Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsLe Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 15005
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 5385

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 17/06/19, 09:00

Moindreffor a écrit :
avec ces bassins tu vas avoir ta marre :mrgreen: et tu vas attirer de nouveaux auxilliares, et te rapprocher de plus en plus du "VRAI" permaculteur :mrgreen: te manquera plus que les poules, les abeilles :mrgreen:


Je vais utiliser le procédé "Aquatiris", homologué. Le "lagunage" n'est pas un vrai lagunage : ce sont des bacs étanches de décomposition plantés de roseaux ; le processus est basé sur les bactéries contenues dans des pouzzolanes ; il n'y a pas d'eau qui stagne...
0 x

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 15005
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 5385

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 17/06/19, 09:04

sicetaitsimple a écrit :
Pas compris (compte-tenu de ce que je connais de ton terrain via tes vidéos)? Aujourd'hui tu n'as pas besoin de relever?


Si : la sortie des eaux usées de ma maison est environ 2 m en-dessous de la butte qui fait terrasse devant la maison ; et je sors donc environ 50 cm sous le niveau de la terre à l'endroit où seront les bacs, qui, pour éviter de générer beaucoup de travaux et de terre à déblayer, seront à moitié "émergé" du sol...

Donc il y aura un relevage à la sortie du PVC de la maison ; ensuite, à partir des bacs, c'est gravitaire...

Je ne peux pas mettre dans la partie "potager" : la parcelle au droit de ma maison (la partie droite de mon potager ne m’appartient pas e- le proprio ne veut pas me la vendre. Par ailleurs, elle est dans un périmètre de captage d'eau avec interdiction d'épandage !
0 x
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3535
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 353

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar nico239 » 17/06/19, 17:10

0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 15005
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 5385

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 17/06/19, 17:49

Oui, je l'évoque dans mon livre : chez les agriculteurs, la réflexion est bien plus avancée que les non-agriculteurs le pensent souvent. Autour de ce qui est généralement appelé "TCS" (Techniques Culturales Simplifiées), pouvant aller jusqu'au "zéro labour" et/ou aux semis sous couverts vivants (encore appelé "strip-tilling").

Cela a été ma source d’inspiration essentielle. Le "PP" est un dérivé de cette agriculture - en un peu plus radical, car bien évidemment, je n'utilise pas de glyphosate !

Et contrairement à ce qui est sous-entendu, il est possible, au prix d'un peu plus d'agronomie (bonne connaissance de la phytosociologie), d'agir sans glyphosate, en semant directement dans un couvert écrasé à l'avant du tracteur, avec un engin spécialement conçu pour...
0 x
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3535
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 353

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar nico239 » 17/06/19, 19:14

Did67 a écrit :Oui, je l'évoque dans mon livre : chez les agriculteurs, la réflexion est bien plus avancée que les non-agriculteurs le pensent souvent. Autour de ce qui est généralement appelé "TCS" (Techniques Culturales Simplifiées), pouvant aller jusqu'au "zéro labour" et/ou aux semis sous couverts vivants (encore appelé "strip-tilling").

Cela a été ma source d’inspiration essentielle. Le "PP" est un dérivé de cette agriculture - en un peu plus radical, car bien évidemment, je n'utilise pas de glyphosate !

Et contrairement à ce qui est sous-entendu, il est possible, au prix d'un peu plus d'agronomie (bonne connaissance de la phytosociologie), d'agir sans glyphosate, en semant directement dans un couvert écrasé à l'avant du tracteur, avec un engin spécialement conçu pour...


Tant que ça évolue dans le bon sens
0 x

olivier75
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 764
Inscription : 20/11/16, 18:23
Localisation : aube, champagne.
x 149

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar olivier75 » 17/06/19, 21:45

 Ver de terre production met les captations des rencontres internationales de l’agriculture du vivant, en février sur YouTube.
J’y étais et en suis reparti très positif sur les changements de l’agriculture.
Ils sont très minoritaires mais c’est une lame de fond qui changera les pratiques comme l’a fait la chimie.
Il faut du temps.
Il y a des précurseurs qui ont réussi à gagner sur presque tous les tableaux, et ils transmettent leurs savoirs.
Je suis aujourd’hui bien plus partisans d’une agriculture en semi direct sous couverts, vivant ou mort, même avec du glyphosate(et autres) qui progresse, que du bio qui va plutôt dans un mur, ou un désert.
Après les chaussures, le rouleau faca est en fabrication.
1 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 15005
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 5385

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 17/06/19, 21:52

Comme déjà dit, on peut souvent faire sans glyphosate, avec juste une pincée d'agronomie en plus;

Et effectivement, je pense aussi qu'une certaine forme de "bio" est en train d'être dépassée par la "bonne agronomie" - qui marche mieux que le prêchi-prêcha dogmatique, le travail du sol destructeur, le cuivre, le compostage (perte d'énergie)...

Ce qu'on regroupe sous un concept encore un peu vague parfois, l'agro-écologie (plutôt façon Dufumier que Pierre Rabhi)
0 x
olivier75
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 764
Inscription : 20/11/16, 18:23
Localisation : aube, champagne.
x 149

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar olivier75 » 17/06/19, 22:17

Le problème du glyphosate est probablement plus dû à des marges trop faibles, l’habitude, le contexte social et la peur qu’a l’agronomie.
Les meilleurs ont au moins une partie de leur production sans traitements, (s’est à dire plus que bio) et ils ne remplacent pas les traitements conventionnels par des autorisés en bio, plus d’insectIcides, puis plus d’antifongiques, puis moins d’azote, etc.
0 x
Avatar de l’utilisateur
être chafoin
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 984
Inscription : 20/05/18, 23:11
Localisation : Gironde
x 59

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar être chafoin » 17/06/19, 22:55

Quel est précisément l'intérêt de "coucher" la culture précédente avec ce rouleau faca (ou une simple planche abattue et redressée à l'aide d'une corde, comme pratiqué par certains maraîchers comme Laurent Welsch) pour faire le semis direct ? Quelle est la différence avec un simple fauchage + semis ? C'est juste l'avantage des lames-couteaux qui broient un peu la culture de sorte qu'elle se dégrade plus vite ?
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 15005
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 5385

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 18/06/19, 08:20

olivier75 a écrit :Le problème du glyphosate est probablement plus dû à des marges trop faibles, l’habitude, le contexte social et la peur qu’a l’agronomie.
Les meilleurs ont au moins une partie de leur production sans traitements, (s’est à dire plus que bio) et ils ne remplacent pas les traitements conventionnels par des autorisés en bio, plus d’insecticides, puis plus d’antifongiques, puis moins d’azote, etc.


Je partage ton analyse.

Et je plaide auprès des "citadins" pour qu'ils soient compréhensifs du fait qu'un agriculteur a investi considérablement ; il vit de son activité... Changer radicalement son système de production est lié à une grosse peur.

Soyons objectifs : combien sommes-nous à avoir un "boulot de merde" et à être logique : en changer ??? Non, on continue. Tout en geignant sans cesse... [J'ai changé 6 fois de boulot ; à 5 reprises, j'ai démissionné ou refusé le renouvellement de CDD qu'on me proposait ; "cela ne m'intéressait plus" ; mais en effet, au prix d'insomnies et de stress, que j'ai sans doute aussi payé par mon infarctus assez précoce]
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités