Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsLe Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4147
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 418

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar nico239 » 03/10/19, 11:41

Did67 a écrit :C'est donc la contraire de ce que pensent les "bons jardiniers" (ceux qui travaillent) : l'exploration de leur sol sera moindre ! Et non le contraire. Pas parce que le travail est mal fait. Parce que le travail réduit l'activité des organismes vivants (sol propre, sol chamboulé).


Oui bien entendu

Mais il n'y a qu'à observer la nature : jamais un grillon ne creusera sa galerie dans un sol.... meuble qui est un sol pourri pour lui.

Il la creusera dans un sol dur qui tiendra le coup.

On peut faire l'analogie avec les mineurs qui, comme à Madagascar creusent des galeries artisanales pour y chercher des saphirs.

Ils ne peuvent le faire que si la terre est dure.

Rare sont les bestioles à survivre dans le sable...

Et les galeries solides des grillons ou des vers de terre consitueront au final le meilleur travail du sol possible...
L'eau s'y infiltrera, les racines les emprunteront... etc

Le seul intérêt d'un sol un peu meuble sur les premiers cm c'est sur tout que le jardinier peut y semer facilement ou repiquer...

Mais si j'en conviens tout à fait pour moi même : on fait facilement son sillon, on sème et on rebouche.

On peut aussi semer direct sur le sol dur, recouvrir d'un peu de terreau et basta.
MAIS
Ça demande un poil plus de boulot.

Idem pour le repiquage.
Si c'est meuble hop en 2 secondes c'est fini
Si c'est dur faut bosser un peu plus.

Mais au final la plante pousse pareil.

D'où avec mon soucis de sol dur la méthode du repiquage direct en bouteille du coup plus besoin de se fatiguer à faire des trous en cas de repiquage.

Mais on peut faire pareil avec la motte (on en avait parlé il y a longtemps).

Le problème c'est qu'elle peut se désagréger plus facilement qu'une bouteille qui protège le plançon et en plus de cette manière pas de traumatisme des racines ou quoi que ce soit, aucune manipulation.
0 x

Avatar de l’utilisateur
yool
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 46
Inscription : 16/08/19, 10:23
Localisation : Pas De Calais
x 8

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar yool » 03/10/19, 11:50

Did67 a écrit :
Si tu ne veux pas cultiver quelque chose de spécial : au contraire !!! Tu as un "engrais vert naturel", qui va fixer les nitrates présents. Sacrifie juste un peu de temps pour passer vite fait avec un Opinel et zigouiller les "emmerdeuses" (liseron, chardon, rumex...).

Tu peux combiner en laissant et les semis de légumes qui lèvent et les adventices sympa. Cela te fera une récolte sous couvert vivant... Et là encor, avec un Opinel ou les doigts, tu peux faire un peu de ménage - arracher pour privilégier tel ou tel légume à tel endroit.

Bon, c'est un peu de travail. Mais il suffit de songer à ce que ce serait s'il fallait bêcher tout ça pour retrouver du courage !


Oui je vais laisser le semis se développer. Ce qui germe le plus en adventice ce sont les graminée (graines provenant du foin??).
Ma question est, est ce que cela peut constituer un engrais vert intéressant? Je comptait retirer une partie du foin sur certaines planche non cultivées et faire un semis de moutarde. Finalement je combinerais peut être les deux, moutardes + adventices. Tout en laissant se développer les semis spontanés de légumes et en supprimant les "emmerdeuses".

Ensuite si je veux une planche "propre" pour la saison suivante, je passerai le rouleau de foin à la fin de l'hiver.
0 x
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2975
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 490

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Moindreffor » 03/10/19, 14:05

nico239 a écrit :
VetusLignum a écrit :Dans tout sol, même le plus mauvais, il y a toujours quelques plantes sauvages qui arrivent à s'en sortir, et qui en ont fait leur niche.
Mais nos légumes sont des plantes sélectionnées par l'homme sur des critères bien particuliers, ils compliqués, exigeants, fragiles ; il leur faut les meilleures conditions.


Oui si on parle de conditions extrêmes sans doute.

Mais dans des conditions normales je n'ai pas constaté que les plantes du potager soient très différentes de leurs collègues.

Il y a des cultures potagères qui ne sont pas très exigentes...

je crois que l'on fait un amalgame
une graine de laitue va lever et pousser disons dans presque tous les sols, mais aura-t-on dans presque tous les sols une belle laitue tournée avec un beau cœur?
il faut discerner pousser et récolter, l'adventices elle fait un cycle complet levée, croissance, fleur, graine et mort, qu'elle fasse 10 cm et 10 graines au lieu de 20 cm 1000 graines, elle s'en fout, elle a fait le boulot, nous on veut que ça pousse et on veut récolter donc c'est très différent
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
"des penseurs spirituels et ésotériques sont à l'origine du bio"
(Janic)
VetusLignum
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 342
Inscription : 27/11/18, 23:38
x 26

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar VetusLignum » 03/10/19, 14:08

nico239 a écrit :
VetusLignum a écrit :Mon opinion, c’est que s’il y a 5-10 cm de correct, c’est suffisant pour que la plante pousse. Mais si les racines peuvent aller plus profond, c’est encore mieux, et la plante sera mieux alimentée, et moins sensible à la sècheresse.


0cm de correct également....

Mais bon comment le faire comprendre :mrgreen:

Nos 30m de haricots nains semés quasiment à même le sol ont bien poussé et se sont développés sans aucun problème sur 30m... à leur hauteur de maturité de 30cm environ

Bon les limaces ont tout pillé mais la plante elle s'est développpé tout à fait normalement...


Si tu regardes c'est deux vidéos tu peux voir que dans un sol où on n'enfonce guère un piochon les haricots (encore eux) s'en moquent
(j'ai volontairement retiré le h au début de l'adresse parce que le but c'est pas de faire apparaitre les vidéos, donc rajouter le h au début pour voir les vidéos)

ttps://www.youtube.com/watch?v=vKTU5hv2n9Q&t=10s

ttps://www.youtube.com/watch?v=SpBJblt5I4g


Déjà, vous avez environ 5 cm de sol meuble en surface.
Ensuite, avez-vous fait le test du couteau, en conditions humides ?
ttps://www.youtube.com/watch?v=vKTU5hv2n9Q&t=10s

nico239 a écrit :
VetusLignum a écrit :Un document très instructif sur les systèmes racinaires des légumes :
https://soilandhealth.org/wp-content/up ... 37toc.html

Cela va beaucoup plus profond que je ne le pensais, jusque 6 pieds pour la tomate par exemple.

Reste que je continue de penser qu'avec 10 cm de sol de qualité, la plante pousse, mais sans la résilience que lui apporterait la possibilité de prospecter le sol en profondeur.


La plante quelle qu'elle soit et comme l'ensemble du vivant va souvent au plus facile.

Évidemment j'étais loin de me douter que ce plant de tomate serait si fainéant mais le fait est qu'une de ses racines s'est glissée sous la botte de paille où elle a sans doute trouvé «le gite et le couvert».

Ce qui n'e l'a pas empêché de se développer tout à fait normalement et de produire des tomates.

C'est quand j'ai retiré la botte que je m'en suis rendu compte

Pourquoi se fatiguer plus?

racine tomate en surface sous botte de paille.JPG


Doit-on s'attarder sur le chemin des racines ou sur le développement du plant et sur sa productivité?

Nos cultures potagères ont-elles vocation à s'enraciner telles des chênes pour des siècles et des siècles.

La plupart du temps elles n'ont qu'une durée de vie limitée à 4 ou 5 mois....

Faut peut-être pas non plus leur demander la lune... :mrgreen:

Personnellement que les racines soient en tire bouchon, descendent à 10m sous terre ou se promènent en surface dans les herbes du moment que j'ai des tomates et qu'elles sont bonnes....

J'ai eu également cette discussion avec un YTbeur qui me «reprochait» de planter directement les bouteilles en terre, arguant que l'enracinement serait mauvais et le plant pas résistant et peu productif etc.

Ma foi la racine a du descendre où elle avait envie...
Le plant est toujours là bien vivant.
Il produit toujours normalement.

Pour des durées de vie aussi courtes je me demande parfois si on ne se pose pas un peu trop de questions inutiles Image au lieu de Image

Peut-être qu'avec des racines qui vont bien en profondeur, on peut se permettre d'arroser moins, et donc, de profiter un peu plus du transat ?

Par ailleurs, est-ce que vous racines vont dans la partie "dure" de votre terre ? Avez-vous regardé ?
Dernière édition par VetusLignum le 03/10/19, 14:19, édité 1 fois.
0 x
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2975
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 490

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Moindreffor » 03/10/19, 14:16

nico239 a écrit :
Did67 a écrit :C'est donc la contraire de ce que pensent les "bons jardiniers" (ceux qui travaillent) : l'exploration de leur sol sera moindre ! Et non le contraire. Pas parce que le travail est mal fait. Parce que le travail réduit l'activité des organismes vivants (sol propre, sol chamboulé).


Oui bien entendu

Mais il n'y a qu'à observer la nature : jamais un grillon ne creusera sa galerie dans un sol.... meuble qui est un sol pourri pour lui.

Il la creusera dans un sol dur qui tiendra le coup.

On peut faire l'analogie avec les mineurs qui, comme à Madagascar creusent des galeries artisanales pour y chercher des saphirs.

Ils ne peuvent le faire que si la terre est dure.

Rare sont les bestioles à survivre dans le sable...

Et les galeries solides des grillons ou des vers de terre consitueront au final le meilleur travail du sol possible...
L'eau s'y infiltrera, les racines les emprunteront... etc

Le seul intérêt d'un sol un peu meuble sur les premiers cm c'est sur tout que le jardinier peut y semer facilement ou repiquer...

Mais si j'en conviens tout à fait pour moi même : on fait facilement son sillon, on sème et on rebouche.

On peut aussi semer direct sur le sol dur, recouvrir d'un peu de terreau et basta.
MAIS
Ça demande un poil plus de boulot.

Idem pour le repiquage.
Si c'est meuble hop en 2 secondes c'est fini
Si c'est dur faut bosser un peu plus.

Mais au final la plante pousse pareil.

D'où avec mon soucis de sol dur la méthode du repiquage direct en bouteille du coup plus besoin de se fatiguer à faire des trous en cas de repiquage.

Mais on peut faire pareil avec la motte (on en avait parlé il y a longtemps).

Le problème c'est qu'elle peut se désagréger plus facilement qu'une bouteille qui protège le plançon et en plus de cette manière pas de traumatisme des racines ou quoi que ce soit, aucune manipulation.

un plant en motte placé dans un foin humide et qui a déjà quelques semaines reprendra très bien, j'en ai fait l'expérience, ton semis en bouteille est une autre méthode qu'un semis classique en mini serre, disons avec recyclage de bouteille, mais du foin disons "mûr" jouera le même rôle protecteur que ta bouteille sur le maintien de la mode, sauf que le foin pourra être traversé par les racines et pas le plastique, donc faudrait faire l'expérience, peut-être un meilleur enracinement directement dans le foin (aucune barrière physique)

hier j'ai encore repiqué 3 salades en racines presque nues directement dans du foin "mûr", seule celle qui avait les racines très nues faisait un peu la tronche les 2 autres rien, j'irai voir tout à l'heure ce que ça donne
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
"des penseurs spirituels et ésotériques sont à l'origine du bio"
(Janic)

Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4147
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 418

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar nico239 » 03/10/19, 15:34

VetusLignum a écrit :Déjà, vous avez environ 5 cm de sol meuble en surface.
Ensuite, avez-vous fait le test du couteau, en conditions humides ?
ttps://www.youtube.com/watch?v=vKTU5hv2n9Q&t=10s


Le test du couteau en conditions humides...

Je ne sais pas ce que c'est? :mrgreen:

C'est pour quoi faire?

Pour tous ces tests : bouteille, couteau.... etc j'ai envie de dire que j'ai fait le test de la graine, de la récolte et de l'assiette et qu'il est bon :mrgreen:

N'est ce pas le meilleur de tous ? Image



VetusLignum a écrit :Peut-être qu'avec des racines qui vont bien en profondeur, on peut se permettre d'arroser moins, et donc, de profiter un peu plus du transat ?



Peut-être....
J'en sais rien


VetusLignum a écrit :Par ailleurs, est-ce que vous racines vont dans la partie "dure" de votre terre ? Avez-vous regardé ?


Oui tout à fait.
0 x
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4147
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 418

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar nico239 » 03/10/19, 15:42

Moindreffor a écrit :un plant en motte placé dans un foin humide et qui a déjà quelques semaines reprendra très bien, j'en ai fait l'expérience, ton semis en bouteille est une autre méthode qu'un semis classique en mini serre, disons avec recyclage de bouteille, mais du foin disons "mûr" jouera le même rôle protecteur que ta bouteille sur le maintien de la mode, sauf que le foin pourra être traversé par les racines et pas le plastique, donc faudrait faire l'expérience, peut-être un meilleur enracinement directement dans le foin (aucune barrière physique)

hier j'ai encore repiqué 3 salades en racines presque nues directement dans du foin "mûr", seule celle qui avait les racines très nues faisait un peu la tronche les 2 autres rien, j'irai voir tout à l'heure ce que ça donne



Oui il suffit que la motte soit tenue.

Ce que j'apprécie dans la bouteille c'est la quasi absence de «dépotage»

Et t'inquiète quand tu pose en terre les racines «traînent déjà quasiment par terre».

Elles ont atteint le bas de leur compartiment de terre et elles atteignent les graviers.

Elles n'ont plus qu'à poursuivre leur chemin dans la «vraie» terre tout en demeurant dans leur substrat et «habitat» protecteurs d'origine.

Alors que le dépotage et le poser sur la terre a tendance à plus exposer les racines
0 x
VetusLignum
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 342
Inscription : 27/11/18, 23:38
x 26

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar VetusLignum » 03/10/19, 15:55

nico239 a écrit :
VetusLignum a écrit :Déjà, vous avez environ 5 cm de sol meuble en surface.
Ensuite, avez-vous fait le test du couteau, en conditions humides ?
ttps://www.youtube.com/watch?v=vKTU5hv2n9Q&t=10s


Le test du couteau en conditions humides...

Je ne sais pas ce que c'est? :mrgreen:

J'avais donné le mauvais lien ; voici le bon :
https://www.supagro.fr/ress-pepites/sol ... reSol.html
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 15728
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 6066

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 03/10/19, 16:44

Mais enfin, vous êtes bien têtus !

Vous n'avez jamais vu une graine germer sur des mottes compressées, puis les racines sortir sur les 5 autres faces de la motte, qui est dure dès qu'elle est sèche ???

NB : Il y a sans doute une condition, que nous n'avons pas nécessairement tous : c'est la microporosité. En argiles compactes fines, types argile de poterie, je me demande si cela ne vas pas caler... Mais pour toutes les autres textures , je pense que la nécessité d'un sol meuble est juste un fantasme. Peut-être même une erreur !!! En particulier en conditions sèches : remontées capillaires !
1 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 15728
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 6066

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 03/10/19, 16:48

yool a écrit :
Oui je vais laisser le semis se développer. Ce qui germe le plus en adventice ce sont les graminée (graines provenant du foin??).
Ma question est, est ce que cela peut constituer un engrais vert intéressant? Je comptait retirer une partie du foin sur certaines planche non cultivées et faire un semis de moutarde. Finalement je combinerais peut être les deux, moutardes + adventices. Tout en laissant se développer les semis spontanés de légumes et en supprimant les "emmerdeuses".

Ensuite si je veux une planche "propre" pour la saison suivante, je passerai le rouleau de foin à la fin de l'hiver.


Une seule solution pour avoir la bonne réponse : un essai moitié / moitié !

Les graminées ont un enracinement très superficiel. Mais cela m'étonnerait qu'il n'y ait finalement que ça. Peut-être du plantain viendra-t-il. Chez moi, j'en ai beaucoup (bien qu'on considère que c'est une plante indicatrice des sols compacts !!!!). Du mouron aussi. De la véronique.

Je pense qu'une poignée de seigle, en sursemis, sans rien faire d'autre, pourrait favoriser un pompage un peu plus profond. Et pourquoi pas, en effet, la moutarde. Toujours en sursemis. Ce sont tous les deux des graines pas trop petites, qui en condition humides devraient germer et s'implanter.
1 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités