Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsL'agriculture de conservation

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
GuyGadebois
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5233
Inscription : 24/07/19, 17:58
Localisation : 04
x 465

Re: L'agriculture de conservation

Message non lupar GuyGadebois » 15/03/20, 12:35

izentrop a écrit :
GuyGadebois a écrit :Dans le premier cas il y a destruction par un agent chimique, dans les autres cas une utilisation, une valorisation de ce que la nature a produite.
Sophisme vieux comme le monde

C'est pas un sophisme, c'est un fait. Avec le glyphosate on détruit, avec cette méthode on valorise. Quand on n'a rien à dire... :roll:
0 x
“Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes.” (J.Rouxel)
"Par définition la cause est le produit de l'effet"
(Tryphon)

VetusLignum
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 655
Inscription : 27/11/18, 23:38
x 93

Re: L'agriculture de conservation

Message non lupar VetusLignum » 16/03/20, 14:09

GuyGadebois a écrit :
izentrop a écrit :
GuyGadebois a écrit :Dans le premier cas il y a destruction par un agent chimique, dans les autres cas une utilisation, une valorisation de ce que la nature a produite.
Sophisme vieux comme le monde

C'est pas un sophisme, c'est un fait. Avec le glyphosate on détruit, avec cette méthode on valorise. Quand on n'a rien à dire... :roll:

Le glyphosate est aussi utilisé dans le contexte d'agriculture de conservation sur couvert vivant pour "calmer" le couvert (afin qu’il ne domine pas la culture principale), sans le détruire.
0 x
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5620
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 448
Contact :

Re: L'agriculture de conservation

Message non lupar izentrop » 16/03/20, 15:44

VetusLignum a écrit :Le glyphosate est aussi utilisé dans le contexte d'agriculture de conservation sur couvert vivant pour "calmer" le couvert (afin qu’il ne domine pas la culture principale), sans le détruire.
T'es sur de ça parce que c'est comme ça qu'on crée des organismes résistants à une substance ?
0 x
"Les détails font la perfection et la perfection n'est pas un détail" Léonard de Vinci
VetusLignum
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 655
Inscription : 27/11/18, 23:38
x 93

Re: L'agriculture de conservation

Message non lupar VetusLignum » 16/03/20, 15:56

izentrop a écrit :
VetusLignum a écrit :Le glyphosate est aussi utilisé dans le contexte d'agriculture de conservation sur couvert vivant pour "calmer" le couvert (afin qu’il ne domine pas la culture principale), sans le détruire.
T'es sur de ça parce que c'est comme ça qu'on crée des organismes résistants à une substance ?


Oui, par exemple :

L’importance (et la difficulté) maîtriser la régulation du couvert
En particulier, la réalisation du rendement potentiel semble conditionnée par la bonne maîtrise du couvert (luzerne ou sainfoin ici). Si ce dernier est bien détruit avant le semis du blé, les risques de concurrence hydrique et azoté sont évités. Dans le but de maintenir un couvert vivant permanent ou semi-permanent, outre le fait de calmer le couvert avant le semis (glyphosate en non bio) du blé, une régulation suffisamment forte et tôt en sortie d’hiver permet d’éviter le stress hydrique et d’obtenir un effet positif sur la nutrition azotée du blé, en particulier en post-floraison. Par ailleurs, le maintien d’un couvert, même peu développé, en cours de culture permettrait en conditions méditerranéennes de limiter l’évapotranspiration des sols.
En mode de production biologique, le rendement potentiel apparaît difficile à atteindre du fait d’un fort déficit de nutrition azotée. Par ailleurs, la difficulté de réguler efficacement les couverts sans labour accroit généralement la pression sur la ressource azotée et hydrique et a tendance à impacter à la baisse le pourcentage de réalisation du rendement potentiel. Pour maximiser les rendements, le semis de blé dans des couverts rampants (trèfle) ou le semis à des rangs écartés de blés régulés mécaniquement (dents, binages) dans des couverts déjà implantés apparaissent comme des pistes d’avenir à explorer. Ces innovations nécessiteront des adaptations machinismes pour des régulations efficaces des couverts. En bio, si le constat et les axes de travail sont désormais posés, les références à acquérir sont encore nombreuses.
http://www.bio-provence.org/Semis-direc ... etteurs-en


Pour moi, on crée une résistance quand une partie des plantes meurt et l'autre survit. Mais si toutes les plantes survivent, je ne pense pas que ce risque existe.

A réécouter :
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 17356
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 7426

Re: L'agriculture de conservation

Message non lupar Did67 » 16/03/20, 17:50

VetusLignum a écrit :
Pour moi, on crée une résistance quand une partie des plantes meurt et l'autre survit. Mais si toutes les plantes survivent, je ne pense pas que ce risque existe.



On a surtout des résistances dans le cas des antibiotiques (par ex), liés au taux de multiplication considérable des microorganismes, à leur durée de vie extrêmement réduite et à leur génétique très simple (un seul brin d'ADN ou d'ARN). Les organises supérieurs ont deux brins d'ADN, et corrigent les "erreurs typographiques" que sont les mutations. Leur évolution joue plus sur les recombinaisons - même s'il leur faut aussi des mutations pour qu'il y ait des caractères nouveaux !
0 x

Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5620
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 448
Contact :

Re: L'agriculture de conservation

Message non lupar izentrop » 16/03/20, 19:37

Did67 a écrit :
VetusLignum a écrit :Pour moi, on crée une résistance quand une partie des plantes meurt et l'autre survit. Mais si toutes les plantes survivent, je ne pense pas que ce risque existe.
On a surtout des résistances dans le cas des antibiotiques (par ex), liés au taux de multiplication considérable des microorganismes, à leur durée de vie extrêmement réduite et à leur génétique très simple (un seul brin d'ADN ou d'ARN). Les organises supérieurs ont deux brins d'ADN, et corrigent les "erreurs typographiques" que sont les mutations. Leur évolution joue plus sur les recombinaisons - même s'il leur faut aussi des mutations pour qu'il y ait des caractères nouveaux !
les plantes mutent moins que les bactéries, les agriculteurs savent qu'il faut varier les moyens de lutte. Les anglais l'avaient un peu oublié
Le Royaume-Uni est soumis, sur tout son territoire, à la pression du vulpin résistant. Les coûts de désherbage s’envolent et le prix des terres en pâtit. Alors que l’évolution des structures et des pratiques françaises semble les rapprocher de celles de nos voisins d’outre-Manche, Fabien Massot, expert technique national herbicides céréales chez Syngenta, appelle à la vigilance en matière d’usages herbicides et donne les clés pour ne pas en arriver au même point.

15 à 20 % de la sole céréalière est confrontée à d’importants problèmes de résistance et les exploitants ont recours à des méthodes drastiques. Ils allongent la rotation avec une nouvelle culture afin d’utiliser d’autres modes d’action herbicides, voire avec une espèce de printemps pour, en plus, casser les cycles des mauvaises herbes. Ils font des faux semis ou réintroduisent le labour, décalent leurs dates de semis, ou adoptent un programme de désherbage avec un ou deux passages à l’automne. https://www.terre-net.fr/observatoire-t ... 23855.html
0 x
"Les détails font la perfection et la perfection n'est pas un détail" Léonard de Vinci
VetusLignum
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 655
Inscription : 27/11/18, 23:38
x 93

Re: L'agriculture de conservation

Message non lupar VetusLignum » 08/04/20, 13:15

Konrad Schreiber nous dit comment faire pour désherber sans binette ni Roundup. Celle vidéo est à ne pas manquer, c'est une mine d'idées nouvelles.

0 x
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5620
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 448
Contact :

Re: L'agriculture de conservation

Message non lupar izentrop » 08/04/20, 13:54

p.tain tu t'es tapé les presque 7 heures :?: :shock:
Tu peux faire un résumé :?: :wink:

Sinon même dans la recherche officielle on s'intéresse au sol vivant :
0 x
"Les détails font la perfection et la perfection n'est pas un détail" Léonard de Vinci
VetusLignum
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 655
Inscription : 27/11/18, 23:38
x 93

Re: L'agriculture de conservation

Message non lupar VetusLignum » 08/04/20, 14:00

izentrop a écrit :p.tain tu t'es tapé les presque 7 heures :?: :shock:

Oui, et je crois que je vais me les retaper une deuxième fois, tellement c'est riche.
0 x
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3947
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 661

Re: L'agriculture de conservation

Message non lupar Moindreffor » 08/04/20, 15:53

dès le début, "LE" livre pour Adrien :mrgreen:
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 20 invités