Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsLa mort des abeilles met la planète en danger

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
être chafoin
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 204
Inscription : 20/05/18, 23:11
Localisation : Gironde
x 11

Re: La mort des abeilles met la planète en danger

Message non lupar être chafoin » 09/06/18, 21:49

Ahmed a écrit :être chafoin, tu écris:
Je pense que l'idée de remplacer les des abeilles par des robots est un fantasme comparable à ceux des transhumanistes.
Disons plutôt que cela participe de la même volonté, mais l'objectif d'une pollinisation artificielle, plus modeste, est probablement réalisable, dans une certaine mesure.
Oui c'est ce que je dis à la fin du post mais remplacer à l'identique la pollinisation sera très compliqué, par exemple la sélection des fleurs se fait selon des mécanismes polysensoriels On connait la vue : elles sont attirées par les fleurs colorées et moins par les autres qui ne sont pas matures par exemple ce qui fait qu'elles n'endommagent pas les jeunes fleurs, mais il y a aussi le goût et l'odorat. D'autres éléments encore plus étonnants qui donneraient pendant des années du fil, beaucoup de fil à retordre aux chercheurs malades :
"il est également connu que les abeilles utilisent des mouvements vibratoires pour secouer les anthères et faire tomber le pollen. Elles adapteraient la durée et l’amplitude des coups portés, en réponse à l’état et au type de fleurs pour optimiser le ratio coût/bénéfice de cette action. De plus, elles sont capables de détecter les champs électriques qui stimulent leurs poils mécanosensoriels. Une fois le pollen prélevé, le potentiel électrique des fleurs serait altéré et les abeilles pourraient alors savoir si une fleur a déjà été butinée ou non."
Peux-tu m'expliquer enfin comment ces chercheurs vont s'y prendre pour apprendre aux drones pollinisateurs à danser ?https://www.sciencesetavenir.fr/animaux/insectes/comment-les-abeilles-choisissent-elles-le-pollen_108228
Mais je crois que les chercheurs les plus sensés ont déjà renoncé à tout ça et ne s'engagent que sur une hypothétique aide des drones aux abeilles..
Ahmed a écrit :Il est un peu tôt pour juger sur ce point une technologie en phase de mise au point, rien ne permet d'affirmer (en particulier dans les transports aériens) que l'automatisme ne puisse, à terme, supplanter le pilotage humain avec ses erreurs d'appréciations (si beaucoup d'accidents sont aujourd'hui évités [dans le cadre d'un automatisme minimaliste] grâce à l'intervention des pilotes, bien d'autres sont imputables à des failles humaines...).
Par ailleurs, le cerveau humain est facilement affecté par des affects extérieurs ou l'ingestion de substances modificatrices de l'état de conscience, ce qui diminue considérablement son efficacité... :roll:
Oui cela me parait beaucoup plus envisageable dans l'espace aérien contrôlé et centralisé. Il faudra à mon avis passer par une suppression de l'autonomie de l'ensemble des conducteurs pour voir les voitures autonomes "régner" : un comble ? Cela dépend de ce que tu entends par efficacité. La plasticité du cerveau humain qui permet son adaptation à des situations là encore multi-sensorielles et ses capacités de créativité et de réactivité face à des situations imprévues le rende à mon sens plus "efficace" que la machine qu'il a créé et programmé. Evidemment si tu compares la capacité de calcul et la quantité de stockage d'informations plus ou moins simples, c'est autre chose. Mais sinon c'est vrai qu'il y a le problème du haschich mais bon j'ai jamais essayé de faire fumer mon portable, faut voir tiens ! :shock:
0 x

Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6473
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 420

Re: La mort des abeilles met la planète en danger

Message non lupar Ahmed » 09/06/18, 23:50

Effectivement, le remplacement à l'identique de la fonction de pollinisation est impossible, mais la démarche de la technologie est celle de la simplification. Par exemple, le taylorisme a précédé l'automatisation: il était assez facile de remplacer des ouvriers qui effectuaient déjà des tâches très limitées et purement répétitives, ne nécessitant donc aucune connaissance approfondie du métier et surtout pas d'inventivité.
Une diffusion de la pollinisation artificielle verrait donc apparaître des variétés fruitières adaptées au matériel, tout comme prédominent aujourd'hui les fruits à chair très ferme au détriment du goût, car c'est ce qui conditionne la possibilité de les transporter.

Concernant la danse des abeilles, elle ne sera pas nécessaire aux drones, puisque seules les parcelles faisant l'objet d'un contrat seront concernées.

Sur le dernier point, comme tu le remarques, la puissance de calcul et de mémoire alliée à une intelligence artificielle peut très bien faire face à toutes les situations de vol, étant bien compris que toutes les situations délicates antérieures sont dûment répertoriées et comparées à tout moment avec la situation de vol présente (ce qu'aucun pilote ne sait faire).
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
être chafoin
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 204
Inscription : 20/05/18, 23:11
Localisation : Gironde
x 11

Re: La mort des abeilles met la planète en danger

Message non lupar être chafoin » 10/06/18, 00:57

Ahmed a écrit :Sur le dernier point, comme tu le remarques, la puissance de calcul et de mémoire alliée à une intelligence artificielle peut très bien faire face à toutes les situations de vol, étant bien compris que toutes les situations délicates antérieures sont dûment répertoriées et comparées à tout moment avec la situation de vol présente (ce qu'aucun pilote ne sait faire).
Je ne pense pas, l'intelligence artificielle qui est en fait une puissance de calcul et de mémoire énorme, ne peut pas répondre à une situation de vol nouvelle, et particulièrement dans le sens du temps humain qui toujours ne peut s'empêcher de recréer des situations inédites qui seront alors comme des zones d'ombres, des trous noirs pour la machine susceptible alors de créer des bugs ou des réponses complètement inadaptées (ainsi les "textes" proposés par les traducteurs automatiques au mieux nous font rire). Comme pour les voitures, le pilotage automatique ne peut s'envisager que dans un monde entièrement artificiel et expurgé de la vie pleine de l'homme, sauf que cela ne se peut pas en réalité, même si l'homme fait de plus en plus semblant d'être une machine...
En dessous ou au dessus, il y a la nature elle-même, le temps climatique par exemple, qui a son importance pour le transport aérien, est susceptible de connaître de plus en plus de variations, avec des accès soudains et complètements inédits. Les ordinateurs pourront-ils saisir, avec leurs courbes de lissage, la décision à prendre, avec un enjeu de plusieurs vies humaines ? Les hommes même accepteront-ils de remettre leurs vies dans les circuits des processeurs ? Les armadas internationales de scientifiques, épaulés par les algorithmes de calculs affinés en temps réel, ont bien du mal à faire correspondre leurs modélisations avec le réchauffement climatique et se (nous) rassurent en rabotant tout à un simple nombre de degrés qu'ils doivent systématiquement revoir à la hausse ou à la baisse...
Pour ces raisons, je crois qu'il y aura toujours un "pilote" qui sera plutôt un décideur de dernier recours assisté d'une machinerie surdimensionnée.

L'homme qui délègue entièrement son orientation à une machine de type GPS aujourd'hui se condamne à :
la possibilité de se retrouver de l'autre côté de la ville sans savoir pourquoi,
l'incapacité de retrouver son logement pourtant située à 10 minutes s'il a oublié son appareil (anecdote vue)...
0 x
Avatar de l’utilisateur
guibnd
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 235
Inscription : 24/07/17, 14:58
Localisation : normandie - eure
x 58

Re: La mort des abeilles met la planète en danger

Message non lupar guibnd » 10/06/18, 07:58

être chafoin a écrit :
Ahmed a écrit :Sur le dernier point, comme tu le remarques, la puissance de calcul et de mémoire alliée à une intelligence artificielle peut très bien faire face à toutes les situations de vol, étant bien compris que toutes les situations délicates antérieures sont dûment répertoriées et comparées à tout moment avec la situation de vol présente (ce qu'aucun pilote ne sait faire).
Je ne pense pas, l'intelligence artificielle qui est en fait une puissance de calcul et de mémoire énorme, ne peut pas répondre à une situation de vol nouvelle, et particulièrement dans le sens du temps humain qui toujours ne peut s'empêcher de recréer des situations inédites qui seront alors comme des zones d'ombres, des trous noirs pour la machine susceptible alors de créer des bugs ou des réponses complètement inadaptées (ainsi les "textes" proposés par les traducteurs automatiques au mieux nous font rire). Comme pour les voitures, le pilotage automatique ne peut s'envisager que dans un monde entièrement artificiel et expurgé de la vie pleine de l'homme, sauf que cela ne se peut pas en réalité, même si l'homme fait de plus en plus semblant d'être une machine...
En dessous ou au dessus, il y a la nature elle-même, le temps climatique par exemple, qui a son importance pour le transport aérien, est susceptible de connaître de plus en plus de variations, avec des accès soudains et complètements inédits. Les ordinateurs pourront-ils saisir, avec leurs courbes de lissage, la décision à prendre, avec un enjeu de plusieurs vies humaines ? Les hommes même accepteront-ils de remettre leurs vies dans les circuits des processeurs ? Les armadas internationales de scientifiques, épaulés par les algorithmes de calculs affinés en temps réel, ont bien du mal à faire correspondre leurs modélisations avec le réchauffement climatique et se (nous) rassurent en rabotant tout à un simple nombre de degrés qu'ils doivent systématiquement revoir à la hausse ou à la baisse...
Pour ces raisons, je crois qu'il y aura toujours un "pilote" qui sera plutôt un décideur de dernier recours assisté d'une machinerie surdimensionnée.

L'homme qui délègue entièrement son orientation à une machine de type GPS aujourd'hui se condamne à :
la possibilité de se retrouver de l'autre côté de la ville sans savoir pourquoi,
l'incapacité de retrouver son logement pourtant située à 10 minutes s'il a oublié son appareil (anecdote vue)...

j'espère que tu as raison et que l'homme saura garder la main mais ...
on a déjà dépassé le stade des simples algorithmes pour gérer des problèmes simples ( comme gérer une trésorerie par exemple )

avec le deep learning, on a déjà franchi une étape au dessus de la simple programmation car l'intelligence artificielle s'éduque à partir des bases de données, bien sûr on arrive à des limites que tu soulèves ici avec des situations risibles comme les traductions approximatives ( l'intelligence artificielle ne maîtrise pas encore le second degré et la pragmatique du langage, quoi que certains humains en manquent cruellement aussi :D )

ce qui manque encore à l'IA, c'est la transversalité pour une intelligence contextuelle.... mais quelques pays y travaillent déjà, non ?

parallèlement, le cerveau humain risque de s'atrophier et l'intelligence artificielle nous y aide bien à l'instar des taxis londoniens dont l'hippocampe s'est atrophié et en même temps leur capacité de mémoire spatiale et de planification à cause du GPS :roll:
0 x
Terre à blé argileuse et fertile, gorgée d'eau en hiver, froide au printemps, croutée et fissurée l'été,
mais ça, c'était avant la Didite ...
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5712
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 59

Re: La mort des abeilles met la planète en danger

Message non lupar janic » 10/06/18, 08:15

l'intelligence artificielle ne maîtrise pas encore le second degré et la pragmatique du langage, quoi que certains humains en manquent cruellement aussi
il lui manque aussi l'art du mensonge, de la dissimulation
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest

Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5505
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 201

Re: La mort des abeilles met la planète en danger

Message non lupar sen-no-sen » 10/06/18, 11:05

être chafoin a écrit :Je ne pense pas, l'intelligence artificielle qui est en fait une puissance de calcul et de mémoire énorme, ne peut pas répondre à une situation de vol nouvelle, et particulièrement dans le sens du temps humain qui toujours ne peut s'empêcher de recréer des situations inédites qui seront alors comme des zones d'ombres, des trous noirs pour la machine susceptible alors de créer des bugs ou des réponses complètement inadaptées (ainsi les "textes" proposés par les traducteurs automatiques au mieux nous font rire).


Le sujet a déjà été abordé ici:
https://www.econologie.com/forums/economie-finance/demain-tous-chomeurs-t13279-270.html?hilit=demain%20tous%20chomeur

Depuis maintenant plusieurs années, le futur de l'aviation est au cœur de nombreuses conversations : véhicules aériens sans équipage (UAV), drones-taxis et autres drones-passagers sont régulièrement mentionnés dans les medias. Une étude récente a révélé que les pilotes d’Airbus et de Boeing n'étaient aux commandes de l’appareil que 6 minutes par vol. En d’autres termes, les pilotes contrôlent réellement leur avion à peine 3 % du temps.

http://www.aircharter.fr/a-propos/news-features/blog/le-futur-de-l-aviation-et-des-avions-sans-pilote

Avec des pilotes qui sont 3% du temps derrières le manche à contrôler leurs appareils,il n'est pas compliqué de comprendre que l'objectif va être de s'émanciper de ses derniers et c'est à l'étude depuis un certain temps.
Techniquement parlant il est plus complexe de faire rouler une voiture autonome qu'un avion,j'ai d'ailleurs été très surpris de la mise en place des taxi UBER sans chauffeurs,j'imaginais cette possibilité pas avant 2030...
0 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.
Avatar de l’utilisateur
être chafoin
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 204
Inscription : 20/05/18, 23:11
Localisation : Gironde
x 11

Re: La mort des abeilles met la planète en danger

Message non lupar être chafoin » 10/06/18, 12:18

sen-no-sen a écrit :Avec des pilotes qui sont 3% du temps derrières le manche à contrôler leurs appareils,il n'est pas compliqué de comprendre que l'objectif va être de s'émanciper de ses derniers et c'est à l'étude depuis un certain temps.
Techniquement parlant il est plus complexe de faire rouler une voiture autonome qu'un avion,j'ai d'ailleurs été très surpris de la mise en place des taxi UBER sans chauffeurs,j'imaginais cette possibilité pas avant 2030...
Oui mais je suis prêt à parier qu'ils n'y arriveront pas, au mieux il y aura un staff de pilotes à distance ce qui fera des économies substancielles. D'autant plus pour les voitures : le programme d'Uber a été suspendu dans les villes d'Amérique du Nord où elles étaient testées suite à la mort d'un piéton qui a traversé en dehors des clous. Ce n'est pas le premier problème observé avec ce genre de technologie et quand la mort frappe on peut comprendre avec raison la virulente réaction humaine. L'entreprise se défend en prétextant un mauvais réglage : la machine aurait vu la personne mais aurait "décidé" de l'ignorer !
0 x
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6473
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 420

Re: La mort des abeilles met la planète en danger

Message non lupar Ahmed » 10/06/18, 12:33

Guidnb, tu écris:
l'intelligence artificielle ne maîtrise pas encore le second degré et la pragmatique du langage, quoi que certains humains en manquent cruellement aussi :D

Tu pointes ici un aspect particulièrement important: si le rapprochement des machines d'avecldes caractéristiques réservées jusqu'à présent aux humains s'observe, il faut remarquer que cette convergence est facilitée par une "machination" progressive des humains qui se voient peu à peu dépossédés de leurs facultés, particulièrement au niveau du psychisme, ce qui facilite d'autant l'acceptation de ce qui se met en place.
Le langage est évidemment ce qui relie le plus sûrement les hommes et sa complexité ne posera pas éternellement un problème aux machines, dans la mesure où la régression psychique tend à aplanir cette difficulté: le dialogue humain se simplifie et se mécanise, passant de plus en plus par des vecteurs mécaniques auxquels il se plie, ce qui offre de belles perspectives à l'IA.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2746
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 148
Contact :

Re: La mort des abeilles met la planète en danger

Message non lupar izentrop » 11/06/18, 06:52

Les bonnes intentions ne sont pas toujours les meilleures. Il suffit de suivre les groupes de défenseurs de la nature et autres permaculteurs, pour voir que de plus en plus de particuliers installent des ruches dans leur jardin et en même temps, de moins en moins de plantes sauvages ne les nourrissent suffisamment.
Ils sont nombreux, les amoureux de la Nature, à vouloir aider les abeilles dont on nous dit qu'elles sont en danger du fait des pollutions qui imprègnent tout notre environnement.
Alors, voulant agir au lieu de rester les bras croisés, ils décident de se lancer en apiculture et mettent en place des ruches dans leur jardin.

L'intention est bonne mais cela s'avère ne pas être la bonne solution. En effet, d'après certains entomologistes, parmi lesquels des "naturalistes en colère" ayant participé à l'impressionnant inventaire contradictoire de Notre-Dame-des-Landes, ce qui nuit autant aux abeilles en général que les insecticides, c'est le manque de nourriture disponible dans notre environnement. En d'autres termes, il n'y a pas assez de haies arbustive et arborées, de prairies fleuries naturelles, de bosquets, de landes sauvages ou de jardins un tantinet ensauvagés. http://ecodouble.farmserv.org/index.php ... 2Fabeilles
Réponse du gouvernement à la grogne des apiculteurs https://www.20minutes.fr/planete/228621 ... nce-france
Mais il me semble bien que le dernier rapport de cette commission n'avait pas plu aux apiculteurs(cause mort de faim et affaiblissement par pathologies et parasites)
0 x
Avoir des raisons de croire ne signifie pas que l’on a raison de croire.
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2746
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 148
Contact :

Re: La mort des abeilles met la planète en danger

Message non lupar izentrop » 11/06/18, 07:41

0 x
Avoir des raisons de croire ne signifie pas que l’on a raison de croire.


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités

Recherches populaires