Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsLe Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 15601
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 5931

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 19/08/19, 15:21

yool a écrit :Petite question pour ceux qui ont déjà cultivé du mais. Est ce que vous avez déjà vu apparaître ce genre de chose? On dirait un champignon qui pousse directement sur les épis. J'en ai détaché un et à l'intérieur il y a une poudre noir (spores?)

mais.JPEG


Il s'agit du charbon. C'est un champignon. La poudre noire, ce sont les spores.

Sans doute les joies des semences "paysannes", sans contrôle sanitaire. Même si uine contamination par voie aérienne est toujours possibe, comme décrit dans cette fiche : http://www.fiches.arvalis-infos.fr/fich ... id_acc=251

On oublie que pas mal de maladies se transmettent par les semences - dont le fameux ergot du seigle, dont un dérivé est le LSD.

A priori, celui du maïs est comestible sans risque.
1 x

Avatar de l’utilisateur
yool
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 38
Inscription : 16/08/19, 10:23
Localisation : Pas De Calais
x 7

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar yool » 19/08/19, 15:53

Did67 a écrit :Il s'agit du charbon. C'est un champignon. La poudre noire, ce sont les spores.

Sans doute les joies des semences "paysannes", sans contrôle sanitaire. Même si uine contamination par voie aérienne est toujours possibe, comme décrit dans cette fiche : http://www.fiches.arvalis-infos.fr/fich ... id_acc=251

On oublie que pas mal de maladies se transmettent par les semences - dont le fameux ergot du seigle, dont un dérivé est le LSD.

A priori, celui du maïs est comestible sans risque.


Dans le mille Didier. Semences achetées chez Kokopelli cette année...
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 15601
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 5931

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 19/08/19, 17:05

C'était trop facile...
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 15601
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 5931

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 19/08/19, 17:16

Notons qu'elles n'auraient pas dû être vendues - avec un bémol : formellement, on ne peut exclure une contamination par des spores apportées par le vent (si on ne peut pas l'exclure formellement, la source de contamination la plus probable reste les semences non saines : si tu bats ta récolte, vu la poussière que fait un seul épis malade, toute ta production est contaminée ! Et voilà pourquoi, en production conventionnelle, les semences sont traitées ; et pourquoi la production de semences est contrôlée par le SOC, qui détruit les lots si une maladie est constatée ; il existe des traitements - chimiques ou physiques, en "bio").
1 x
JardinierAmateur
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 139
Inscription : 25/06/18, 00:53
Localisation : Centre Bretagne (22)
x 7

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar JardinierAmateur » 20/08/19, 01:44

Une petite histoire du pourquoi du comment de l'agriculture moderne, de ses avantages et inconvénients vus par un agriculteur :


Didier, si jamais tu as le temps, j'aimerai beaucoup que tu confirmes (au moins la premiere partie historique), ou infirmes STP.

Merci
0 x
L'ennemi se déguise souvent en géranium. Mais l'on ne peut s'y méprendre, car tandis que le géranium est à nos fenêtres, l'ennemi lui, est à nos portes

Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4443
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 329
Contact :

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar izentrop » 20/08/19, 02:26

JardinierAmateur a écrit :Une petite histoire du pourquoi du comment de l'agriculture moderne, de ses avantages et inconvénients vus par un agriculteur :
Une fable du "c'était mieux avant" en occultant les progrès accomplis par la science, surtout de la génétique.
0 x
"Les détails font la perfection et la perfection n'est pas un détail" Léonard de Vinci
Avatar de l’utilisateur
yool
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 38
Inscription : 16/08/19, 10:23
Localisation : Pas De Calais
x 7

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar yool » 20/08/19, 09:16

Did67 a écrit :Notons qu'elles n'auraient pas dû être vendues - avec un bémol : formellement, on ne peut exclure une contamination par des spores apportées par le vent (si on ne peut pas l'exclure formellement, la source de contamination la plus probable reste les semences non saines : si tu bats ta récolte, vu la poussière que fait un seul épis malade, toute ta production est contaminée ! Et voilà pourquoi, en production conventionnelle, les semences sont traitées ; et pourquoi la production de semences est contrôlée par le SOC, qui détruit les lots si une maladie est constatée ; il existe des traitements - chimiques ou physiques, en "bio").


Donc d'après toi le problème est plus lié à un manque de contrôle sanitaire par le semencier? Ou c'est le fait d'utiliser une variété dite "ancienne"?
0 x
Avatar de l’utilisateur
yool
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 38
Inscription : 16/08/19, 10:23
Localisation : Pas De Calais
x 7

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar yool » 20/08/19, 09:33

izentrop a écrit :
JardinierAmateur a écrit :Une petite histoire du pourquoi du comment de l'agriculture moderne, de ses avantages et inconvénients vus par un agriculteur :
Une fable du "c'était mieux avant" en occultant les progrès accomplis par la science, surtout de la génétique.


Moi je trouve son témoignage très cohérent. Il me semble que cet homme a beaucoup d'expérience et de recule par rapport à l'agriculture intensive qu'il a pratiqué pendant des années. Il en a tiré ses propres conclusion. Il faut beaucoup de courage pour quitter le système. Vers la fin de la vidéo, il dit d’ailleurs qu'il faut faire avec la science et la connaissance mais toujours en accord avec la nature.

Si je résume sa pensée :

Guerre -> Excès de nitrate > utilisation des nitrates en surplus en agriculture> Raccourcissement des blés pour pouvoir mieux fixer les nitrates (abandon des variétés anciennes) > Développement des adventices qui ont dépassés les blé en taille > Introduction des pesticides > développement des champignons sur les blés (maladies) à cause d'un déséquilibre dans la plante dû à l'utilisation massive des nitrates et à l'appauvrissement des sols > utilisation des fongicides...
1 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 15601
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 5931

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 20/08/19, 10:15

yool a écrit :
Donc d'après toi le problème est plus lié à un manque de contrôle sanitaire par le semencier? Ou c'est le fait d'utiliser une variété dite "ancienne"?



Normalement, un semencier doit "garantir" l'absence de transmission de maladies par les semences.

Pour cela, il y a toute une batterie de "contrôles" :

a) durant la culture : examen des champs pour s'assurer qu'il n'y a pas de parasites, mais aussi pas de vecteurs de maladies (pucerons, aleurodes, ...)

b) au labo, contrôle des lots (tous les sachets de semences vendues portent normalement des numéros de lots, ce qui permet la "traçabilité" des contrôles effectués

c) le cas échéant, des traitements : chimiques en agriculture conventionnelle, parfois systématique (principe de précaution) ; parfois physiques (thermiques, etc) dans le cas de semences "bio"

Le respect de ces règles est garanti par le SOC (Service Officiel de Contrôle).

Voilà le protocole que devraient respecter les semenciers.

Jamais respectés dans les "échanges" de graines. Au début, tout va bien. Mais comme pour tout système non contrôlé, le risque, pour certaines maladies, va très vite. Nous avons ici le charbon. C'est aussi le cas de certaines viroses (j'ai des plants de courgettes virosées - origine inconnue ; j'ai ramassé pas mal de plants qu'on m'a offert, les miens ayant grillés encore durant la gelée de début mai)...

Les pdt sont presque toujours virosées après quelques cycles de cultures : observer des petites feuilles gaufrées et comparer aux larges feuilles bien planes de plants certifiés achetés...

Mon avis est clair : la multiplication "paysanne" sans précautions s'accompagnera de quelques problèmes :

- dégénération progressive de la pureté variétale, plus ou moins rapide selon le taux d'allogamie, en l'absence de sélection massale conservatrice

- résurgence de quelques maladies se transmettant par les graines (heureusement, il n'y a pas tant que ça - le charbon, ou l'ergot, et quelques maladies virales en font partie), ne l'absence de contrôles dans les champs et aux labos, et en l'absence de traitements

Noter que cela préoccupe les producteurs sérieux :

http://www.itab.asso.fr/downloads/actes ... es2008.pdf
2 x
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2840
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 471

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Moindreffor » 20/08/19, 11:05

JardinierAmateur a écrit :Une petite histoire du pourquoi du comment de l'agriculture moderne, de ses avantages et inconvénients vus par un agriculteur :


Didier, si jamais tu as le temps, j'aimerai beaucoup que tu confirmes (au moins la premiere partie historique), ou infirmes STP.

Merci

pour moi ça relativise beaucoup la prise de conscience qui est non pas de la dangerosité des produits, mais bien avant tout une question économique, il ne pouvait plus continuer comme cela car il ne pouvait plus payer les factures
c'est quand on arrive au bout d'un système que l'on veut en changer, comme ceux qui ont quitté les villes pour devenir les néo ruraux qui ont abandonné le chimique autant que d'autres choses, non pas par conscience de la dangerosité, mais par volonté de changement de vie globale, l'abandon du chimique faisant partie de lot, donc idéologique, d'où l'absence de compromis possible
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités