Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsLe Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 17435
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 7495

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 19/05/20, 08:36

Julienmos a écrit :
petite remarque, sous le foin épais, le sol en plus d'être bien humide, était aussi relativement froid, alors que celui contenu dans les pots était plutôt tiède voire chaud (pots au soleil)... donc peut-être un petit choc thermique qui pourrait être préjudiciable aux tomates ?


Choc thermique : surement. Ceci dit, cette année, mon sol est moins froid que d'habitude ! Le réchauffement a commencé plus tôt (d'où les pdt en avance, qui se sont fait grillées !)

Préjudiciable : apparemment non - ce pauvre plant relève la tête dès le lendemain
1 x

Avatar de l’utilisateur
Doris
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 430
Inscription : 15/11/19, 17:58
Localisation : Landes
x 85

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Doris » 19/05/20, 08:45

Je viens de regarder la vidéo, très intéressant pour moi par rapport au deux pieds de tomates flagada. L'an dernier c'était ma première année avec un sol couvert, et la couverture était moins efficace (peu de foin, pas mal de feuilles mortes,....), et je n'ai pas pu faire se genre d'observation, mais cette année c'est le jour et la nuit. Après quinze jours sans pluie le sol est toujours bien frais et humide, et j'ai pu planter tout sans arrosage. Seul petit bémol pour les courges butternut et les concombres: le lendemain de leur installation des chaleurs dignes d'un mois d'août, vent chaud et sec, aucune humidité nocturne, ça faisait la gueule le soir. Je suis revenu le lendemain matin, ça ne s'était pas arrangé, sauf pour les melons, alors j'ai arrosé un peu plus tard dans la journée par aspergeurs en pleine chaleur, pour rafraîchir, et cela s'est arrangé. Maintenant ces plantes sont installés depuis dix jours, hier et avant-hier coup de chaud et vent asséchant, plus besoin de faire quelque chose. Tomates, poivrons et aubergines sont en place depuis trois semaines, jamais arrosé depuis.
0 x
"N'entre qu'avec ton cœur, n'apporte rien du monde.
Et ne raconte pas ce que disent les gens"
Edmond Rostand
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 17435
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 7495

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 19/05/20, 09:35

En répondant aux commentaires, je me rends que le message est "brouillé"... Quand j'ai commencé à filmer, je ne savais pas encore que j'avais les "flagadas" !!!

Le raisonnement aurait dû être le suivant :

a) Non, il n'est nul besoin, en général d'arroser ses plants à cette époque ; le sol est, sous couvert, suffisamment humide !

b) La preuve : ces deux plants "flagadas" vont récupérer sans que je n'arrose, malgré le cagnard !

c) En fait, les mottes, sèches, vont se réhumecter par capillarité car j'ai bien plombé (j'évoque cela mais à un autre moment) : dans le sol, l'eau circule des points les plus humides vers les points les plus secs...

d) Mais en arrosant (inutilement donc !), on fait des "dégâts" indirects, invisibles : on ralentit / freine / bloque (???) la mycorhisation ; les plantes se contentent d'attendre que le jardinier leur apporte ce dont elles ont besoin... au lieu de chercher (par émission de médiateurs chimiques - les strigalactones) à coopérer avec les champignons mycorhiziens (les gloméromycètes dans ce cas).

Dans la confusion, certains ont compris que le "flagada" se relevait parce qu'il s'était mycorhisé. Et j'étais, en effet, flou...
1 x
Avatar de l’utilisateur
yool
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 95
Inscription : 16/08/19, 10:23
Localisation : Pas De Calais
x 12

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar yool » 19/05/20, 10:31

Adrien (ex-nico239) a écrit :
yool a écrit :Salut les phénos,

Je pense que le sujet a déjà été abordé mais pas récemment, donc je me permet d'en parler.

Je ne sais pas pour vous , mais depuis 2 - 3 semaines, je suis en galère avec les merles qui foutent un sacré bordel dans le potager... Ca grouille de vers épigés surtout depuis que j'ai fait un apport de fumier à la fin de l'hiver... Les saligauds font des trous un peu partout (grattage), recouvrent mes semis avec du foin ou de la terre (2 semis de carotte foirés en partie), balancent le foin sur les allées, font des trous dans mes buttages de pomme de terre au foin, bouffent les fraises (la pose d'un filet, a réglé en partie le problème) et même parfois déterrent ou cassent des plantations (par exemple un plant de butternut sectionné, plant de concombre déracinés posé sur le sol...) C'est ma 4eme année de phéno et c'est la première fois que je suis confronté à ce problème. Les années d'avant c'était un peu plus gérable. J'ai commencé à enlevé un peu d'épaisseur de paillage par endroit (notamment à côté des petits poids qui ont fini plusieurs fois par être complètement recouverts, je met quelques bouteilles au dessus des plants les plus chétifs en attendant que les plants soient mieux enracinés. J'ai aussi essayé les éffaroucheurs vendu dans le commerce (simple feuilles d'allu bleu à accrocher sur une ficelle, 2.5euros les 15, tout de même) et ils se sont arraché lorsqu'il y a eu du vent durant les saints de glaces. J'ai accroché des CD/DVD, un peu partout mais ils ont l'aire de s'en foutre royalement. Brefs, êtes vous confronté au problème et quelqu'un aurait-il des idées pour réduire un peu leurs méfaits?


J'ai retrouvé la vidéo que j'avais vu où une jardinière évoquer ce problème.

Elle semble l'avoir réglé avec des bouchons de lait suspendus.

Voilà la vidéo c'est à 4.50.
Tu peux aussi lui demander si cela marche




Ben écoute, cela se tente. Je suis aller hier acheter du grillage à poule. Quand je suis passer au potager le soir, pour la 1er fois depuis 2/3 semaines aucun dégâts sur les parcelles, même le foin n'a pas bougé. Elles se foutent bien de moi ou ont le sens de l'humour. Il est possible que le petit vent qu'on a eu hier est agité un peu plus mes CD et les aient fait fuir?? Bref , je vais confectionner aussi mes cages à semis, on verra bien, cela servira toujours à un moment ou un autre.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Julienmos
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1032
Inscription : 02/07/16, 22:18
Localisation : l'eau reine
x 222

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Julienmos » 19/05/20, 11:27

Did67 a écrit :c) En fait, les mottes, sèches, vont se réhumecter par capillarité car j'ai bien plombé (j'évoque cela mais à un autre moment) : dans le sol, l'eau circule des points les plus humides vers les points les plus secs...

.


chez moi, j'ai pas osé trop "plomber"...

sachant que mon sol (surtout humide comme il l'était) est bien plus collant que chez toi (enfin, je crois)...

avant de faire le trou de plantation, ce sol (qui n'avait pas été travaillé) est bien structuré, galeries de vers de terre etc

mais quand on creuse, on déstructure... et en plombant ensuite, les agrégats ont tendance à se coller entre eux, d'où un manque de porosité ?

bien que je ne crois pas que cela soit très important, les tomates chez moi ont toujours poussé quand même :)
0 x

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 17435
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 7495

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 19/05/20, 12:32

Oui, je pense que tu fais bien... Il ne faut surtout pas, en sol argileux, faire des "briques de terre compressées"...
0 x
Rajqawee
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 197
Inscription : 27/02/20, 09:21
Localisation : Corse
x 54

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Rajqawee » 19/05/20, 17:25

Julienmos a écrit :
Did67 a écrit :c) En fait, les mottes, sèches, vont se réhumecter par capillarité car j'ai bien plombé (j'évoque cela mais à un autre moment) : dans le sol, l'eau circule des points les plus humides vers les points les plus secs...

.


chez moi, j'ai pas osé trop "plomber"...

sachant que mon sol (surtout humide comme il l'était) est bien plus collant que chez toi (enfin, je crois)...

avant de faire le trou de plantation, ce sol (qui n'avait pas été travaillé) est bien structuré, galeries de vers de terre etc

mais quand on creuse, on déstructure... et en plombant ensuite, les agrégats ont tendance à se coller entre eux, d'où un manque de porosité ?

bien que je ne crois pas que cela soit très important, les tomates chez moi ont toujours poussé quand même :)


J'ai fait des récoltes de PDT durant le mois de Mai (tentative -réussie - de PDT dans mon climat, de Janvier à Mai. Coup de chance avec un hiver très doux ici), et en fait, sous les 20 premiers centimètres, la terre est bien compacte. Ca n'a pas eu l'air de gêner les PDT. Je pense typiquement que les plantes qui ne sont PAS des annuelles dans leur climat d'origine on en fait un pouvoir d'enracinement important, et donc, une vraie capacité à s'enraciner même dans des sols durs.

Pour continuer le test (je trouve l'approche de Didier super pertinente : faire des tests !), à certain endroits de mon potager, j'ai planté "sans rien faire". Je fais le test avec courge, tomate, et peut être courgette s'il me reste des plants.

Pour rappel, je cultive en jardinières sans fond, donc j'ai moi même constitué le sol en lasagnes sur 50cm de haut, mais aux endroits "tests" j'ai planté strictement dans le sol de départ, du tuffe. Pur. Par terre quoi. Pour l'instant ça semble honnêtement gentiment se moquer du soit disant sol pas du tout adapté.
Je fais dans le même temps un autre test : un voisin de parcelle ne cultive pas la sienne (mais pourtant la garde et la paie chaque année....dommage). J'ai donc décidé d'implanter complètement furtivement des courges dans sa parcelle, complètement "envahie" d'adventices, sans rien faire d'autre que poser le planton dans un trou ! Je dirai que ce sont des courges qui ont spontanément germé....:D
1 x
Avatar de l’utilisateur
Doris
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 430
Inscription : 15/11/19, 17:58
Localisation : Landes
x 85

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Doris » 20/05/20, 08:30

Rajqawee a écrit :
Pour rappel, je cultive en jardinières sans fond, donc j'ai moi même constitué le sol en lasagnes sur 50cm de haut, mais aux endroits "tests" j'ai planté strictement dans le sol de départ, du tuffe. Pur. Par terre quoi. Pour l'instant ça semble honnêtement gentiment se moquer du soit disant sol pas du tout adapté.


Tu peux avoir des belles surprises comme ça. J'ai semé des carottes en surface sur un mélange de sdol sableux et mousse, qui a bien levé, et les petits plants poussent lentement mais bien, je pense avoir une petite récolte en vu, sans avoir rien fait.
0 x
"N'entre qu'avec ton cœur, n'apporte rien du monde.
Et ne raconte pas ce que disent les gens"
Edmond Rostand
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 17435
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 7495

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 20/05/20, 10:15

De nouveau une vidéo qui "buzze" (enfin, qui est plus regardée que les autres - ce n'est tout de même pas 3 millions de vues !) : celle sur les tomates... Plus courte (donc moins dissuasive et de saison - donc sans doute elle se fait happer par les moteurs de recherche...). 20 000 vues en 1,5 jours, j'ai jamais fait.

2020-05-20_10h13_24 YT.png
2020-05-20_10h13_24 YT.png (68.27 Kio) Consulté 248 fois
1 x
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3983
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 679

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Moindreffor » 20/05/20, 11:27

effet longueur deuxième vidéo plus courte et effet actualité, en effet 2 facteurs qui peuvent expliquer
reprends tes anciennes vidéos, coupent les en 3 et tu verras!!! :mrgreen:

plus sérieusement, ça serait peut-être aussi plus facile pour toi de faire des vidéos de 35 min environs, mais alors il faudrait que tu arrives à te concentrer sur un seul sujet, et donc être moins dans l'improvisation

tu as su faire le tri pour sortir un très bon livre, qui a appelé un second livre, tu vas bien finir par être un bon youtuber :mrgreen:
3 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invités