Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsLe Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
JardinierAmateur
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 52
Inscription : 25/06/18, 00:53
Localisation : Centre Bretagne (22)
x 3

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar JardinierAmateur » 14/09/18, 11:39

Merci Bobbysolo67, et merci Didier.
Donc je pense que dans mon cas : sol tres argileux,tres lourd, le thuya peut etre benefique à long terme
0 x
L'ennemi se déguise souvent en géranium. Mais l'on ne peut s'y méprendre, car tandis que le géranium est à nos fenêtres, l'ennemi lui, est à nos portes

Kristof
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 1
Inscription : 14/09/18, 11:21

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Kristof » 14/09/18, 12:04

Bonjour à tous, je viens de finir de lire "le potager du paresseux"
Je tenais à remercier Didier pour tout ce que j'ai appris sur la vie du sol. Je ne pensais pas que la symbiose entre plantes et micro organismes était si importante.
Je compte bien ne plus travailler le sol dans mon potager, peut être même l'agrandir un peu. C'est tellement facile de créer une nouvelle parcelle avec votre méthode ! Quand je pense que j'ai cassé le manche tout neuf de ma bêche en créant mon 1er potager dans mon gazon...
Je pense tenter l'experience en couvrant avec du brf issu de la taille de mes haies et des tontes de gazon. Ce sont des matériaux que j'ai à disposition et que je composte ou brûle habituellement. Le brf apporterait surtout du carbone et l'herbe de tonte, de l'azote. Si j'ai bien compris ?
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 13105
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4468

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 14/09/18, 14:09

Bien compris.

Mais attention : tontes de gazon = 95 % d'eau !!! Donc apports répétés, en couches minces (si cultures en place).

Autre voie : celle de la "pompe à azote" (non évoquée dans le livre). Recouvrir un gazon de matières "pauvres" en grandes quantités. Ne pas espérer cultiver tout de suite, car "faim d'azote" : cela générerait trop de déceptions ! Y installer des trèfles (légumes fourragères les plus "productives" en matière de fixation symbiotique) : suite à la faim d'azote, ils vont "fixer" l'azote de l'air... Dans un délai à expérimenter (un ou deux ou trois ans), il y aura le beurre et l'argent du beurre : très bonne aggradation / substances humiques / enrichissement en azote...
3 x
JardinierAmateur
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 52
Inscription : 25/06/18, 00:53
Localisation : Centre Bretagne (22)
x 3

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar JardinierAmateur » 18/09/18, 19:26

Enfin une nette amélioration des choses !
LE foin mis en couche tres epaisse tardivement, en Avril, ne s'etait pas tellement décomposé ... La terre etait restee bien lourde ...terre argileuse en Bretagne.
N'ayant plus de culture en place, j'ai enlevé le foin, pour semer un engrais vert. Puis j'ai remis le foin, en couche plus legere, pour ne pas empecher les jeunes pousses de franchir le paillage. J'ai semé du seigle, les graines sont assez grosses, la je n'avais pas peur. MAis j'ai egalement mis de la luzerne (ou phacélie, je ne sais plus), en tout cas de petites graines. Pour stimuler la germination, j'ai arrosé abondamment. Et hô miracle, enfin, le foin devient noir au contact du sol !!!
Je pense donc que le processus d'humification est engagé !!! Il en aura fallu du temps !
Avec le recul ça ne me surprend pas, paysan bio parlait lui d'une annee complete pour en tirer de reels benefices.
Juste une question : Didier si les graines germees ne passent pas le pailage, je le retire temporairement ?
MErci

PS: Ahmed, tu avais raison, la patience fonctionne bien :lol:
0 x
L'ennemi se déguise souvent en géranium. Mais l'on ne peut s'y méprendre, car tandis que le géranium est à nos fenêtres, l'ennemi lui, est à nos portes
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 13105
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4468

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 18/09/18, 21:39

En effet, si les plantules n'arrivent pas à passer, il te faudra découvrir...

Et à l'avenir, simplement tirer des lignes, et y semer. Une rangée de phacélie tous les 30 cm fera l'affaire. Les racines vous coloniser le sol sur toute la largeur !
2 x

JardinierAmateur
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 52
Inscription : 25/06/18, 00:53
Localisation : Centre Bretagne (22)
x 3

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar JardinierAmateur » 19/09/18, 00:14

Ok merci !
Et donc, des que mon engrais vert est suffisamment haut, je remets le foin .... J'ai bien compris ?
0 x
L'ennemi se déguise souvent en géranium. Mais l'on ne peut s'y méprendre, car tandis que le géranium est à nos fenêtres, l'ennemi lui, est à nos portes
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 13105
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4468

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 19/09/18, 09:06

Je parle toujours "en théorie", car je n'ai pas fait. "C'est comme ça que je pense faire". C'est donc juste un échange d'idées.

Non, je pense "optimiser" l'engrais vert ET le non-travail :

- donc dans le foin restant, je tire des lignes pour ouvrir assez et semer (plutôt des non-légumineuses, à croissance automnale, puisqu'il s'agit de fixer les nitrates)

- je laisse se développer sans me fatiguer à recouvrir, jusque vers fin janvier / début février

- je "chasse" les quelques adventices qualifiées "d'emmerdeuses" : ronces, liseron, chiendent, rumex, ...

- fin janvier / début février, juste à temps pour que cela ne prolifère pas trop, je déroule ma couche de foin ; elle va encore être mouillée par les précipitations, sans prélever sur les réserves du sol comme cela risque d'être le cas si je déroule plus tard ; si développement important (seigle), je passe le rotofil pour tout coucher d'abord...
2 x
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1934
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 193
Contact :

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar nico239 » 19/09/18, 13:47

Did67 a écrit :Non, je pense "optimiser" l'engrais vert ET le non-travail :


Je suis cela de près :!:

Une question d'ordre différent... comme il semble que cet année on va enfin pouvoir préparer correctement la saison 2019 on va donc faire des semis à l'intérieur.

Donc la technique la plus paresseuse c'est laquelle?
J'avais pensé aux godets en fibre de bois

Ou il y a mieux?
Ou c'est inutile?
Ou c'est au contraire à proscrire?
Ou ... etc
0 x
ChristianC
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 73
Inscription : 01/06/17, 13:51
Localisation : Hérault, Cazilhac
x 22

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar ChristianC » 19/09/18, 14:04

Contre les fausses infos, rien de tel que certaines rubriques récemment mises en place par les medias :
Ainsi au sujet des vers de terre :

Est-il vrai que les vers de terre représentent 80% de la biomasse terrestre ?
1 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 13105
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4468

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 19/09/18, 18:39

La réponse donnée dans le document est bonne.

Je rappelle qu'à mon avis, sur internet écrivent trop de gens qui sont incapables de discriminer des données - il n'y a plus le filtre de la "vraisemblance". On a là un bel exemple où la "biomasse du sol" (qui n'est que de quelques %, les sols étant essentiellement, sauf cas particulier type tourbières, minéraux) devient "biomasse terrestre". On voit bien la genèse de la confusion : sol - terre (la terre du laboureur) - terre (le globe) - terrestre (terre entière)... Et une notion vraie devient une idiotie totale.

Se rajoute ce que j'ai écrit de nombreuses fois : sur internet, plus une info est "invraisemblable", et plus elle se propage de façon virale !
1 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité