Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsLe Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
VetusLignum
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 99
Inscription : 27/11/18, 23:38
x 7

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar VetusLignum » 09/02/19, 14:31

Moindreffor a écrit :
VetusLignum a écrit :
VetusLignum a écrit :Premièrement, si vous avez pour principe de refuser "toute introduction volontaire ou non d'être vivants d'un milieu A vers un milieu B", alors vous devriez aussi refuser l'introduction dans votre jardin de tout ce qui en est extérieur, que ce soit du fumier, des déchets végétaux, ou du foin, car tous ces intrants contiennent de nombreux êtres vivants.


Je vois néanmoins une assez bonne raison d’être réticent à importer des matières extérieures dans son jardin, c'est le fait d’avoir entendu parler que les plathelminthes sont proches, et de vouloir profiter de quelques mois ou années de plus sans leur présence. Mais il est difficile de dire à ce stade à quel point ces vers sont bénéfiques ou nuisibles, d'autant plus qu'il y en a plusieurs espèces. Mais de toute manière, il faudra faire avec ; et ils se trouveront probablement eux-aussi des prédateurs.

c'est justement cela le problème, le prédateur n'existe pas toujours d'où l'invasion et la destruction du milieu, d'où perte de biodiversité
pour le frelon asiatique quand tu vois une vidéo de sa technique de chasse devant une ruche, je ne vois pas comment les abeilles peuvent apprendre à y réchapper, je pense que la lutte contre ce frelon et effectivement qu'il trouve un prédateur sur place font qu'il va être peut-être être maintenu...

Sur le frelon asiatique, vous pouvez écouter cette video, à partir de la minute 9:
0 x

Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1947
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 324

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Moindreffor » 09/02/19, 16:10

phil12 a écrit :Bonjour ,

Que de bla bla , si économiser de l’énergie dans le travail du potager c’est le bouffer en watts sur la toile , je ne vois pas l’intérêt .

La vérité de tout cela comme dirait Mr Selosse c’est que vous raisonnez en pas de temps humain , vous anthropophormisez la vie .

Un nouvel individu étranger apparaît dans un écosystème , dans un premier temps il se multiplie si il a la ressource , même parfois il explose en nombre d’individu , la régulation se fait par la suite par la pression du milieu voir des nouveaux prédateurs qu’il suscite par sa présence ou des changements comportementaux ( ex la mésange bouffe du frelon asiatique ..) la disparition de sa nourriture , la nature n’a que faire du temps humain ce qui semble une plaie pour la nature devient un de ses composants normaux au bout de 20 , 30 , 300 ans, et des espèces disparaissent mais d’autres s’adaptent et prennent la place , ainsi va la vie !

Certes quand c’est un beau gentil mammifère qui disparaît surtout s’il a une bonne bouille pour le grand public les médias s’en empare! mais a d’autre niveaux la relève se prépare pour la vie qui n’a de cesse de continuer , les dino ont vécu , l’homme peut être aura vécu c’est dans l’ordre de choses ( un virus qui se dégage du permafrost par exemple, une comète ...) .

La vie et la biodiversité ce n’est pas que les jolies fleurs, les filles en mini jupe au printemps et les gentils animaux la VRAIE vie ce sont les bactéries, les microbes qui produisent c’est fleurettes, ces mamifères !

Dans notre société c’est un peu la même chose l’abeille sociale actuelle ( Italien , Espagnole , Polonais , portuguais, nord Africaine .. ) qui n’est pas la souche vernaculaire se bat contre le Kurde , le Soudanais , le Malien... et pourtant ils seront eux aussi un jour assimilés et à leur tour ils seront confrontés a de nouveaux « intrus » , donc Omar ne nous a pas tuer ! il fait partie maintenant de notre système bio- socio-économique .
La vie avance par la confrontation d’espèces qui génèrent des solutions et de nouvelles individus émergent de cette " lutte », lutte dans le sens coplulation du bélier et de la brebis pour engendrer un nouvel individu qui sera mieux adapté aux nouvelles conditions .

Mais l’adventice , le parasite, le prédateur, le microbe , le virus .... ont un grave défaut c’est qu’ils ne fonctionnent pas sur une programmation et une intention humaine .

Ok mais dans mon potager quand je plante de l'ail en février-mars, je veux le récolté en juin juillet pas dans 20-30 ans voire plus :mrgreen: donc tout système ou action qui n'a pas d'effets dans des délais raisonnables n'intéressent pas le jardinier amateur que je suis
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1947
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 324

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Moindreffor » 09/02/19, 16:29

VetusLignum a écrit :
Moindreffor a écrit :
VetusLignum a écrit :
Je vois néanmoins une assez bonne raison d’être réticent à importer des matières extérieures dans son jardin, c'est le fait d’avoir entendu parler que les plathelminthes sont proches, et de vouloir profiter de quelques mois ou années de plus sans leur présence. Mais il est difficile de dire à ce stade à quel point ces vers sont bénéfiques ou nuisibles, d'autant plus qu'il y en a plusieurs espèces. Mais de toute manière, il faudra faire avec ; et ils se trouveront probablement eux-aussi des prédateurs.

c'est justement cela le problème, le prédateur n'existe pas toujours d'où l'invasion et la destruction du milieu, d'où perte de biodiversité
pour le frelon asiatique quand tu vois une vidéo de sa technique de chasse devant une ruche, je ne vois pas comment les abeilles peuvent apprendre à y réchapper, je pense que la lutte contre ce frelon et effectivement qu'il trouve un prédateur sur place font qu'il va être peut-être être maintenu...

Sur le frelon asiatique, vous pouvez écouter cette video, à partir de la minute 9:

ça marche avec le frelon
mais pas si bien avec les lapins en Australie, donc il ne faut pas généraliser, là on a du bol avec le frelon
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3144
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 314

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar nico239 » 09/02/19, 18:44

VetusLignum a écrit :
nico239 a écrit :
VetusLignum a écrit :Jusqu’à présent, on ne parlait que de la biodiversité du sol.


Pas forcément :wink:

VetusLignum a écrit :La forêt est typiquement un endroit où il y a beaucoup de biodiversité, parce que c'est un endroit moins dégradé par les activités humaines.


VetusLignum a écrit :en se déplaçant, les animaux ne cessent de le faire (ils transportent des bactéries et de la microfaune sur eux).


VetusLignum a écrit :de petits animaux qui se déplacent et ramènent les microbes sur eux


La biodiversité de la forêt inclut tous ses êtres vivants qui vont et viennent, en sortent et y retournent pour s'y réfugier.

Le sol n'est qu'une des composantes de cette biodiversité.


Permettez-moi d'insister, mais ce dont on parlait, c'est d'extraits de sol ou de litière (avec plein de bactéries, de champignons, et d'animaux de la micro-faune), prélevés en forêt, ou dans divers autres lieux vivants. On ne parlait pas des sangliers ou des chevreuils.

Pour le reste, je ne suis pas en désaccord avec des assertions du type "le sol de la chère forêt bien sauvage comme plus pauvre que celui de la forêt impactée par les activités humaines" ; je dirais que cela dépend du type de forêt, et des pratiques d'exploitation (maintien de quelques arbres morts, pluralité d’espèces végétales...).
Mais une forêt non-exploitée sur le long terme n'est pas non plus nécessairement pauvre en biodiversité générale; cf https://fr.wikipedia.org/wiki/For%C3%AA ... wie%C5%BCa


Alors autrement dit :mrgreen: afin d'essayer de faire comprendre que la forêt (dont il a été question à maintes reprises comme un lieu global sans précision particulière du sol de la forêt, même si j'ai bien compris que c'était la finalité) n'est pas toujours le jardin d'Eden fantasmé j'avais extrapolé sur sa biodiversité (ce qui n'était guère hors sujet vu le nombre de fois où le terme revient dans votre valorisation du milieu forestier) pour illustrer le fait que la forêt et ses gros animaux n'était pas forcément un milieu amical pour le maraîcher.

il fallait donc suivre le fil de la pensée et en déduire que si les gros animaux du milieu forestier n'étaient pas forcément bénéfiques pour les cultures, les petits ne l'étaient pas non plus forcément, assurément, obligatoirement.....

Juste pour tenter par analogie et à fleuret moucheté de faire comprendre que transposer de la forêt dépourvue d'activités humaines, reine fantasmée de la biodiversité, à un potager, soit d'un milieu sauvage à un milieu nettement anthropisé, un chevreuil ou une poignée de terre ce n'était pas nécessairement, automatiquement, mécaniquement... etc, une action bénéfique pour le potager au final.

Si on comprend cela on a tout compris à savoir qu'il faut manier les idéaux ou les utotpies avec prudence surtout faute d'éléments scientifiques fiables à l'appui.

Et ce d'autant plus que la forêt non gérée paraît être au final un lieu moins propice à cette sacro sainte biodiversité mise en exergue à maintes reprises qu'une forêt gérée par l'homme.

À se demander si ce n'est pas plutôt l'inverse qu'il faudrait imaginer ou fantasmer : à savoir prendre une poignée de terre d'un bon potager et aller la déposer dans la forêt non gérée par l'homme afin d'améliorer cette dernière. :mrgreen: :wink:

Tout comme la prairie a tendance à se révéler plus riche que la forêt qui sait si un potager plus que bio ne l'est pas également. :wink:
0 x
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3144
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 314

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar nico239 » 09/02/19, 18:51

phil12 a écrit :Bonjour ,

Que de bla bla , si économiser de l’énergie dans le travail du potager c’est le bouffer en watts sur la toile , je ne vois pas l’intérêt .

La vérité de tout cela comme dirait Mr Selosse c’est que vous raisonnez en pas de temps humain , vous anthropophormisez la vie .

Un nouvel individu étranger apparaît dans un écosystème , dans un premier temps il se multiplie si il a la ressource , même parfois il explose en nombre d’individu , la régulation se fait par la suite par la pression du milieu voir des nouveaux prédateurs qu’il suscite par sa présence ou des changements comportementaux ( ex la mésange bouffe du frelon asiatique ..) la disparition de sa nourriture , la nature n’a que faire du temps humain ce qui semble une plaie pour la nature devient un de ses composants normaux au bout de 20 , 30 , 300 ans, et des espèces disparaissent mais d’autres s’adaptent et prennent la place , ainsi va la vie !

Certes quand c’est un beau gentil mammifère qui disparaît surtout s’il a une bonne bouille pour le grand public les médias s’en empare! mais a d’autre niveaux la relève se prépare pour la vie qui n’a de cesse de continuer , les dino ont vécu , l’homme peut être aura vécu c’est dans l’ordre de choses ( un virus qui se dégage du permafrost par exemple, une comète ...) .

La vie et la biodiversité ce n’est pas que les jolies fleurs, les filles en mini jupe au printemps et les gentils animaux la VRAIE vie ce sont les bactéries, les microbes qui produisent c’est fleurettes, ces mamifères !

Dans notre société c’est un peu la même chose l’abeille sociale actuelle ( Italien , Espagnole , Polonais , portuguais, nord Africaine .. ) qui n’est pas la souche vernaculaire se bat contre le Kurde , le Soudanais , le Malien... et pourtant ils seront eux aussi un jour assimilés et à leur tour ils seront confrontés a de nouveaux « intrus » , donc Omar ne nous a pas tuer ! il fait partie maintenant de notre système bio- socio-économique .
La vie avance par la confrontation d’espèces qui génèrent des solutions et de nouvelles individus émergent de cette " lutte », lutte dans le sens coplulation du bélier et de la brebis pour engendrer un nouvel individu qui sera mieux adapté aux nouvelles conditions .

Mais l’adventice , le parasite, le prédateur, le microbe , le virus .... ont un grave défaut c’est qu’ils ne fonctionnent pas sur une programmation et une intention humaine .


Image alors pourquoi y contribuer?
0 x

Avatar de l’utilisateur
phil12
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 223
Inscription : 05/10/09, 13:58
Localisation : Occitanie
x 40

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar phil12 » 09/02/19, 19:02

nico239 a écrit :

Image alors pourquoi y contribuer?
[/quote]

Phil 12 inscription 2009 > 197 messages Nico inscription 2017 > 2576 messages , je suis plutôt économe au regard des bavards du net !
Dernière édition par phil12 le 09/02/19, 19:04, édité 1 fois.
0 x
Conseil en énergie durable de la construction
http://www.philippeservices.net/
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3144
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 314

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar nico239 » 09/02/19, 19:04

phil12 a écrit :
nico239 a écrit :
phil12 a écrit :

Image alors pourquoi y contribuer?


Phil 12 inscription 2009 > 197 messages Nico inscription 2017 > 2576 messages , je suis plutôt économe au regard des bavards du net !


Tu ne parlais pas du sujet en question?
0 x
Avatar de l’utilisateur
phil12
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 223
Inscription : 05/10/09, 13:58
Localisation : Occitanie
x 40

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar phil12 » 09/02/19, 19:05

:roll:
Dernière édition par phil12 le 09/02/19, 19:06, édité 1 fois.
0 x
Conseil en énergie durable de la construction
http://www.philippeservices.net/
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3144
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 314

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar nico239 » 09/02/19, 19:11

Moindreffor a écrit :
Christophe a écrit :Pour les paresseux: il existe des balleaux de chanvre


as-tu trouvé le prix d'une telle balle? et est-ce qu'on peut te la livrer?


Ce serait effectivement intéressant de connaître le prix de la balle.

J'ignore totalement l'action de la décomposition du chanvre sur un sol

Les pros utilisent massivement de la bâche et semblent trouver cela efficace... des fois il n'est pas forcément utile de se compliquer la vie :mrgreen:

Cependant à suivre et à étudier, ne serait-ce que pour la culture générale :!:
0 x
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3144
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 314

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar nico239 » 09/02/19, 19:16

Moindreffor a écrit :
Ahmed a écrit :Ballots! Ce genre de géotextile biodégradable se rapproche plus du bâchage que des multifonctionnalités du foin en couche épaisse.

effectivement, mais pour certains qui veulent préparer une planche, ça serait nettement mieux qu'une bâche plastique


Il y a semble-t-il des produits de qualité...

http://maraichagesolvivant.org/wakka.php?wiki=BachE
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité