Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsLe jardin du paresseux made in Elsass du nord

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6359
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 414

Re: Le jardin du paresseux made in Elsass du nord

Message non lupar Ahmed » 10/05/18, 12:49

Did, tu écris:
On se contente d'une sorte de "mousse" qui tape à l’œil, la terre meuble de surface... Si ce n'est pas être naïf, ça ?

Un moulinage qui déstructure le sol et prépare le retassement (battance) à la première pluie...
Tu as raison de souligner que la semelle de labour peut advenir à cause d'outils rotatifs, en certaines conditions (particulièrement en sol argileux etl non ressuyé). C'est une des raisons du développement de herses rotatives (ou du même genre) qui évitent l'usage d'axes de rotation horizontaux.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 11954
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 3877

Re: Le jardin du paresseux made in Elsass du nord

Message non lupar Did67 » 10/05/18, 14:26

Nous sommes entièrement d'accord. En notant qu'en maraichage, les outils rotatifs à axes verticaux, trop complexes, ne se sont pas développés. On est resté à des variantes de "fraises", qui lissent...
0 x
Avatar de l’utilisateur
Julienmos
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 615
Inscription : 02/07/16, 22:18
Localisation : l'eau reine
x 147

Re: Le jardin du paresseux made in Elsass du nord

Message non lupar Julienmos » 10/05/18, 15:09

Did67 a écrit :cette sorte de contradiction entre un travail très superficiel notamment dans le potager où un motoculteur descend rarement au-delà de 15 cm et la profondeur d'enracinement des légumes...


OK pour les racines "fines", mais pour certains légumes, leur partie charnue (ex: carotte) doit quand même avoir un minimum de place ?
Donc en premier lieu ne pas trop les serrer (les carottes), et un sol pas trop compact sur 15 cm, ça doit aussi aider, en tout cas chez moi elles ont bien fourché il y a deux ans (j'avais posté une photo) mais très nettement moins l'an dernier où j'avais passé le croc sur les rangs, avant de semer...

Les navets, betteraves... par contre, ne nécessitent aucune précaution et grossissent très bien chez moi.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 11954
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 3877

Re: Le jardin du paresseux made in Elsass du nord

Message non lupar Did67 » 10/05/18, 16:34

Oui, le principe général serait peut-être à nuancer pour quelques cas particuliers... Il est évident que le souci du vivant n'est pas d'avoir des carottes droites de forme commerciale. Une carotte fourchue remplit le même rôle biologique dans l'écosystème ; c'est le même stock de biomasse pour faire une belle fleur l'année d'après (car c'est ça le rôle biologique).

Je me rends compte que ce n'est pas l'administration française qui a inventer les "exceptions" et que même la nature ne cesse d'explorer des voies "autres", parfois à rebrousse-poil du reste.
0 x
torrent
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 46
Inscription : 09/12/17, 17:55
Localisation : Bas rhin
x 11

Re: Le jardin du paresseux made in Elsass du nord

Message non lupar torrent » 10/05/18, 21:12

Généralement j’ameublis au croc sur moins de 10cm pour tous les légumes : en gros faut que j'arrive à enterrer jusqu'au collet les plants en godet que je repique. Ameublir est un peu exagéré --> ce n'est pas de la semoule non plus.

Je fais de même pour les légumes racines (carottes, panais et autre joyeuseté du genre). Ma terre est une terre dite lourde. Généralement je n'ai pas trop de "soucis" de légumes fourchu (quand j'ameublis je retire tous les cailloux que je croise).
Certains panais l'année dernière ont largement dépassé la profondeur de ma fourche bêche et les pointes sont allés se faufiler directement dans l'argile jaune en-dessous. Les carottes étaient aussi de gabarit raisonnable et de forme honorable l'année passée.
Des panais se sont resemés tout seuls, donc je n'ai pas travailler du tout la terre à cette endroit et les résultats étaient très satisfaisants aussi.

je n'ai pas la rigueur pour faire les essais pour pouvoir en tirer des conclusions selon la méthode à Didier (désolé je n'ai plus le terme exact en tête), mais je suppose que ce n'est pas la texture de la terre qui peut poser problème.
De plus, lorsque l'on ameublit très fin sur 15cm avec motoculteur en "maraîchage traditionnel", le temps que la graine lève et commence à pousser, les pluies ont déjà quasiment tout re-compactées.
0 x

olivier75
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 549
Inscription : 20/11/16, 18:23
Localisation : aube, champagne.
x 102

Re: Le jardin du paresseux made in Elsass du nord

Message non lupar olivier75 » 10/05/18, 22:09

Bonsoir,

Tout à fait d’accord avec torrent.
L’année dernière les carottes semées au printemps entre les aulx, avec juste un passage de brise motte, soit à peine 2 ou 3 cm, juste de quoi enterrer un peut les graines. Il y avait eu à cet endroit un passage de rotavator en début d’automne, 6 ou 7 mois avant, moins de 10% de fourchues, des carottes qui se sont faufilées entre les cailloux, il n’y a que 8cm de terre avant un mélange 2/3 de cailloux, 1/3 de terre. Tout à été arraché sans outils, avec quand même régulièrement une casse à 8/10cm du sol, mais aussi des carottes de 30cm.
Pour moi le problème n’est pas la compactions mais le taux d’humidité, en terre humide la racine fais sa place. On peut probablement même considérer que le volume d’eau ne fait que s’échanger, et ne doit se compacter, poussé par la racine que la matière sèche.
Idem pour les radis violet ou roses de Chine, graines posées au sol avec rajout de terre, avec l’empreinte qui reste plusieurs mois après la récolte.
Pour la différence entre rotavator à axe horizontal et herse rotative à axe vertical, la sous utilisation de la herse n’est dû qu’à son prix, environ 30 à 50% plus cher, et quasiment pas d’occasion. En grande culture, la herse rotative est quasiment la seule à être utilisé, souvent associée à un semoir.
Olivier.
Dernière édition par olivier75 le 10/05/18, 22:28, édité 1 fois.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 11954
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 3877

Re: Le jardin du paresseux made in Elsass du nord

Message non lupar Did67 » 10/05/18, 22:14

Un essai "toutes choses égales par ailleurs", consistant à décompacter une moitié et pas la seconde, et de faire tout le reste pareil (même couverture, même semence, même date, etc), permettrait de savoir si cela a réellement un effet significatif. Ou si c'est seulement psychologique, pour "rassurer" car on n'arrive pas à croire que sans cela, cela ne marchera pas ?

Mais chaque sol est une situations. Difficile, de ma part, d'affirmer quoi que ce soit. Mais cela me démangerait trop, j'essaierais !
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 11954
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 3877

Re: Le jardin du paresseux made in Elsass du nord

Message non lupar Did67 » 10/05/18, 22:16

olivier75 a écrit :
Pour moi le problème n’est pas la compactions mais le taux d’humidité, en terre humide la racine fais sa place.



Absolument. Dès que le sol sèche, les "glus" le font durcir. Tant qu'il est humide, il est suffisamment meuble, même s'il est compact.
0 x
torrent
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 46
Inscription : 09/12/17, 17:55
Localisation : Bas rhin
x 11

Re: Le jardin du paresseux made in Elsass du nord

Message non lupar torrent » 10/05/18, 23:03

Did67 a écrit :Mais cela me démangerait trop, j'essaierais !


entre ma rigueur (en fait de saison je ne suis pas capable de me souvenir où j'ai fait quoi et encore moins capable de me souvenir où j'ai rangé le papier où je l'ai marqué) et la multitude de paramètres que je ne saurai gérés c'est quasi impossible pour moi.

Par exemple, mon potager n'est pas clos et le chien du voisin a pris pour habitude, quand je suis dehors, de venir se coucher à côté de là où je travaille (un bon petit lit de foin lui convient bien apparemment).
Le problème du bestiau est qu'il n'a pas compris le concept d'allée donc de temps à autres il marche sur les lits de semences : ça ne cause pas de gros dégâts, mais modifie quelque peu les paramètres.
Il y aurai pas mal de paramètres que je ne saurai contrôler (couverture végétale qui bouge, "antécédent" de la parcelle,...)
Est-ce que la carotte sera plus petite ou plus grande parce qu'il aura marché là? impossible pour moi dans ce cas d'assurer à 100% une conclusion

Autre exemple, du côté route, j'avais planté une rangée de canas pour éviter que les gens ne se gare dans le gazon en été. Une année, un personne peu "attentive" (c'est un terme gentil pour en remplacer un autre) a roulée dedans à un endroit. L'été a été mauvais pour les fleurs, elles sont restées chétives sur la rangée, sauf à l'endroit où la personne a roulée.
Est-ce que pour les réussir il faut rouler dessus avec une voiture (ou plutôt bien tasser la terre) ou alors est-ce que le fait de créer une "rigole" avec la trace de pneu qui canalisait peut être plus l'eau à contribuer à cette croissance?
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 11954
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 3877

Re: Le jardin du paresseux made in Elsass du nord

Message non lupar Did67 » 11/05/18, 07:53

Juste pour compléter ma réflexion un peu théorique - pas pour dire que tu as tort, ou que tu "devrais ceci ou cela"...

Tu cites des "aléas" des essais. Ceux qui sont évidents, mais il y en a autant qui sont "furtifs" : un animal mort sous terre, un ver qui attaque à tel endroit, effets de brodure, etc... C'est la raison pour laquelle, outre les protocoles "toutes choses égales par ailleurs", en agronomie, la règle est la répétition en grand nombre, accompagnée d'un traitement statistique. On réalise ce qu'on appelle des "splits plots", c'est à dire qu'on répète la même petite parcelle plusieurs fois, à des endroits tirés au hasard.

Dans notre façon de "bricoler", on peut contourner cela :

a) en étant assidu et en répétant année après année...

b) en s'organisant à plusieurs (ce qu'a fait un certain nombre de fois la revue "Les quatre saisons"), chacun réalisant une fois le même essai ; si on est 50, cela vaut 50 répétitions...

Si les observations vont généralement dans le même sens, on peut affirmer que telle façon de faire, ou telle variété et supérieure (ou inférieure).

Vous voyez surtout qu'on est loin des fausses bonnes idées promulguées par des enthousiastes sur le net. Ils ont joué une sonate de Bach et constatent que leurs tomates n'ont pas de mildiou et pour eux, c'est évident : une sonate de Bach permet de ne pas avoir de mildiou !

Se rappeler que si A est supposé avoir pour conséquence B, il faut aussi vérifier que non-B entraine non-A !!! (et pas l'inverse ; c'est de la mathématique - logique).
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités

Recherches populaires