Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsL'agriculture de conservation

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7392
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 129

Re: L'agriculture de conservation

Message non lupar janic » 07/08/19, 12:45

lorsque j'étais enfant, les hannetons étaient présents en quantités incroyables dans les marronniers qui se trouvaient en pleine ville ,de la banlieue, loin des forêts et champs, et qui mourraient en tapissant les trottoirs de leurs cadavres et qui ont disparus quasi brutalement.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
"je pense aussi que les lobbies ont crus que comme chez nous, ils pouvaient imposer leurs lois, mais quand on pousse des hommes dans leurs retranchements, ils ne vont plus respecter les règles établies qu'elles le soient par un gouvernement, ou des groupes industriels" Moindreffort

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 15351
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 5674

Re: L'agriculture de conservation

Message non lupar Did67 » 07/08/19, 15:18

Nous, cette année, récemment, on a eu pas mal de hannetons, le soir à la tombée de la nuit.

Mais je pense que c'est une espèce différente de celle de mon enfance : plus grands, et surtout, qui volaient en mai, juste après le débourrage des feuilles de cerisiers. Ceux de cette année, c'était après la canicule...


J'aurais dû en choper un (facile, comme les autres, il se prennent dans les cheveux) pour l'identifier probablement le "horticole", annuel) :

http://www.ecophytopic.fr/sites/default ... 0FINAL.pdf
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 15351
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 5674

Re: L'agriculture de conservation

Message non lupar Did67 » 07/08/19, 15:23

VetusLignum a écrit :Je ne vois que des avantages à l’agriculture de conservation, et au non-labour.
Mais j’ai quand même une crainte, c’est que cela ne crée un environnement favorable à un ravageur oublié : le hanneton.
Oublié, car il a été quasiment éliminé par l’abandon des jachères, et la généralisation du labour et des pesticides.
Mais si l’agriculture de conservation venait à se généraliser, ne pourrait-il pas faire son retour, et causer beaucoup de dégâts dans les champs (voire dans nos jardins non labourés) ?


Ce sera la démonstration, une fois de plus, qu'il n'existe pas de "système parfait" ! Simplement des systèmes ayant des avantages et des inconvénients.

En l’occurrence, au potager, les vers "mous" du type ver blanc se contrôlent, je crois, assez bien en "biocontrôle", avec les nématodes... Je dis "je crois", car je n'ai pas essayé. Pas encore eu besoin... Même si j'ai bien trouvé deux ou trois vers blancs...
0 x
Avatar de l’utilisateur
GuyGadebois
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 265
Inscription : 24/07/19, 17:58
Localisation : 04
x 15

Re: L'agriculture de conservation

Message non lupar GuyGadebois » 09/08/19, 12:11

Did67 a écrit :Là où le "bio classique" continue de massacrer le sol par le travail !

??????? :shock: La plupart des sols biologiquement morts et labourés jusqu'à 50cm sont le fait de l'agriculture intensive et productiviste.
0 x
“Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes.” (J.Rouxel)
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2649
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 429

Re: L'agriculture de conservation

Message non lupar Moindreffor » 09/08/19, 12:50

GuyGadebois a écrit :
Did67 a écrit :Là où le "bio classique" continue de massacrer le sol par le travail !

??????? :shock: La plupart des sols biologiquement morts et labourés jusqu'à 50cm sont le fait de l'agriculture intensive et productiviste.

oui mais là où on aurait pu s'attendre à ce que le bio fasse mieux ce n'est pas le cas, donc dénoncer sans faire mieux, vu que le bio continue le travail du sol, c'est un peu un comble

seuls quelques endroits subventionnés ou fonctionnant avec de la main d'oeuvre de stagiaires qui en plus payent, peut s'abstenir de travailler le sol, comme pour le désherbage qui en bio est mécanique
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)

Avatar de l’utilisateur
GuyGadebois
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 265
Inscription : 24/07/19, 17:58
Localisation : 04
x 15

Re: L'agriculture de conservation

Message non lupar GuyGadebois » 09/08/19, 13:39

Moindreffor a écrit :
GuyGadebois a écrit :
Did67 a écrit :Là où le "bio classique" continue de massacrer le sol par le travail !

??????? :shock: La plupart des sols biologiquement morts et labourés jusqu'à 50cm sont le fait de l'agriculture intensive et productiviste.

oui mais là où on aurait pu s'attendre à ce que le bio fasse mieux ce n'est pas le cas, donc dénoncer sans faire mieux, vu que le bio continue le travail du sol, c'est un peu un comble

seuls quelques endroits subventionnés ou fonctionnant avec de la main d'oeuvre de stagiaires qui en plus payent, peut s'abstenir de travailler le sol, comme pour le désherbage qui en bio est mécanique

D'après ce que je constate autour de chez-moi, les agriculteurs bio que je connais ne pratiquent pas ces méthodes de labour. Juste un peu de griffage.
0 x
“Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes.” (J.Rouxel)
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2649
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 429

Re: L'agriculture de conservation

Message non lupar Moindreffor » 09/08/19, 15:25

GuyGadebois a écrit :
Moindreffor a écrit :
GuyGadebois a écrit :??????? :shock: La plupart des sols biologiquement morts et labourés jusqu'à 50cm sont le fait de l'agriculture intensive et productiviste.

oui mais là où on aurait pu s'attendre à ce que le bio fasse mieux ce n'est pas le cas, donc dénoncer sans faire mieux, vu que le bio continue le travail du sol, c'est un peu un comble

seuls quelques endroits subventionnés ou fonctionnant avec de la main d'oeuvre de stagiaires qui en plus payent, peut s'abstenir de travailler le sol, comme pour le désherbage qui en bio est mécanique

D'après ce que je constate autour de chez-moi, les agriculteurs bio que je connais ne pratiquent pas ces méthodes de labour. Juste un peu de griffage.

justement c'est ce petit "griffage" ou désherbage mécanique qui érode les sols, la couche superficielle toujours ameublie est lessivée plus facilement par les pluies
et beaucoup d'agriculteurs bio même s'ils ne dessolent pas en profondeur, labourent toujours, comme il faut 5 fois la surface cultivée en couvert pour travailler sous mulch, ce n'est pas adapté même à de petites exploitations bio
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
Avatar de l’utilisateur
GuyGadebois
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 265
Inscription : 24/07/19, 17:58
Localisation : 04
x 15

Re: L'agriculture de conservation

Message non lupar GuyGadebois » 09/08/19, 15:56

Un griffage superficiel ne peut pas être comparé à un labourage profond. La remarque "Là où le "bio classique" continue de massacrer le sol par le travail" était donc "légèrement exagérée".
0 x
“Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes.” (J.Rouxel)
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2649
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 429

Re: L'agriculture de conservation

Message non lupar Moindreffor » 09/08/19, 16:09

GuyGadebois a écrit :Un griffage superficiel ne peut pas être comparé à un labourage profond. La remarque "Là où le "bio classique" continue de massacrer le sol par le travail" était donc "légèrement exagérée".

il faut suivre depuis un moment ce fil pour commencer à comprendre ceux qui interviennent, et oui c'est peut-être exagéré, mais c'est anecdotique, certains voient tellement le bio comme le saint Graal de l'agriculture que parfois, il est possible de grossir le trait pour dénoncer les points qui restent négatifs et qui sont passés sous silence

pour moi le bio est né d'un mouvement contestataire, (refus de la société de consommation, de la chimie, de l'industrialisation, de la vie urbaine et donc pour un retour à la nature) pas d'une nécessité de mieux manger, ceux qui sont partis en campagne cultiver des terres parfois abandonnées n'avaient pas les moyens d'acheter et ne voulaient pas acheter, du matériel ou des produits, ils ont donc cultivé autrement

maintenant le bio est à la mode, on doit en produire plus et donc on mécanise la production, et les problèmes existants par exemple l'érosion des sols en culture classique n'est pas résolu en culture bio moderne
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
Avatar de l’utilisateur
GuyGadebois
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 265
Inscription : 24/07/19, 17:58
Localisation : 04
x 15

Re: L'agriculture de conservation

Message non lupar GuyGadebois » 09/08/19, 16:27

Moindreffor a écrit :
GuyGadebois a écrit :Un griffage superficiel ne peut pas être comparé à un labourage profond. La remarque "Là où le "bio classique" continue de massacrer le sol par le travail" était donc "légèrement exagérée".

il faut suivre depuis un moment ce fil pour commencer à comprendre ceux qui interviennent, et oui c'est peut-être exagéré, mais c'est anecdotique, certains voient tellement le bio comme le saint Graal de l'agriculture que parfois, il est possible de grossir le trait pour dénoncer les points qui restent négatifs et qui sont passés sous silence

pour moi le bio est né d'un mouvement contestataire, (refus de la société de consommation, de la chimie, de l'industrialisation, de la vie urbaine et donc pour un retour à la nature) pas d'une nécessité de mieux manger, ceux qui sont partis en campagne cultiver des terres parfois abandonnées n'avaient pas les moyens d'acheter et ne voulaient pas acheter, du matériel ou des produits, ils ont donc cultivé autrement

maintenant le bio est à la mode, on doit en produire plus et donc on mécanise la production, et les problèmes existants par exemple l'érosion des sols en culture classique n'est pas résolu en culture bio moderne

Il y a des bons et des mauvais agriculteurs dans le bio comme dans le non bio. Quant à l'érosion des sols, je connais des maraîchers qui ne désherbent pas, dans ce cas, le problème est réglé.
0 x
“Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes.” (J.Rouxel)


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités