Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsLe Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3164
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 521

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Moindreffor » 03/06/18, 14:26

Did67 a écrit :Moi, je galère toujours autant avec les limaces. Malgré le soin mis à les ramasser, il me semble que le deuxième semis a encore été raboté ! Celles que j'ai repiquées sont presque toutes là encore... Mais je ne sais toujours pas quelle allure elles auront, compte tenu du "chignon" der acines qui s'était formé...

tu nous proposes le ferramol, on te dit que cette année il marche très bien et tu t'obstines, t'es alsacien ou breton? :mrgreen:
Dernière édition par Moindreffor le 03/06/18, 14:34, édité 1 fois.
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)

Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3164
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 521

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Moindreffor » 03/06/18, 14:33

calousorb a écrit :
guibnd a écrit :
calousorb a écrit : Quoiqu'il en soit le semis direct dans le foin est bien compliqué en particulier pour les carottes et les graines longues à germer. J'ai fait un semis de carotte qui bien sûr à mis du temps à germer, et donc les adventices ont été plus rapide. Néanmoins des carottes ont fini par germer et maintenant elles sont bien visible, mais envahies par les herbes. Je laisse ainsi, et je verrai à la récolte ce que cela donnera.

:idea: pour les graines longues à germer comme carottes et persil, tu peux faire la méthode J+1 ( Gilles Domenech en parle dans son livre " jardiner sur sol vivant" page 68 )
Tu mets un petit échantillon témoin à germer un jour avant ton lot à semer. dès que ton échantillon témoin J+1 commence à germer, tu sais que ton lot à semer germera le lendemain ce qui te laisse la journée pour semer facilement ton lot J-1 sans risque de casser des germes ( tu peux faire J+2 ou 3 pour avoir plus de marge )
grâce à ce petit coup de pouce, les carottes prennent les adventices de vitesse

Et bien merci pour le tuyau! Donc tu mets les graines dans de l'eau???Et tu surveilles chaque jour? Pas bête

tu mets les graines sur un sopalin humide, le premier jour tu sèmes ton échantillon, une dizaine de graines, et le lendemain ou le surlendemain tu mets celles qui vont aller au potager, quand l'échantillon germe tu sais que tu as 1 ou 2 jours pour semer celle pour le potager comme ça tu ne risques pas de casser les germes
garder le sopalin humide, j'ai fait le teste avec des lentilles pour les cours de SVT de mon fils l'an cernier, c'est dingue comme une plante peut pousser avec comme simple substrat du sopalin et de l'eau, la graine c'est vraiment un stock de ouf niveau énergie
1 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4399
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 449

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar nico239 » 03/06/18, 15:13

calousorb a écrit :j'ai mis, " mes déchets verts" dont des restes de tomates ont poussées et font maintenant 15 à 20 cm et se porte à merveille.


Tiens ça m'intéresse...

Est-ce que je comprends bien?

Tu aurais «semé» des tomates en novembre qui auraient poussé au printemps?
0 x
Avatar de l’utilisateur
guibnd
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 267
Inscription : 24/07/17, 14:58
Localisation : normandie - eure
x 65

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar guibnd » 03/06/18, 15:22

calousorb a écrit :
guibnd a écrit : :idea: pour les graines longues à germer comme carottes et persil, tu peux faire la méthode J+1 ( Gilles Domenech en parle dans son livre " jardiner sur sol vivant" page 68 )
Tu mets un petit échantillon témoin à germer un jour avant ton lot à semer. dès que ton échantillon témoin J+1 commence à germer, tu sais que ton lot à semer germera le lendemain ce qui te laisse la journée pour semer facilement ton lot J-1 sans risque de casser des germes ( tu peux faire J+2 ou 3 pour avoir plus de marge )
grâce à ce petit coup de pouce, les carottes prennent les adventices de vitesse

Et bien merci pour le tuyau! Donc tu mets les graines dans de l'eau???Et tu surveilles chaque jour? Pas bête

Oui dans un verre d'eau ou dans du sopalin (et du coton autour pour maintenir plus d'humidité )
0 x
Terre à blé argileuse et fertile, gorgée d'eau en hiver, froide au printemps, croutée et fissurée l'été,
mais ça, c'était avant la Didite ...
Avatar de l’utilisateur
être chafoin
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1193
Inscription : 20/05/18, 23:11
Localisation : Gironde
x 94

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar être chafoin » 03/06/18, 19:56

Did67 a écrit :J'ai relevé avec un thermomètre-sonde, des différences nettes entre sol nu, sol couvert, sol sous serre en sortie d'hiver...
C'est à dire ? Il y a une différence de combien ? Mais peut-être il faudrait mesurer surtout au printemps quand ça se réchauffe...Je vais regarder chez moi car j'ai acheté un deuxième thermomètre de sol...
0 x

Avatar de l’utilisateur
être chafoin
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1193
Inscription : 20/05/18, 23:11
Localisation : Gironde
x 94

Re: Re:

Message non lupar être chafoin » 03/06/18, 20:06

nico239 a écrit :Si cela peut t'aider, quand on est arrivé et qu'on a établi la serre et le potager extérieur sur l'ancienne piste d'auto cross dure comme du béton on a été obligé de creuser les trous à la tarière électrique pour planter les tomates.... qui se sont parfaitement bien développées et ont donné des fruits tout l'été...
Ok merci c'est intéressant...Je rappelle que je parlais de l'argument (la racine de la graminée se développe parfaitement dans une prairie :arrow: la racine d'un légume doit pouvoir se développer dans une prairie aussi bien), pas de la capacité qu'a ou non une tomate de se développer dans un sol compact de prairie avec des conditions particulières comme celle de la phénoculture (j'ai vu les exemples comme le tien de Didier dans ses vidéos du début)...
0 x
olivier75
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 764
Inscription : 20/11/16, 18:23
Localisation : aube, champagne.
x 154

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar olivier75 » 03/06/18, 20:47

Guibnd, calousorb,

J'utilise souvent les graines prégermées et pas seulement pour les graines "lentes". Dans mon cas, comme je ne peux pas maintenir le semi humide, les chances de réussites sont grandement améliorées.
J'interviens juste pour relativiser le J+1. En fait même quelques heures c'est bien, et j'ai aussi dû semer des carottes avec des germes entre 2mm et 1cm, très fragile, et ça à bien marché aussi. je met toujours à tremper, dans un verre pour les trempages court ou dans un bocal à confiture fermé pour les plus long ou si je veux le transporter. Faire le prégermage dans un récipient fermé permet de vider l'eau et de maintenir l'humidité, parce que 15 jours sur du Sopalin amène des risques de séchage. Il faut bien sûr pour éviter le moisi, rincer et vider régulièrement. Pour faciliter la manutention ou pour semer au semoir, à condition de garder de la marge, il faut mieux un jour-2 et laisser "sécher" juste ce qu'il faut pour que la manutention soit facilitée. Pour les haricots, le germe est solide, et il y a souvent plusieurs jours de différences dans un même lot, il faut pas s'embêter avec le test.
Bref c'est une méthode que je recommande, juste sans trop bloquer sur le J+1, mais en tenant compte de ses possibilités.

Olivier
1 x
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3164
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 521

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Moindreffor » 03/06/18, 21:11

olivier75 a écrit :Guibnd, calousorb,

J'utilise souvent les graines prégermées et pas seulement pour les graines "lentes". Dans mon cas, comme je ne peux pas maintenir le semi humide, les chances de réussites sont grandement améliorées.
J'interviens juste pour relativiser le J+1. En fait même quelques heures c'est bien, et j'ai aussi dû semer des carottes avec des germes entre 2mm et 1cm, très fragile, et ça à bien marché aussi. je met toujours à tremper, dans un verre pour les trempages court ou dans un bocal à confiture fermé pour les plus long ou si je veux le transporter. Faire le prégermage dans un récipient fermé permet de vider l'eau et de maintenir l'humidité, parce que 15 jours sur du Sopalin amène des risques de séchage. Il faut bien sûr pour éviter le moisi, rincer et vider régulièrement. Pour faciliter la manutention ou pour semer au semoir, à condition de garder de la marge, il faut mieux un jour-2 et laisser "sécher" juste ce qu'il faut pour que la manutention soit facilitée. Pour les haricots, le germe est solide, et il y a souvent plusieurs jours de différences dans un même lot, il faut pas s'embêter avec le test.
Bref c'est une méthode que je recommande, juste sans trop bloquer sur le J+1, mais en tenant compte de ses possibilités.

Olivier

un sopalin dans un bocal fermé, pour maintenir l'humidité et facilité la récupération, tu pose ton sopalin humide sur un sopalin sec et tu atteins vite le séchage adéquat sans trop galéré à vider l'eau
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4399
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 449

Re: Re:

Message non lupar nico239 » 03/06/18, 22:40

être chafoin a écrit :
nico239 a écrit :Si cela peut t'aider, quand on est arrivé et qu'on a établi la serre et le potager extérieur sur l'ancienne piste d'auto cross dure comme du béton on a été obligé de creuser les trous à la tarière électrique pour planter les tomates.... qui se sont parfaitement bien développées et ont donné des fruits tout l'été...
Ok merci c'est intéressant...Je rappelle que je parlais de l'argument (la racine de la graminée se développe parfaitement dans une prairie :arrow: la racine d'un légume doit pouvoir se développer dans une prairie aussi bien), pas de la capacité qu'a ou non une tomate de se développer dans un sol compact de prairie avec des conditions particulières comme celle de la phénoculture (j'ai vu les exemples comme le tien de Didier dans ses vidéos du début)...


Tiens j'ai justement planté également cet après midi

C'était argile gadoue et cie

Déjà ça donnera une indication pour la terre argileuse

Image

être chafoin a écrit :Ici il faudrait avoir plus d'informations précises sur le milieu "naturel" de la tomate pour vraiment se prononcer : meuble ou pas ? Si c'est non meuble alors tu auras raison mais en tout cas il n'est peut-être pas si "choquant" à priori d'envisager un travail du sol puisqu'on sait qu'elle se développe bien dans un sol travaillé (comme de nombreux légumes d'ailleurs).


Il me semblait bien qu'on parlait un peu de tomate tout de même

Reprenons ...

Le contexte : on s'installe, on passe un coup de bull à l'endroit de la serre, on perce à ta tarière électrique et dans les trous on replante des tomates et plein d'autres choses à la fois dans la serre et dans le potager extérieur en l'état de piste d'auto cross.

Donc À L'ÉPOQUE la phénoculture c'était triple zéro et le sol c'était de la prairie d'origine sans aucun travail du sol.

Donc oui la «tomate», les haricots, les courgettes, les aubergines, les radis, les pommes de terre, les bettes, les épinards, les navets, le céleri, les salades, les choux (en gros tout ce qu'on a pu semer ou planter la première année), se développent dans un sol «non meuble»

Mais tout cela se développe également «bien dans un sol travaillé (comme de nombreux légumes d'ailleurs)».

À toi de choisir si tu préfères envisager un travail du sol ou pas.

Nous, nous n'avons jamais travaillé le sol, juste de la paille.

On est encore loin d'un assouplissement idéal (cf photo au-dessus) mais Rome ne s'est pas faite en un jour.

L'avantage à court terme (1 année) c'est qu'on n'a plus besoin de creuser à la tarière électrique : la serfouette suffit, c'est déjà ça.

Mais du coup tu m'as donné une idée...

Pourquoi ne pas tenter l'expérience de planter quelques plants dans la butte enherbée où se trouvent déjà les aulx.

À part l'arrosage manuel la contrainte ne sera pas si grande.

Faut que j'en rachète, je vais en garder un petit contingent pour ce coin de prairie...

Ceci dit pour en avoir le coeur net rien ne vaut l'expérience in situ
Tu plantes des légumes dans ta prairie.
Tu en plantes d'autes ton sol travaillé.
Et tu verras bien lesquels de ces légumes se développent le mieux.

La réponse est un peu à suivre ... comme souvent mais au moins elle sera basée sur une expérience, à renouveler bien sur comme toutes les expériences.
0 x
Avatar de l’utilisateur
guibnd
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 267
Inscription : 24/07/17, 14:58
Localisation : normandie - eure
x 65

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar guibnd » 03/06/18, 22:54

Bon, maintenant que le problème '' limaces '' est sous contrôle, les emme...des continuent !...
Maintenant, ce sont les altises qui piquent tous mes choux qui sont dans un sale état :(
Heureusement que mes petits pois me redonnent la joie :mrgreen:
0 x
Terre à blé argileuse et fertile, gorgée d'eau en hiver, froide au printemps, croutée et fissurée l'été,
mais ça, c'était avant la Didite ...


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité