Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsLe Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 17988
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 7875

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 27/07/20, 21:29

Milano a écrit :
Pour l'arrosage même façon de faire que pour un paysage classique ?


L'arrosage, parfois, on s'en passe !!! Cela dépend bien entendu du climat et des caprices de la météo. Certaines années, je n'ai absolument rien arrosé (sauf la serre et les châssis vitrés dans lesquels je produis les plants).

Le principe de couvrir le sol avec du foin implique une forte réduction des évaporations d'eau. A ce jour, certaines tomates, plantées sans les arroser, n'ont toujours pas été arrosées. Mais avec la chaleur aujourd'hui, et le vent desséchant, on arrive un peu aux limites, là.

Un des principes du "potager du paresseux" ne me semble pas acquis : se poser la question "que ne faut-il pas faire pour que ça marche ?" au lieu de "que faut-il faire pour que ça pousse ?"...

Pour l'arrosage, ce n'est donc pas "comment ?" d'abord, mais "est-ce qu'il faut ?" d'abord...
1 x

Milano
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 6
Inscription : 21/07/20, 08:00

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Milano » 27/07/20, 22:03

sicetaitsimple a écrit :
OK, pas de soucis! C'était juste une question! :lol:


Je sais, aucun soucis. Je précisais juste ;)
0 x
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4385
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 737

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Moindreffor » 28/07/20, 10:15

Did67 a écrit :Pour l'arrosage, ce n'est donc pas "comment ?" d'abord, mais "est-ce qu'il faut ?" d'abord...

une question, est-ce qu'une plante qu'on arrose par exemple avec un goutteur en continu, par temps chaud va se développer normalement ou est-ce que le temps chaud la bloque, les stomates se ferment elle se met en pause malgré l'arrosage, où tant que l'eau est a disposition la sève circule et ça pousse et ça produit?

car certains se plaignent de l'excès de chaleur dans les serres en été, trop chaud pour pousser ou trop chaud car il faut trop arroser?
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
Uncle Buzz
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 68
Inscription : 30/10/19, 20:06
x 20

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Uncle Buzz » 28/07/20, 10:41

A mon avis (qui n'est pas celui d'un agronome) ça doit jouer à 2 niveaux distincts.

Côté hydratation, avec la chaleur il y a plus d'évaporation au niveau des feuilles, si l'hydratation de la plante diminue car l'évaporation foliaire est supérieure à la capacité des racines à apporter de l'eau, que ce soit car l'eau est difficilement disponible par manque d'arrosage, ou si le système racinaire n'est pas suffisamment développer pour compenser une évaporation extrême même si l'eau est facilement disponible, alors les stomates se ferment et la photosynthèse se coupe, plus de production de biomasse, la plante est en mode survie en attendant des jours meilleurs...

Mais je pense qu'indépendamment de l'hydratation qui est difficile à maintenir par grosse chaleur, la température elle-même doit être interprétée directement par la plante qui doit s'économiser "sachant" que la fructification dans ces conditions est peine perdu, tout comme les plantes sont sensibles aux température basses et peuvent avancer leur cycle si il y a un risque que celui-ci soit raccourci par des conditions défavorables (gel), j'imagine que la symétrie pour ce qui est de la sensibilité à la température par forte chaleur doit aussi avoir une influence.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Doris
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 578
Inscription : 15/11/19, 17:58
Localisation : Landes
x 120

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Doris » 28/07/20, 11:13

Moindreffor a écrit :une question, est-ce qu'une plante qu'on arrose par exemple avec un goutteur en continu, par temps chaud va se développer normalement ou est-ce que le temps chaud la bloque, les stomates se ferment elle se met en pause malgré l'arrosage, où tant que l'eau est a disposition la sève circule et ça pousse et ça produit?


Sans pouvoir l'expliquer, mais d'observation je sais qu'en période de grosse chaleur et sécheresse, les goutteurs ne suffisent pas. Je vais encore modifier mon système pour l'année prochaine, mais je travaille depuis longtemps avec des goutteurs et des aspergeurs. Les goutteurs étaient bien jusqu'en fin juin, mais depuis je ne m'en suis pas reservie, malgré le goutte à goutte en continue et une terre humide et fraîche, ça faisait la gueule et ne produisait pas. Je pense qu'au-delà de l'hydratation il y a l'effet de fraîcheur de l'aspersion qui fait la différence.
1 x
"N'entre qu'avec ton cœur, n'apporte rien du monde.
Et ne raconte pas ce que disent les gens"
Edmond Rostand

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 17988
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 7875

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 28/07/20, 11:36

En gros, c'est ça !!!

a) la plante doit trouver suffisamment facilement l'eau pour ne pas devoir réagir en fermant les stomates...Mais elles ne sont pas égales, dans cet exercice...

Autre chose est le fait qu'elles ne réagissent pas de la même façon au manque d'eau. Pour les unes, c'est critique. La production va s’effondrer. Pour d'autres, cela va passer et elles vont reprendre et rattraper...

b) elle essaye de répondre à une "demande climatique", qui dépend de 3 ou 4 facteurs : l'humidité relative de l'air (qui dépend de la température de l'air), de la vitesse du vent et de l'insolation (quantité d'énergie qui "frappe" la feuille - plus le soleil est vif, et plus la clim de la voiture doit travailler ; la clim des plantes, c'est l'eau qu'elles "gaspillent" !)...

Le goutte- à-goutte économise l'eau dans le sol, mais par rapport à l'aspersion, qui "mouille" l'air avant d'arriver au sol , il exacerbe la demande climatique ! L'aspersion et la brumisation, qui peuvent avolir plein d'autres inconvénients, sont alors plus favorable...

c) se rajoute que les mécanismes physiologiques des plantes, comme les nôtres d'ailleurs, dépendent de la température... Au-delà de 30 et surtout 35°C, la pluspart de nos plantes "fonctionnent moins bien" - leurs enzymes ne sont pas étudiés pour !

Et là, une fois encore, brumisation et aspersion, qui rafraichissent, facilitent la vie des plantes, sans que cela ne soit directement lié au flux d'eau dans la plante.

d) et se rajoute à ce rajout le fait que certains mécanismes (certains organes) très sensibles peuvent être bloqués, telles les fécondations, avec des avortements de fleurs (tomates, aubergines, cucurbitacées)... Comme peuvent être induits des mécanismes tels la floraison (laitues, épinards !). Comme peuvent être inhibés des germinations de graines (laitues, carottes,...). L'arrosage, en rafraichissant, va donc aussi jouer indirectement - pas que via la disponibilité de l'eau...

Je l'ai écrit dans mon livre : contrairement à ce qu'imaginent les "écolos bobos" qui parlent de tout sans connaître grand chose, le maraicher qui arrose ses feuilles de chêne par aspersion entre midi et 16 heures en plein été sait très bien ce qu'il fait ! Il produit !!! Et l'écolo bobo est d'ailleurs content de trouver ces laitues même en été à la BioCoop du coin ! Mais il ne réfléchit pas pour autant. Puisqu'il pense tout savoir - pourquoi réfléchirait-il ?
1 x
Avatar de l’utilisateur
Adrien (ex-nico239)
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6945
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 1254

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Adrien (ex-nico239) » 28/07/20, 11:54

Did67 a écrit :En gros, c'est ça !!!

a) la plante doit trouver suffisamment facilement l'eau pour ne pas devoir réagir en fermant les stomates...Mais elles ne sont pas égales, dans cet exercice...

Autre chose est le fait qu'elles ne réagissent pas de la même façon au manque d'eau. Pour les unes, c'est critique. La production va s’effondrer. Pour d'autres, cela va passer et elles vont reprendre et rattraper...

b) elle essaye de répondre à une "demande climatique", qui dépend de 3 ou 4 facteurs : l'humidité relative de l'air (qui dépend de la température de l'air), de la vitesse du vent et de l'insolation (quantité d'énergie qui "frappe" la feuille - plus le soleil est vif, et plus la clim de la voiture doit travailler ; la clim des plantes, c'est l'eau qu'elles "gaspillent" !)...

Le goutte- à-goutte économise l'eau dans le sol, mais par rapport à l'aspersion, qui "mouille" l'air avant d'arriver au sol , il exacerbe la demande climatique ! L'aspersion et la brumisation, qui peuvent avolir plein d'autres inconvénients, sont alors plus favorable...

c) se rajoute que les mécanismes physiologiques des plantes, comme les nôtres d'ailleurs, dépendent de la température... Au-delà de 30 et surtout 35°C, la pluspart de nos plantes "fonctionnent moins bien" - leurs enzymes ne sont pas étudiés pour !

Et là, une fois encore, brumisation et aspersion, qui rafraichissent, facilitent la vie des plantes, sans que cela ne soit directement lié au flux d'eau dans la plante.

d) et se rajoute à ce rajout le fait que certains mécanismes (certains organes) très sensibles peuvent être bloqués, telles les fécondations, avec des avortements de fleurs (tomates, aubergines, cucurbitacées)... Comme peuvent être induits des mécanismes tels la floraison (laitues, épinards !). Comme peuvent être inhibés des germinations de graines (laitues, carottes,...). L'arrosage, en rafraichissant, va donc aussi jouer indirectement - pas que via la disponibilité de l'eau...

Je l'ai écrit dans mon livre : contrairement à ce qu'imaginent les "écolos bobos" qui parlent de tout sans connaître grand chose, le maraicher qui arrose ses feuilles de chêne par aspersion entre midi et 16 heures en plein été sait très bien ce qu'il fait ! Il produit !!! Et l'écolo bobo est d'ailleurs content de trouver ces laitues même en été à la BioCoop du coin ! Mais il ne réfléchit pas pour autant. Puisqu'il pense tout savoir - pourquoi réfléchirait-il ?


Tout à fait...
Et les arboriculteurs font de même quand ils arrosent au plus fort de la chaleur pour... refroidir les fruits...

On se rend compte qu'on tente de corriger les conditions météo en permanence pour les adapter au mieux à nos cultures.

Illustration
agriculture/potager-du-super-paresseux-dans-le-04-800m-t15226-2970.html
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 17988
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 7875

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 28/07/20, 12:49

C'est l'exacte différence entre le cueiller-chasseur, qui prend ce qu'il trouve et arrive à choper, et l'agriculteur-éleveur, qui essaye d'optimiser sa part, de repérer ce qui marche le mieux, de corriger défauts du climat et du sol...

L'extrême actuel de ce mouvement est la forme d'agriculture urbaine consistant à produire en atmosphère contrôlée, avec des solutions nutritives et sous LED... Absolument tout est ... anthropisé, y compris l'énergie (ce qui est la négation même de l'agriculture au sens de "convertir l'énergie solaire en biomasse nutritive").
0 x
Avatar de l’utilisateur
Doris
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 578
Inscription : 15/11/19, 17:58
Localisation : Landes
x 120

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Doris » 28/07/20, 13:10

Quand j'arrose par aspersion, c'est en pleine chaleur et plein soleil, à partir de 13 h je n'ai plus d'ombre au potager, et je crée mon rafraîchissement artificiel. Les résultats sont là, ma production de légumes continue et s'accélère même, alors que chez les copains c'est tristounet. On me dit c'est du gaspillage, ok, oui et non, si je laissais crever ou végéter des plants, alors qu'il a fallut de l'eau et de l'énergie pour les produire, c'est pas le but recherché non plus.
0 x
"N'entre qu'avec ton cœur, n'apporte rien du monde.
Et ne raconte pas ce que disent les gens"
Edmond Rostand
Paul72
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 471
Inscription : 12/02/20, 18:29
Localisation : Sarthe
x 104

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Paul72 » 28/07/20, 13:27

C'est pas pour rien que les plantes poussent mieux après une bonne pluie : même si le sol n'est pas forcement très arrosé, le feuillage transpire moins pour se rafraîchir et plus pour la croissance, étant déjà mouillé, et l'air plus humide.
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 16 invités