Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsL'agriculture de conservation

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 15598
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 5926

Re: L'agriculture de conservation

Message non lupar Did67 » 04/07/19, 17:38

VetusLignum a écrit :On ne sait pas très bien aujourd’hui jusque où on peut (et jusque où il est souhaitable de) faire monter ce taux ; mais il est à noter que le jardin (la jungle ?) des fraternités ouvrières de Mouscron est en à 12% (si j’ai bien compris).
https://www.laforetnourriciere.org/les_ ... ouvrieres/


Il faut savoir que le terme "taux de MO" d'un sol recouvre plusieurs choses, au sens strict, des organismes vivants jusqu'aux substance shumiques très stables. En général, en pratique, on ne prélève pas la litière, mais ça, ça dépend de la personne.

Si je considère que ma couche de foin fait partie de mon sol, je mets le foin mélangé à la terre végétale dans mon sachet, j'expédie au labo, et j'aurais peut-être un taux très élevé.

Plus prosaïquement, dans un sol de forêt, on a en surface un "humus" au sens du pédologue, c'est-à-dire un horizon O où des matières organiques plus ou moins décomposées s'accumulent, avant d'être progressivement et lentement incorporées dans le sol, et transformées en "humus stable" au sens des agronomes (substances humiques), qui ne sont qu'une partie des MO.

Sans parler du fait que certaines substances humiques peuvent être une voie de garage, un peu bloquées (humines noires).

Il faut donc interpréter les résultats bruts et leur donner du sens.

Si les MO "intermédiaires" sont très intéressantes (une sorte d'éponge, couverture, refuge pour des organismes, leur nourriture, etc...), ce ne sont pas des colloïdes du sol, qui participent à sa construction au même titre que les substances humiques...

Mais analyser les substances humiques est nettement plus compliqué ; il faut extraire avec différents solvants...

Je ne pense pas qu'un taux de MO le plus élevé possible soit un objectif raisonnable. Par contre, stimuler la vie du sol par des apports de MO fraiches en quantité l'est ! En n'oubliant que les "humus stables" ne sont une nourriture que pour certains micro-organismes intervenant dans la minéralisation (bactéries surtout, je ne sais plus si elles sont seules dans ce rôle).
0 x

Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4440
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 329
Contact :

Re: L'agriculture de conservation

Message non lupar izentrop » 05/07/19, 00:40

VetusLignum a écrit :
izentrop a écrit :Il me semble bien avoir constaté que Gabe Brown était un affabulateur anti OGM et ant-glyphosate primaire.
Je n'ai vu personne auparavant dire qu'il était un affabulateur, et il n'est pas non plus un "anti-glyphosate primaire"
Ok, j'en était resté à detoxproject.org :roll: .
J'ai trouvé ceci ou en 2009 il utilisait encore bien le glyphosate https://agriculture-de-conservation.com ... fuhrer.pdf

Il a écrit un livre que ce monsieur commente. Par contre il l'associe à Savory qui lui, raconte des fables http://www.thewildlifenews.com/2013/03/ ... g-ted-talk.
0 x
"Les détails font la perfection et la perfection n'est pas un détail" Léonard de Vinci
VetusLignum
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 313
Inscription : 27/11/18, 23:38
x 21

Re: L'agriculture de conservation

Message non lupar VetusLignum » 05/07/19, 12:06

izentrop a écrit :J'ai trouvé ceci ou en 2009 il utilisait encore bien le glyphosate https://agriculture-de-conservation.com ... fuhrer.pdf

Cela ne m’étonne pas que GB ait utilisé du glyphosate par le passé.
izentrop a écrit :Il a écrit un livre que ce monsieur commente. Par contre il l'associe à Savory qui lui, raconte des fables http://www.thewildlifenews.com/2013/03/ ... g-ted-talk.

J’ai vu les vidéos de Savory concernant le reverdissement des zones désertifiées, et il ne m’a pas convaincu.
Il considère que le fait que du bétail paisse la végétation des zones à reverdir est fondamental.
Pour ma part, et même si cela peut être un plus, je ne le vois pas comme fondamental ; et compte tenu que du fait que dans ces zones, il y a souvent eu du surpâturage (causant la désertification); et que le pâturage à la bonne dose me semble difficile à organiser, je préférerais qu’il n’y ait pas de bétail.

Mais GB n’est pas dans la même approche ; ce qu’il dit (et c’est son unique point commun avec Savory), c’est que la présence de bétail booste la vie du sol ; et cette idée en soi ne me semble pas stupide.
0 x
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4440
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 329
Contact :

Re: L'agriculture de conservation

Message non lupar izentrop » 10/07/19, 10:15

Remettre la fertilité des sols au cœurs des débats agricoles pour faire changer les pratiques à grande échelle, tel est le pari fait par Alain Canet, agronome et agroforestier. Il nous explique pourquoi et comment amorcer ces changements...

Notre mouvement fédère aujourd’hui plus de 16 000 agriculteurs et agricultrices, ainsi que des agronomes et des acheteurs, industriels et transformateurs de matières premières agricoles motivés pour faire bouger les choses. Le changement de pratiques, si l’on veut qu’il ne reste pas confidentiel, doit s’adresser à tous les types d’exploitation, grosses comme petites, et toutes les formes d’agriculture, bio comme conventionnelle. La fertilité des sols est une thématique universelle. Il nous faut des sols vivants en agriculture conventionnelle, mais aussi en bio, dans un souci de convergence de ces deux types d’agriculture, basée sur la biologie des sols...

Aucune agriculture n’échappe à l’érosion et à la compaction des sols ou à la diminution des teneurs en matière organique, pas même la bio. L’agriculture biologique est aussi confrontée à des problèmes de sols qui déstockent du carbone, parce qu’ils sont trop travaillés ou pas assez couverts, protégés ou nourris. Et les agriculteurs bio en sont parfaitement conscients ... https://grainesdemane.fr/alain-canet-ce ... production
0 x
"Les détails font la perfection et la perfection n'est pas un détail" Léonard de Vinci
VetusLignum
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 313
Inscription : 27/11/18, 23:38
x 21

Re: L'agriculture de conservation

Message non lupar VetusLignum » 25/07/19, 12:25

C’est la première fois que je vois une vidéo de vulgarisation de l’agriculture de conservation sur un media mainstream (The Guardian):


Et en plus, il y a des articles :
https://www.theguardian.com/world/2019/ ... griculture
https://www.theguardian.com/environment ... chael-gove
https://www.theguardian.com/us-news/201 ... ic-america

Une citation de Michael Gove, Secrétaire d'État à l'Environnement : “Les pays peuvent survivre aux coups d’état, conflits, et guerres, ils peuvent même quitter l’EU, mais aucun pays ne peut survivre à la perte de son sol et de sa fertilité”

Un autre site qui fait avancer l’agriculture de conservation en UK :
https://sustainablesoils.org
1 x

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 15598
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 5926

Re: L'agriculture de conservation

Message non lupar Did67 » 25/07/19, 12:39

VetusLignum a écrit :
Une citation de Michael Gove, Secrétaire d'État à l'Environnement : “Les pays peuvent survivre aux coups d’état, conflits, et guerres, ils peuvent même quitter l’EU, mais aucun pays ne peut survivre à la perte de son sol et de sa fertilité”



Elle est excellente, celle-là !

Boris le reprend ????
0 x
VetusLignum
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 313
Inscription : 27/11/18, 23:38
x 21

Re: L'agriculture de conservation

Message non lupar VetusLignum » 25/07/19, 12:49

Did67 a écrit :
VetusLignum a écrit :
Une citation de Michael Gove, Secrétaire d'État à l'Environnement : “Les pays peuvent survivre aux coups d’état, conflits, et guerres, ils peuvent même quitter l’EU, mais aucun pays ne peut survivre à la perte de son sol et de sa fertilité”



Elle est excellente, celle-là !

Boris le reprend ????

En tout cas, cela montre que en UK, il y a une prise de conscience.
En France, Stephane le Foll était un passionné de l’agriculture de conservation, mais il était bien seul. On en est toujours au débat pro-anti glyphosate, comme si les problématiques de l’agriculture se réduisaient à cela.
0 x
VetusLignum
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 313
Inscription : 27/11/18, 23:38
x 21

Re: L'agriculture de conservation

Message non lupar VetusLignum » 25/07/19, 13:50

VetusLignum a écrit :
Did67 a écrit :
VetusLignum a écrit :
Une citation de Michael Gove, Secrétaire d'État à l'Environnement : “Les pays peuvent survivre aux coups d’état, conflits, et guerres, ils peuvent même quitter l’EU, mais aucun pays ne peut survivre à la perte de son sol et de sa fertilité”



Elle est excellente, celle-là !

Boris le reprend ????

En tout cas, cela montre que en UK, il y a une prise de conscience.
En France, Stephane le Foll était un passionné de l’agriculture de conservation, mais il était bien seul. On en est toujours au débat pro-anti glyphosate, comme si les problématiques de l’agriculture se réduisaient à cela.

Voici ce que dit notre ministre de l’agriculture actuel : “Il faut revenir à l’agronomie, la rotation des cultures, la couverture, l’assolement, les semis… enfin, ce que faisaient nos grands-parents ”...
https://www.lopinion.fr/edition/economi ... nds-185437

Autrement dit, en n’y proposant aucune alternative crédible, il soutient, avec les bons sentiments qui s’imposent, l’agriculture conventionnelle.

Le glyphosate pourra très bien être interdit, les agriculteurs se verront proposer une ou plusieurs autre molécule, sans doute plus chères, probablement plus néfastes pour l’environnement, pour le plus grand bonheur des sociétés agrochimiques. Et tout le monde en sortira gagnant… ou presque…
0 x
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2837
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 471

Re: L'agriculture de conservation

Message non lupar Moindreffor » 25/07/19, 14:41

VetusLignum a écrit :
VetusLignum a écrit :
Did67 a écrit :
Elle est excellente, celle-là !

Boris le reprend ????

En tout cas, cela montre que en UK, il y a une prise de conscience.
En France, Stephane le Foll était un passionné de l’agriculture de conservation, mais il était bien seul. On en est toujours au débat pro-anti glyphosate, comme si les problématiques de l’agriculture se réduisaient à cela.

Voici ce que dit notre ministre de l’agriculture actuel : “Il faut revenir à l’agronomie, la rotation des cultures, la couverture, l’assolement, les semis… enfin, ce que faisaient nos grands-parents ”...
https://www.lopinion.fr/edition/economi ... nds-185437

Autrement dit, en n’y proposant aucune alternative crédible, il soutient, avec les bons sentiments qui s’imposent, l’agriculture conventionnelle.

Le glyphosate pourra très bien être interdit, les agriculteurs se verront proposer une ou plusieurs autre molécule, sans doute plus chères, probablement plus néfastes pour l’environnement, pour le plus grand bonheur des sociétés agrochimiques. Et tout le monde en sortira gagnant… ou presque…

Didier envois lui un de tes livres dédicacés, avec un peu de chance il le lira :mrgreen:
sinon à quand une de tes conférences au ministère de l'agriculture puisqu'il dit qu'il faut revenir à l'agronomie, faisons donc appel à un ancien agronome :mrgreen: :mrgreen:
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
VetusLignum
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 313
Inscription : 27/11/18, 23:38
x 21

Re: L'agriculture de conservation

Message non lupar VetusLignum » 07/08/19, 12:33

Je ne vois que des avantages à l’agriculture de conservation, et au non-labour.
Mais j’ai quand même une crainte, c’est que cela ne crée un environnement favorable à un ravageur oublié : le hanneton.
Oublié, car il a été quasiment éliminé par l’abandon des jachères, et la généralisation du labour et des pesticides.
Mais si l’agriculture de conservation venait à se généraliser, ne pourrait-il pas faire son retour, et causer beaucoup de dégâts dans les champs (voire dans nos jardins non labourés) ?
https://books.google.ie/books?id=Le7K0pEv8l0C

Ou bien, peut-il devenir l’un de nos insectes auxiliaires, régulé par d’autres auxiliaires (comme les rats taupiers) ?
https://www.promessedefleurs.com/consei ... s-de-lutte
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités