Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsLe potager des tribus : paresser en famille

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Rajqawee
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 341
Inscription : 27/02/20, 09:21
Localisation : Corse
x 89

Le potager des tribus : paresser en famille

Message non lupar Rajqawee » 11/06/20, 09:28

Après discussions sur le fil du potager du paresseux, il est apparu que pas mal de jardiniers sont dans une situation de jardiner en groupe, en famille, ou autres tribus.

Plutôt que d'envahir périodiquement le fil -déjà bien fourni !- du potager du paresseux, je propose de créer un sujet à part.

L'idée est d'échanger sur des solutions, toujours dans la philosophie du Paresseux, qui permettent de partager avec petits et grands le potager. Cela peut être également l'accueil du public pour des jardins pédagogiques.

On pourra parler, en vrac :

-des cultures adaptées à certains publics ;
-des opérations, méthodes, façon de faire adaptées à certains publics ;
-de l'agencement en fonction des publics

L'idée c'est bien sûr l'échange et les questions ouvertes.
0 x

phil53
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1256
Inscription : 25/04/08, 10:26
x 170

Re: Le potager des tribus : paresser en famille

Message non lupar phil53 » 11/06/20, 11:24

Pour la 3ème année, je suis en possession d'une parcelle de jardin familiale dans ma commune.La première année est blanche car j'ai eu mon terrain que fin juillet. Pendant l'hiver j'ai apporté tout ce que je pouvais récupéré de matière organique donc la deuxième année j'ai cultivé. J'ai échangé avec les autres sans faire de publicité, certains étaient dubitatifs mais je n'ai pas eu d’opposition.
Les résultats de cette première année de production étant quand même assez bon par rapport aux voisins certains ont voulu essayer cette année.
Ce que je remarque:
Malgré des explications beaucoup "radine" sur l'épaisseur de foin. Ils l'achètent, donc c'est couteux dans une zone périurbaine. Pourtant dans mon coin il y a plein d'herbe (plus ou moins du foin) à récupérer gratuitement.
Peu intègrent le fait que l'on importe de l'énergie en mettant du foin, ils veulent continuer à faire de l’engrais vert. C'est presque un mot magique. L’engrais vert peut avoir de l’intérêt mais au début c'est surtout de la matière organique en masse qu'il faut importé sur nos parcelles quand même assez pauvres.
Peu acceptent l'idée de ne pas greliner ou bêcher avant de mettre le foin, du coup ils le mettent tard et cela perd de son efficacité.

La méthode est formidable et pourtant leurs résultats ne sont pas formidables mais il y a une tendance et je pense que certains évolueront.
Je me bagarre pour que les déchets non organique ne soient pas mis dans le tas de mauvaises herbes comme ils disent.
Je les étale sur ma parcelle pour bien montrer que c'est de la nourriture à légumes qu'ils jettent.
J'essaie de les convaincre de ne plus utiliser de bouille bordelaise. Certains en usent et en abusent.

Je suis quand même assez content car de tous les jardins communaux que je surveille, le notre à le plus petit tas de déchet. J'enlève environ 1 sac à provision de plastique divers par trimestre. Le message entre doucement dans les têtes.
0 x
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4540
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 773

Re: Le potager des tribus : paresser en famille

Message non lupar Moindreffor » 11/06/20, 12:39

phil53 a écrit :Pour la 3ème année, je suis en possession d'une parcelle de jardin familiale dans ma commune.La première année est blanche car j'ai eu mon terrain que fin juillet. Pendant l'hiver j'ai apporté tout ce que je pouvais récupéré de matière organique donc la deuxième année j'ai cultivé. J'ai échangé avec les autres sans faire de publicité, certains étaient dubitatifs mais je n'ai pas eu d’opposition.
Les résultats de cette première année de production étant quand même assez bon par rapport aux voisins certains ont voulu essayer cette année.
Ce que je remarque:
Malgré des explications beaucoup "radine" sur l'épaisseur de foin. Ils l'achètent, donc c'est couteux dans une zone périurbaine. Pourtant dans mon coin il y a plein d'herbe (plus ou moins du foin) à récupérer gratuitement.
Peu intègrent le fait que l'on importe de l'énergie en mettant du foin, ils veulent continuer à faire de l’engrais vert. C'est presque un mot magique. L’engrais vert peut avoir de l’intérêt mais au début c'est surtout de la matière organique en masse qu'il faut importé sur nos parcelles quand même assez pauvres.
Peu acceptent l'idée de ne pas greliner ou bêcher avant de mettre le foin, du coup ils le mettent tard et cela perd de son efficacité.

La méthode est formidable et pourtant leurs résultats ne sont pas formidables mais il y a une tendance et je pense que certains évolueront.
Je me bagarre pour que les déchets non organique ne soient pas mis dans le tas de mauvaises herbes comme ils disent.
Je les étale sur ma parcelle pour bien montrer que c'est de la nourriture à légumes qu'ils jettent.
J'essaie de les convaincre de ne plus utiliser de bouille bordelaise. Certains en usent et en abusent.

Je suis quand même assez content car de tous les jardins communaux que je surveille, le notre à le plus petit tas de déchet. J'enlève environ 1 sac à provision de plastique divers par trimestre. Le message entre doucement dans les têtes.

et ce n'est que ta seconde année de production, donc il y a de l'espoir
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
Avatar de l’utilisateur
Doris
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 712
Inscription : 15/11/19, 17:58
Localisation : Landes
x 146

Re: Le potager des tribus : paresser en famille

Message non lupar Doris » 11/06/20, 12:43

Le potager des tribus, ça me dit quelque chose :)

Alors voilà ma situation et ma tribu : j'ai commencé mon potager il y a quelques années, tout petit (30m2), en sol nu. Je n'ai jamais était enthousiaste, retourner la terre, bêcher, ce n'était pas mon truc, mais c'était mon mari qui le faisait, parce qu'il a appris comme ça. 2018, gros coup de maladie pour mon mari, il a mis plus d'un an pour s'en remettre. Moi toute seule à entretenir 8000 m2, j'ai laissé le potager vivre sa vie et surprise: j'avais autant de récolte que les autres années. La révélation : la nature n'a pas besoin de moi. Je suis passée par quelques étapes avant de tomber sur le potager du paresseux, qui était la deuxième grande révélation : même diminué physiquement, ou ayant un travail prenant ou étant fatigué, on peu avoir des bons légumes. Le potager s'est agrandi, mais il supportera en coré une modification après la saison. Des planches de culture seront séparées par des allées un peu plus large et plus pratique pour circuler. Il y aura un peu plus de coin aussi pour se poser. J'ai des endroits de culture surélevés, mais naturellement, parce que depuis des années on y stocke nos feuilles morte etc.

Mon potager glisse doucement d'un endroit de production vers un lieu de vie, j'y suis avec mon mari, avec mes amis; la nature m'a privé d'enfants, mais dans la famille il y a des petits qui me sont chers, un des endroits surélevés est en train de devenir une petite jungle avec des légumes, des fougères et d'autre végétation, qui est juste maîtrisé. Au centre un endroit pour se poser, découvrir et fouillé.

Au bout du terrain j'ai de la friche, qui deviendra dans les mois qui viennent une parcelle de fruits rouges, et où il y aura des asperges aussi. Encore un endroit de vie.
0 x
"N'entre qu'avec ton cœur, n'apporte rien du monde.
Et ne raconte pas ce que disent les gens"
Edmond Rostand
Rajqawee
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 341
Inscription : 27/02/20, 09:21
Localisation : Corse
x 89

Re: Le potager des tribus : paresser en famille

Message non lupar Rajqawee » 11/06/20, 13:26

Doris a écrit :Le potager des tribus, ça me dit quelque chose :)
Mon potager glisse doucement d'un endroit de production vers un lieu de vie, j'y suis avec mon mari, avec mes amis; la nature m'a privé d'enfants, mais dans la famille il y a des petits qui me sont chers, un des endroits surélevés est en train de devenir une petite jungle avec des légumes, des fougères et d'autre végétation, qui est juste maîtrisé. Au centre un endroit pour se poser, découvrir et fouillé.

Au bout du terrain j'ai de la friche, qui deviendra dans les mois qui viennent une parcelle de fruits rouges, et où il y aura des asperges aussi. Encore un endroit de vie.



De toute façon, les potagers conventionnels sont tous sauf des lieux qui invitent à y venir. C'est comme une maison où tout est nickel : perso je m'y sens mal à l'aise parce que j'ai peur de déranger ou de salir quelque chose !

Donc oui, pour y inviter des gens, les "potagers bazar" ou "potager friche", on est tout de suite plus à l'aise. Même des enfants un peu trop urbains qui ont un peu peur des herbes, des bestioles, au final ils comprennent vite que c'est un espace de vie, donc où il y'a une certaine liberté.

C'est vrai aussi pour des invités, ils se déplacent très librement.

Autre chose intéressant, que je verrais cet été : je pense qu'il est plus facile de trouver un remplacant pour l'arrosage, le cas échéant, dans un potager "ouvert". On a moins peur de mal faire.
0 x

Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4540
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 773

Re: Le potager des tribus : paresser en famille

Message non lupar Moindreffor » 11/06/20, 15:15

Rajqawee a écrit :Donc oui, pour y inviter des gens, les "potagers bazar" ou "potager friche"

faire du potager au naturel, ne veut pas dire pour moi la nécessité de faire du gros bazar
l'exemple de la dernière vidéo le montre bien, cette façon de cultiver en laissant les spontanées se développer correspond bien à une nécessité, la pente
je ne vois pas l'intérêt de tout mélanger à l'infinie, que l'on associe tel légume avec un autre pourquoi pas, mais un foutoir complet, me semble contre productif, il faut tout de même réfléchir aux ombrages, au concurrences, aux hauteurs de cultures...

c'est un peu à la mode de faire un potager qui n'en a pas vraiment l'air, le potager "friche" demande beaucoup de surface, donc je préfère qu'on le note comme une possibilité pour ceux qui peuvent et non comme "le" modèle

dans mon mini potager il y a un peu de friche, mais ce n'est pas la norme, la friche est temporaire montée à graine d'une salade ou autre.
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
Rajqawee
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 341
Inscription : 27/02/20, 09:21
Localisation : Corse
x 89

Re: Le potager des tribus : paresser en famille

Message non lupar Rajqawee » 11/06/20, 16:43

Moindreffor a écrit :
Rajqawee a écrit :Donc oui, pour y inviter des gens, les "potagers bazar" ou "potager friche"

faire du potager au naturel, ne veut pas dire pour moi la nécessité de faire du gros bazar
l'exemple de la dernière vidéo le montre bien, cette façon de cultiver en laissant les spontanées se développer correspond bien à une nécessité, la pente
je ne vois pas l'intérêt de tout mélanger à l'infinie, que l'on associe tel légume avec un autre pourquoi pas, mais un foutoir complet, me semble contre productif, il faut tout de même réfléchir aux ombrages, au concurrences, aux hauteurs de cultures...

c'est un peu à la mode de faire un potager qui n'en a pas vraiment l'air, le potager "friche" demande beaucoup de surface, donc je préfère qu'on le note comme une possibilité pour ceux qui peuvent et non comme "le" modèle

dans mon mini potager il y a un peu de friche, mais ce n'est pas la norme, la friche est temporaire montée à graine d'une salade ou autre.


Pardon, ce n'était pas clair. Je voulais surtout opposer à la vision "potager nickel, allées comprises". Potager avec 0 vie, des allées et des sillons sans le moindre brin d'herbe !

Moi non plus ce n'est pas la jungle. D'ailleurs, tu fais bien d'en parler : la jungle, les cultures mélangées de partout, ce n'est absolument pas pratique pour les "étrangers" du potager en question. Ni pour des non connaisseurs.

Typiquement, un enfant, ce serait une catastrophe que de lui dire "bon ben vadrouille dans le potager au hasard et récolte les tomates" et puis, un quart d'heure après "ah mais tu as oublié ce pied dans le coin Ouest...et celui ci planqué derrière une courge que l'on fait grimper". Il est beaucoup plus simple pour le "non-créateur" du potager quand les cultures sont au même endroit, éventuellement sur deux endroits. En tout cas, bien identifiées.

Idem, concernant l'arrosage : j'ai remarqué que dans un potager, il n'est pas si évident de gérer le déplacement des tuyaux, même pour un adulte. On oublie, on tire le tuyau pour avancer, et on "défonce" un pied qui était sur le chemin....même si les bordures/bacs limitent l'effet, ça le fait quand même de temps en temps.
Pour pallier à ça, au fur et à mesure, j'ai juste planté des piquets aux "angles de frottements" classiques du tuyau. Comme ça le tuyau contourne forcément proprement les cultures. Et donc je peux dire à mes enfants d'arroser (tant que ça les amuse) sans qu'ils se soucient du tuyau dans leur sillage.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Doris
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 712
Inscription : 15/11/19, 17:58
Localisation : Landes
x 146

Re: Le potager des tribus : paresser en famille

Message non lupar Doris » 11/06/20, 17:11

Rajqawee a écrit :[

Moi non plus ce n'est pas la jungle. D'ailleurs, tu fais bien d'en parler : la jungle, les cultures mélangées de partout, ce n'est absolument pas pratique pour les "étrangers" du potager en question. Ni pour des non connaisseurs.



J'aurais du mettre le mot jungle dans mon post entre guillemets, ce n'est pas le bazar quand même. Je profite dans ce coin que j'appelle la jungle de plusieurs choses. L'endroit est surélevé, parce que depuis des années on y stocke de la matière organique, et sur fur et à mesure cela a créé une bosse. Toute autour il y a de la végétation naturelle, entre autre chèvrefeuille, juste contrôlé, pour ne pas le laisser dominer. Des fougères pousse aussi, toujours aux abords. Elle est devenu géante, puisque la matière organique profite à tout le monde. Et mes cultures profite de l'ombre de cette végétation spontanée, que je laisse, mais j'interviens, pour ne pas la laisser prendre le dessus. Les cultures ne sont pas enfouis ou perdu, mais parfois il faut retirer un peu la végétation pour découvrir ce qui est derrière. Aux enfants ça leur a plu.
Quant au potager proprement dit, cette année beaucoup de choses sont très mélangées, mais ce n'était pas mon intention au départ. Avec le confinement, je n'ai pas toujours eu les semences au moment voulu. J'ai également testé beaucoup de choses, puisque j'avais le temps, et je ne pensais pas tout réussir. Hors quasiment tout a fonctionné, alors je me suis retrouvée à planter là où il y avait de la place. Mais ce n'est pas génial, je le sais, et ce sera changé après l'été, au profit de planches avec maxi deux ou trois types de légumes, entre les planches des passe pieds pour circuler.
0 x
"N'entre qu'avec ton cœur, n'apporte rien du monde.
Et ne raconte pas ce que disent les gens"
Edmond Rostand
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4540
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 773

Re: Le potager des tribus : paresser en famille

Message non lupar Moindreffor » 11/06/20, 17:36

voilà nous sommes d'accord,
on est plus sur du potager à l'anglaise que du potager à la française sin on prend comme référence les jardins :mrgreen:
avant d'arriver ici, j'avais regardé quelques vidéos de permaculture et j'avais fui, devant ces vraies jungle ou tout est mélangé sans raison ou on ne contrôle rien pour faire plus naturel... moi je fais du potager pour en mettre dans mon assiette pas pour faire le bobo, ou pour éviter la psychanalyse si je mélange certaines cultures, c'est bien par intérêt et ça n'empêche pas d'avoir un lieu relaxant

juste une remarque, mon potager manque de fleur, il va falloir que je pense à cela pour l'an prochain
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
Rajqawee
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 341
Inscription : 27/02/20, 09:21
Localisation : Corse
x 89

Re: Le potager des tribus : paresser en famille

Message non lupar Rajqawee » 11/06/20, 18:27

Moindreffor a écrit :voilà nous sommes d'accord,


juste une remarque, mon potager manque de fleur, il va falloir que je pense à cela pour l'an prochain


Bonne remarque, ma fille de 7 ans m'a fait la réflexion en ce printemps.

D'autant que les fleurs peuvent remplir des espaces qui sont "non potager" par exemple. J'ai installé des massifs de fleur de l'autre côté de la clôture de la parcelle. C'est joli et ça demande peu d'entretien (en fonction des fleurs). Et au final, tout le monde aime bien :)
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 23 invités