Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsLe Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Moindreffor
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1042
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 236

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Moindreffor » 21/08/18, 18:06

Did67 a écrit :
Moindreffor a écrit :une année sèche comme celle-ci, ils irriguent alors que nous on va arroser juste ce qu'on peut, pour les plus chanceux qui ont un système d'arrosage bien pensé et de l'eau pas cher, ils peuvent aussi compenser

le picotin, au bon moment, comme dit plus haut aide aussi, un foin qui ne minéralise pas à cause du froid et on prend du retard, l'engrais chimique lui est prêt à être consommé, en début de saison les agriculteurs en passent dans les pâtures pour assurer une belle pousse de l'herbe pour pouvoir sortir les vaches dans de bonnes conditions


Il y a une différence entre un jardinier qui arrose et un producteur qui irrigue... L'un balance quelques dizaines / maximum quelques centaines de litres pour une planche... l'autre balance des dizaines ou centaines de m3 par are !!! C'est-à-dire re-remplit les réserves du sol, là où le jardinier "maintient en vie"... Mettez sous un canon à eau pour apprécier ce qu'il débite et la vitesse - plutôt lenteur - à laquelle il avance. Comparer à un arrosage par un jardinier x.

Une irrigation, dans le midi, c'est l'apport de 200 à 300 mm d'eau. Soit 300 l / m². 30 000 l / are. Cela peut être 20 mm d'eau (20 l par m²) tous les 10 jours.

Cette année, où je n'ai toujours pas eu de pluie significative (des arbres perdent leur feuilles dans la forêt !), j'aurais dû apporter quelque chose, en agriculture intensive bien conduite, 300 mm environ sur mes 500 m² en légumes, soit 150 m3 environ [150 citernes de 1 m3.

c'est bien ce qui fait la différence entre un jardinier amateur qui peut produire plus (installer un plus grand nombre de plants quitte à ce qu'ils soient plus petits) pour compenser un défaut d'irrigation et un professionnel qui ne produit que pour vendre et se doit de présenter un produit qui correspond aux canons de vente

c'est bien pour cela que j'ai utilisé irrigation pour les pros et arrosages pour nous :mrgreen: on n'est pas sur la même échelle et la même utilité
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)

Avatar de l’utilisateur
denis17
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 134
Inscription : 13/10/16, 13:15
Localisation : 17
x 35
Contact :

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar denis17 » 21/08/18, 18:20

Il n’empêche que l'arrosage est un vrai sujet à débattre dans ses périodes de forte chaleur (et de vent), j'ai soulevé la mince couche de foin restante à l'endroit où se trouvaient les aulx, et la terre est sèche sur environ 5 cm, ensuite je pressent un peu d'humidité, bon, je n'ai pas été voir plus loin :cheesy:
Denis
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 12809
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4340

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 21/08/18, 19:24

Moi, j'ai essuyé un orage d'une telle violence qu'il m'a obligé, sur une route connue, à m'arrêter en revenant d'Ecosse. A 5 km chez moi.

Ma station météo, chez moi, indiquait 4,5 mm : j'ai pensé à une panne.

Mais hélas, tout est sec. Et des plantes en train de crever. Le long de la forêt, un jeune charme perd ses feuilles. En partie, en plaques, la prairie est un paillasson.

Donc oui, on arrive, selon les endroits, aux limites. Et comme indiqué, si je devais "irriguer professionnellement", sans utiliser le robinet, il me faudrait 100 ou 150 cubis ! J'en ai... 8 (réservés à quelques semis d'été). Et sans doute aussi, en plus, une fuite dans les raccordements que je dois dépister à la prochaine pluie !

Les choux, qui ne se mycorhizent pas, ne bougent pas !!!

Si j'ai 5 mn, je ferais un film, pour ne leurrer personne !
1 x
Avatar de l’utilisateur
être chafoin
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 384
Inscription : 20/05/18, 23:11
Localisation : Gironde
x 18

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar être chafoin » 21/08/18, 22:16

Comment font ces professionnels, ils n'ont quand même pas tous ces cubitainers... Ils arrosent avec de l'eau du robinet ?
0 x
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1685
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 170

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar nico239 » 22/08/18, 02:02

Did67 a écrit :Moi, j'ai essuyé un orage d'une telle violence qu'il m'a obligé, sur une route connue, à m'arrêter en revenant d'Ecosse. A 5 km chez moi.

Ma station météo, chez moi, indiquait 4,5 mm : j'ai pensé à une panne.

Mais hélas, tout est sec. Et des plantes en train de crever. Le long de la forêt, un jeune charme perd ses feuilles. En partie, en plaques, la prairie est un paillasson.



Les années se suivent et ne se ressemblent pas...

Mais vous pouvez le voir tous les soirs à la météo nationale.

L'an dernier il n'avait pas plus d'avril à septembre

Cette année on a eu un hiver neigeux, un printemps pluvieux et la canicule cet été jusqu'à 15h ou 16h MAIS ensuite il pleut tous les soirs 1 à 2h et après il fait de nouveau beau... et rebelotte le lendemain

Je ne vous dis pas que c'est l'idéal mais cela y ressemble.

Dommage que je n'ai pas eu plus le temps de me consacrer au potager extérieur mais il y avait encore d'autres priorités.
0 x
«Un outil qui ne consomme pas d'énergie et qui respecte les sols c'est quoi? Ben c'est un outil qui fait rien» (citation conférence François Mulet)

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 12809
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4340

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 22/08/18, 08:34

être chafoin a écrit :Comment font ces professionnels, ils n'ont quand même pas tous ces cubitainers... Ils arrosent avec de l'eau du robinet ?


Parfois, en effet, pour les (petits) maraichers, c'est le circuit d'eau publique.

Mais en général, les agriculteurs et les gros maraichers (ou isolés) qui irriguent ont des forages et des groupes de pompage (électriques ou thermiques). Parfois des retenues collinaires.
1 x
Moindreffor
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1042
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 236

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Moindreffor » 22/08/18, 11:06

Did67 a écrit :Donc oui, on arrive, selon les endroits, aux limites. Et comme indiqué, si je devais "irriguer professionnellement", sans utiliser le robinet, il me faudrait 100 ou 150 cubis ! J'en ai... 8 (réservés à quelques semis d'été). Et sans doute aussi, en plus, une fuite dans les raccordements que je dois dépister à la prochaine pluie !

Les choux, qui ne se mycorhizent pas, ne bougent pas !!!

Si j'ai 5 mn, je ferais un film, pour ne leurrer personne !

nous savons tous que tu es correct et que contrairement à d'autres tu filmes du semis à la récolte, qu'elle soit bonne ou mauvaise,
mais dis-toi que tu en fais rêver plus d'un avec certains de tes résultats
"tu dis souvent sans arroser" est-ce que cette année tu penses que sans arroser certains légumes comme les choux qui stagnent vont se refaire la cerise d'ici l'hiver avec les pluies de fin de saison, ou l'arrosage peut sauver un petit peu la saison
par exemple mes céleri rave, ne seront pas rave cette année et chez toi?
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
Moindreffor
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1042
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 236

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Moindreffor » 22/08/18, 11:08

nico239 a écrit :
Did67 a écrit :Moi, j'ai essuyé un orage d'une telle violence qu'il m'a obligé, sur une route connue, à m'arrêter en revenant d'Ecosse. A 5 km chez moi.

Ma station météo, chez moi, indiquait 4,5 mm : j'ai pensé à une panne.

Mais hélas, tout est sec. Et des plantes en train de crever. Le long de la forêt, un jeune charme perd ses feuilles. En partie, en plaques, la prairie est un paillasson.



Les années se suivent et ne se ressemblent pas...

Mais vous pouvez le voir tous les soirs à la météo nationale.

L'an dernier il n'avait pas plus d'avril à septembre

Cette année on a eu un hiver neigeux, un printemps pluvieux et la canicule cet été jusqu'à 15h ou 16h MAIS ensuite il pleut tous les soirs 1 à 2h et après il fait de nouveau beau... et rebelotte le lendemain

Je ne vous dis pas que c'est l'idéal mais cela y ressemble.

Dommage que je n'ai pas eu plus le temps de me consacrer au potager extérieur mais il y avait encore d'autres priorités.

le chanceux, nous on a eu quelques orages, des qui apportent de la pluie, pas assez mais rien de méchant et puis de nouveau sec, plus si chaud mais sec
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 12809
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4340

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 22/08/18, 11:14

Je pense, hélas, que j'ai poussé le bouchon trop loin ! Plus exactement, qu'ayant décidé, par éthique, de ne pas utiliser l'eau potable pour arroser mon potager, n'ayant pas d'accès aisé à une nappe, pas de puits, pas de forage, je n'avais pas le choix !

Peu de chance que certains choux produisent grand chose. Sans doute pas de choucroute...

Les céleris-rave : ????????????????????

J'ai encore semé il y a peu des carottes tardives...

Les cucurbitacées se couvrent très vite d'oïdium... Cela sent la fin. Paradoxalement, dans mon terroir, l'excès de chaleur le jour s'accompagne, par ciel clair, d'un abaissement nocturne important. Et les masses d'air humides, celles-là même qui déclenchent les pluies chez nico, ne sont pas suffisantes pour qu'éclatent ici des orages, mais suffisante pour qu'on passe en mode condensation dans la cuvette entourée de forêts dans laquelle je me trouve. Tous les matins, encore vers 9 ou 10 h, les chaussures mouillent quand je descends au potager. Le comble : pas assez de pluie et d'eau / trop de condensations !!!!!!!!!!!!!

Et, trop dispersé et pas organisé, je viens de réaliser que je n'ai pas de plants de poireaux d'hiver (bleu de Solaize ou équivalent) !!!
1 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 12809
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4340

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 22/08/18, 11:16

Moindreffor a écrit :
mais dis-toi que tu en fais rêver plus d'un avec certains de tes résultats



J'ai bien compris ça. Et c'est pour cela que ta phrase ne m'a pas choqué du tout !

Et c'est la raison pour laquelle j'essaye de mettre le turbo question "montrer ce qui ne marche pas" [= déconstruire le mythe naissant]...

Mon rêve est de susciter une réaction qui ne soit pas "je fais comme Did", mais "je comprends et réfléchis comme Did".
3 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : être chafoin et 5 invités