Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsLe Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
JardinierAmateur
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 12
Inscription : 25/06/18, 00:53
Localisation : Centre Bretagne (22)
x 2

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar JardinierAmateur » 03/07/18, 00:36

LE commentaire de ChristianC (je ne sais pas si on parle de commentaire sur un forum ?) m'interpelle tout de meme. Je crois me souvenir que tu en es à ta premiere année de phenoculture ? Donc, j'aurai aussi tendance à croire que la qualité du foin est importante, comme tu sembles le prouver. Peut etre que cela jouera moins d'année en année, une fois que la vie est bien la ? Qu'en pensez vous ?
0 x
L'ennemi se déguise souvent en géranium. Mais l'on ne peut s'y méprendre, car tandis que le géranium est à nos fenêtres, l'ennemi lui, est à nos portes

ChristianC
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 61
Inscription : 01/06/17, 13:51
Localisation : Hérault, Cazilhac
x 21

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar ChristianC » 03/07/18, 07:20

JardinierAmateur a écrit :LE commentaire de ChristianC (je ne sais pas si on parle de commentaire sur un forum ?) m'interpelle tout de meme. Je crois me souvenir que tu en es à ta premiere année de phenoculture ? Donc, j'aurai aussi tendance à croire que la qualité du foin est importante, comme tu sembles le prouver. Peut etre que cela jouera moins d'année en année, une fois que la vie est bien la ? Qu'en pensez vous ?


Oui, nous sommes bien en première année d'application du foin. Mais tu vois, la comparaison comporte un biais : on n'a pas déposé le foin au même moment ET les deux foins sont différents. Quelle part donner dans les raisons de la faible croissance de la parcelle 1 entre la qualité du foin et la période de dépose.

Je n'ai pas illustré le propos par le cas des autres plantes, mais c'est pareil pour les haricots.

Je ne peux comparer pour l'ail puisque je n'ai planté que sur la parcelle 1 (foin pailleux) mais la récolte est bonne pour les cayeux plantés en octobre et nulle pour ceux plantés en mars sur le rang contigü.

Concernant les patates, j'ai cessé la récolte commencée en +110 jours, attendant que les fanes sèchent ; je pourrai alors comparer les résultats des deux parcelles.

Didier disait l'an dernier que le dépôt du foin pouvait se faire à tout moment ; il sert d'abord comme couvert évitant de laisser un sol nu. Mais en effet, du mois d'août au mois d'avril suivant, ce foin aura eu le temps de minéraliser, et on aura perdu par lessivage les bénéfices attendus lors des plantations/semis.

Quant à C/N, pour sûr mon foin "pailleux" n'a pas la qualité du foin à bestiaux du mois de janvier.

Pour l'an prochain nous pourrons faire une nouvelle comparaison : je poserai la même qualité de foin au même moment (janvier). On verra s'il y a rééquilibrage.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 12446
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4128

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 03/07/18, 15:42

ChristianC a écrit :
Je n'ai pas illustré le propos par le cas des autres plantes, mais c'est pareil pour les haricots.



Ah !!!!!!!!!!!

Voilà qui aurait tendance à "flinguer" ce que je viens d'écrire. Les haricots étant des légumineuses, ayant la faculté d'héberger et nourrir des bactéries ("Rhizobium") dans les nodules de leur racine pour "fixer" l'azote atmosphérique, ils ne devraient pas souffrir d'un manque d'azote assimilable....

Si c'est la première fois qu'il y a des haricots à cet endroit, cela peut cependant s'expliquer. Chaque légumineuse a ses "souches favorites", qui ne sont pas nécessairement présentes - qui ne le sont pas quand on introduit une légumineuse. Normalement, en agriculture, on les "inocule" alors avec "leurs" Rhizobium... Après, ce n'est plus la peine, la souche survit sur place sous forme de spores...
1 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 12446
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4128

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 03/07/18, 15:49

JardinierAmateur a écrit :
Peut etre que cela jouera moins d'année en année, une fois que la vie est bien la ? Qu'en pensez vous ?



Absolument. Toute une série de mécanismes vont contribuer à "réguler" le système vers un sol fertile :

a) la fixation symbiotique par les légumineuses évoquée

b) les plantes "pièges à nitrates"

c) l'accumulation de matières organiques déjà partiellement décomposées ou "humifiées" (le stock de substances humiques augmente, année après année, donc aussi la quantité de substances humiques minéralisées)...

d) "neutralisation" des effets négatifs d'éventuels apports antérieurs de cuivre, engrais, etc... grâce à une activité biologique intense

e) installation d'une faune / flore active, adaptée au milieu et à ce que vous apportez ; installation / développement des souches de champignons mycorhiziens les plus adaptés aux légumes cultivés,...

ET sans doute d'autres, auxquels je ne pense pas là.

[Pour ces mêmes raisons, le "peu de rendement" des buttes au départ s'estompe avec le temps ; non pas que ce soit une bonne technique, mais simplement parce que le vivant corrige les errances et erreurs des hommes...]
1 x
Moindreffor
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 787
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 199

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Moindreffor » 03/07/18, 16:01

Did67 a écrit :
ChristianC a écrit :
Je n'ai pas illustré le propos par le cas des autres plantes, mais c'est pareil pour les haricots.

Si c'est la première fois qu'il y a des haricots à cet endroit, cela peut cependant s'expliquer. Chaque légumineuse a ses "souches favorites", qui ne sont pas nécessairement présentes - qui ne le sont pas quand on introduit une légumineuse. Normalement, en agriculture, on les "inocule" alors avec "leurs" Rhizobium... Après, ce n'est plus la peine, la souche survit sur place sous forme de spores...

je regarde les vidéos, j'aurai peut-être ma réponse, mais est-ce qu'une graine peut contenir le rhizobium?
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)

Avatar de l’utilisateur
Julienmos
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 645
Inscription : 02/07/16, 22:18
Localisation : l'eau reine
x 148

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Julienmos » 03/07/18, 17:12

framboises

je m'interroge tout de même... ayant déja deux témoignages de personnes qui avaient installé leurs framboisiers à la même époque que moi; càd pas l'hiver dernier mais l'hiver précédent.

Moi je m'étais contenté de les planter en creusant de petits trous en plein dans l'herbe du pré, puis en refermant ces trous, et à la fin une bonne grosse couche de faux BRF, couche que j'ai encore épaissie l'hiver dernier.

Eux avaient planté au potager, en mélangeant du compost à leur terre. Sans mettre ni BRF ni rien comme paillage.

Et force est de constater que leurs plants se sont bien mieux développés que les miens, avec déja l'été dernier une bonne récolte de fruits, alors que chez moi c'est une framboise ou 2 tous les 3 ou 4 jours...

Les framboisiers seraient-ils quand même plus sensibles à une fertilisation azotée que je ne le pensais ?
0 x
Avatar de l’utilisateur
être chafoin
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 256
Inscription : 20/05/18, 23:11
Localisation : Gironde
x 14

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar être chafoin » 03/07/18, 20:37

Did67 a écrit :
ChristianC a écrit :Je n'ai pas illustré le propos par le cas des autres plantes, mais c'est pareil pour les haricots.
Voilà qui aurait tendance à "flinguer" ce que je viens d'écrire. Les haricots étant des légumineuses, ayant la faculté d'héberger et nourrir des bactéries ("Rhizobium") dans les nodules de leur racine pour "fixer" l'azote atmosphérique, ils ne devraient pas souffrir d'un manque d'azote assimilable....

Peut-être que la différence provient aussi ou surtout de la question de l'eau, et non de l'azote. Un foin coupé tardivement, plus carboné, est surement moins apte à empêcher l'évaporation qu'un foin jeune plus azoté et qui va "vitrifier"...

Difficile au final effectivement d'en tirer des conclusions...
Par contre, j'ai remarqué une fonte rapide de mon foin jeune coupé, séché et mis au sol en avril. D'où un problème de réapprovisionnement important. C'est sûrement la contrepartie d'un foin azoté... Question à ChristianC : différence d'épaisseur au départ/au final ?
0 x
ChristianC
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 61
Inscription : 01/06/17, 13:51
Localisation : Hérault, Cazilhac
x 21

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar ChristianC » 04/07/18, 07:17

être chafoin a écrit :
Did67 a écrit :
ChristianC a écrit :Je n'ai pas illustré le propos par le cas des autres plantes, mais c'est pareil pour les haricots.
Voilà qui aurait tendance à "flinguer" ce que je viens d'écrire. Les haricots étant des légumineuses, ayant la faculté d'héberger et nourrir des bactéries ("Rhizobium") dans les nodules de leur racine pour "fixer" l'azote atmosphérique, ils ne devraient pas souffrir d'un manque d'azote assimilable....

Peut-être que la différence provient aussi ou surtout de la question de l'eau, et non de l'azote. Un foin coupé tardivement, plus carboné, est surement moins apte à empêcher l'évaporation qu'un foin jeune plus azoté et qui va "vitrifier"...

Difficile au final effectivement d'en tirer des conclusions...
Par contre, j'ai remarqué une fonte rapide de mon foin jeune coupé, séché et mis au sol en avril. D'où un problème de réapprovisionnement important. C'est sûrement la contrepartie d'un foin azoté... Question à ChristianC : différence d'épaisseur au départ/au final ?


Sur cette parcelle "foin pailleux", la couche s'est tassée, passant d'une bonne vingtaine de centimètres à 4-10cm ; mais bien sûr, il faut compter avec nos passages sur le foin, entre les rangs, et nous n'avons guère déplacé les quelques planches de bois pour éviter le piétinement.

Pour Didier : en fait, ce que j'ai écrit est vrai concernant les haricots rames (on distingue vite la différence !) ; sur les deux parcelles les haricots ont fait le régal des limaces lors des attaques massives, mais plus massives sur la parcelle au foin pailleux. Nous avions donc complété en resemant des haricots aux mêmes endroits après les attaques ; la croissance est donc décalée dans le temps sur ces nouveaux semis. Donc avant de conclure que mon assertion "c'est pareil pour les haricots" flinguerait ta conclusion sur les légumineuses fixatrices de l'azote atmosphérique, je demande quelques semaines d'observations locales ; je vais repréciser aujourd'hui avec quelques photos supplémentaires spécifiques aux haricots.
0 x
JardinierAmateur
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 12
Inscription : 25/06/18, 00:53
Localisation : Centre Bretagne (22)
x 2

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar JardinierAmateur » 07/07/18, 13:16

Julienmos : j'ai eu le meme probleme. Jeune plants de framboisier dans du faux brf : plants jaunes, du mal à demarrer et pas de fruits .... A l'epoque, je ne connaissais pas encore le phenomene de faim d'azote. Ils auront quand meme mis deux ans à decoller (c'est en plus un endroit ou s'engouffre le vent). Donc oui, faut croire que si on met du BRF aux framboisiers, aller se soulager une fois une deux à leur pied peut aider :cheesy:
0 x
L'ennemi se déguise souvent en géranium. Mais l'on ne peut s'y méprendre, car tandis que le géranium est à nos fenêtres, l'ennemi lui, est à nos portes
Moindreffor
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 787
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 199

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Moindreffor » 07/07/18, 13:59

JardinierAmateur a écrit :Julienmos : j'ai eu le meme probleme. Jeune plants de framboisier dans du faux brf : plants jaunes, du mal à demarrer et pas de fruits .... A l'epoque, je ne connaissais pas encore le phenomene de faim d'azote. Ils auront quand meme mis deux ans à decoller (c'est en plus un endroit ou s'engouffre le vent). Donc oui, faut croire que si on met du BRF aux framboisiers, aller se soulager une fois une deux à leur pied peut aider :cheesy:

Attention au faux BRF, il produit obligatoirement une faim d'azote (j'ai cette année), aux pieds des framboisiers Didier met du "VRAI" BRF, si on n'est pas rigoureux sur certaines choses, on obtient ce que Didier explique, trop de carbone = faim d'azote, après il n'y a aucun mystère

actuellement, sans pluie, la tonte de gazon sèche en surface mais ne se dégrade pas, donc pas d'assimilation d'azote, ça ne compense pas, pas encore, tandis que le foin bien équilibré lui se dégrade

donc si on veut faire "comme", il faut ménager faux BRF et tonte, et non faire 2 couches, car en période sèche, ça ne fonctionne pas, je suis dans cette situation actuellement, donc j'arrose, plus pour dégrader la tonte de gazon que par nécessité pour les plantes
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités

D'autres pages qui vont certainement vous intéresser: