Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsLa mort des abeilles met la planète en danger

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.

Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2732
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 146
Contact :

Re: La mort des abeilles met la planète en danger

Message non lupar izentrop » 11/06/18, 18:36

être chafoin a écrit :http://www2.cnrs.fr/presse/communique/2551.htm
http://presse.inra.fr/Communiques-de-pr ... -strategie
Je ne veux pas discréditer, mais ce n'est pas très probant tout de même.
Etude de 2012
Une simulation basée sur ces résultats laisse penser que l'impact de l'insecticide sur les colonies pourrait être significatif.
INRA
Cependant, les chercheurs n’ont pas observé d’altération des performances des ruches exposées. Les quantités de miel produites n’ont pas été impactées par le gradient d’exposition aux cultures issues des semences traitées à l’insecticide. Les hypothèses avancées portent sur la mise en place au sein de la ruche de mécanismes de régulation démographique des colonies permettant de compenser la surmortalité des individus. Les colonies étudiées ont conservé des effectifs d’ouvrières et de butineuses suffisants pour maintenir la dynamique de production du miel. Ainsi, un rééquilibrage entre la taille du couvain mâle et celui des ouvrières apparaitrait pendant la floraison et dans les semaines qui suivent.
Par contre il est clairement établit qu'elles meurent de faim
Les raisons de la catastrophe annoncée sont dues entre autres à la disparition ou diminution progressive des ressources mellifères.

Plusieurs raisons à ce phénomène :

- Des fauches de trèfle, pissenlit et autres fleurs spontanées, dans les parcs et jardins sont réalisées systématiquement en pleine floraison. Cette rupture totale et brutale de ressources crée un traumatisme pour l'environnement. Toute une chaîne de vie est stoppée net.

- L'implantation de plantes non nectarifères ou non polllinifères dans les programmes fleurissement des villes alentour (pour obtenir la fameuse troisième ou quatrième fleur du programme "ville fleurie"). Les plantes choisies sont stériles (hybrides et élevées sous serre) n'attirent pas suffisamment les insectes et sont gourmandes en eau).

- La disparition ou diminution de friches et délaissés. En effet la densification du tissu urbain a réduit considérablement les espaces inoccupés. Le tiers paysage est pourtant riche en diversité floristique comme le lierre ou les ronces par exemple.
http://www.lesbutineurduvaldebievre.fr/ ... -faim.html
0 x
Avoir des raisons de croire ne signifie pas que l’on a raison de croire.
Avatar de l’utilisateur
guibnd
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 235
Inscription : 24/07/17, 14:58
Localisation : normandie - eure
x 58

Re: La mort des abeilles met la planète en danger

Message non lupar guibnd » 11/06/18, 21:30

janic a écrit :
J'ai vu un apiculteur faire une conférence qui faisait le parallèle entre la structure de la majorité des ruches actuelles et le système d'élevage des poules en batterie !!
plus ceux qui ne laissent pas de miel aux abeilles pour passer les saisons difficiles et qui leurs mettent du sucre bien raffiné, pour les affaiblir encore plus.

en effet, mon père ne prélevait qu'une partie du miel et laissait toujours des cadres plein de miel de qualité aux abeilles pour leurs propres besoins d'hivernage, c'est la moindre des choses !
0 x
Terre à blé argileuse et fertile, gorgée d'eau en hiver, froide au printemps, croutée et fissurée l'été,
mais ça, c'était avant la Didite ...
Avatar de l’utilisateur
être chafoin
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 200
Inscription : 20/05/18, 23:11
Localisation : Gironde
x 11

Re: La mort des abeilles met la planète en danger

Message non lupar être chafoin » 11/06/18, 23:50

izentrop a écrit :Je ne veux pas discréditer, mais ce n'est pas très probant tout de même.
Evidemment, on peut toujours dire comme les chercheurs mandatés par Bayer en 2012 que les insecticides néonicotinoïdes sont une cause « improbable » mais un contributeur possible :shock: . Combien de temps a-t-il fallu, grâce aux "scientifiques" payés par les industriels, pour reconnaitre les méfaits du tabac sur la santé ? :evil: Les causes de l'effondrement des colonies sont surement diverses mais, aujourd'hui, à l'heure où peut-être 80% des insectes ailés auraient disparus en 30 ans en Europe, on ne peut plus se permettre de minorer ou de s'interroger ad vitam sur les effets des pesticides.
De la même façon, un effet de l’urbanisation et de la fragmentation des espaces sauvages est également écarté : les relevés ont eu lieu dans des zones naturelles protégées, ce qui rend d’autant plus alarmante cette découverte.
http://www.rfi.fr/science/20171019-etude-chute-vertigineuse-insectes-europe-allemagne-plos-one

Puisqu'ils ont une influence négative sur le système nerveux des insectes, qu'ils intoxiquent durablement les plantes, les sols et les eaux, nous devons les interdire, c'est quand même pas compliqué et ça mange pas de pain ! Il y a certes d'autres mesures fortes à prendre mais arrêtons de bégayer !

Même Bayer le reconnait sacré nom d'une pipe...
Ces résultats sont d'autant plus crédibles que les études ont été financées par les industriels eux-mêmes, à savoir les groupes Bayer et Syngenta.
http://www.rfi.fr/france/20170630-sciences-nouvelles-etudes-confirment-le-caractere-nocif-neonicotinoides

... comme quoi leur lobbying et leur conditionnement des cerveaux a sacrément fonctionné, avec ou sans la presse à sensation !
0 x
gébé
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 225
Inscription : 08/08/09, 20:02
x 13

Re: La mort des abeilles met la planète en danger

Message non lupar gébé » 12/06/18, 07:13

La quasi-totalité de la population française pense que les abeilles ont disparu du fait des pesticides. S'il y a un lobbying et un conditionnement des cerveaux qui a fonctionné, ce n'est sûrement pas celui de Bayer.
0 x

janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5712
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 59

Re: La mort des abeilles met la planète en danger

Message non lupar janic » 12/06/18, 07:54

La quasi-totalité de la population française pense que les abeilles ont disparu du fait des pesticides. S'il y a un lobbying et un conditionnement des cerveaux qui a fonctionné, ce n'est sûrement pas celui de Bayer.
Il ne faut pas tout confondre! La disparition d'abeilles, pas DES abeilles, est multi causal comme les tontes dans les propriétés privées, mais pas en plein champ, ni en montagne ou en forêt loin des activités humaines (si tant est que cela soit possible !) Si la disparition est la même en ces lieux là, ce n’est manifestement pas, ou en tout cas pas directement, la faute des insecticides/pesticides. Mais dans le cas inverse, (ruches à proximité des champs traités, forte mortalité au moment des traitements) le doute n’est guère possible et il n’est pas question là de mortalité par faim ou de toutes autres raisons.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
gébé
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 225
Inscription : 08/08/09, 20:02
x 13

Re: La mort des abeilles met la planète en danger

Message non lupar gébé » 12/06/18, 08:23

janic a écrit :Il ne faut pas tout confondre! La disparition d'abeilles, pas DES abeilles, est multi causal
Ben oui, c'est d'ailleurs ce que j'ai écrit plus haut.
janic a écrit :Mais dans le cas inverse, (ruches à proximité des champs traités, forte mortalité au moment des traitements) le doute n’est guère possible et il n’est pas question là de mortalité par faim ou de toutes autres raisons.
Là aussi je suis d'accord mais c'est apparemment marginal et plus souvent du au Spinosad (insecticide bio) qu'aux néonicotinoïdes.

Il n'en reste pas moins que ce n'est pas du tout ce que pense le grand public conditionné par les médias et pas par Bayer.
1 x
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2732
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 146
Contact :

Re: La mort des abeilles met la planète en danger

Message non lupar izentrop » 12/06/18, 08:44

janic a écrit : Si la disparition est la même en ces lieux là, ce n’est manifestement pas, ou en tout cas pas directement, la faute des insecticides/pesticides. Mais dans le cas inverse, (ruches à proximité des champs traités, forte mortalité au moment des traitements) le doute n’est guère possible et il n’est pas question là de mortalité par faim ou de toutes autres raisons.
J'apprécie ta mesure et je te devance en écrivant : Il ne faut pas non plus faire une généralité des rares cas associés aux traitements relayés par la presse, dans la grande majorité des cas, les agris respectent les règles d'épandage. (edit : devancé :wink: )

Avant un jugement radical, il faut avoir connaissance de tous les paramètres. Les nicotinoïdes sont utilisés dans tous les traitements contre les insectes, contre les parasites de nos chers animaux domestiques, mais aussi le varroa.

Dans l'enquète sur les mortalités 2015 http://draaf.bourgogne-franche-comte.ag ... 036c3e.pdf
4 substances chimiques identifiées comme potentiellement à
l'origine de l'intoxication dans deux dossiers (1% des alertes):
Spinosad, Pipéronil-Butoxid, Pyrethrin, Allethrin
spinosad utilisable en AB.
Le Piperonyl Butoxide (PBO)est définit comme un synergisant utilisé dans de nombreux pesticides et aussi en bio (en 2014-2015, c'était le cas).
Pyréthrineutilisé en bio également .
Les alléthrines sont un groupe de pyréthrinoïdes synthétiques

Vous avez vu un néonicotinoïde là dedans ??
0 x
Avoir des raisons de croire ne signifie pas que l’on a raison de croire.
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5712
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 59

Re: La mort des abeilles met la planète en danger

Message non lupar janic » 12/06/18, 10:27

janic a écrit : Si la disparition est la même en ces lieux là, ce n’est manifestement pas, ou en tout cas pas directement, la faute des insecticides/pesticides. Mais dans le cas inverse, (ruches à proximité des champs traités, forte mortalité au moment des traitements) le doute n’est guère possible et il n’est pas question là de mortalité par faim ou de toutes autres raisons.

J'apprécie ta mesure et je te devance en écrivant : Il ne faut pas non plus faire une généralité des rares cas associés aux traitements relayés par la presse, dans la grande majorité des cas, les agris respectent les règles d'épandage.

C’est la même chose, il ne faut pas faire des agriculteurs les responsables des effets et conséquences des produits qu’ils utilisent, ce ne sont pas des chimistes et donc on peut considérer qu’ils sont honnêtes en respectant les règles d’épandages.
Donc la question n’est pas là, mais se trouve largement en amont, historiquement, sinon l’on ne comprend rien à rien.
Pendant des dizaines de milliers d’années, l’agriculture artisanale, s’est passée de tous ces produits chimiques car la notion de rendement ne faisait pas partie des critères retenus, car les populations étaient rurales en majorité et chacun cultivait pour SES besoins et un peu plus pour le village voisin. Pas besoin de nicotinoïdes et glyphosate !
La société s’est fortement urbanisée jusqu’à en faire des mégapoles qu’il a fallu approvisionner, évidemment, pendant que les paysans pauvres allaient vers ces villes pourvoyeuse (théoriquement) d’un travail plus rémunérateur et désertifiant la ruralité. Mais toujours pas de nicotinoïdes nécessaires.
L’industrie chimique se développant, elle a changé la donne en promettant une explosion des rendements, des revenus de la terre, avec comme conséquence un appauvrissement des variétés selectionnées UNIQUEMENT sur des critères de productivité, au poids, pas en qualité et donc avec comme conséquence une explosion des parasites de toutes sortes que l’agriculteur, piègé, a dû (bon gré, mal gré) traiter avec ses inconvénients inéluctables d’empoisonnement de la flore, de la faune, des eaux de ruissellement, des intoxications alimentaires, etc…
Les abeilles trinquent de cette situation, les agriculteurs aussi, le reste de la population de même, personne n’en est exempt, pas même l’AB qui en subit aussi les effets malgré elle. Mais pour autant sans les victimes de cet état, les abeilles, les humains malades, les efforts pour en sortir n’existeraient pas, sans accidents de la route aucune précaution ne serait nécessaire et tous ces panneaux, ces lignes blanches, ces limitations de vitesse, ces interdits d’alcool, de drogues, etc… ne seraient pas nécessaires comme l’agriculture des siècles derniers n’avaient pas besoin de glyphosate, de nicotinoïde et du reste.
Avant un jugement radical, il faut avoir connaissance de tous les paramètres. Les nicotinoïdes sont utilisés dans tous les traitements contre les insectes, contre les parasites de nos chers animaux domestiques, mais aussi le varroa.

Eh oui, on ne peut avoir le beurre et l’argent du beurre en même temps, c’est une question de choix sociétal, tout comme l’utilisation des énergies fossiles a engendré une pollution consécutive dont l’impact sur la planète et le climat ne peut être contesté. Mais est-ce la bonne voie à continuer de suivre ?
Les insectes combattus ne peuvent-ils pas l’être par le non élimination de leurs prédateurs naturels comme les oiseaux, empoisonnés eux aussi? Les parasites de nos animaux domestiques par d’autres moyens non toxiques et en particulier éviter de les savonner à tout bout de champ (les animaux sauvages, même parasités, ne s’en partent pas plus mal pour autant) ? et le varroa, s’il était si dommageable que ça, toutes les abeilles auraient disparu de sur cette terre depuis longtemps, mais il y a la sélection naturelle qui l’en a empêché, sans nos produits chimiques industriels. La vie est un équilibre fragile que l’humanité s’efforce, depuis quelques décennies, à bouleverser, pour son seul intérêt.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6471
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 420

Re: La mort des abeilles met la planète en danger

Message non lupar Ahmed » 12/06/18, 11:08

Janic, tu écris:
La vie est un équilibre fragile que l’humanité s’efforce, depuis quelques décennies, de bouleverser, pour son seul intérêt.

Tu noteras la contradiction, j'en suis sûr, entre "l'intérêt de l'humanité" et le zèle qu'elle déploie à bouleverser le"fragile équilibre" de la vie. Ceci est dû aux connotations différentes du mot "intérêt", dont tu n'a pas précisé le sens... :wink:
Si l'essentiel des attaques est dirigé vers les autres espèces, il est bien évident qu'il est impossible pour les humains de s'abstraire de cette nature instrumentalisée.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Moindreffor et 2 invités

Recherches populaires