Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsLe Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
VetusLignum
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 425
Inscription : 27/11/18, 23:38
x 33

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar VetusLignum » 30/12/19, 21:31

Did67 a écrit :Oui. En effet, tu parles là de la rhizosphère.

Mais on est là dans des échanges "minimalistes" : quelques molécules, etc... C'est plutôt les plantes qi nourrissent des bactéries, via les exsudats. Ce qui est loin d'être anecdoitique. Mais les termes de l'échange,c 'ets plutôt protection nettoyage, signaux chimiques...

Les légumineuses ont une "grosse cavalerie", qui peut leur fournir 50 % de l'azote (on est là dans des centaines de kg / ha), grâce à des Rhizobiums, hébergés dans des nodules - des excroissances de leurs racines.


Justement, comme j'ai déjà essayé de le dire, il semblerait que toutes les plantes soient capables d’alimenter des bactéries fixatrices d'azote. Les légumineuses le font directement via les nodosités dans leurs racines, alors que les autres plantes alimenteraient des bactéries fixatrices libres, via la rhizodéposition ; cette deuxième voie ne fonctionnant que dans un sol riche en carbone et bien agrégé.

All green plants form associations with nitrogen-fixing bacteria. This phenomenon is not restricted to legumes.

The atmosphere is around 78% nitrogen, which equates to roughly 78,000 tonnes of dinitrogen gas above every hectare of land. The key to productive and profitable farming is to create – through the establishment of biodiverse pastures and use of biology-friendly fertilisers – a soil environment that supports the presence of free-living and associative nitrogen-fixing soil microbes.

Chlorophyll is part of a protein complex that contains nitrogen, hence wherever you see green plants (any kind of green plant, not just legumes), some form of microbial nitrogen fixation is taking place.

The reason most nitrogen-fixing microbes have gone unrecognised is that they are not able to be cultured in the laboratory. However, recent bio-molecular methods for determining the presence of the nif genes that code for nitrogenase reductase have revealed a dizzying array of free-living and associative nitrogen-fixing bacteria and archaea in a wide range of soils associated with every kind of crop and pasture plant, including grasses and non-legume herbs.

In well-functioning soils, 85-90% of plant nutrient uptake is microbially mediated and N is no exception. The first-formed product of biological nitrogen fixation, NH3, is rapidly converted (within milliseconds) to non-toxic NH4+, which in turn is rapidly transformed to amino acids.

Amino forms of N are the most metabolically efficient for plant uptake. Further, in a closed N cycle, nitrogen cannot leach to waterways, volatilise to the atmosphere, or form toxic nitrates that poison stock (and people). Additionally, the storage of nitrogen in the organic form reduces the likelihood of soil acidification.

Unfortunately, many biological functions, including natural nitrogen fixation, are compromised by commonly used agricultural practices. The application of high-analysis inorganic N, for example, inhibits both associative diazotrophs and mycorrhizal fungi, the key intermediaries in the fixation and transport of organic N. The ultimate irony for farmers is that the application of high rates of inorganic N inhibit the microbial communities that are able to fix atmospheric N for free, making production even more dependent on N inputs. Once soils become ‘addicted’ it is hard to kick the nitrogen habit.

https://pureadvantage.org/news/2017/05/ ... al-limits/
0 x

Avatar de l’utilisateur
Julienmos
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 943
Inscription : 02/07/16, 22:18
Localisation : l'eau reine
x 201

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Julienmos » 30/12/19, 21:49

VetusLignum a écrit :Les légumineuses le font directement via les nodosités dans leurs racines, alors que les autres plantes alimenteraient des bactéries fixatrices libres, via la rhizodéposition ; cette deuxième voie ne fonctionnant que dans un sol riche en carbone et bien agrégé.


les fixateurs libres ne sont-elles pas des bactéries qui ne vivent pas au contact des racines, mais qui sont "libres" dans le sol, disséminées un peu partout ?
0 x
VetusLignum
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 425
Inscription : 27/11/18, 23:38
x 33

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar VetusLignum » 30/12/19, 22:13

Julienmos a écrit :
VetusLignum a écrit :Les légumineuses le font directement via les nodosités dans leurs racines, alors que les autres plantes alimenteraient des bactéries fixatrices libres, via la rhizodéposition ; cette deuxième voie ne fonctionnant que dans un sol riche en carbone et bien agrégé.


les fixateurs libres ne sont-elles pas des bactéries qui ne vivent pas au contact des racines, mais qui sont "libres" dans le sol, disséminées un peu partout ?

Oui, et les plantes peuvent utiliser les mycorhizes pour faire l’intermédiaire entre ces bactéries et leurs racines.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Julienmos
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 943
Inscription : 02/07/16, 22:18
Localisation : l'eau reine
x 201

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Julienmos » 09/01/20, 22:34

drôle d'hiver lorrain...

chez moi les limaces s'en donnent encore à coeur joie sur les salades qui me restent au jardin (pains de sucre surtout)...

et en cueillant quelques brins de céleri-branche, je tombe sur une grosse chenille verte !
1 x
Avatar de l’utilisateur
Adrien (ex-nico239)
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4537
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 470

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Adrien (ex-nico239) » 09/01/20, 23:27

Julienmos a écrit :drôle d'hiver lorrain...

chez moi les limaces s'en donnent encore à coeur joie sur les salades qui me restent au jardin (pains de sucre surtout)...

et en cueillant quelques brins de céleri-branche, je tombe sur une grosse chenille verte !


Avec -10 la nuit je n'ai pas cette «chance»....

Je suis tranquille pour quelques semaines mais j'appréhende le printemps des gastéropodes
0 x

Doris
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 7
Inscription : 15/11/19, 17:58
x 4

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Doris » 10/01/20, 12:31

Julienmos a écrit :drôle d'hiver lorrain...

chez moi les limaces s'en donnent encore à coeur joie sur les salades qui me restent au jardin (pains de sucre surtout)...

et en cueillant quelques brins de céleri-branche, je tombe sur une grosse chenille verte !



Même en lorraine? Décidément ça ne va plus du tout, chez moi dans les Landes c'est pareil, pas de chenilles, mais des limaces qui font la fête, mais quoi dire, avec 18 degrés maxi, et 9 mini?
1 x
Doris :oops: :oops: :oops:
Florentmat
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 4
Inscription : 31/12/19, 15:31
x 1

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Florentmat » 14/01/20, 15:46

bonjour à vous, en lorraine moi aussi, je vais essayé pour la première fois la couverture du potager par du foin, foin installé fin novembre en épaisse couche ( après un bon moi de pluie il en reste 15cm bien tassé ) directement sur terre nue, car c'est encore comme ça que je jardinai lannée derniere. j'ai remarqué depuis environ une semaine qu'il y avais de jeune pousse a la surface, surpris étant donné l'épaisseur de ce couvert et que je n'avais rien semé sous ce foin j'ai regardé de plus près et voilà je ne sais pas ce que c'est. on dirais une espèce de graine de céréale qui a germer directement dans le foin, aucun contact avec la terre, elle est encore plus profonde que les racines de ces plantes. quelqu'un a t'il une idée de quoi s'agit il ? et que feriez vous a ma place ?
Pièces jointes
20200114_144431.jpg
20200114_144416.jpg
1 x
VetusLignum
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 425
Inscription : 27/11/18, 23:38
x 33

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar VetusLignum » 14/01/20, 20:52

Florentmat a écrit :bonjour à vous, en lorraine moi aussi, je vais essayé pour la première fois la couverture du potager par du foin, foin installé fin novembre en épaisse couche ( après un bon moi de pluie il en reste 15cm bien tassé ) directement sur terre nue, car c'est encore comme ça que je jardinai lannée derniere. j'ai remarqué depuis environ une semaine qu'il y avais de jeune pousse a la surface, surpris étant donné l'épaisseur de ce couvert et que je n'avais rien semé sous ce foin j'ai regardé de plus près et voilà je ne sais pas ce que c'est. on dirais une espèce de graine de céréale qui a germer directement dans le foin, aucun contact avec la terre, elle est encore plus profonde que les racines de ces plantes. quelqu'un a t'il une idée de quoi s'agit il ? et que feriez vous a ma place ?

Je vais peut-être dire une bêtise, mais le foin que vous avez mis, je me demande si ça ne serait pas plutôt de la paille.
En tout cas, si ce sont des céréales qui poussent, alors vous allez pouvoir profiter des bénéfices en termes de structuration du sol de cet engrais vert.
0 x
Avatar de l’utilisateur
être chafoin
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1200
Inscription : 20/05/18, 23:11
Localisation : Gironde
x 97

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar être chafoin » 14/01/20, 21:34

Voilà ce qu'avait écrit Didier dans un autre fil concernant ce problème :
Tu vas pouvoir, dans quelques temps, me confirmer ou infirmer une crainte : deux personnes m'ont signalé que "de l'herbe a poussé sur le foin" (ce que je n'ai jamais observé) ; je soupçonne le ray-grass, qui a d'assez gros épis, ressemblant à des petits épis de blé. En climat humide (l'un en Bretagne, l'autre dans les Ardennes belges), cela peut conduire à une germination. J'avais demandé des précisions sur l'origine ou des photos détaillées des épis, mais les personnes ne m'ont jamais répondues.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Adrien (ex-nico239)
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4537
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 470

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Adrien (ex-nico239) » 14/01/20, 22:15

Florentmat a écrit :bonjour à vous, en lorraine moi aussi, je vais essayé pour la première fois la couverture du potager par du foin, foin installé fin novembre en épaisse couche ( après un bon moi de pluie il en reste 15cm bien tassé ) directement sur terre nue, car c'est encore comme ça que je jardinai lannée derniere. j'ai remarqué depuis environ une semaine qu'il y avais de jeune pousse a la surface, surpris étant donné l'épaisseur de ce couvert et que je n'avais rien semé sous ce foin j'ai regardé de plus près et voilà je ne sais pas ce que c'est. on dirais une espèce de graine de céréale qui a germer directement dans le foin, aucun contact avec la terre, elle est encore plus profonde que les racines de ces plantes. quelqu'un a t'il une idée de quoi s'agit il ? et que feriez vous a ma place ?


Il faudrait avoir une idée précise de l'épaisseur.

Le foin ne s'est guère décomposé.

Normalement si l'humidité a été suffisante il doit se transformer en espèce de gadoue sombre et tout étouffer.

A-t-il assez plu?
Est-il tassé?
Laisse-t-il passer la lumière?

Peux-tu en rajouter?
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invités