Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsLe jardin du paresseux made in Elsass du nord

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
torrent
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 64
Inscription : 09/12/17, 17:55
Localisation : Bas rhin
x 11

Le jardin du paresseux made in Elsass du nord

Message non lupar torrent » 10/12/17, 13:50

Bonjour à tous,

Cela fait une dizaine d’année que j’ai un potager (depuis que j’ai construit ma maison). Il fait ~160m² et nous produit quasiment tous les légumes que nous consommons sur l’année (nous sommes 3). J’ai également une petite serre de ~20m².
Nous sommes situés au Nord de Haguenau en Alsace (ouioui l’Alsace pas le grand est :cheesy: ), avec une terre ultra argileuse.
Il y a quasiment du soleil non-stop sur le potager, donc autant dire qu’en été ça cogne sévère dessus et quand il y a du vent ça décorne les bœufs. Pour ne pas faciliter les choses je ne peux quasiment pas planter d’arbres car j’ai un système de géothermie horizontale qui prendrait chère avec les racines. Le reste de mon terrain (~17 ares) et un verger à l’ancienne (une rangé d’arbre et de l’herbe).

Ma façon de voir les choses est assez simple : il faut que les résultats obtenus soient à la hauteur des efforts fournis.

Mes débuts :
J’étais en mode traditionnel (bio bien sûr), donc un peu de bouillie bordelaise, purin d’ortie et autre... je prenais conseil auprès des voisins (des vieux de la vieille) qui par chance pour moi, n’utilisent pas de produits phyto. J’ai supprimé la bb suite à ma lecture d’un article sur ses « méfaits » dans certains type de culture et les purins, au vue des résultats obtenus, parce-ce que ça me soulait d’en faire (cf plus haut).
Je passais tout mon temps libre (vraiment tout !) à biner, à désherber, à arroser… autant dire que les reproches de ma moitié pleuvaient... mais vous me direz, quand on aime on ne compte pas.
Bref, rien d’extraordinaire, je faisais, ça me dérangeais pas trop à l’époque, mais les résultats n’étaient pas au top (correct sans plus vue le temps passé).

La révélation :lol: :
Suite à un souci, j’ai été amené à faucher du foin par temps de pluie :shock: . Il m’était donc impossible de le donner à un agri pour ses bêtes car il pourrissait au sol. Il fallait également que je le débarrasse et ne savait pas quoi en faire.
J’étais là, à me lamenter dans mon fauteuil quand je me suis dit : « merde je vais le jeter sur le jardin en attendant de trouver mieux comme idée », donc j’ai pris une planche où il n’y avait rien et l’ai étalé dessus (une bonne dizaine de cm). Plus tard dans la saison, il me fallait récupérer cette planche et là en enlevant mes déchets (pour l’instant ce n’était que des déchets), j’ai constaté une terre un peu plus meuble qu’à côté, non desséchée et avec un peu plus de vie dedans.
C’est de là que tout est parti. J’ai commencé à me renseigner et je suis rapidement tombé sur des forums, vidéos (notamment celles de Damien Dekarz qui je trouve, sont bien faites), etc sur la permaculture. Ça me plaisait pas mal comme mode de culture et correspondait pas mal à ma vision des choses en générale.

En Pratique :
J’ai donc, l’année d’après récupéré en forêt une vieille roundball de paille qui pourrissait et l’ai étalé sur le potager. Le résultat était bof --> j’arrivais plus facilement à gérer le foin que la paille donc il me fallait trouver du foin.
L’agri qui fauchait mon verger a décidé de prendre sa retraite, ça tombait bien. Malheureusement ça ne couvrait pas mes besoins en foin sur l’année.
Au début j’ai réussi à récupérer du vieux foin à gauche et à droite, ça me couvrait le besoin sur l’année (j’expliquerai plus loin pourquoi ce n’est plus le cas). Par la suite, le foin se faisant plus rare, j’ai trouvé une autre source : les champs par chez nous sont des anciens champs découpés en plein de parcelle donc non entièrement plats. Avec les gros engins, les agris les fauchent entièrement, mais les presses n’arrivent pas à ramasser ce qui se trouve dans les creux. C’est là que je rentre en action, avec mon vieux râteau en bois et ma petite remorque : une fois les roundball enlevées je passe et « nettoie » le champ.

Le regard des autres :
Dans un petit village tout se sait vite.
Autant dire qu’au début, j’ai été regardé de travers (au même endroit mon grand-père avait un potager toujours tiré à quatre épingles qui était une référence dans le village).
Ayant un caractère assez fort, les critiques étaient souvent dissimulé sous forme de pseudo conseils (faut pas me les briser de trop :evil: ): « tu vas avoir plein de mauvaises herbes »-->sans lumière pas de germination, « ce n’est pas trop beau »-->la beauté est dans l’œil de celui qui regarde, « tu vas avoir plein de limaces » -->euh, ce n’est pas faux ça :oops: (y en a qui avaient des critiques intelligentes), etc…
depuis les quelques années maintenant que je fais cela, les ardeurs de certaines personnes se sont transformées en curiosité, voir en intérêt pour certains d’entre eux, résultat ils ont puisé dans mes fournisseurs de foin (j’aurais mieux fait d’être moins convaincants).

Comment je suis arrivé ici ?
J’avais pour habitude de dire à mon voisin que mon jardin était un jardin de fainéant mais que ça marchait. Cette année, pour je ne sais plus quelle raison, j’ai cherché jardin du fainéant, paresseux, etc sur le net et je suis tombé sur les vidéos à did67, qui parlait du forum.

Les cultures :
J’ai un peu de tout ce qu’on trouve habituellement dans un potager en Alsace (je cultive le mystère).
J’essaie au maximum de faire mes semences moi-même : les tomates sont des variétés dont je récupère de semences (on m’a donné une astuce vraiment bien pour cela) d’année en année : elles ont un peu mutées mais sont toujours aussi bonnes et « rustiques ».
Je récupère aussi les semences de salades, radis, haricots, navets, etc. mon but étant d’être le plus possible autonome en semences.
Pour tout ce qui est choux, cucurbitacées, etc, avec les risque d’hybridations que je n’ai pas le temps de maîtriser, j’achète des plants chez un horticulteur à côté (très bonne qualité pour un prix raisonnable).

A suivre...
3 x

torrent
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 64
Inscription : 09/12/17, 17:55
Localisation : Bas rhin
x 11

Re: le jardin du paresseux made in Elsass du nord

Message non lupar torrent » 10/12/17, 13:55

Les « nuisibles » :
Les limaces m’ont mené la vie dure à une époque (au début) :( . Elles m’ont ravagées des cultures entières. J’ai donc essayé le ramassage de nuit (à la lampe de poche) pendant deux ans ; ça marchait très bien (et les poules du voisin étaient heureuses :lol: ) mais la nuit j’aime bien dormir donc j’ai un peu arrêté :roll: .
Au bout de deux ans de ce traitement, j’ai eu l’impression que le « système » s’était quelque peu équilibré (j’ai des carabes qui se baladent par-ci par-là, 3 orvets l’été dernier sous le foin.
Si les attaques se font trop virulentes je mets un peu de ferramol (je ne suis pas trop fan, mais les sorties nocturnes je n’aime pas non plus) :oops: .
Les mulots ont fait leur apparition aussi (ils m’ont même mangé un pied de tomate :shock: ). Là je n’ai pas trop trouvé de solution en-dehors du piégeage : je prends les pièges du voisin et généralement en moins d’une heure je l’ai attrapé 8) .
Les pucerons et autres bestioles ont quasiment disparu du potager (je ne sais pas trop pourquoi donc je ne m’avancerai pas plus) 8)

Mes différents essais et échecs :
En faisant des recherches sur le net j’avais trouvé différentes techniques de cultures que j’ai mises en œuvres pour voir les résultats chez moi

- Les buttes avec du bois dedans (type hugelkultur) : j’en ai fait 3, je les laisse arriver à terme mais ne renouvellerai pas l’expérience car non concluante chez moi

- Les lasagnes : j’ai réalisé des lasagnes. Je n’ai pas été convaincu non plus et ne suis pas trop fan de l’enfouissement de matière

- Le non travail du sol : j’ai arrêté de bécher et de passer le motoculteur au printemps dès la 1ère année (mon dieu ça a été le coup de massue pour certains). Investissement dans une grelinette 4 dents que je passe en automne, au printemps (çà permet un réchauffement plus rapide) et entre 2 cultures. J’ai essayé de m’en passer une année mais ma terre est encore trop lourde pour ça

- Le compostage de surface : je ne le pratique qu’à l’automne, en été j’alimente un composteur qui me donne du terreau pour mes semis

- Le paillage : au printemps mes premières tontes sont étalées à même le sol et recouvert de foin. Cela me donne un apport naturel en azote et m’évite de surcharger le composteur. Le reste du temps c’est du foin, encore du foin et toujours du foin. A l’automne (je suis généralement en rade de foin), toutes les plantes arrachées chez moi, mes voisins, etc, me servent de paillage, ainsi que des feuilles mortes et autres déchets que je peux trouver à gauche et à droite

- Les oyas très à la mode cette année :lol: : j’ai récupéré des pots en terre cuite convertie en oya. C’était pour montrer à quelqu’un que ce n’est pas la peine d’investir quand on a ça chez nous. Ça ne sera pas reproduit l’année prochaine car aucun intérêt pour moi si le paillage est correct

- L’abri pour les tomates : indispensable pour moi. Depuis sept ans que j’en ai fabriqué un, je n’ai eu aucune attaque de mildiou 8) , donc je continue à en faire un tous les ans.

- Ma serre était (car elle ne l’est plus depuis deux) une serre entièrement en verre. Suite à plusieurs soucis avec le vent et le ras bol de racheter des carreaux :cry: , j’ai remplacé les côté par des structures en nylons. Cela me permet de moduler les ouvertures en été et de faire baisser la t° à l’intérieur (donc je l’exploite toute l’année). Au fil du temps la terre est devenue de la poussière (forcément il ne pleut pas dedans), donc en hiver la neige que je déblaie (ça va être le cas de cet après-midi) va être déposée dedans. Au printemps la terre s’est un peu « restructurée » et cela me donne de bons résultats sur les cultures

- Le fumier : comme je l’ai appris à mes dépends, fumier de vache et terre lourde ne font pas bon ménage donc j’utilise du fumier de cheval de temps à autre (pas tous les ans)

L’arrosage
A mon début dans le paillage, lors des temps secs, je négligeai l’arrosage. De toute façon il fait humide en dessous. Mais les deux derniers été ont été très secs et les plantes stagnaient un peu (dans les parcelles alentours en mode « traditionnel » également malgré qu’eux arrosaient entre une et deux fois par jour). J’ai donc décidé d’arroser régulièrement, tous les 2-3 jours (gardez à l’esprit l’exposition de mon potager). Là où chez les autres ça stagnait, chez moi la croissance a repris.
En conclusion le paillage c’est bien mais il faut tout de même vérifier de temps à autre :wink: .

A suivre...
Dernière édition par torrent le 10/12/17, 13:59, édité 1 fois.
1 x
torrent
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 64
Inscription : 09/12/17, 17:55
Localisation : Bas rhin
x 11

Re: le jardin du paresseux made in Elsass du nord

Message non lupar torrent » 10/12/17, 13:58

Les « dommages » collatéraux :cheesy:
J’ai pris pour habitude de donner mes trop pleins de légumes (et cette année dame nature a été très généreuse) tel un dealeur pour la 1ère dose (j'avoue la comparaison n'est pas top). J’espère qu’à terme les gens deviendront accrocs à ces modes de cultures en voyant les résultats.

J’ai également appris ou ré appris certaines techniques un peu oubliées ces dernières années. En effet, mon but est d’utiliser le moins possible la mécanisation. J’ai donc récupéré une vielle faux, appris à la battre (ça commence à rentrer doucement) et à faucher. Quel plaisir l’utilisation d’une faux : 0 bruit, ça va aussi vite qu’une débroussailleuse lorsqu’on a le coup de main et j’économise un abonnement à la salle de sport :cheesy: .

Pour le fun j’ai également monté un mini rocket stove en terre crue et foin avec ma fille (c’était une matinée bricolage plaisante). Nous y avons même fait griller des lardons pour essayer

Ayant un petit paquet de vieilles pierres en grès des Vosges qui trainaient, j’ai réalisé un muret en pierre sèche (c’était de vieille pierre de taille que j’ai retaillé). Celui-ci fait le bonheur des lézards et autre bestioles.

J’essaie au maximum de réparer les choses qui peuvent casser (tondeuse, tronçonneuse, électroménager, …) et d’utiliser des techniques dites « anciennes » pour les constructions ou fabrication (si j’avais su cela plus tôt ma maison serait bien différente).

Conclusion
Un jour je taquinais un voisin qui passait la houe et enlevait les adventices : forcément, en dehors du liseron (qui je trouve, une fois sec, est l’un des meilleurs paillages qui existe), je n’en ai quasi plus.
Il m’a répondu, à juste titre : le temps que tu ne passes plus dans le jardin à nettoyer et arroser, tu le passes à chercher du foin et autre, donc au final c’est pareil.
J’en étais totalement conscient, mais il a bien fait de me le rappeler. En effet, souhaitant être un maximum autonome, je me débrouille comme je peux pour trouver les intrants et par-dessus le marché j’essaie au maximum de limiter la mécanisation.

Donc la permaculture ou tout autre terme d’ailleurs plus adapté que vous trouverez à mon style de potager (voir de vie), bien que nous en plaisantions (jardin du paresseux, etc) reste tout de même chronophage et du travail. A travers diverses lectures que j’ai réalisées sur le net (pas forcément ici), l’on a l’impression que c’est super facile : on jette de la paille au sol, 3 graines en l’air et c’est parti pour une récolte d’un quintal. C’est faux et je pense que c’est ce qui conduit à l’échec la plupart des personnes ayant voulues essayé et ayant arrêtées.

Il reste donc une charge de travail non négligeable selon la taille, à la différence que le travail effectué est un plus pour le sol qui nous le rendra et un plus pour la planète qui en a bien besoin.
Plus personnellement, je ne suis pas un survivaliste ou ne prône pas la fin du monde, mais je reste convaincu que le système que nous connaissons tous est arrivé à ses limites. Le fait de savoir composé avec la nature et faire des choses simples seront peut être un atout pour l’avenir.

Ps : toi, lecteur courageux que tu es, si lis ceci c’est que tu t’es tapé toutes les pages précédentes. Si ça ce n’est pas du courage je ne sais pas ce que c’est :cheesy:
4 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 47079
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 415
Contact :

Re: Le jardin du paresseux made in Elsass du nord

Message non lupar Christophe » 10/12/17, 14:07

Hopla Geiss! :cheesy:

Le webmunster te souhaite la bienvenue ici! :mrgreen:

Merci pour tes retours, tu pourras peut être un jour rencontrer did67 puisqu'il habite en Alsace "centrale" :mrgreen:
0 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!
torrent
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 64
Inscription : 09/12/17, 17:55
Localisation : Bas rhin
x 11

Re: Le jardin du paresseux made in Elsass du nord

Message non lupar torrent » 10/12/17, 14:12

Le webmunster te souhaite la bienvenue ici! :mrgreen:

:lol: merci à toi

si je me souviens bien il est vers obernai, donc à l'occasion je passerai chez lui.
puisqu'il habite en Alsace "centrale"

il faudra que je pense à faire mes vaccins pour ce long périple :mrgreen:
0 x

olivier75
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 611
Inscription : 20/11/16, 18:23
Localisation : aube, champagne.
x 109

Re: Le jardin du paresseux made in Elsass du nord

Message non lupar olivier75 » 10/12/17, 16:02

Torrent,

Bienvenue!
Ca n'a pas été trop dur de finir tes quelques posts pour moi... Je suis sur la même ligne que toi pour la récup de foin, et comme je viens de m'y mettre je ne suis pas encore en concurrence, mais il faut s'y préparer.
Chronophage c'est vrai, mais avec l'arrosage en moins, la régularité est (beaucoup) moins importante.

Olivier
0 x
torrent
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 64
Inscription : 09/12/17, 17:55
Localisation : Bas rhin
x 11

Re: Le jardin du paresseux made in Elsass du nord

Message non lupar torrent » 10/12/17, 16:21

Disons que le temps est réparti autrement.
Je suis satisfait de cette méthode, mais j'aime bien quand même que les choses soient claires. Vendre du rêve ce n'est pas trop mon genre :wink:

toi aussi tu passes le râteau dans les champs autour de chez toi? :lol:
stp dis oui, je me sentirai moins seul
0 x
Avatar de l’utilisateur
Lolounette
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 254
Inscription : 29/06/17, 12:17
Localisation : Puy-de-Dôme, 350m d’alt.
x 71
Contact :

Re: Le jardin du paresseux made in Elsass du nord

Message non lupar Lolounette » 10/12/17, 16:54

moi je ratisse les bords de fossés de ma commune : ça compte ? :mrgreen:
par contre la faux j’en suis restée à l'étape où « il faudrait bien la battre mais c’est plus facile sur youtube qu’en vrai » :lol:

je te souhaite la bienvenue sur le forum en tous cas :wink:
0 x
torrent
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 64
Inscription : 09/12/17, 17:55
Localisation : Bas rhin
x 11

Re: Le jardin du paresseux made in Elsass du nord

Message non lupar torrent » 10/12/17, 17:09

oui ça compte aussi :mrgreen:
je ne l'ai que très peu fait car j'ai toujours une crainte quand aux divers polluants (hydrocarbures, etc) qui sont lessivés par les pluies vers les fossés. en récupérant ce "foin" on les ramène dans le jardin (du moins je crois).

pour la faux, il existe un outil qui permet de bien les battre sans trop de risque de se louper : https://www.dictum.com/fr/outils/outils ... gKlavD_BwE

je n'en ai jamais utilisé mais il semblerait que ça marche pas mal (le lien est un exemple, il y en a peut être d'autre moins chers qui existe
0 x
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6625
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 434

Re: Le jardin du paresseux made in Elsass du nord

Message non lupar Ahmed » 10/12/17, 17:26

Bienvenue à toi! 8)
Ton pseudo ne découlerait-il pas de ta loquacité? :wink: Mais personne ne s'en plaindra, rassure-toi! :lol:
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : AD 44 et 3 invités