Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsLe Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 13286
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4541

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 14/11/18, 21:04

Et pour les vaches, quand elles respirent, elles rejettent bien du CO², comme nous. Pour leur métabolisme de base - la respiration.

Mais, en plus, étant des ruminants, elles hébergent dans leur panse des bactéries anaérobies qui ont la faculté de décomposer la cellulose. D'où le fait que les ruminants peuvent se nourrir de foin. Très exactement, elles se nourrissent des bactéries qui se sont nourries de cellulose dans la panse. La vache remâche - "rumine" - le mélange de foin décomposé et de bactéries issue de la panse. Les hommes ne sont pas capables de ça, ni les chiens, ni les chats... Ces bactéries de la panse, anaérobies donc, produisent non pas du CO² (il leur faudrait de l'O² pour cela), mais du méthane (CH4).
0 x

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 13286
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4541

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 14/11/18, 21:09

Ahmed a écrit :Non, lorsque les algues pourrissent, elles relarguent de l'hydrogène sulfuré qui est fortement toxique.


Oui, absolument. D'ailleurs les ouvriers chargés de récupérer les algues sont équipés de détecteurs de H2S.
0 x
JardinierAmateur
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 61
Inscription : 25/06/18, 00:53
Localisation : Centre Bretagne (22)
x 3

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar JardinierAmateur » 15/11/18, 08:59

Phénomène bien connu en Bretagne, et notamment dans le 22 ou j'habite.
0 x
L'ennemi se déguise souvent en géranium. Mais l'on ne peut s'y méprendre, car tandis que le géranium est à nos fenêtres, l'ennemi lui, est à nos portes
Moindreffor
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1228
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 261

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Moindreffor » 15/11/18, 09:04

Ahmed a écrit :Non, lorsque les algues pourrissent, elles relarguent de l'hydrogène sulfuré qui est fortement toxique.

effectivement, mais ce qui a intrigué au départ c'est justement qu'elles n'étaient pas en train de pourrir, l'un et après l'autre, oui une fois la putréfaction en route on est sur du sulfure d'hydrogène odeur d’œuf pourri, par contre le CO2 totalement inodore, donc beaucoup plus dangereux
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
Moindreffor
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1228
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 261

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Moindreffor » 15/11/18, 09:13

Did67 a écrit :
Ahmed a écrit :Non, lorsque les algues pourrissent, elles relarguent de l'hydrogène sulfuré qui est fortement toxique.


Oui, absolument. D'ailleurs les ouvriers chargés de récupérer les algues sont équipés de détecteurs de H2S.

le sulfure d'hydrogène a une odeur forte d’œuf pourri, c'est le gaz des boules puantes, même sans détecteur y a pas moyen de le louper :mrgreen:
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 13286
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4541

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 15/11/18, 10:30

Hélas non. Renseigne-toi bien.

A des doses très faibles, qu'on ne sent pas, il est déjà toxique. Comme indiqué, aujourd'hui, les ouvriers sont équipés.Il y a eu, avant cela, des négligences avec des suspicions d'intoxication, pas totalement élucidées.

C'est également un gaz très corrosif, capable d'oxyder certains inox. L'inox des stations de méthanisation est un inox spécial.
0 x
Moindreffor
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1228
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 261

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Moindreffor » 15/11/18, 13:23

Did67 a écrit :Hélas non. Renseigne-toi bien.

A des doses très faibles, qu'on ne sent pas, il est déjà toxique. Comme indiqué, aujourd'hui, les ouvriers sont équipés.Il y a eu, avant cela, des négligences avec des suspicions d'intoxication, pas totalement élucidées.

C'est également un gaz très corrosif, capable d'oxyder certains inox. L'inox des stations de méthanisation est un inox spécial.

je ne dis pas qu'il n'est pas toxique, mais qu'il put grave, si on en trouve dans les boules puantes c'est qu'il put plus qu'il n'est toxique, on en fabrique chaque année lorsqu'on fait réagir de l'acide chlorhydrique sur fer, il y a des résidus de souffre dans le fer, plus encore dans le fer en poudre que dans les clous, cours sur l'action des acides sur les métaux, on ne pourrait pas faire cette réaction en classe s'il était toxique a des doses pour les quelles on ne peut pas le sentir et je peux te dire qu'on le sent bien H2S :mrgreen:

et quand tu abuses des oignons et que tu lâches un petit vent, bien odorant, ben c'est encore lui :mrgreen:

mais bon, on ne va pas en faire un fromage, même si celui-ci serait un puant de première :mrgreen:

C’est un gaz extrêmement toxique, mais à l’inverse du monoxyde de carbone (cf. monoxyde de carbone) notre odorat le détecte à des teneurs très faibles de l’ordre de la partie par million (ppm, 0,0001%) : on sent l’odeur d’œuf pourri. A 10 ppm (0,001 %), il irrite les yeux et donne une sensation de brûlure aux poumons. A 100 ppm, on perd l’odorat et à 200 ppm le nerf olfactif est paralysé, d’où la perte de l’odorat qui ajoute au danger.

http://www.societechimiquedefrance.fr/s ... ogene.html

On se rappelle l’accident en juillet 2 009 qui frappa un cavalier sur la plage de Saint-Michel-en-Grèves, couverte d’algues vertes. Si le cavalier en réchappa après un fort malaise, le cheval décéda. Les analyses faites par l’INERIS avaient conclu à des niveaux de 300 à 1 000 ppm de sulfure d’hydrogène et du méthane dans les endroits à l’abri de la marée où les algues Ulva armoricana se décomposaient depuis plusieurs jours.

Une croûte s’était développée en surface, imperméable aux gaz, et sous cette croûte, les bactérie anaérobies décomposaient le milieu organique en réduisant les sulfates de l’eau de mer en sulfures et hydrogène sulfuré. Il suffisait de marcher dans cet amoncellement pour laisser échapper ce gaz qui, à des teneurs supérieurs à 700 ppm, est mortel en quelques minutes.
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 13286
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4541

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 15/11/18, 13:54

Voilà ce que dit le Ministère du Travail :

NB : la perception olfactive est décelable à très faible concentration mais ne constitue pas un seuil d’alerte suffisant car elle s’atténue jusqu’à disparaître au fur et à mesure qu’augmente la concentration de gaz (effet de sidération olfactive).


dans : https://travail-emploi.gouv.fr/sante-au ... ne-sulfure

Je te garantis que les personnels ont des détecteurs dans les installations concernées. Il est vrai que cela ne sent généralement pas la rose, et qu'il est donc difficile de répérer cette odeur en plus - contrairement au pet dans le salon de la Marquise !

Mais on est d'accord : ce n'est pas un pet qui va se dissiper très vite qui va nous empoisonner, ni une boule puante... Comme ce n'est pas le CO2 d'un Coca ou quand son fait son pain qui nous étouffera...
0 x
Avatar de l’utilisateur
Julienmos
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 676
Inscription : 02/07/16, 22:18
Localisation : l'eau reine
x 151

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Julienmos » 15/11/18, 19:06

rien à voir avec ce qui précède... juste une remarque:

dans ma région en tout cas, les vers de terre ne sont pas à la fête cette année.

Non pas qu'il n'y ait aucun turricule, mais sans commune mesure avec les années précédentes où, à pareille époque, il y en avait énormément partout.

Il n'a plu que pendant 2 ou 3 jours chez nous, récemment, et encore une pluie fine. D'ailleurs y a presque eu aucun effet sur le niveau des rivières.

L'autre jour en repiquant de l'ail, j'ai constaté que le sol était relativement humide... mais ayant creusé en un endroit "pour voir", très vite j'ai constaté que sous les 20 premiers cm (plus ou moins), on arrivait déjà sur des mottes bien plus sèches, compactes et dures, dans l'une j'ai trouvé un ver qui semblait "prisonnier" là-dedans... je vois mal un lombric capable de perforer ça.
Et comme les vers se trouvent assez en profondeur (because la très longue période sèche) il faudra sans doute attendre le printemps, avec un sol suffisamment mouillé, pour qu'ils se remettent à bosser !
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 13286
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4541

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 15/11/18, 19:14

De mon coté, j'observe des petits turricules - genre "vermicelle", loin des spaghettis auxquels ils m'avaient habitué.

Mortalité ???? Ou en effet, sont-ils encore en diapause, dans des parties encore sèches ?????

Faut encore observer.
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : jojo15 et 1 invité