ton option)...

Mais ce n'est que mon avis.

Je pense qu'on apprend beaucoup de ses erreurs, alors loin de moi, l'idée de te dissuader. Tu sollicites un avis. Le mien, c'est souvent comme ça (cela doit être une question de tempérament), est tranché !
Dernière édition par Did67 le 21/07/21, 14:40, édité 1 fois.
0 x
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5569
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 905

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue




par Moindreffor » 21/07/21, 14:37

Biobombe a écrit :
Uncle Buzz a écrit :La remarque est me semble-t-il tout à fait pertinente... Pour ceux qui urine directement sur les plants, et donc les fruits :lol:


faut éviter je pense de toucher le feuillage car en plein cagnard il serait brûlé.

ça c'est un peu de la légende, les agriculteur arrosent en plein cagnard et ils vivent de leur production :mrgreen:
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5569
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 905

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue




par Moindreffor » 21/07/21, 14:42

Biobombe a écrit :je viens de voir une vidéo de Wolfgang où il a travaillé sur un concept de serre qu'il déplace sur des rails. Cela m'a donné des idées, car je ne débâche pas l' hiver comme Didier.

c'est le principe qu'utilise Coleman depuis des années, très bien décrit dans son bouquin, faut juste installer les rails et mettre des roues adaptée sur une poutre et mettre la serre sur la poutre :mrgreen:

dans le bouquin il explique bien évidemment les cycles de déplacement, pour les cultures et la éviter se dont parle Didier, avec les accumulation de sels et possible maladies
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5569
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 905

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue




par Moindreffor » 21/07/21, 14:48

Did67 a écrit :Je suis toujours "touché/coulé" (très en retard sur plein de choses, après le coup de pompe que j'ai traversé) et je ne prends pas le temps de regarder ses vidéos. Il s'inspire de Coleman alors - c'est son "mentor" (en préface de son livre)...

Pour moi, en amateur paresseux : trop compliqué. Car une "petite serre" amateur, à mon avis, un gros coup de vent et elle s'envole ! Et "gros", c'est "pro" !

J'ai l'intention de multiplier les châssis (un modèle en polycarbonate), qui offre moins de prise au vent, voir de mettre des "plaques" de polycarbonates sur des pieds (mais attention à bien "visser" et fixer au sol par des vrilles pour pas que cela ne s'envole). Je m'oriente dans cette voie - plus "light" (pour l'instant, en pensées !). Un peu comme un auvent de terrasse, mais à 30 ou 50 cm du sol...

on est sur une convergence d'idée, mais là chez moi y a que le cerveau qui est encore en capacité de bosser, et vu que j'accumule les heures de transat, y a de la cogitation, je suis sur l'idée d'un coffre polyvalent avec différents types de châssis, pour le froid, pour la pluie, pour le blanchiment, pour le forçage... donc différents matériaux mais sur une base démontable en bois dans un premier temps pour cause de prix pour faire les tests pas la peine d'investir dans du composite si ce n'est pas efficace

base solide et pas trop légère pour justement ne pas avoir la crainte du coup de vent
Dernière édition par Moindreffor le 21/07/21, 14:57, édité 1 fois.
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 16 invités