Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 20196
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 8620




par Did67 » 16/09/14, 22:23

Pour mettre l'eau à la bouche, les framboises que j'ai mangées dimanche (photos prises avant cueillette) :

Image


Image


Image

Photo de la parcelle au printemps (vers mai ?)

Mode de culture :

- en place depuis 3 ans
- variété remontante (non identifiée - don de la belle-mère) [remontant = qui refleurit et produit tout au long de l'année]
- élimination des bois morts durant l'hiver ; conserver 3 ou 4 tiges par pied, à 1 m / 1,2 m de haut, de l'année précédente ; elles vont produire en 1er, puis les repousses apparaissent, qui vont fleurir et produire ensuite (jusqu'à maintenant)
- BRF en couche épaisse sur le rang (1 trentaine de brouettes sur les 3 rangs d'environ 10 m chacun !) ; cela garde la rang propre
- trèfle blanc en inter-rang : fixation d'azote ; on peut marcher dessus ; occupe l'espace et évite donc toute autre mauvaises herbes (sauf graminées)
- passage de la tondeuse (ou rotofil) tout au long de l'été ; déchets laissés sur place ; enrichissent le sol
- aucun traitement
0 x

Avatar de l’utilisateur
Cuicui
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3547
Inscription : 26/04/05, 10:14
x 5




par Cuicui » 16/09/14, 23:51

delnoram a écrit :j'ai lu ici un post sur le forum Tomodori qui éventuellement pourrait t'intéresser. http://tomodori.com/forum/sujet8515.html
Merci Delnoram
Un ami m'avais aussi donné cette information. C'est super, surtout lorsque, comme moi, on n'a pas le choix de l'emplacement.
Pour le mildiou, étant donné que les spores sont partout, je trouve inutile de prendre des précautions particulières concernant l'élimination des plants infectés. L'essentiel est de faire en sorte de protéger les plants de la pluie et faire tout ce qu'on peut (y compris la transmission de bonne énergie) pour maintenir leur système immunitaire en bon état.
Pour les framboises, contrairement aux autres années, la récolte d'été a été conséquence et on a pu en mettre au congélateur. La récolte d'automne est également abondante.
Dernière édition par Cuicui le 17/09/14, 00:08, édité 1 fois.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Cuicui
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3547
Inscription : 26/04/05, 10:14
x 5




par Cuicui » 17/09/14, 00:04

Did67 a écrit :Moi non plus, l'enjeu n'est pas le rendement, mais que la récolte couvre le plus de temps possible, de me mettre des platrées de tomates gouteuses,
Des platées, je suppose ? Le plâtre, culinairement parlant, ce n'est pas le top. Je rigole, pour une fois ce n'est pas moi qu'on charrie pour mes fautes de frappe, mais je sais que je ne perds rien pour attendre.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 20196
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 8620




par Did67 » 17/09/14, 07:51

Cuicui a écrit :
Pour le mildiou, étant donné que les spores sont partout, je trouve inutile de prendre des précautions particulières concernant l'élimination des plants infectés. L'essentiel est de faire en sorte de protéger les plants de la pluie et faire tout ce qu'on peut (y compris la transmission de bonne énergie) pour maintenir leur système immunitaire en bon état.

Pour les framboises, contrairement aux autres années, la récolte d'été a été conséquence et on a pu en mettre au congélateur. La récolte d'automne est également abondante.


1) Nous sommes d'accord : mes deux "séries" de tomates, cette année difficile, le montrent bien. En gros, même "traitement" : l'une "cramée ; l'autre encore ne parfait état. Une seule différence : l'une abritée et contre un mur chaud ; l'autre en plein champs...

2) Les framboises ont besoin d'eau. Cela reste une plante de lisière de forêts. Elles ont été servies cette année !

Si on arrose, elles produisent pareillement par beau temps. Mais il faut maintenir le sol humide. C'est ce que j'ai fait, en retard, l'année dernière : début de production, puis effondrement (il y a des fleurs, mais les fruits avortent ou sont rikiki). J'ai mis le goutte-à-goutte : renaissance !

Donc BRF (pour limiter l'évaporation) + goutte à goutte (je mets des tuyaux avec goutteurs intégrés que je glisse entre les tiges).
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 20196
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 8620




par Did67 » 17/09/14, 07:56

[quote="Cuicui"Des platées, je suppose ? Le plâtre, culinairement parlant, ce n'est pas le top. Je rigole, pour une fois ce n'est pas moi qu'on charrie pour mes fautes de frappe, mais je sais que je ne perds rien pour attendre.[/quote]

C'est, chez moi, un défaut de "parler" : j'appelle ça une platrée !!! Donc je l'ai écrit.

Mais en effet, il s'agit de "plats et de plats" de tomates, cueillies à 19 h et dévorées à 20... J'en fait, à certains moments, ma nourriture presqu'exclusive le soir... Très peu de sel. De l'huile et du vinaigre. Un peu de basilic ou de persil et de l'échalotte et basta. Avec un inconvénient majeur : se relever la nuit pour pisser ! La gourmandise a toujours été un vilain défaut !
0 x

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 20196
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 8620




par Did67 » 17/09/14, 08:06

Cuicui a écrit :Pour le mildiou, étant donné que les spores sont partout, je trouve inutile de prendre des précautions particulières concernant l'élimination des plants infectés. L'essentiel est de...


Je suis en mode "cerveau lent" ce matin... Cela plane un peu !

Je pense que si, il vaut mieux éliminer, en l'occurence, je mets sur "composteurs" mais pas à l'en droit où je mettrai les tomates...

Il peut y avoir des infestations "primaires", qui sont les premières attaques sur les parties basses, à partir desquelles ensuite la maladie va se propager sur les plantes.

Et celles-là, je pense qu'il vaut mieux éviter.

Cela ne protégera pas contre les spores qui viennent dailleurs.

Mais cela garantit que tu n'es pas toi-même la source de spores qui sont au départ de tout !

C'est donc une précaution que je prends, sans pour autant bruler.

Et c'est aussi pour cela que dans le jardin, je déplace. A l'emplacement des tomates, il y aura des plantes peu sujettes au mildiou : choux par exemple...

Pure précaution. Qui ne coûte rien, ni en argent, ni en temps... Je ne dis même pas que c'est utile. Encore moins que c'est nécessaire, puisque tu démontres le contraire !

Et bien sûr, n'ayant qu'un mur sud, je continuerai de mettre deux ou trois plants là... puisque je n'ai pas le choix.

Mais est prévu un "toit" pour mes tomates... Et là, cela ne "tournera" plus. Le B A BA, en effet, ce que les pieds ne se mouillet pas. Aucune discussion à ce sujet.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Cuicui
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3547
Inscription : 26/04/05, 10:14
x 5




par Cuicui » 19/09/14, 11:00

Did67 a écrit :[Mais en effet, il s'agit de "plats et de plats" de tomates, cueillies à 19 h et dévorées à 20... J'en fait, à certains moments, ma nourriture presqu'exclusive le soir... Très peu de sel. De l'huile et du vinaigre. Un peu de basilic ou de persil et de l'échalotte et basta.
On a quasiment les mêmes goûts. Pour moi, c'est Tamari (sauce de soja) et huile d'olive dans laquelle marinent basilic, sauge, laurier, thym, romarin, tout ce que je trouve...
0 x
Avatar de l’utilisateur
Cuicui
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3547
Inscription : 26/04/05, 10:14
x 5




par Cuicui » 19/09/14, 11:19

Did67 a écrit : J'ai mis le goutte-à-goutte : renaissance !
Le goutte à goutte est idéal. Pour l'instant, je n'ai pas l'énergie pour mettre en place ce genre d'installation. Pour les tomates, j'ai viré les variétés dont les fruit attrapent le chancre pour cause d'arrosage irrégulier. Je remplis les bouteilles enterrées quand j'ai de quoi puiser dans le tonneau d'eau de pluie, et quand mes ennuis de santé me le permettent.
Pour amender le sol, si je n'ai pas d'orties je mets n'importe quel engrais vert : "mauvaises" herbes avec ou sans racines, feuillage, herbe fauchée, tonte de gazon etc...
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 20196
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 8620




par Did67 » 19/09/14, 11:46

Sur les framboisiers, le "goutte-à-goutte", c'est un tuyau avce goutteurs intégrés, que je tire entre les pieds et qui reste en place durant la saison.

J'utilise les mêmes "lignes" pour tout ce qui occupe un rang : carottes, poireaux, oignons, laitues, mâche (la variété "Gala" se cultive toute l'année).

Pour les plantes plus isolées (tomates, aubergines, cassissiers, etc...), j'utilise un autre système : un "moyen" tuyau étanche (dimaètre 16 ?), des petits tuyaux de dérivation, avec au bout, des goutteurs réglables, au pied de chaque plante.

Tes "mauvaises herbes", c'est comme mon foin : couverture + nourrituer. Retour d'éléments nutritifs + biomasse = nourriture de la vie du sol.

L'ortie a ce plus qu'est son impressionnante capacité d'extraction de minéraux + sa richesse en azote... Pour ceux qui en ont, avec le type d'approche dont nous parlons ici, c'est de l' "or vert"... Comme pour les tontes de gazon : a priori, ne pas avoir peur de la prolifération, à condition de toujours couvrir le sol (cela dit, sa "force" en fait une des plantes qui "perfore" ma couverture ! Est-elle capable de germer sous couvert ? Je me pose la question et doit encore affuter mes observations. C'est une plante "rudérale", qui s'est sélectionnée pour se développer sur les tas de détritus ; je pense donc que l'apport de biomasse, type foin, lui est favorable ; dès que le foin regresse et se décompose, cette biomasse en décomposition semble déclencher la germination de l'ortie ; après tout, habituée à prolifer sur des tas d'ordure, ce serait pour elle, un comportement "norrmal" ??? Si cela est vrai, il faut tout de même se méfier un peu !!!!)[/b]
1 x
Avatar de l’utilisateur
Cuicui
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3547
Inscription : 26/04/05, 10:14
x 5




par Cuicui » 20/09/14, 22:43

Did67 a écrit :C'est une plante "rudérale", qui s'est sélectionnée pour se développer sur les tas de détritus ; je pense donc que l'apport de biomasse, type foin, lui est favorable ; dès que le foin regresse et se décompose, cette biomasse en décomposition semble déclencher la germination de l'ortie ; après tout, habituée à prolifer sur des tas d'ordure, ce serait pour elle, un comportement "norrmal" ??? Si cela est vrai, il faut tout de même se méfier un peu !!!!)[/b]
Je n'ai jamais vu pousser des orties là où j'en avais enterrées. Elles se décomposent dans le sol et les racines de tomates en font leur délices.
Je trouve tes plants de tomates très beaux. Combien de plants sur la photo contre le mur ? Elles semblent très vigoureuses et très productives. Est-ce dû à la variété plantée ou au mode de culture ? En tous cas je serai intéressé par quelques graines pour voir ce que çà donne chez moi l'année prochaine. Je joins la photo de quelques variétés transformées depuis en tomates farcies. Si jamais il y a des graines qui t'intéressent... Les tomates oranges sont peu productives, mais elle sont jolies et bien bonnes.
Image
Image
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 62 invités