Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsLe Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
VetusLignum
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 425
Inscription : 27/11/18, 23:38
x 33

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar VetusLignum » 29/12/19, 18:24

Adrien (ex-nico239) a écrit :Rémunérer les agriculteurs pour remettre le carbone dans le sol

http://mailp.ro/1444369?fbclid=IwAR3ypw ... -FmKCVHCko


J'ai bien aimé le numéro de novembre :mrgreen:

https://mailp.ro/1423020


et l'article de fond où il faut un peu faire le tri :mrgreen:

https://vernoux.org/agriculture_regener ... ageurs.pdf


C'est intéressant, mais il y a déjà un fil là-dessus :https://www.econologie.com/forums/agriculture/mieux-que-la-conservation-l-agriculture-regenerative-t15998.html

Autre sujet : une solution futée (mais pas nouvelle) contre les campagnols :
0 x

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 16200
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 6619

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 29/12/19, 18:28

Did67 a écrit :
Plus récemment, j'ai été surpris de lire qu'Easyjet prétend que ses vols sont neutres en CO2.



Je me cite pour rajouter que c'est surement sans lien avec le mouvement "suédois" de "honte de voyager en avion" ? Sans aucun...
0 x
sicetaitsimple
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3438
Inscription : 31/10/16, 18:51
Localisation : Basse Normandie
x 501

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar sicetaitsimple » 29/12/19, 19:30

Did67 a écrit :Donc face à ce marché, pourquoi pas les agriculteurs ???


Pourquoi pas en effet? J'ai bien parlé d'un sujet "complexe" et ai parlé d'une première réaction "à chaud"!

Mais si je reprends mon image "Pour illustrer, réparer la fuite d'eau plutôt que de demander à quelqu'un de vider régulièrement la bassine....", dans les deux cas tu n'auras pas d'inondation, mais l'avantage de réparer la fuite c'est que tu n'auras pas à payer le surplus de facture d'eau.

Autrement dit, si dans un monde idéal les revenus d'une taxe carbone idéalement répartie étaient idéalement réutilisés pour viser une stabilisation du taux de CO2 dans l'atmosphère, payer pour limiter les émissions (renouvelables, isolation,...) plutôt que de payer pour capter le CO2 dans le sol aurait comme avantage supplémentaire de limiter la consommation de combustibles fossiles dont on sait qu'ils ne sont pas inépuisables et qu'ils coûtent quand même très chers dans le cas d'un pays à 100% importateur comme la France.

Bref, c'est pas simple!

Ce serait intéressant de voir comment les Autrichiens (certains Autrichiens, ça semble plutôt local) gèrent ça, car comme tu le soulignes, ça pose par ailleurs des problèmes de métrologie et de contrôle énormes, en plus dans la longue durée.
0 x
sicetaitsimple
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3438
Inscription : 31/10/16, 18:51
Localisation : Basse Normandie
x 501

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar sicetaitsimple » 29/12/19, 21:19

J'ai tenté la création d'un fil dédié consacré à ce sujet, la rémunération du stockage du CO2.

agriculture/remunerer-les-agriculteurs-pour-remettre-le-carbone-dans-le-sol-t16246.html

Merci, si possible, de l'alimenter si c'est bien le sujet auquel vous souhaitez contribuer.
0 x
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3299
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 535

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Moindreffor » 30/12/19, 14:31

sicetaitsimple a écrit :
Adrien (ex-nico239) a écrit :et l'article de fond où il faut un peu faire le tri :mrgreen:


Effectivement, il y a boire et à manger!
C'est un peu l'ex "catalogue de la Redoute", tout le monde ou presque peut y trouver un truc qui lui plait!

c'est effectivement ça, du consensuel, on enfonce des portes ouvertes
j'ai adoré le passage sur la biodynamie, les préparations, ça fonctionne si on associe à..., mais est-ce que sans la préparation tout ce qui est associé et va dans le bon sens, ne suffirait-il pas?
et aussi associer des recherches récentes à des idées qui datent de plus de 100 ans, c'est plus que visionnaire :mrgreen:

par contre est-ce possible de m'expliquer en quoi la culture de crucifères serait bonne pour améliorer le taux de soufre?

extrait:Des cultures diversifiées, des sous-semis et des inter-cultures composés de graminées (C), de légumineuses (N) et de crucifères (S), augmentés si nécessaire par des apports d’engrais soufrés , sont un bon moyen pour gérer l’équilibre C/N/S et pour augmenter progressivement le taux de matières organiques et le volant d’auto-fertilité du sol. Cette stratégie peut se combiner avec la fertilisation foliaire et, pour les fermes en bio, par l’emploi des substances issues de la biodynamie dont notamment la bouse de corne (500P), la silice de corne (501), ou encore la préparation 502 à base d’achillée millefeuille qui agit plus particulièrement sur le métabolisme et la mobilisation du soufre.
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 16200
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 6619

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 30/12/19, 15:48

Non, la phrase dit le contraire : cultures de crucifères, "augmentés si nécessaire par des apports d’engrais soufrés ,"...

Les crucifères ont des besoins en S plus grands que d'autres familles. Donc il peut être nécessaire, en sols pauvres, d'apporter du S, quand on cultive des crucifères...

Les crucifères, en "CIPAN", permettent la "biofumigation". Elles produisent des composés glucidiques soufrés (appelés glucosinolates) dont la dégradation va libérer des substances ayant des propriétés biocides.

[Encore un point de mon prochain livre]
0 x
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3299
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 535

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Moindreffor » 30/12/19, 16:56

Did67 a écrit :Non, la phrase dit le contraire : cultures de crucifères, "augmentés si nécessaire par des apports d’engrais soufrés ,"...

Les crucifères ont des besoins en S plus grands que d'autres familles. Donc il peut être nécessaire, en sols pauvres, d'apporter du S, quand on cultive des crucifères...

Les crucifères, en "CIPAN", permettent la "biofumigation". Elles produisent des composés glucidiques soufrés (appelés glucosinolates) dont la dégradation va libérer des substances ayant des propriétés biocides.

[Encore un point de mon prochain livre]

je pensais que le symbole () voulait dire que ça apportait, les graminées du carbone, la paille, le foin, les légumineuses de l'azote, les haricots, les fèves, les pois et les crucifères du soufre, les radis, de la moutarde du colza

comme quoi, faut pas se tromper
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 16200
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 6619

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 30/12/19, 17:48

Toujours revenir aux fondamentaux.

Le C, les plantes le trouvent dans le CO2. Toutes les plantes. C'est la photosynthèse.

L'N, les légumineuses arrivent à en capter dans l'air, grâce aux Rhizobiums (bactéries symbiotiques de leurs nodosités). En plus de celui qu'elles prélèvent. Donc le stock d'N dans le sol peut augmenter grâce à elles...

Le S, indépendamment des crucifères, il en tombe du ciel : c'est la pollution de l'air, qui retombe au sol. Cela pouvait être jusqu'à environ 80 kg de SO3 dans les années 70 ! Mais de moins en moins, du fait des normes de plus en plus sévères pour les carburants. Les crucifères qui en manquent parfois, du fait de leurs besoins plus élevés, réagissent alors à des fertilisations en S. Mais elles ne le "trouvent" pas dans l'air. Il n'y a pas de S dans l'air (comme il y a de l'azote ou du CO2). Et il n'y a pas de mécanisme pour le fixer. Le S est sous forme d'ions SO4-- dans le sol. Qui n'est pas retenu (comme les nitrates). Le stock du sol se lessive donc, d'où des carences possibles ! Si vos crucifères font la gueule, toujours commencer par là !
0 x
Avatar de l’utilisateur
Julienmos
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 943
Inscription : 02/07/16, 22:18
Localisation : l'eau reine
x 200

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Julienmos » 30/12/19, 18:16

Did67 a écrit :L'N, les légumineuses arrivent à en capter dans l'air, grâce aux Rhizobiums (bactéries symbiotiques de leurs nodosités). En plus de celui qu'elles prélèvent. Donc le stock d'N dans le sol peut augmenter grâce à elles...


pffff à force de lire plein de trucs je me rappelle plus de rien moi :oops: :lol:

pour dire qu'il m'avait semblé que TOUTES les plantes avaient des bactéries symbiotiques autour de leurs racines ? bactéries que la plante nourrit et qui en échange lui fournissent des minéraux, donc de l'azote ?
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 16200
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 6619

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 30/12/19, 18:59

Oui. En effet, tu parles là de la rhizosphère.

Mais on est là dans des échanges "minimalistes" : quelques molécules, etc... C'est plutôt les plantes qi nourrissent des bactéries, via les exsudats. Ce qui est loin d'être anecdoitique. Mais les termes de l'échange,c 'ets plutôt protection nettoyage, signaux chimiques...

Les légumineuses ont une "grosse cavalerie", qui peut leur fournir 50 % de l'azote (on est là dans des centaines de kg / ha), grâce à des Rhizobiums, hébergés dans des nodules - des excroissances de leurs racines.
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités