Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsLa vie des graines...

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
nico239
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 896
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 118

La vie des graines...

Message non lupar nico239 » 11/09/17, 01:28

J'aimerais en savoir plus sur la vie, survie, mort des graines semées en semis direct.

Autrement dit une graine semée à un instant T (disons en été) et dont la germination ne peut avoir lieu que lorsque les températures moyennes avoisinnent les 10° germera-t-elle ou pas?

Est-ce une question de pourcentage de chance de germer?
À savoir par exemple qu'elle a 80% plus de chance de germer si elle est semée au bon moment plutôt qu'à un mauvais

À moins que la graine s'en foute et qu'elle attende sagement son heure
Dans ce cas peut-elle attendre son heure X temps?
Ou pas?

C'est une question qui me trotte dans la tête depuis pas mal de temps

Les exemples de renaissances surprenantes : j'avais relaté des fuchsias sortis de nulle part dans des pots mis à la poubelle et jamais arrosés, mais il y a eu aussi les fougères grillées par le gel et qui sont reparties et ces derniers jours la gentiane asclépiade et le platycodon grillés par le soleil et qui avait disparu de la surface du sol et qui repoussent comme par enchantement.

Évidemment ces exemples sont différents de la question initiale qui ne concerne que les graines mais je me dis que peut-être la graine peut, elle aussi, sortir au bon moment même si elle a été déposée sur le sol au mauvais moment...

J'ai envie de dire qu'à l'extrême, si c'était le cas cela battrait en brèche tous les conseils de jardinage et les calendriers de semis.
Et qu'on pourrait balancer en une seule fois toutes ses graines de toutes ses plantes et de tous ses légumes à la date X dans l'année et attendre que tout cela lève chacun à son moment programmé par son horloge personnelle.

Mais peut-être que la perte serait considérable?
Ou pas?

Bref si vous avez des lumières sur le sujet c'est volontiers
1 x
«Un outil qui ne consomme pas d'énergie et qui respecte les sols c'est quoi? Ben c'est un outil qui fait rien» (citation conférence François Mulet)

phil53
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 842
Inscription : 25/04/08, 10:26
x 68

Re: La vie des graines...

Message non lupar phil53 » 11/09/17, 07:14

Je n'ai pas de réponse mais l'exemple de mes choux que j'arrive péniblement à faire pousser puis planter avec 80% des plants qui crèvent ou restent nains. Et ce choux que je vois quand je vais au boulot, il a pousser tout seul coincer entre la bordure du trottoir et une rue très passagère. Il pomme presque.
0 x
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6104
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 370

Re: La vie des graines...

Message non lupar Ahmed » 11/09/17, 08:29

Ce serait bien d'avoir l'avis des graines! :D
Il est difficile d'émettre un avis tranché, tellement les différentes graines peuvent avoir des comportements différents. À la base, la graine est conçue pour attendre patiemment qu'arrive le moment favorable à sa germination, elle a donc des capacités à résister à l'adversité. Cependant, le raisonnement vaut surtout à l'échelle de l'espèce et il y s'observera de nombreuses pertes individuelles si le délai d'attente devait se prolonger de façon anormalement longue. Il ne faut pas oublier non plus que la graine vit sur ses réserves et qu'une vie, même ralentie, va finir par épuiser ces réserves et que, en cas de survie, la plante aura bien moins de "tonus" lors de sa germination.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 11364
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 3408

Re: La vie des graines...

Message non lupar Did67 » 11/09/17, 10:07

Je pense un peu comme ahmed. Mais je complète un peu.

La graine "perdue" dans le sol, dormante dans l'attente de jours meilleurs, intéresse beaucoup de monde ! N'oublions jamais que la graine, c'est la quintessence de la biomasse pour les prédateurs. Pourquoi l'homme s'intéresse-t-il tant aux graines des céréales, des légumineuses, des oléagineux ???

Parce que le "meilleur" est là... La plante a mis là tout ce dont la vie a besoin : énergie, minéraux, vitamines... Les tiges (pailles...), les racines, l'homme le laisse aux pauvres bactéries, collemboles, iules, vers de terre... Là, c'est construit "a minima" : ce sont des squelettes hydro-carbonées (si on se rappelle que la pante toruve le C et l'H dans l'air dans l'eau, c'est ce qui n'a pas de valeur !). Donc "fibres de carbone" à gogo. Mais que ça !

Donc ces graines qui attendent le bon moment, il leur faut un peu de chance pour être encore là "une fois leur printemps venu"...

Une autre "lecture" possible : la prolificité d'une espèce ets toujours liée, dans la nature, à la "porbabilité" qu'à une graine de remplacer la plante-mère. Dans un système en équilibre, un parent est, au bout du bout, toujours remplacé par un seul descendant !

Si ce parent, dans sa vie, 10 petits, c'est qu'il a une chance de survie de 1 sur 10.

S'il en produit 10 000, c'est que la chance est de 1 sur 10 000.

Compte le nombre de graines que produit un pied-mère, et tu auras une réponse de la nature à ta question ! Pas la réponse de Did ou d'ahmed.

[PS : bien entendu, il faut tenir compte du fait que, pour les plantes cultivées, l'homme a grugé un peu le jeu, sélectionnant des plantes produisant davantage - éventuellement davantage de graines quand c'est ce qu'il "prédate" !]
1 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 46700
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 358
Contact :

Re: La vie des graines...

Message non lupar Christophe » 11/09/17, 11:51

C'est un bon sujet (car je n'y connais pas grand chose)...

Ce qui m'a toujours fasciné c'est la capacité d'une graine à rester au repos des années et à germer (donc reprendre vie) quand elle est dans des bonnes conditions...

Une sorte de cryptobiose végétale donc?
1 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!

Avatar de l’utilisateur
Carl
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 42
Inscription : 09/08/17, 08:03
Localisation : Bretagne
x 7

Re: La vie des graines...

Message non lupar Carl » 21/09/17, 23:00

Je ne vais pas apporter d'élément de réponse concret au sujet malheureusement.
Mais comme je trouve le sujet très intéressant, je vais l'élargir un peu, ce qui permettra peut-être à d'autre, de perfectionner leur interprétation afin de trouver une explication qui se rapprochera encore plus de la vérité....

Je retiens le fait que les semenciers, même ceux un peu originaux comme Pascal Poot, disent que les graines ont une "date de péremption".

Hypothèse : Ceci ne représente peut-être qu'un simple désengagement commercial, suite au fait que leurs graines ayant quelques années, ne germent pas :lol:

Origine de cette hypothèse : connaissez-vous la "Réserve mondiale de semences du Svalbard, en Norvège" ?
Un jolie projet en soit : https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9se ... u_Svalbard

Mais alors, comment peut-on envisager un tel projet, si les graines ont une date de péremption ?
Cela ne tiendrait-il qu'à leur conditionnement ???

Malheureusement, les dernières nouvelles du projet ne sont pas fameuses :
https://www.lesechos.fr/idees-debats/sc ... 089931.php
http://www.liberation.fr/planete/2017/0 ... nt_1572264


Va peut-être falloir que l'homme prenne conscience des choses et arrête de se reposer sur une hypothétique arche de Noé :lol: :lol: :lol:
En même temps, je ne dis ça que pour sa simple et modeste survie, car je ne doute pas un seule instant que la terre, la nature et même les graines qui la composent soient beaucoup plus résilientes que l'espèce humaine (ou alors faudrait-il voir l'espèce humaine comme une composante intégrale de la nature ? pas faux, en soit, mais une espèce plus fragile parce que plus "récente"?) :lol: :lol: :lol:


En tout cas, merci à ce type de forum d'exister pour que nous puissions, chacun, à notre humble niveau et au bout du compte, tous ensemble, trouver le bon chemin !
Dernière édition par Carl le 21/09/17, 23:09, édité 1 fois.
0 x
Adepte de la paresse et sensible à la qualité de ce que ma famille consomme, je souhaite faire un potager du paresseux !
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 46700
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 358
Contact :

Re: La vie des graines...

Message non lupar Christophe » 21/09/17, 23:06

J'imagine qu'on peut prolonger assez durablement (quelques siècles?) la capacité à "reprendre vie" de certaines graines...sinon au pire dans quelques siècles ou millénaires il suffira de séquencer leur ADN pour les reproduire...Si il y a encore des gens sur Terre...
0 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 11364
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 3408

Re: La vie des graines...

Message non lupar Did67 » 22/09/17, 09:36

Carl a écrit :J

Origine de cette hypothèse : connaissez-vous la "Réserve mondiale de semences du Svalbard, en Norvège" ?
Un jolie projet en soit : https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9se ... u_Svalbard

Mais alors, comment peut-on envisager un tel projet, si les graines ont une date de péremption ?
Cela ne tiendrait-il qu'à leur conditionnement ???



Je crois qu'ils renouvellent leur stock de temps en temps...

Mais la problématique n'est pas la même :

- un semencier doit légalement assurer un taux élevé de germination (je ne sais plus, quelque chose comme 95 % au minimum, si ce n'est 99 %), et le contrôler périodiquement sur le même lot ; il doit donc, quand il met des sachets en vente, faire une réserve suffisante de sachets, qu'il doit vérifier périodiquement ; on comprend qu'il mette une date de péremption après 3 ou 4 ou 5 ans, d'autant plus qu'entre temps, chaque année, il n'arrête pas de produire les mêmes semences ! C'est purement des règlementations commerciales : s'assurer que le client a ce qu'on lui vend = des semences qui germent (toutes).

- au Svalbard, si sur 1 000 graines apportées, une seule germe encore en cas de catastrophe nucléaire ou que sais-je, l'espèce/la variété est sauvée... Et comme tu le suggères, là, les semences sont congelées. On est alors en "ultra-vie ralentie". Les ovules ou les spermatozoïdes ont aussi, congelés à - 200°, une durée de vie très longue tout en gardant la vitalité. Les semences commerciales trainent dans des magasins, des jardineries climatisées à 20°.
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités

Recherches populaires