Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsLe Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 14316
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4867

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 11/01/19, 13:20

Certes !

Mais :

1) Il se présente toujours comme scientifiques. Le fait de "frimer" va souvent de paire avec ce manque de rigueur. Dès lors, ils prennent souvent beaucoup de place...

2) Le public ne le sait pas. Qui va oser traiter un tel personnage célèbre de "gros con" (un prix Nobel, pourquoi pas - il y en a, aux States, qui ont défendu l'hérédité de l'intelligence et même vendu leur sperme - très cher, évidemment ; ils restaient prix Nobel) ???
0 x

Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1951
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 324

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Moindreffor » 11/01/19, 13:55

Did67 a écrit :Certes !

Mais :

1) Il se présente toujours comme scientifiques. Le fait de "frimer" va souvent de paire avec ce manque de rigueur. Dès lors, ils prennent souvent beaucoup de place...

2) Le public ne le sait pas. Qui va oser traiter un tel personnage célèbre de "gros con" (un prix Nobel, pourquoi pas - il y en a, aux States, qui ont défendu l'hérédité de l'intelligence et même vendu leur sperme - très cher, évidemment ; ils restaient prix Nobel) ???

c'est justement parce que de tels personnages "glissent" de la science vers la pseudo-science qu'on leur donne la place, qu'ils ne méritent pas, pour faire le buzz avec

les réseaux sociaux nous montrent qu'on peut "vivre" d'une petite notoriété sur le web, alors quand on dispose d'une grande notoriété, on peut "en vivre vraiment" et certains scientifiques n'hésitent pas à franchir le pas, quand on voit ce que peut gagner un basketteur ou un footballeur pro, certains veulent aussi une part du gâteau...
2 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
Avatar de l’utilisateur
être chafoin
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 753
Inscription : 20/05/18, 23:11
Localisation : Gironde
x 41

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar être chafoin » 11/01/19, 16:00

Did67 a écrit :un prix Nobel, pourquoi pas - il y en a, aux States, qui ont défendu l'hérédité de l'intelligence et même vendu leur sperme - très cher, évidemment ; ils restaient prix Nobel
C'est quoi/qui cette histoire ?
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 14316
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4867

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 11/01/19, 16:30

https://www.nouvelobs.com/rue89/rue89-n ... bebes.html

https://www.liberation.fr/cahier-specia ... ies_487845

Je croyais sincèrement me rappeler que c'était un prix Nobel qui l'avait fondé. Apparemment mon. Mais il l'a cautionné !

On peut donc être prix Nobel et con ! CQFD !

Coup de chance, je ne suis pas prix Nobel. J'ai donc encore une chance de ne pas être... !!! ?????
0 x
Avatar de l’utilisateur
être chafoin
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 753
Inscription : 20/05/18, 23:11
Localisation : Gironde
x 41

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar être chafoin » 11/01/19, 17:40

Ah ouai, à la fois terrifiant et amusant cette histoire vraie de fous !
J'ai relevé notamment cette phrase drôle dans l'article :
L’un des plus doués est issu du sperme d’un homme qui avait menti sur ses capacités...
0 x

JardinierAmateur
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 101
Inscription : 25/06/18, 00:53
Localisation : Centre Bretagne (22)
x 4

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar JardinierAmateur » 11/01/19, 20:53

Didier, je fais reference à un de tes derniers commentaires, que je resume ici : le potager du paresseux mene vers la paresse, on peut donc esperer une elevation du niveau intellectuel (les mots ne sont pas exacts, donc d'avance pardon, je resume l'idee seuelement)

Et bien bravo, objectif atteint !
0 x
L'ennemi se déguise souvent en géranium. Mais l'on ne peut s'y méprendre, car tandis que le géranium est à nos fenêtres, l'ennemi lui, est à nos portes
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 14316
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4867

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 12/01/19, 10:19

Ah ! Ce p... de marketing !!! Serrez les fesses...

Parcouru le catalogue vente à distance d'un célèbre "spécialiste du bio"...

A tout hasard, j'ai regardé les "produits", pour rester au jus sur ce qui est autorisé et ce qui ne l'est plus...

Et sous le label d'une marque bien connue, je vois "Anti-mildiou". Écrit en géant : "100 % d'origine naturelle". Mentionné : "Autorisé en agriculture biologique".

2019-01-12_10h12_06 Solabiol.png
2019-01-12_10h12_06 Solabiol.png (195.63 Kio) Consulté 844 fois



Intrigué par l'absence de mention "Bouillie bordelaise", si populaire il n'y a pas si longtemps, je regarde la composition. Je tombe sur un limipde "cuivrique" (limpide pour moi - mais le "papy sulfateur", sensibilisé par les débats sur le sulfate de cuivre, saura-t-il qu'il s'agit de sulfate de cuivre ?) :
2019-01-12_10h14_25 solobiol 2.png
2019-01-12_10h14_25 solobiol 2.png (4.63 Kio) Consulté 844 fois



Celui qui ira jusqu'au bout, et lira la composition, que je présume imprimée en petit sur l'emballage (très petit peut-être ???), sera informé :

2019-01-12_10h16_22 solabiol 3.png
2019-01-12_10h16_22 solabiol 3.png (34.86 Kio) Consulté 844 fois



Je suis stupéfait de la vitesse de réaction du marketing : débat sur le "sulfate de cuivre" ou sur la "bouillie bordelaise" et hop, l’emballage devient plus discret sur ce sujet. reste ne grand "Anti-mildiou". Cela flippe dans les jardins, alors on rassure !

Au passage, quel marché juteux : 12,90 € les 250 g pour un produit très simple (soit environ 75 g de sulfate de cuivre pur !).
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 14316
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4867

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 12/01/19, 10:28

JardinierAmateur a écrit :Didier, je fais reference à un de tes derniers commentaires, que je resume ici : le potager du paresseux mene vers la paresse, on peut donc esperer une elevation du niveau intellectuel (les mots ne sont pas exacts, donc d'avance pardon, je resume l'idee seuelement)

Et bien bravo, objectif atteint !


J'insinuais deux niveaux de lecture possible de ma remarque :

a) Si on s'agite moins, on a le temps de réfléchir plus... Normalement, on peut prendre le temps de se "forger" une opinion. Peut-être même une "philosophie" ?

Ce n'est pas par hasard que notre monde agité, où l'information circule à la vitesse de la lumière, est gravement malade des fake-news. Je pense que l'Europe et la démocratie peuvent faire le frais de cela. Je suis parfois pessimiste. Et il m'arrive de penser à un avenir sombre pour mes enfants.

b) Le deuxième niveau est que la compréhension du Potager du Paresseux, avec l'importance des symbioses entre organismes, la tendance naturelle des mécanismes à rétablir des équilibres, pourrait nous permettre d'imager ne pas être plus con qu'un Rhizobium ou Gloméromycète... "Vaste programme", aurait-dit le Général !

A quand un mouvement des slips verts fluo avec comme slogan : "Gloméromycète ? Moi aussi !!!"
0 x
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3956
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 262
Contact :

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar izentrop » 12/01/19, 14:18

Bonjour,
ImageC'est comme tout, une question de dose, tout est relatif.

Beaucoup de sols cultivés sont en carence de cuivre comme oligoélément. https://www.gissol.fr/donnees/cartes/le ... eante-1915

Le problème du cuivre est qu'il est peu mobile dans le sol ... résolu avec un travail du sol. Un paillage qu'on remanie doit avoir le même effet d'empêcher la concentration.
Le problème, je pense doit plus se poser pour la vigne ou les plantes sont toujours à la même place et ou les doses autorisée sont 6 fois plus élevées que pour les autres cultures :shock: Va comprendre. :lol:
0 x
"Les détails font la perfection et la perfection n'est pas un détail" Léonard de Vinci
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 14316
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4867

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 12/01/19, 15:27

Oui.

a) Le cuivre est un oligo-élément, absorbé par les plantes, qui en ont donc besoin (comme l'homme) !

b) Ce sont les doses qui posent question.

"Le cuivre (Cu) est l'un des micronutriments requis en très petites quantités par les plantes. L'intervalle normal dans le substrat est de 0,05-0,5 ppm, tandis que dans la plupart des tissus, l'intervalle normal est de 3-10 ppm."

in : https://www.pthorticulture.com/fr/zone- ... ticulture/

Les besoins des cultures se situent entre 25 et 150 g par hectare. Le traitement consiste à épandre au sol du sulfate de cuivre à titre préventif ou en traitement curatif à pulvériser sur les feuilles des spécialités à base de cuivre.

in : https://fertilisation-edu.fr/nutrition- ... ments.html

Les populations de vers commencent à être décimées à partir de 150 ppm.

c) Chiffres à rapprocher de ceux des traitements ou des analyses de sol :

- en viticulture, arboriculture ou maraichage, on relève fréquemment des teneurs de 100 pp ; l'INRA a fait des analyses dans des sols viticoles ayant plus de 500 ppm !

- les apports "maximum", qui devraient être de 5 kg de cuivre / ha et par an, si on admet que le cuivre n'est pas mobile et se concentre sur les 10 premières cm, correspondent à 1,5 ppm ; chaque année et cela se cumule !

On voit donc qu'il y a un écart considérable entre les besoins des plantes et les teneurs normales d'un sol et les apports répétés (en sachant que peu de gens, hormis les "bio" professionnels certifiés, respectent les doses maxi de 5 kg en moyenne par an !) des agriculteurs.

Je ne pense pas qu'il soit sérieux de défendre l'usage du cuivre au motif que les plantes en ont besoin !

Ceci dit, la faible mobilité peut conduire à un état paradoxal : des couches superficielles décimées de vers et de gloméromycètes et des couches profondes peu pourvues au regard des besoins des plantes). Avec le paradoxe qu'en l’absence de vers et de mycorhizes, cela ne circulera" pas bien entre ces deux couches !
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : nico239 et 2 invités