Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsEt si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2954
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 155
Contact :

Re: Et si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

Message non lupar izentrop » 09/08/18, 00:51

Pour répondre à cette question, en bas de page, plein de lectures éclaircissantes qui ont fait polémique à l'époque. Probablement ceux qui ne veulent pas voir la vérité en face.
Un joyeux bordel
Première caractéristique majeure de l’AB donc, sa jeunesse au regard de l’histoire de l’agriculture
(Doré, 2013) et ceci même s’il y a plus de 2 300 ans, Aristote défendait déjà l’idée selon laquelle
seule la vie peut engendrer la vie ; par suite, les plantes poussant dans le sol, ce dernier contient tous
les éléments nécessaires à leur croissance (Rivière-Wekstein, 2013).

Seconde caractéristique majeure de l’AB, sa non-unicité ; dit autrement, il n’existe pas de définition
unique de ce qu’est l’AB (Doré, 2013). Plus spécifiquement, l’AB met l’accent sur un certain nombre
de principes et d’objectifs de natures hétérogènes, principes et objectifs que d’aucuns qualifient de
refus : des engrais de synthèse, des pesticides de synthèse, des Organismes Génétiquement Modifiés
(OGM), mais aussi du capitalisme et de la mondialisation
(Rivière-Wekstein, 2013). En outre, les
moyens à mettre en œuvre au titre de ces principes et objectifs ne sont pas harmonisés.
A l’échelle internationale, le Codex Alimentarius développé conjointement par la FAO et l’OMS (Food
and Agriculture Organization of the United Nations et Organisation Mondiale de la Santé) propose
ainsi plusieurs définitions, néanmoins voisines, de l’AB. Le Codex Alimentarius ne constitue pas une
réglementation internationale qui s’impose à tous les pays adhérents mais un guide pour
l’établissement de réglementations locales ...
Une agriculture qui ne cherche pas la performance, mais à répondre à la demande d'un public instinctif, régit par les mythes et la peur de la mal bouffe, dans un monde ou il est difficile de faire la part information / désinformation.

L'étude complexe, compare l'AC et l'AB et essaie de tirer des directives pour une agriculture plus durable.
0 x
Avoir des raisons de croire ne signifie pas que l’on a raison de croire.

Moindreffor
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 877
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 215

Re: Et si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

Message non lupar Moindreffor » 09/08/18, 08:48

la transformation de l'agriculture française c'est enclenchée après guerre avec la nécessité de nourrir vite la population, une de mes cousine nous l'a raconté, les techniciens" agricoles passaient dans les campagnes pour expliquer les nouvelles méthodes de travail plus imposées que suggérées, il y avait "urgence"

la population mondiale augmentant on a très vite été dans la même logique au niveau mondial, la chimie a facilité tout cela

maintenant est-ce que produire autant, voir plus puisque la population mondiale augmente toujours avec une agriculture plus raisonnable est-ce possible, je l'espère sinon on va avoir un vrai problème
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2954
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 155
Contact :

Re: Et si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

Message non lupar izentrop » 09/08/18, 09:37

Moindreffor a écrit :maintenant est-ce que produire autant, voir plus puisque la population mondiale augmente toujours avec une agriculture plus raisonnable est-ce possible, je l'espère sinon on va avoir un vrai problème
Je pense que oui, l'agriculture doit être confiée à des techniciens formés pour ça.
On sait, beaucoup plus rapidement qu'auparavant, faire évoluer des plantes pour qu'elles résistent aux maladies, prédateurs, variation de climat.
Il faut aussi arrêter de focaliser sur la chimie, les plantes en produisent elles-même plus de 99 % pour leur défense.
Dans certains pays ou le manque d'eau douce devient crucial, La culture hydroponique, voir aéroponie est une solution.
0 x
Avoir des raisons de croire ne signifie pas que l’on a raison de croire.
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6627
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 435

Re: Et si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

Message non lupar Ahmed » 09/08/18, 10:15

Je pense que oui, l'agriculture doit être confiée à des techniciens formés pour ça.

Ce qui signifie que l'agriculture de résumerait à des décisions techniques?

Dans certains pays ou le manque d'eau douce devient crucial, La culture hydroponique, voir aéroponie est une solution.

Donc inutile de réfléchir aux causes de ce manque d'eau puisqu'une habile fuite (sic!) en avant permet d'y remédier provisoirement, et en plus c'est rentable (et permet dans l'exemple fourni de continuer à bétonner les sols agricoles)!
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2954
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 155
Contact :

Re: Et si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

Message non lupar izentrop » 09/08/18, 12:13

Ahmed a écrit :Donc inutile de réfléchir aux causes de ce manque d'eau puisqu'une habile fuite (sic!) en avant permet d'y remédier provisoirement, et en plus c'est rentable (et permet dans l'exemple fourni de continuer à bétonner les sols agricoles)!
L'un n'empêche pas l'autre.
Ou la sauvegarde de zônes sauvages sans gestion anthropique comme à Tchernobyl :wink: si la prise de conscience s'amorce avec le dérèglement climatique.
0 x
Avoir des raisons de croire ne signifie pas que l’on a raison de croire.

Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6627
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 435

Re: Et si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

Message non lupar Ahmed » 09/08/18, 22:51

Botterais-tu en touche par ce genre de réponse? Ou bien voudrais-tu dire qu'il est possible à la fois de réfléchir aux causes et, en pratique, de continuer à les aggraver?
Dans ton premier message, il était mentionné que le bio comportait également, à son point de départ, un aspect anticapitaliste et antimondialisme (les deux étant évidemment liés). Comment voudrais-tu qu'une prise de conscience du DC qui ne se limiterait pas aux habituelles gesticulations ou aux mesures cosmétiques puisse surgir et aller contre la logique qui est cause de ces désordres?
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Arthurbg
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 21
Inscription : 31/07/18, 10:29
x 8

Re: Et si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

Message non lupar Arthurbg » 09/08/18, 23:08

On est reparti dans des palabres stériles, comme pour se rassurer
Pas d’engrais chimique, pas tout à fait : les scories et surtout les nitrates proviennent autant si pas plus du naturel que du chimique et beaucoup se procurent du fumier dans des fermes non bio !
http://www.itab.asso.fr/downloads/com-a ... bio_v2.pdf
Les pesticides non chimiques : Bouillie Bordelaise, c’est pas chimique et c’est sans problème !
Le BIO...c’est si beau ...sur papier, MAIS...faut jamais gratter !
Vous leur dites quoi à ceux qui ont contracté PARKINSON par la ROTÉNONE...on pensait, on savait pas, nous on CROIT et on fonce...on réfléchit après coup !
Les abeilles qui meurent du SPINOSAD, pourquoi ce silence, le fait que ce soit BIO , on oublie d’être objectif !!!!!...SYMPA !
Et oui, on sait il y a n’importe quoi dans le BIO, mais on veut pas savoir, il reste bien 2ou 3% qui font ça bien, ...ON CROIT ou alors on se serait fait...DUPER !
0 x
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1511
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 161

Re: Et si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

Message non lupar nico239 » 09/08/18, 23:47

nico239 a écrit :
nico239 a écrit :
Arthurbg a écrit :Le BIO, est une mauvaise réponse à un VÉRITABLE problème !


Soyons simples et commençons par le commencement

Quelle est ta définition du «BIO»?


Moi je suis têtu Image donc je RE pose la question .... à Arthurbg BIEN ENTENDU Image


Ah chic retour du créateur du sujet....

Alors pour (re)partir sur de bonnes bases c'est quoi ce «BIO» pour toi?

Quelle est TA définition du «BIO»?
0 x
«Un outil qui ne consomme pas d'énergie et qui respecte les sols c'est quoi? Ben c'est un outil qui fait rien» (citation conférence François Mulet)
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2954
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 155
Contact :

Re: Et si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

Message non lupar izentrop » 10/08/18, 00:47

Ahmed a écrit :Botterais-tu en touche par ce genre de réponse? Ou bien voudrais-tu dire qu'il est possible à la fois de réfléchir aux causes et, en pratique, de continuer à les aggraver?
Faudrait déjà que je comprenne ce que tu me reproches.
izentrop a écrit :permet dans l'exemple fourni de continuer à bétonner les sols agricoles
Quel exemple ? Ce sont les promoteurs avec l'aval des autorités qui bétonnent https://www.francetvinfo.fr/economie/em ... 88484.html.

Arthurbg a écrit :On est reparti dans des palabres stériles, comme pour se rassurer
Qui ça on ?
Arthurbg a écrit :Les pesticides non chimiques : Bouillie Bordelaise, c’est pas chimique et c’est sans problème !
Un produit de synthèse en fait.
Arthurbg a écrit :Les abeilles qui meurent du SPINOSAD, pourquoi ce silence,
Le paradoxe est que c'est aussi un produit de synthèse, insecticide pas vraiment toxique pour les abeilles sur le terrain si pas pulvérisé directement dessus.
Dans les deux années, le spinosad, l'imidaclopride et la clothianidine ou les glands de maïs doux n'ont pas eu d'impact sur la mortalité des abeilles mellifères. Le pollen prélevé sur le maïs traité avec des insecticides et nourri aux abeilles n'a eu aucun impact sur la mortalité. https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00892171/
0 x
Avoir des raisons de croire ne signifie pas que l’on a raison de croire.
Arthurbg
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 21
Inscription : 31/07/18, 10:29
x 8

Re: Et si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

Message non lupar Arthurbg » 10/08/18, 12:21

Pas beau de MENTIR par manque flagrant de véritables arguments :
« Un produit de synthèse en fait. »...LOL , donc un produit NATUREL !!!!...Euuuh !
C’est un peu comme ceux qui ne se disent pas CROYANTS, ils ont la FOI : choux vert et vert chou !
Produit de synthèse = produit chimique
Le RIDICULE ne te fait pas peur !
http://terminalf.scicog.fr/cfm/fich-1.p ... parfum.mdb
Les abeilles qui meurent du SPINOSAD, pourquoi ce silence,
« Le paradoxe est que c'est aussi un produit de synthèse, insecticide pas vraiment toxique pour les abeilles sur le terrain si pas pulvérisé directement dessus. »
FAUX !!!!
Effectivement on a ici un son de CLOCHE :
https://www.agrireseau.net/agricultureb ... sad-FR.pdf
et la vérité impartiale :
- Respecter un délai de 12 heures entre le traitement et l'introduction des pollinisateurs pour les usages sous abri.
- Respecter un délai de 15 jours entre le traitement et la réintroduction des auxiliaires de culture pour les usages sous abri. »
https://ephy.anses.fr/ppp/success-4
Et même ce site très écolo vous dit :
http://www.ecoconso.be/fr/Boite-anti-fo ... u-Spinosad
Pour ma part, je garde TOUT ce qui s’avère fonctionnel et sans danger, SANS à priori, car contrairement aux CROYANCES, NATUREL n’a JAMAIS été synonyme de SANS danger !
Je compatis à votre désarroi !
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités