Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsLa mort des abeilles met la planète en danger

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6548
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 428

Re: La mort des abeilles met la planète en danger

Message non lupar Ahmed » 02/07/18, 12:54

Izentrop, je ne crois pas que Bourguignon soit un adepte de l'anthroposophie (ce qui ne serait pas infamant pour autant: sans partager leurs convictions, j'en ai côtoyé et j'ai dialogué avec eux) ,d'autre part, que Bourguignon ait la dent dure contre l'institution dont il est issu ne signifie pas condamnation de la science, qu'il pratique d'ailleurs journellement à son niveau. Qu'il existe des opinions divergentes en science n'est, encore une fois, pas très original: le contraire exigerait qu'elle expliqua la totalité du réel de façon satisfaisante (peut-être subsisterait-il encore des hérétiques, mais ils se situeraient alors dans une posture purement oppositionnelle).

Moindreffort, tu écris:
s'il a plus de 40 ans, il devrait dire merci à la science de lui avoir permis d'atteindre cet âge, l'espérance de vie de nos ancêtres était bien plus faible...

L'espérance de vie à la naissance était effectivement assez faible, mais passé la période fatidique, l'âge de décès pouvait facilement être assez respectable: les durées de vie des personnages connus* du passé en témoigne abondamment. Ainsi, Montaigne, qui ne fut pas un champion dans ce domaine atteignit-il l'âge de 59 ans... sans la science médicale.

* Cette catégorisation sociale induit un biais méthodologique, mais fournit tout de même une indication... et C. Bourguignon en fait, lui-aussi, partie! :wink:
1 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."

janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5833
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 59

Re: La mort des abeilles met la planète en danger

Message non lupar janic » 02/07/18, 13:18

Izentrop, je ne crois pas que Bourguignon soit un adepte de l'anthroposophie (ce qui ne serait pas infamant pour autant: sans partager leurs convictions, j'en ai côtoyé et j'ai dialogué avec eux) ,d'autre part, que Bourguignon ait la dent dure contre l'institution dont il est issu ne signifie pas condamnation de la science,
Tout à fait ! Certains croient que leur vision de la science est la seule et unique vérité, façon religieuse.
Bourguignon, comme d’autre avant et après lui, a réagit comme quelqu’un qui se trouve cocufié et qui garde une dent contre l’autre. Or ,effectivement, cela ne signifie pas considérer que tous les individus soient de cocufieur ou des cocufiés.
Le science n’est pas une propriété privée appartenant à une supposée élite conservatrice et malheureusement pouvant être sectaire, malgré une position dominante comme le souligne bien Ahmed ensuite
qu'il pratique d'ailleurs journellement à son niveau. Qu'il existe des opinions divergentes en science n'est, encore une fois, pas très original: le contraire exigerait qu'elle expliqua la totalité du réel de façon satisfaisante (peut-être subsisterait-il encore des hérétiques, mais ils se situeraient alors dans une posture purement oppositionnelle).
Moindreffort, tu écris:
s'il a plus de 40 ans, il devrait dire merci à la science de lui avoir permis d'atteindre cet âge, l'espérance de vie de nos ancêtres était bien plus faible...
L'espérance de vie à la naissance était effectivement assez faible, mais passé la période fatidique, l'âge de décès pouvait facilement être assez respectable: les durées de vie des personnages connus* du passé en témoigne abondamment. Ainsi, Montaigne, qui ne fut pas un champion dans ce domaine atteignit-il l'âge de 59 ans... sans la science médicale.

Il suffit de consulter n’importe quel dictionnaire des noms propres pour s’apercevoir du nombre important de personnes ayant atteint un âge très avancé, quelles que soient les époques, même les plus reculées.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Moindreffor
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 793
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 200

Re: La mort des abeilles met la planète en danger

Message non lupar Moindreffor » 02/07/18, 13:44

janic a écrit :L'espérance de vie à la naissance était effectivement assez faible, mais passé la période fatidique, l'âge de décès pouvait facilement être assez respectable: les durées de vie des personnages connus* du passé en témoigne abondamment. Ainsi, Montaigne, qui ne fut pas un champion dans ce domaine atteignit-il l'âge de 59 ans... sans la science médicale.

Il suffit de consulter n’importe quel dictionnaire des noms propres pour s’apercevoir du nombre important de personnes ayant atteint un âge très avancé, quelles que soient les époques, même les plus reculées.[/quote]
qui dit célèbre, dit meilleures conditions de vie, ça aide parfois :mrgreen:
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6548
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 428

Re: La mort des abeilles met la planète en danger

Message non lupar Ahmed » 02/07/18, 15:18

Moindreffor, c'est ce que j'ai précisé:
* Cette catégorisation sociale induit un biais méthodologique, mais fournit tout de même une indication... et C. Bourguignon en fait, lui-aussi, partie! :wink:

La perception médiévale était en fait très différente de la nôtre et les enfants n'étaient pas vraiment considérés comme faisant intégralement partie de la famille humaine tant qu'ils n'avaient pas fait leurs preuve (si l'on peut dire!). Ainsi, pour citer encore Montaigne, il est bien connu qu'il ne parle nulle part dans ses mémoires de la perte de certains de ses enfants en bas-âge, alors qu'il mentionne celles de ses animaux familiers. En fait ce type de sélection "r" (mitigé) était intégré tout naturellement à la mentalité de l'époque et ce n'est que très récemment que se sont manifestés des sentiments très forts d'attachement aux nouveau-nés.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
nico239
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1451
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 160

Re: La mort des abeilles met la planète en danger

Message non lupar nico239 » 02/07/18, 15:32

Ahmed a écrit :Moindreffor, c'est ce que j'ai précisé:
* Cette catégorisation sociale induit un biais méthodologique, mais fournit tout de même une indication... et C. Bourguignon en fait, lui-aussi, partie! :wink:

La perception médiévale était en fait très différente de la nôtre et les enfants n'étaient pas vraiment considérés comme faisant intégralement partie de la famille humaine tant qu'ils n'avaient pas fait leurs preuve (si l'on peut dire!). Ainsi, pour citer encore Montaigne, il est bien connu qu'il ne parle nulle part dans ses mémoires de la perte de certains de ses enfants en bas-âge, alors qu'il mentionne celles de ses animaux familiers. En fait ce type de sélection "r" (mitigé) était intégré tout naturellement à la mentalité de l'époque et ce n'est que très récemment que se sont manifestés des sentiments très forts d'attachement aux nouveau-nés.


Belle remise en perspective.

C'est tout à fait vrai et rarement mis en avant...

Je me censure sur l'incompréhension qui est la notre et notre interventionisme actuel dans ce domaine.
0 x
«Un outil qui ne consomme pas d'énergie et qui respecte les sols c'est quoi? Ben c'est un outil qui fait rien» (citation conférence François Mulet)

janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5833
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 59

Re: La mort des abeilles met la planète en danger

Message non lupar janic » 02/07/18, 15:58

Moindreffort bonjour
Il suffit de consulter n’importe quel dictionnaire des noms propres pour s’apercevoir du nombre important de personnes ayant atteint un âge très avancé, quelles que soient les époques, même les plus reculées.
qui dit célèbre, dit meilleures conditions de vie, ça aide parfois
c'est partiellement vrai en ce sans que, pour ceux-ci, la misère ou la famine ne les concernait pas directement, selon les époques. Pour autant les conditions générales de vie étaient les mêmes et la mortalité infantile guère différente et seuls, c'est important, survivaient (sélection naturelle) les plus robustes. Mais on trouve aussi de ces gens "célèbres" ou plutôt connus mourir relativement jeunes sans indications de leurs conditions de décès( meurtres, épidémies, maladie, accidents, guerre, etc...) En réalité une moyenne ne signifie pas grand chose quant à une longévité quelconque. :D
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6548
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 428

Re: La mort des abeilles met la planète en danger

Message non lupar Ahmed » 02/07/18, 16:51

J'ai pris l'exemple de la période médiévale (tardive) mais, puisqu'il est question d'ancêtres (ce qui est très large!), il est très vraisemblable que cette époque marque un net recul de l'âge maximal par rapport à l'antiquité classique...
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Moindreffor
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 793
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 200

Re: La mort des abeilles met la planète en danger

Message non lupar Moindreffor » 02/07/18, 18:51

moi ce que je dis c'est qu'on peut avoir des enfants très tôt, 12-14 ans et que la fertilité tombe après 40 ans donc, même si on peut vivre plus vieux, notre espérance de vie de départ ne devait pas être élevée
et c'est l'amélioration globale de nos conditions de vie qui font qu'on vit plus vieux, et la science doit y être pour quelque chose, quelque part :mrgreen:
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6548
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 428

Re: La mort des abeilles met la planète en danger

Message non lupar Ahmed » 02/07/18, 19:37

Dans l'exemple que j'ai choisi, ce sont effectivement les conditions de vie qui changent la donne et non la science (ce qui ne veut pas dire que la science ne peut avoir de rôle!).
Concernant les gains possibles grâce à la science, ils ne se mesurent pas nécessairement à l'intensité déployée: en Afrique, il serait possible de sauver beaucoup de nouveaux nés en disposant d'une pompe manuelle aspirante pour évacuer les mucosités nasales qui provoquent la mort par étouffement et d'une bouteille d'oxygène pour ranimer ceux ayant souffert au "passage" (ceci ne résoudrait évidemment pas le problème démographique...).
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5833
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 59

Re: La mort des abeilles met la planète en danger

Message non lupar janic » 02/07/18, 19:52

Dans l'exemple que j'ai choisi, ce sont effectivement les conditions de vie qui changent la donne et non la science (ce qui ne veut pas dire que la science ne peut avoir de rôle!).
C'est exact! Par exemple la fermeture des mines de charbon, en France ou l'amiante a réduit nombre de pathologies y afférent, cela fait partie des conditions de vie. De même l'eau courante, les sanitaires, les maisons mieux ensoleillées, ont favorisé une meilleure vie. mais en même temps, ces eaux courantes sont de plus en plus polluées par les produits chimiques agricoles ou médicaux, les individus ont réduit fortement leur activité physique générant ainsi des pathologies spécifiques comme les rhumatismes, l'arthrose, les cancers, etc... d'autres pathologies ont pris le relais comme les maladies auto-immunes, de plus en plus d'allergies handicapantes, les Alzheimer, les autismes en forte progression, etc... n'a-t-on pas quitter Charybde pour tomber en Scylla?
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 5 invités

D'autres pages qui vont certainement vous intéresser: