Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsLe Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
Doris
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 191
Inscription : 15/11/19, 17:58
Localisation : Landes
x 42

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Doris » 11/02/20, 11:23

Did67 a écrit :Cela fait des années que je veux faire ça... Très exactement, "toutes choses égales par ailleurs", semer des moitiés de rangs selon le calendrier lunaire et des moitiés selon juste le contraire. Idem pour les plaques de semis, 1 sur 2... Cela demande un peu d'organisation ! Déjà acheter un calendrier !

Tu nous tiendra au courant ?


Pas de problème, mais je vais alors juste le faire avec un peu plus de rigueur, si ça doit servir à autre chose que faire râler les copains......Il me reste encore même de l'ail, oignon et compagnie, que j'ai gardé, pour remplacer, ce qui n'aurait pas levé, mais j'en aurait pas besoin en tant que remplaçant : 100% de réussite. Je ferais des demis-rangs avec ça, et pour les semis pareil. Rendez-vous dans quelques mois.
0 x
"N'entre qu'avec ton cœur, n'apporte rien du monde.
Et ne raconte pas ce que disent les gens"
Edmond Rostand

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 16810
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 7088

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 11/02/20, 12:22

Je cours après trop de choses à la fois...

Ta réaction me ravit. C'est exactement ce dont je rêve, pour mes lecteurs : qu'ils deviennent curieux, aient envie d'essayer, de chercher dans leur potager plutôt que parmi les conneries sur internet, qu'ils partagent... Et ne se posent pas la question : "que fait Didier ?"... Sur les oignons, c'est typique - deux situations (climat, sol) et deux réactions différentes. Ce qui est parfaitement normal : chez moi, la nature feraient une "hêtraie", chez toi, je ne sais pas (les résineux sont des plantations)...
1 x
Avatar de l’utilisateur
Doris
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 191
Inscription : 15/11/19, 17:58
Localisation : Landes
x 42

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Doris » 11/02/20, 14:09

Et oui, la forêt des pins est une plantation, aujourd'hui les gens l'oublient. Ils n'observe pas non plus: les pins qui poussent spontanément, vont en règle général pas très loin, ne se développe peu ou pas. Et en voyant les belles forets "jardinées" de pin ils disent rapidement sol sableux, pauvre et très acide. Comparé à une prairie en Alsace ou en Normandie ou ailleurs c'est vrai. Mais quand on observe des endroit ou les pins étaient coupés il y 25 ans et pas remplacés, on voie principalement des chênes, ou, en s'éloignant de l'océan, des hêtres. Oui le sol est sableux, mais pas partout au même niveau, l'acidité est très variable d'un endroit à l'autre, et il n'est pas si pauvre que ca, seulement il minéralise très vite. D'ailleurs quand je suis arrivée ici il y a plus de vingt ans, les anciens me le disait: dans ce sol on peut quasiment tout cultiver, si on fait le nécessaire. Et en les observant et avec l'expérience du PP je comprends ce qu'ils faisaient : ils apportaient massivement de la matière organique, et pas une fois, mais tout le temps. Notre voisin d'ailleurs passait même jamais le motoculteur.

Quant à la lune, c'est vrai qu'au départ je le faisait pour rigoler un peu, mais ça me trotte dans la tête depuis bien longtemps, c'est pour ça que je prends cet année systématiquement le contre-pied, juste comme ça sans témoin. A partir de maintenant je le ferai, j'ai regardé, je commence fin de la semaine prochaine. Et en plus il y aura apparemment un noeud lunaire, on m'a dit que là on ne doit toucher à rien au jardin. Je sens que ce jour là je vais être très occupée.....
0 x
"N'entre qu'avec ton cœur, n'apporte rien du monde.
Et ne raconte pas ce que disent les gens"
Edmond Rostand
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3638
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 599

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Moindreffor » 11/02/20, 17:13

Doris a écrit : Et en plus il y aura apparemment un nœud lunaire, on m'a dit que là on ne doit toucher à rien au jardin. Je sens que ce jour là je vais être très occupée.....

Ben en phéno, notre calendrier doit être bourré de nœuds...
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
Avatar de l’utilisateur
Doris
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 191
Inscription : 15/11/19, 17:58
Localisation : Landes
x 42

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Doris » 11/02/20, 18:47

Est-ce que les vers de terre vont respecter et ne pas faire de galeries pendant le nœud lunaire ?
1 x
"N'entre qu'avec ton cœur, n'apporte rien du monde.
Et ne raconte pas ce que disent les gens"
Edmond Rostand

Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3638
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 599

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Moindreffor » 12/02/20, 09:45

Doris a écrit :Est-ce que les vers de terre vont respecter et ne pas faire de galeries pendant le nœud lunaire ?

ils subissent les effets de la Lune, et sont tirer hors de leurs galeries en surface, c'est un moment critique pour eux :mrgreen:
1 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
Avatar de l’utilisateur
Doris
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 191
Inscription : 15/11/19, 17:58
Localisation : Landes
x 42

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Doris » 12/02/20, 10:23

Où la la, je n'ai pas pensé à ça..... J'ai la marée à 12h50, protection maximale alors......
0 x
"N'entre qu'avec ton cœur, n'apporte rien du monde.
Et ne raconte pas ce que disent les gens"
Edmond Rostand
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3638
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 599

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Moindreffor » 12/02/20, 11:33

Doris a écrit :Où la la, je n'ai pas pensé à ça..... J'ai la marée à 12h50, protection maximale alors......

gaffe aux mouettes!!!!
1 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
franz3008
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 30
Inscription : 10/11/17, 11:11
x 1

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar franz3008 » 13/02/20, 09:38

J'aimerai demander à Didier ce qu'il pense de l'uritonoir? Moi j'utilise mon urine diluéeà 10% avec 50ml d'EMA et cela donne un trés bon résultat.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 16810
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 7088

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 13/02/20, 10:04

L'uritonoir, je m'en fous.

Pas l'urine. Qui renferme le produit du métabolisme de nos protéines : l'urée. Pour éviter que notre corps s'intoxique à l'ammoniaque (ions ammonium en fait), il le convertit en urée. L'urine vient de l'intérieur de nos cellules, de notre corps. Contrairement aux déjections solides, les fèces, qui ne font que le traverser dans un tuyau, le tube digestif (qui porte bien son nom - "tube"), qui attire plein de monde qui trouve dans ce système d'égout plein de bonnes nourritures : bactéries, vers, etc...

Donc si on veut recycler notre azote, et ne pas le jeter, en effet, il est intéressant de recycler l'urine.

Qui sauf chez des personnes malades, est stérile. Contrairement à nos déjections solides, qui ne le sont jamais.

Je ne me fatigue pas à diluer. Et j'utilise comme arrosoir ce dont la nature m'a doté.

Je précise que j'ai une maison "conventionnelle", dotée de toilettes ordinaires. Cela n'est évidemment pas "raisonnable" (mais s’il n'y avait que ça qui ne l'était pas, je serai heureux - tiens, cet ordi, il n'est pas raisonnable, mais me permet de répondre ; le fournisseur d'accès est un cousin des GAFA - je pense que nous devrions tous immédiatement boycotté ça, cela me parait bien plus grave que de savoir où on pisse). J'ai installé un système de lagunage, ce qui fait que mes urines et déjections sont recyclés d'une autre manière. Mais cela revient finalement au potager, après assainissement total. Reste à raccorder à mes citernes d'eau pluviale.

J'ai observé que là où les vaches pissent, l'herbe était plus verte. Considérant qu'on pouvait m'assimiler à un âne, en première approximation, je pisse donc dans mon jardin. Directement. A proximité des plantes les plus gourmandes : cucurbitacées, pomme de terre, céleris... Chaque fois à un endroit différent. Ou, au printemps, à celles qui sont "pâles" par manque de nitrates (quand mon sol n'est pas encore assez chaud).

La dilution s'inspire de l'hydroponie - on "dose" des conductivités, des salinités, etc... Dans un sol vivant, je pars du principe que c'est son boulot de recycler, transformer, mettre à disposition des légumes. Les ancêtres des ânes ont pissé bien avant que l'homme n'apparaisse... Donc diluée, on va répéter les "arrosages". Et là, en effet, il faut éviter l'overdose.

L'urine pose quand même un problème spécifique : le sel. Nous salons, car les animaux ont besoin de sel (d'ions sodium). Or les plantes n'ont aucun usage. Et l'excès de sel est un problème pour un sol, qui se déstructure. En dehors d'une toute petite quantité de sel utile aux... vers de terre, qui sont des animaux, il ne faudrait surtout pas en mettre.

Heureusement, il se lessive assez facilement.

Conclusion : l'urine non plus n'est pas "idéale". Deuxième conclusion : attention dans les serres, où le sel peut s'accumuler. Toujours pisser dehors, où le sel sera lessivé durant la saison des pluies... Troisième conclusion : diluer ne change rien à ça. La quantité d'eau augmente, mais la quantité de sel apportée, in fine, est la même ! Même si l'apport est dilué !

J'évite d'écouter ce que "on" dit sur internet. "On" dit tellement de choses. Généralement, une chose et un autre "on" dit le contraire. J'observe les réponses que donne la nature. Depuis bien plus longtemps que l'apparition des hommes, auxquels se rattachent ces "on"...
1 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Jérôme et 2 invités