Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsJardinier paresseux en Loire Atlantique

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1808
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 312

Re: Jardinier paresseux en Loire Atlantique

Message non lupar Moindreffor » 22/09/18, 09:12

pour l'estragon comme tu peux diviser facilement le pied, mois je diviserai et j'essayerai plusieurs expositions, plusieurs coins et tu observes, là où ça pousse bien tu le laisses, là où ça ne pousse pas tu vires
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)

Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2973
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 305

Re: Jardinier paresseux en Loire Atlantique

Message non lupar nico239 » 22/09/18, 14:54

Effectivement c'est une bonne idée... :idea: :!:

Auparavant on avait pas beaucoup de coins ombragés...

Mais maintenant avec les buttes paysagères on en a créé 2 nouveaux... je pense que je vais diviser là.

Évidemment c'est forcément... près des arbres... cf un autre échange dans un autre sujet.
0 x
phil53
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1011
Inscription : 25/04/08, 10:26
x 107

Re: Jardinier paresseux en Loire Atlantique

Message non lupar phil53 » 11/01/19, 17:55

Aujourd'hui près de Nantes, 'jai fait un essai de récolte de vers de terre pour les mettre dans mon jardin.
Sur un diamètre de 30cm, j'ai versé en 2 fois 5 litres d'eau avec 200g de moutarde diluée dedans, ceci à 10mn intervalle.
J'ai récupéré 29 lombrics de taille normale et 11 petits vers qui me semblent d'une espèce différente. Ils sont plus fin et plus rose. Mais pas rouge comme les vers de composte.
Il faut être patient, cela m'a pris 40mn.
0 x
phil53
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1011
Inscription : 25/04/08, 10:26
x 107

Re: Jardinier paresseux en Loire Atlantique

Message non lupar phil53 » 11/01/19, 18:33

Le petit rose à gauche, les lombrics à droite
download/file.php?mode=view&id=9975
Ma récolte libérée sur du foin, je les ai dispersé un peu après
P_20190111_163729_002.jpg


Après 20mn je suis retourné sur le lieu de collecte, il y en avait encore 2 de nouveau.
Pièces jointes
P_20190111_163759.jpg
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 14106
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4765

Re: Jardinier paresseux en Loire Atlantique

Message non lupar Did67 » 11/01/19, 18:58

Cela pourrait être Lumbricus rubellus, dont la majorité des sites disent qu'il est épigé, mais l'un ou l'autre le classe parmi les anéciques (confusion parce que Lumbricus ???). Il serait plutôt un spécialiste des feuilles mortes... Est-ce que cela correspond au biotope où tu l'as prélevé : bord de route ? verger ?

Sous toutes réserves.
0 x

phil53
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1011
Inscription : 25/04/08, 10:26
x 107

Re: Jardinier paresseux en Loire Atlantique

Message non lupar phil53 » 11/01/19, 19:30

Le prélèvement a été fait pas loin (1m5)de touffes de bambou où il y a effectivement un peu de feuilles.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 14106
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4765

Re: Jardinier paresseux en Loire Atlantique

Message non lupar Did67 » 11/01/19, 23:44

J'ai oublié de le dire, mais on a maintenant une réponse validée à ceux qui se posent la question d'introduire des vers anéciques... C'était unebelle récolte ! Un beau cheptel reproducteur !!!

Dans certaines situations, reste à se poser la question de leur survie / multiplication. Au hasard d'une recherche, je me suis replongé dans le livre de Marcel Bouché et je suis tombé sur un passage où il parle de sols qui se dessèchent l'été et où telle espèce de vers ne survit pas... J'aurais dû prendre note !

En tout cas, la question des effets des sécheresse, chez des espèces ne se mettant pas en diapause ou quiescence, est posée. Normalement, les anéciques se mettent en diapause, mais dans les situations graves, retissent-ils longtemps ?
0 x
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1808
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 312

Re: Jardinier paresseux en Loire Atlantique

Message non lupar Moindreffor » 13/01/19, 12:32

Did67 a écrit :J'ai oublié de le dire, mais on a maintenant une réponse validée à ceux qui se posent la question d'introduire des vers anéciques... C'était unebelle récolte ! Un beau cheptel reproducteur !!!

Dans certaines situations, reste à se poser la question de leur survie / multiplication. Au hasard d'une recherche, je me suis replongé dans le livre de Marcel Bouché et je suis tombé sur un passage où il parle de sols qui se dessèchent l'été et où telle espèce de vers ne survit pas... J'aurais dû prendre note !

En tout cas, la question des effets des sécheresse, chez des espèces ne se mettant pas en diapause ou quiescence, est posée. Normalement, les anéciques se mettent en diapause, mais dans les situations graves, retissent-ils longtemps ?

je pense faire la même chose, utile ou pas, ça ne coûte rien d'essayer, au moins ça peut aussi aider d'autres, mais je pense qu'il ne faut pas aller les chercher trop loin, nos vers, moi sur tout le lotissement la mairie à garder deux terrains pour faire un espace vert, je vais aller faire une récolte sur cette pelouse, quand il fera plus chaud, soit à 100-150 m de chez moi, je devrai donc être sur le même type de cheptel
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
phil53
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1011
Inscription : 25/04/08, 10:26
x 107

Re: Jardinier paresseux en Loire Atlantique

Message non lupar phil53 » 13/01/19, 13:17

Je les ai prélevé tout proche du jardin.
J ai lu qu' il ne faut pas les disperser quand on les relâche.
Cela augment la possibilité qu' ils se reproduisent beaucoup.
Il faut mieux faire des points de lâcher. Bêtement je les ai dispersé un peu me souvenant que Didier a écrit qu' ils se déplaçaient peu à l horizontal.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 14106
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4765

Re: Jardinier paresseux en Loire Atlantique

Message non lupar Did67 » 13/01/19, 14:28

Je pense qu'il faut s'entendre sur les termes :

- vu la quantité que tu avais, il eut été exagéré de les mettre disons sur 1 m² ; dans une vidéo de M. Bouché, on voit une feuille de 1 m² avec la "collecte" éparpillée dessus : d'une part, il n'y a pas 200 ou 300 vers, d'autre part et surtout, il n'y a qu'une poignée de "gros"

- mais en effet, je pense que l'idéal, c'est de faire des petits groupes, de sortes à ce qu'ils se rencontrent quand ils remontent au printemps et s'accouplent... J'en mettrai 3 ou 4 l'espace de 50 cm à la ronde, puis un autre groupe plus loin, etc...

- les suisses du Fibl sont plus optimistes que les sources que j'avais : ils parlent d'une dizaine de m par an, ce qui se recoupe un peu avec le document canadien à propos duquel on avait échangé...

Je pense donc qu'on peut être un peu plus relax. Eh oui, moi aussi j'en apprends tous les jours ! Mais notons que s'accoupler dans un rayon de x m n'est pas synonyme de "migrer" de x m par an. Enfin l'inverse ! L'accouplement peut se faire dans un rayon très proche et les descendants, une fois costauds, migrer pour conquérir leur niche à eux. C'est même assez fréquents. On retrouve des alsaciens en Namibie. Cela ne veut pas dire que les alsaciens cherchent des épouses dans un rayon de 10 000 km !!!
0 x


Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité