Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsLe Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
Doris
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 134
Inscription : 15/11/19, 17:58
Localisation : Landes
x 32

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Doris » 07/02/20, 12:33

Did67 a écrit :
Mais là, compte-tenu du fonctionnement biologique particulier des abeilles, je pense qu'il faut être prudent. On ne peut fermer les yeux sur la possible concentration de micro-particules.

PS : Peut-être la pollution diffuse de nos pays a-t-elle déjà atteint un point où produire "bio" est difficile. Et "plus que bio" impossible !


Cent pour cent d'accord, surtout avec la conclusion, je pense effectivement que c'est difficile voir impossible, mais surtout ça démontre les limites du bio labellisé, si là ou ce serait correct dans les termes du cahier des charges, les abeilles n'arrivent pas a ce nourrir et meurent....
0 x
"N'entre qu'avec ton cœur, n'apporte rien du monde.
Et ne raconte pas ce que disent les gens"
Edmond Rostand

Avatar de l’utilisateur
Doris
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 134
Inscription : 15/11/19, 17:58
Localisation : Landes
x 32

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Doris » 07/02/20, 13:01

Autre sujet: capacité de rétention d'eau dans un sol sableux. Hier j'ai ouvert quelques sillons, la terre sous la couverture est encore très humide, j'ai quand même creusé a la main sur une vingtaine de cm de profondeur. Les dernières pluies significatives ont eu lieu début janvier, depuis plus rien. Quand en creuse aux abords du potager, ça va encore, mais n'importe où ailleurs sur le terrain c'est archisec, même là ou les chiens creusent beaucoup, c'est carrément du sable, presque comme a la plage. Merci la matière organique
0 x
"N'entre qu'avec ton cœur, n'apporte rien du monde.
Et ne raconte pas ce que disent les gens"
Edmond Rostand
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9215
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 173

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar janic » 07/02/20, 13:03

PS : Peut-être la pollution diffuse de nos pays a-t-elle déjà atteint un point où produire "bio" est difficile. Et "plus que bio" impossible !
ca ne date pas d'aujourd'hui, cela a commencé au début de l'ère industrielle et n'a fait qu'aller en se dégradant chaque fois un peu plus, "grâce" en grande partie à l'industrie chimique.
Il y a 50 ans Geoffroy, fondateur de la Vie Claire, rappelait à ses employés que déjà nous n'étions plus à se prévaloir de ce qui était bien, mais de ce qui était le moins mal du fait de cette pollution et donc que minimiser cette pollution, par l'alimentation, c'était un des principaux facteurs de minimisation des multiples pathologies en en étant la conséquence.
Mais sans, ce serait bien pire comme le montrent les différents secteurs de pathologies et de morts.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
Avatar de l’utilisateur
Doris
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 134
Inscription : 15/11/19, 17:58
Localisation : Landes
x 32

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Doris » 07/02/20, 13:54

janic a écrit :
PS : Peut-être la pollution diffuse de nos pays a-t-elle déjà atteint un point où produire "bio" est difficile. Et "plus que bio" impossible !
ca ne date pas d'aujourd'hui, cela a commencé au début de l'ère industrielle et n'a fait qu'aller en se dégradant chaque fois un peu plus, "grâce" en grande partie à l'industrie chimique.
Il y a 50 ans Geoffroy, fondateur de la Vie Claire, rappelait à ses employés que déjà nous n'étions plus à se prévaloir de ce qui était bien, mais de ce qui était le moins mal du fait de cette pollution et donc que minimiser cette pollution, par l'alimentation, c'était un des principaux facteurs de minimisation des multiples pathologies en en étant la conséquence.
Mais sans, ce serait bien pire comme le montrent les différents secteurs de pathologies et de morts.


Ça me rappelle un truc: quand j'étais au lycée dans les années 80, notre prof de géographie nous apprenait, que les méfaits visible d'une pollution répétée se manifeste environ cent ans plus tard. Si c'est ça, on a pas fini, mais on peut, je pense, minimiser en faisant le moins mal possible. Mais ce moins mal possible est difficile à rentrer dans un cahiers des charges.
0 x
"N'entre qu'avec ton cœur, n'apporte rien du monde.
Et ne raconte pas ce que disent les gens"
Edmond Rostand
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3549
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 576

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Moindreffor » 07/02/20, 14:15

Doris a écrit :Ça me rappelle un truc: quand j'étais au lycée dans les années 80, notre prof de géographie nous apprenait, que les méfaits visible d'une pollution répétée se manifeste environ cent ans plus tard. Si c'est ça, on a pas fini, mais on peut, je pense, minimiser en faisant le moins mal possible. Mais ce moins mal possible est difficile à rentrer dans un cahiers des charges.

dis-toi aussi que les apiculteurs sont aussi un peu responsables, ils ont trop souvent abandonnés les abeilles endémiques pour des abeilles plus productives, mais moins adaptées, le rucher école que je fréquente, milite pour le retour de l'abeille noire, elle produit moins et elle est un peu plus agressive, donc même ceux qui se forment là, on parfois tendance à acheter des essais en dehors du rucher, ce qui n'est pas forcément très apprécié

donc comme dans toute activité, chacun arbitre comme il le veut, mais passe souvent sous silence certains points de son activité

ce couple d'apiculteurs, découvre malheureusement, les limites d'un label, prix de vente doublé, mais faut-il encore produire...
1 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)

Avatar de l’utilisateur
phil12
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 324
Inscription : 05/10/09, 13:58
Localisation : Occitanie
x 75

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar phil12 » 07/02/20, 14:55

Moindreffor a écrit :
Doris a écrit :Ça me rappelle un truc: quand j'étais au lycée dans les années 80, notre prof de géographie nous apprenait, que les méfaits visible d'une pollution répétée se manifeste environ cent ans plus tard. Si c'est ça, on a pas fini, mais on peut, je pense, minimiser en faisant le moins mal possible. Mais ce moins mal possible est difficile à rentrer dans un cahiers des charges.

dis-toi aussi que les apiculteurs sont aussi un peu responsables, ils ont trop souvent abandonnés les abeilles endémiques pour des abeilles plus productives, mais moins adaptées, le rucher école que je fréquente, milite pour le retour de l'abeille noire, elle produit moins et elle est un peu plus agressive, donc même ceux qui se forment là, on parfois tendance à acheter des essais en dehors du rucher, ce qui n'est pas forcément très apprécié

donc comme dans toute activité, chacun arbitre comme il le veut, mais passe souvent sous silence certains points de son activité

ce couple d'apiculteurs, découvre malheureusement, les limites d'un label, prix de vente doublé, mais faut-il encore produire...


Sans oublier que les abeilles domestiques c’est un faible pourcentage de la pollinisation !
0 x
Conseil en énergie durable de la construction
http://www.philippeservices.net/
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3549
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 576

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Moindreffor » 07/02/20, 15:12

phil12 a écrit :
Moindreffor a écrit :
Doris a écrit :Ça me rappelle un truc: quand j'étais au lycée dans les années 80, notre prof de géographie nous apprenait, que les méfaits visible d'une pollution répétée se manifeste environ cent ans plus tard. Si c'est ça, on a pas fini, mais on peut, je pense, minimiser en faisant le moins mal possible. Mais ce moins mal possible est difficile à rentrer dans un cahiers des charges.

dis-toi aussi que les apiculteurs sont aussi un peu responsables, ils ont trop souvent abandonnés les abeilles endémiques pour des abeilles plus productives, mais moins adaptées, le rucher école que je fréquente, milite pour le retour de l'abeille noire, elle produit moins et elle est un peu plus agressive, donc même ceux qui se forment là, on parfois tendance à acheter des essais en dehors du rucher, ce qui n'est pas forcément très apprécié

donc comme dans toute activité, chacun arbitre comme il le veut, mais passe souvent sous silence certains points de son activité

ce couple d'apiculteurs, découvre malheureusement, les limites d'un label, prix de vente doublé, mais faut-il encore produire...


Sans oublier que les abeilles domestiques c’est un faible pourcentage de la pollinisation !

c'est pour cela qu'il faut privilégier les abeilles endémiques, on "perturbe" moins la faune locale, des toutes les abeilles sauvages qui elles s'en moquent un peu d'être à + ou - 5 km de l'autoroute, malheureusement pour elles parfois et heureusement pour nous souvent
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 8549
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 761

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Ahmed » 07/02/20, 18:30

Je suggère que ne soit pas utilisées les citations intégrales systématiques lorsque le message répond sans ambiguïté à celui qui précède, encore moins les citations imbriquées: ça devient vite pénible à lire et ça multiplie inutilement les pages, diluant l'information... 8)
Si j'ai bien compris, cela résulte du système de "quote" automatique; personnellement et si nécessaire, je m'efforce de faire de l'encodage HTML manuel, "à l'ancienne", pour cibler les passages sur lesquels je réagis...
3 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
sicetaitsimple
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3932
Inscription : 31/10/16, 18:51
Localisation : Basse Normandie
x 556

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar sicetaitsimple » 07/02/20, 18:41

Ahmed a écrit :Je suggère que ne soit pas utilisées les citations intégrales systématiques ......


Parfaitement d'accord. En règle générale, je fais un "quote" intégral et ensuite j'efface ce vers quoi je ne dirige pas vraiment ma réponse, exemple par ce post!

Il y a quand même un petit avantage pratique, c'est au changement de page. Mais la citation intégrale est en effet inutile et souvent dilutive, on ne sait plus à quel argument ou partie du post précédent il est répondu.
1 x
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 8549
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 761

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Ahmed » 07/02/20, 18:54

Je suis tout à fait d'accord avec ta réserve concernant le changement de page: c'est une bonne remarque.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Doris, Moindreffor, rhagdamaziel et 8 invités