Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsLe Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 14317
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4868

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 02/12/18, 15:45

Un témoignage reçu ce jour sur ma messagerie :

Par ce temps très pluvieux (enfin) je viens de regarder tes 2 dernières
vidéos (rencontres nationales de permaculture 2018). Merci pour ces
partages que tu fais sur internet. J'ai appliqué ta méthode de culture
depuis 1 an maintenant avec notamment un essai très concluant de pommes
de terre sous le foin, c'est absolument génial, je n'y croyais pas au
début ! Autre info, j'ai un potager et de la pelouse à côté, avant je
piégeais les taupes, maintenant elles doivent trouver plus de vers sous
mon foin que dans la pelouse et elles restent dans le jardin sans me
gêner, ce qui me va très bien.


J'aime bien le "je n'y croyais pas au début" !
2 x

JardinierAmateur
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 101
Inscription : 25/06/18, 00:53
Localisation : Centre Bretagne (22)
x 4

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar JardinierAmateur » 02/12/18, 17:17

Comme quoi tu as raison, il faut tester et voir si c'est concluant !
Pourtant, 2018 n'était pas la meilleure année pour commencer : limaces en grand nombre, sécheresse ….
Et malgré ça les résultats sont la, notamment si on les ramene au prorata du travail accompli !
0 x
L'ennemi se déguise souvent en géranium. Mais l'on ne peut s'y méprendre, car tandis que le géranium est à nos fenêtres, l'ennemi lui, est à nos portes
2bou
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 19
Inscription : 15/03/17, 10:03
Localisation : Sud Loiret
x 6

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar 2bou » 02/12/18, 18:51

Pô, pô, pô, pô, pas d'animosité, j'ai pô regardé devant....... :lol:
Bonne soirée.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 14317
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4868

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 02/12/18, 21:56

Allez, c'est dimanche soir, on se fait une teuf ????

Cette chanson (et le très beau film), évidemment, est entrée en résonance avec quelques réflexions que je pose de ci, de là :



"Je suis un anarchiste qui traverse dans les clous !"

ou

"Il n’y a pas de mauvaises herbes comme il n’y a pas de mauvais hommes. Il n’y a que de mauvais cultivateurs." [Ah si seulement Dussolier voulait m'autoriser à utiliser cette phrase en intro de mes conférences - en fait, c'est du Victor Hugo]

ou

"J’avais pas les questions, j’ai posé les réponses" [dont on peut trouver une variante dans "Time Square", de Marianne Faithfull]
3 x
Mahi
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 3
Inscription : 22/10/17, 17:58
Localisation : 77 et 17
x 1

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Mahi » 03/12/18, 12:06

Bonjour, je suis un vieux jardinier (j’ai 77 ans et peut être 70 ans de jardinage.)
Il y a longtemps que j’ai abandonné tous les outils mécaniques, j’avais adopté la grelinette il y a une quinzaine d’années. Elle ne sert pratiquement plus. J’ai banni tous les produits chimiques depuis longtemps sauf le métaldéhyde.
Mise au point au sujet de ce produit. Dans ma petite enfance mon père me faisait écraser 2 ou 3 tablettes de cet ‘alcool solidifié’ dans un mortier puis on le mélangeait à du son. Il m’avait prévenu de la dangerosité de ce produit et me faisait laver les mains après usage. On le répandait parcimonieusement autour des salades. J’ai perdu mon père à l’age de 11 ans, j’ai continué à utiliser le métaldéhyde jusqu’à il y a 2 ans. Nous avons toujours eu chats et chien : jamais d’accident.
J’ai été plus inquiet pour les hérissons quand j’ai acquis il y a 40 ans une vielle ferme avec un grand verger ( 6000m2) dans lequel j’ai établi un potager de 250m2. J’ai crains qu’ils ne mangent des limaces empoisonnées. Apparemment non, je les vois de temps en temps et j’entends leurs cris au moment des amours…
Sur les oiseaux ??? je ne les ai jamais vu picorer là où il y a un peu de son ou des granulés bleus. Je les aime mais ils me causent du tracas et des dégâts… j’en reparlerai.
Il y a peut être d’autres dégâts collatéraux mais il y a toujours beaucoup de lombrics dans mon potager.
Depuis 2 ans je suis content d’avoir abandonné le métaldéhyde au profit du ferramol grâce à ce fil.

Il y a longtemps que pour limiter la pousse des ‘’mauvaises herbes’’ ou des adventices je les mets entre les rangs de mes légumes et je complète par les tontes d’herbes. La découverte de la phénoculture me facilite les choses et m’a permis de faire un bond en avant. j’achète le foin en ballots de 12 Kg

Comme le dit le témoignage page 1177 j’ai été étonné par l’ excellente première récolte de pomme de terre simplement posé sous le foin. La récolte de cette année est un peu moins bonne mais la sécheresse est passée par là.
Coté réussite 2 pièges ‘’Topcat’’ ( acheté chez ‘’AGRO RESSOURCES’’ 56€ HT l’un) m’a permis de me débarrasser des rats taupiers qui mangeaient pommes de terre, céleris, betteraves et autres légumes racines.. Cette année un seul céleri bouffé, aucune betterave et quelques p de t. La sécheresse a probablement aussi limité la formation de nouvelles galeries.

Les gros échecs sont dus aux limaces, en particulier les petites noires qui sont dans le sol et boulottent dans la terre les petits pois dont je ne retrouve plus les gaines. Pour endiguer le phénomène, cette année j’ai essayé la méthode ‘’paysan bio’’ donc 4 petits pois par godet et repiquage quand ils sont bien démarrés. Après il me faut mettre des filets contre les oiseaux et un grillage fin contre les garennes !
Méthode du godet appliqué aussi pour les carottes et les salades.

Pour les graines qui ont du mal à germer j’utilise les bouteilles d’eau d’1,5l. Je laisse un peu d’humidité à l’intérieur, j’y répartis les graines et les bouteilles sont sur mon bureau ce qui me permet tous les jours de guetter l’apparition des radicules et de semer quand elles commencent à se pointer.

L’acquisition d’une petite serre de 20m2 a réglé le problème du mildiou. Nous mangeons toujours des tomates du jardin qui commencent à avoir moins de goût par manque de soleil.

Un autre de mes problème est que les oiseaux recouvrent systématiquement les jeunes semis… A part mettre beaucoup de filets je n’ai pas de solution. Et même là ça ne fonctionne pas bien, je suis souvent obligé de ratisser et d’écarter le foin sur les rangées.

En ce moment mon potage est moitié sous foin et moitié sous engrais vert et il reste des choux. Je fais du BRF quand le temps le permet.
1 x

Lacour
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 6
Inscription : 31/08/16, 18:02
x 1

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Lacour » 03/12/18, 14:23

J'y vais à mon tour pour un commentaire de première année.
Moi, j'y croyais car j'avais une petite expérience feuilles de chêne + tontes de pelouse sur le jardin précédent (disparu sous l'extension de la maison).
Sans attendre de miracle la première année car le nouveau jardin avait été recouvert par la terre végétale (mais pas que) récupérée du chantier de construction.
Résultats plus que satisfaisants pour ce qui est des tomates (les plus belles du coin) que je n'ai jamais arrosées, des fraises et des framboises (avec BRF).
Pas top mal pour les pommes de terre, mais beaucoup étaient creuses. Un peu comme s'il y avait eu une carence en oligo-éléments. Je ne mets pas obligatoirement cela sur le compte de la culture sous foin.
Très moyen pour oignons, échalotes et ail.
Pour le reste... il y a eu le carnage des limaces (je n'habitait pas encore sur place à l'époque). Ce qui en a réchappé est encourageant mais trop peu pour en tirer des conclusions.
J'ai aussi fait des essais de semis et plantations en mottes. Échec total...
Je poursuis cette année malgré les doutes du voisinage (des sourires en coin, et des "ha tu fait de la permaculture ! ").
Derrière ces doutes je sens quand même une pointe de curiosité.
À suivre...
1 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 14317
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4868

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 03/12/18, 19:49

Nous n'avons pas les mêmes valeurs : je suis tombé par hasard, à l'occasion du lancement du chargement de la vidéo de la troisième conférence aux Rencontres Nationales de Permaculture, sur cette vidéo :



L'archétype de ce que j'égratignais un peu :

- "c'est top" dit-il, face à ce que je considère comme quelques malheureuses salades ou mâches bine chétives : chacun son niveau d'exigence ! Il est permis de se contenter de peu - mais je ne m'en vanterais pas publiquement.

- le passage sur les filaments de champignons sur les feuilles mortes qualifiés de "mycorhizes" : ce que je mettais en exergue dans ma seconde vidéo, c'est-à-dire l'énorme ignorance sur le sujet : a) les mycorhizes ne sont pas les champignons, mais l'association racines/champignons ; si on voit un champignons dans un mycorhize, c'est un "champignon mycorhizien" ; b) classique confusion entre champignons saprophytes ("mangeurs de biomasses mortes, exclusivement) et champignons mycorhiziens (gloméromycètes s'agissant des légumes, qui sont strictement symbiotiques - sont nourris par les plantes vivantes grâce à leur symbiose)...
1 x
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3149
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 315

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar nico239 » 03/12/18, 21:56

Je suis également circonspect sur l'ail vu les 3 conditions différentes dans lesquelles il a poussé l'an dernier chez moi...

Ma foi pourquoi pas sous les feuilles de frêne de là à en conclure que cela pousse mieux sous les feuilles de frêne, c'est comme si je disais la même chose sous le foin, dans l'eau, dans les hautes herbes ou dans la gadoue.

Reste que c'est sans doute mieux ni sous les feuilles de frêne ni sous le foin ni dans les hautes herbes mais dans une terre sèche et plutôt légère...

Pour le reste il a au moins des salades qui sont pas bouffées par les limaces lui .......... :evil: :mrgreen:
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 14317
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4868

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 03/12/18, 22:27

Je te photographierai les miennes !
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 14317
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4868

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 03/12/18, 22:28

Arrivé à ce stade de l'année, la question est : "le père Noël sera-t-il une ordure ?"...

Imprimez la page qui suit et laissez la trainer négligemment bien en vue, peut-être cela marchera ????

http://www.laceintureverte.com/document ... e_open=205
1 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : bernard19 et 2 invités