Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsLe Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
être chafoin
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 326
Inscription : 20/05/18, 23:11
Localisation : Gironde
x 16

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar être chafoin » 23/07/18, 00:24

Oui c'est celui-là (parution 2018) dont j'ai déjà montré la couverture.
9782812615108.jpg
9782812615108.jpg (119.94 Kio) Consulté 294 fois

Je viens de le finir...j'en reparlerai dès que j'ai du temps..
0 x

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 12607
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4219

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 23/07/18, 08:36

Oui, maintenant cela me revient...

Dis-moi juste si cela vaut la peine ou si c'est une croute... Je vais acheter quelques livres ces prochains jours.

[C'est typique du fonctionnement de mon cerveau en ce moment : il y a des choses que j'ai vues, parfois lues, dont je n'ai aucun souvenir, au point de parfois nier un fait, avant de me rendre compte, plus tard, qu'en effet... Mon épouse s'est habituée... Je ne sais si c'est la conséquence de l'infarctus, ou un début d'Alzheimer, ou simplement un cerveau surbooké ou encore une absence d'attention profonde portée à l'instant t à la chose... Sans doute un peu tout ça à la fois ?]
2 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 12607
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4219

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 23/07/18, 08:46

Did67 a écrit :
Admettons 30 cm (tout théoriques). Cela fait, par m², 1/3 de m3 de sol.

Un ordre de grandeur de densité apparente d'un sol sec est de 1,3 (elle varie de 1 à 1,6 pour les sols minéraux).

Donc on en est à 0,3 * 1,3 t = 2 tonnes par m².




"Pan sur le bec !" [selon la formule du Canard - le journal - quand il doit corriger quelque chose qu'il a publié]

Tu as eu raison de t'étonner !!!!!!!!

On en était à 0,3 m3 de sol. Avec une densité "moyenne" de 1,3.

Et donc 0,3 m3 * 1,3 t/m3 = 0,4 tonnes soit 400 kg.

Et donc cela fait un apport de 35 g de P205, donc 35 / 2,3 g de P = environ 15 g de P (inchangé)

Dans environ 400 kg de terre ( donc 5 fois moins)

Donc 15 000 mg de P / 400 kg de terre = 35 mg de P / kg de terre (5 fois pus).

Les "limites", en biologie, ne sont jamais carrées. Ce sont des courbes "en cloche"... Ce n'est pas à 79 mg aucun effet, à 80 mg un effet maximum.

Je pense qu'à 35, on commence à avoir un effet...

Surtout si on considère maintenant 15 cm de terre seulement (ce qu'on bêche), si on considère que la mycorhization s'établit au départ ; si on considère qu'un maraicher apporte facilement 2 ou 3 ou 4 fois les doses d'un agriculteur (regardez un champs après passage d'un épandeur à fumier, il y a quelques "morceaux" de fumier de ci, de là ; rien à voir avec les "couches continues de fumier)" qu'utilise un maraicher, on voit qu'on peut atteindre très vite la limite...
1 x
Avatar de l’utilisateur
Julienmos
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 649
Inscription : 02/07/16, 22:18
Localisation : l'eau reine
x 150

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Julienmos » 23/07/18, 13:44

petit entracte

les 14, 15 et 16 septembre 2018, le salon BiObernai avec (entre autres) devinez qui ? :)

j'espère cette fois pouvoir y aller !
1 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 12607
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4219

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 23/07/18, 14:49

Une conférence lors de la fête de la LPO à Der est confirmée aussi, le 28 octobre (lac de Der-Chantecoq, près de St Dizier).

Je serai également à Champagné, près de Poitiers, pour les Rencontres Nationales de la Permaculture du 24 au 26 Août (enchainement de 3 conférences différentes) : https://reporterre.net/Les-Rencontres-N ... lture-2018

Pour nos amis de l'Ouest, des tractations en cours pour un passage à St-Brieuc ! Ce n'est pas confirmé.
1 x

Avatar de l’utilisateur
être chafoin
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 326
Inscription : 20/05/18, 23:11
Localisation : Gironde
x 16

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar être chafoin » 23/07/18, 17:20

Did67 a écrit :Donc 15 000 mg de P / 400 kg de terre = 35 mg de P / kg de terre (5 fois plus). Les "limites", en biologie, ne sont jamais carrées. Ce sont des courbes "en cloche"... Ce n'est pas à 79 mg aucun effet, à 80 mg un effet maximum. Je pense qu'à 35, on commence à avoir un effet...
Surtout si on considère maintenant 15 cm de terre seulement (ce qu'on bêche), si on considère que la mycorhization s'établit au départ ; si on considère qu'un maraicher apporte facilement 2 ou 3 ou 4 fois les doses d'un agriculteur (regardez un champs après passage d'un épandeur à fumier, il y a quelques "morceaux" de fumier de ci, de là ; rien à voir avec les "couches continues de fumier)" qu'utilise un maraicher, on voit qu'on peut atteindre très vite la limite...
Oui c'est exactement ce à quoi je pensais. D'autant, que, à la fin du livre, Lowenfels rapporte que "certains estiment que les taux de phosphore doivent être encore plus bas, autour de 30 ppm" (p.149) (au lieu de 70 ppm plutôt admis) ! En tout cas, cette question du phosphore revient plusieurs fois sur le tapis tout au long du livre (dans les recherches sur l'agriculture, l'horticulture ou l'hydroponie par exemple, mais aussi évoqué à propos de compost trop riche en P)...
Rien que pour ça je pense que ce livre pourrait intéresser les phénoculteurs. Les remarques que tu as faites sur l'auteur sont plutôt vraies et peut-être tu y décèleras des incohérences. Pour ma part j'ai trouvé le livre plutôt riche malgré des répétitions et j'ai apprécié la première partie qui est une description biologique bien illustrée des champignons et de la relation mycohrizienne. De plus, le fait que Lowenfels soit un journaliste (il semble qu'il soit quand même bien calé sur le sujet et il a des amis chercheurs ou qui mettent les mains dans la terre) et qui plus est, de culture anglosaxonne, donne au livre un aspect plus pragmatique, complémentaire des conférences de Sélosse (que j'ai appréciées aussi par ailleurs).
Allez un autre passage qui m'a étonné pour te (vous) mettre en appétit : il y a une partie du livre qui évoque les pratiques agricoles qui peuvent avoir un impact négatif sur les cultures. La première chose évoquée (avant la jachère, les altérations du sol, les produits chimiques, les fertilisants, le brûlis et le recours aux OGM) est : la rotation des culture. Ainsi, à rebours des pratiques traditionnellement mises en avant dans le jardinage biologique, où il est régulièrement conseillé de faire des rotations et de varier les cultures, il semblerait que cela pourrait avoir "des effets importants quant aux champignons mycohriziens arbusculaires qui peuvent survivre"...
Il me semble que cela va un peu (indirectement) dans le sens de certains de tes choix (peut-être j'ai entendu quelque-chose plutôt dans tes vidéos ?)...
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 12607
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4219

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 23/07/18, 18:58

1) Qu'on ne sache pas vraiment est le lot commun des agronomes, le vivant étant complexe, les relations pas simplement binaires et les recherches "in vitro" (en pots) pas facile à transposer (ce en quoi Sélosse a raison ; néanmoins, et là je pense qu'il n'est pas sorti de sa tour, on est obligé de "s'autoriser à penser...", sinon on devient immobile ou on laisse tout le champ à ceux qui affirment, sans se poser de questions, qu'on a toujours labouré, qu'en apportant du bois mort on "ensemence" des mycorhizes, que les légumes poussent mieux sous les arbres, etc...).

2) Il y a donc forcément "interprétation" et "conviction", dès qu'on passe à l'action...

3) Il y a de bons journalistes - et, si je m'abuse, Lowenfels est un jardinier amateur assez avancé...

Même si sur le pH, lui ou son copain, n'a rien compris.

[François Lenglet, qui a acquis une certaine notoriété sur les questions économiques, n'est pas du tout économiste !]

4) ... ce qui ne veut rien dire, puisque des millions de maraichers plébiscitent le compostage ou la grelinette ou la bouillie bordelaise !
1 x
Avatar de l’utilisateur
être chafoin
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 326
Inscription : 20/05/18, 23:11
Localisation : Gironde
x 16

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar être chafoin » 23/07/18, 19:25

Did67 a écrit :Même si sur le pH, lui ou son copain, n'a rien compris.
Pourquoi, qu'est-ce qu'il a dit ?
0 x
Avatar de l’utilisateur
être chafoin
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 326
Inscription : 20/05/18, 23:11
Localisation : Gironde
x 16

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar être chafoin » 23/07/18, 19:30

Did67 a écrit :4) ... ce qui ne veut rien dire, puisque des millions de maraichers plébiscitent le compostage ou la grelinette ou la bouillie bordelaise !
Ici je me suis peut-être mal exprimé : ce que je voulais dire c'est que Lowenfels, au contraire des gens qui préconisent de faire des rotations, conseillerait plutôt d'éviter de faire des rotations !
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 12607
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4219

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 23/07/18, 22:10

Non, j'avais bien compris.

Ma remarque était générale : on peut être présenté comme étant un "bon jardinier" et pourtant on peut s'interroger. Je citais ces exemples...

Il se peut que les rotations nuisent à la mycorhization. Je ne sais si c'est une conviction ou s'il y a des résultats d'essais probants.

Les maladies spécifiques (celles qui affectent une espèce ou une famille) posent d'autres problèmes, en cas d'absence de rotation. Il ne faut donc pas seulement considérer un seul facteur...

Par ailleurs, je n'ai pas observé d'effets négatifs suite à une rotation, comparé à une répétition de la même culture au même endroit...

Il me semble probable que les champignons mycorhiziens forment des formes de résistance, comme le font les autres familles de micro-organismes : quand on implante une légumineuse après plusieurs années, elle forme de nodosités. En revanche, quand on introduit une nouvelle espèce dans une région où elle n'a jamais été cultivée, il vaut mieux inoculer...

En revanche, ce qui est clair, c'est que l'absence de rotation conduit, chez la majorité des cultures (à l’exception du maïs, ou de la tomate, et sans quelques autres que j'ignore...), à une baisse immédiate des rendements "toutes choses égales par ailleurs". Le blé sur blé voit son rendement baisser d'une dizaine à une vingtaine de %. Et une céréale à paille succèdera mal à une autre céréale à paille...

https://www.perspectives-agricoles.com/ ... 402639.pdf

Donc si c'est une opinion, je pense qu'elle est sans fondement.

S'il y a des essais qui le prouve, j'aimerais bien les connaître.
1 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Moindreffor et 2 invités