Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsEt si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2971
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 490

Re: Et si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

Message non lupar Moindreffor » 30/09/19, 18:52

janic a écrit :
Un problème de qualification de main d’œuvre et de tri. Rien à voir avec le bio, une fois de plus.
en effet, le sarrasin supporte mal les moyens mécanisés et donc ce sont bien ces deux facteurs qui sont les plus importants, pas le mode de culture.
ben si c'est chez les producteurs "bio" tu dis donc que ces producteurs ne sont pas assez qualifiés ou qu'ils trient mal? la récolte on ne peut incriminer que le producteur, non? si du datura se retrouve dans une farine tu peux trier toi?
ouarf! le tri c'est celui des graines dont la structure est différente du sarrasin, pas celle de la farine. Par contre il ne s'agit pas exclusivement de producteurs bio selon tes articles.
la France est passée de 700.000 h au 19° siècle à 30.000 actuellement et est donc surtout utilisé pour les crèpes "bretonnes" dont la haute température de cuisson détruit la toxine. Par contre son utilisation en "grains" utilise de moins grandes températures. Pour autant il ne faut pas croire qu'il s'agit d'une épidémie d'intoxication, bio ou pas!

En France, entre 1999 et 2015, 1186 cas d’intoxication par Datura ont été dénombrés, dont deux cas mortels.

Toxicovigilance
« Entre novembre 2018 et la mi-mars 2019, plus de 150 cas d’intoxication par Datura ont été recensés en France métropolitaine et en outre-mer », me précise le Dr Jérome Langrand, chef de service du Centre antipoison de Paris.


Il faut vraiment être de mauvaise foi pour croire que tous ces cas étaient dus aux récoltes bio.

quand on parle d'accident dans le "bio", on parle d'accident dans le "bio", les accidents dans le non "bio" y a longtemps que tous les journaux en parlent, là on commence seulement à désacraliser le "bio" et donc on ose enfin lui trouver quelques travers, c'est comme ça, tu peux le nier, faire l'autruche, ça n'y changera rien, le "bio" comme modèle idéal c'est sur la fin, le concept est commercialement usé, il faut trouver autre chose, et pour s'en rendre compte il suffit de regarder les pubs

on peut le déplorer ou s'en réjouir, c'est juste un constat, dès qu'on fait planer un doute, la confiance diminue, puis la défiance s'installe, tu connais bien cela...
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
"des penseurs spirituels et ésotériques sont à l'origine du bio"
(Janic)

Avatar de l’utilisateur
GuyGadebois
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 714
Inscription : 24/07/19, 17:58
Localisation : 04
x 51

Re: Et si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

Message non lupar GuyGadebois » 30/09/19, 19:13

Je n'ai pas mis en doute l'information, mais son traitement.
0 x
“Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes.” (J.Rouxel)
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7688
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 134

Re: Et si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

Message non lupar janic » 01/10/19, 08:07

quand on parle d'accident dans le "bio", on parle d'accident dans le "bio", les accidents dans le non "bio" y a longtemps que tous les journaux en parlent,
c’est juste, mais comme le dit GUY, il ne s’agit pas de la culture, mais du « traitement » des gousses après récolte et là, entre bio et non bio, il n’y a pas de différence notable sur le plan industriel.
là on commence seulement à désacraliser le "bio" et donc on ose enfin lui trouver quelques travers, c'est comme ça, tu peux le nier, faire l'autruche, ça n'y changera rien,
Il n’y a pas à nier quoi que ce soit, le BIO, même si tu fais l’âne qui n’en sait rien, ce n’est pas du produit pur ou sacré, mais sans produit chimique de synthèse, point c’est tout !
le "bio" comme modèle idéal c'est sur la fin, le concept est commercialement usé, il faut trouver autre chose, et pour s'en rendre compte il suffit de regarder les pubs
Justement, ces pub montrent la tendance des populations qui en ont marre de tous ces produits chimiques dangereux et pas seulement dans la nourriture
on peut le déplorer ou s'en réjouir, c'est juste un constat, dès qu'on fait planer un doute, la confiance diminue, puis la défiance s'installe, tu connais bien cela...
Sauf que ces doutes sont justifiés par des études scientifiques indépendantes sur la dangerosité des produits utilisés en agrochimie.
Il est remarquer qu'il n'est jamais fait mention d'agriculture de conservation(donc encore chimique de synthèse) dans les pubs.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
"je pense aussi que les lobbies ont crus que comme chez nous, ils pouvaient imposer leurs lois, mais quand on pousse des hommes dans leurs retranchements, ils ne vont plus respecter les règles établies qu'elles le soient par un gouvernement, ou des groupes industriels" Moindreffort
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4566
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 341
Contact :

Re: Et si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

Message non lupar izentrop » 01/10/19, 09:50

janic a écrit :le BIO, même si tu fais l’âne qui n’en sait rien, ce n’est pas du produit pur ou sacré, mais sans produit chimique de synthèse, point c’est tout !
Tout à fait :mrgreen: :twisted: :mrgreen:
d'après Wikipedia : « un enchaînement de réactions chimiques mis en œuvre volontairement par un chimiste pour l'obtention d'un ou de plusieurs produits finaux, parfois avec isolation de composés intermédiaires ».
Au fait, comment les chimistes obtiennent-ils cette bouillie bordelaise ?
C'est très simple. On fabrique d'abord le sulfate de cuivre à partir d'oxyde de cuivre et d'acide sulfurique :
CuO + H2SO4 --> CuSO4 + H2O
On mélange ensuite la solution de sulfate de cuivre (bleue) avec de la chaux éteinte, et on obtient donc la bouillie cherchée. Notons au passage que l'obtention de la bouillie bordelaise répond très exactement à la définition des produits chimiques de synthèse, théoriquement exclus de l'agriculture biologique.

... dans la liste des produits chimiques autorisés en AB, figure par exemple l'éthylène qui sert d'agent de déverdissement pour les bananes bios, et d'agent l'inhibition de germination pour les pommes de terre et les oignons bios (vous saviez çà vous ?). Cette information est consultable dans le réglement CE N°889/2008 modifié mai 2011 portant sur les produits chimiques utilisables en AB. L'éthylène est, pour ceux qui l'ignoreraient, un des plus grands produits de l'industrie de la synthèse pétrochimique.

L'éthylène, c'est aussi une phytohormone (mais de synthèse), et on aurait pu penser que ce type de synthèse, c'était précisément ce que l'AB voulait exclure absolument. Tout faux... http://climatdeterreur.info/Les-produit ... gique.html
Pour en savoir plus http://www.itab.asso.fr/activites/guide-intrants.php
0 x
"Les détails font la perfection et la perfection n'est pas un détail" Léonard de Vinci
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7688
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 134

Re: Et si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

Message non lupar janic » 01/10/19, 13:47

Comme d’habitude, et même si certains points sont exacts, ce sont les principaux pollueurs qui critiquent d’autres pollueurs mineurs, y trouvant une justification à leurs propres actes mortifères. comme le clordecone ou le DDT, accusant un arbre qui cacherait leur forêt.

Cette revue rapide des principaux produits chimiques autorisés en agriculture biologique montre que ce mode de culture peut utiliser des produits chimiques, comme l'agriculture conventionnelle, y compris de synthèse, et que ces produits ne sont pas anodins. ….
En fait, il est complètement illusoire de consommer des produits "bios" pour éviter les produits chimiques... En outre, sur le plan environnemental, certains de ces produits contenant du cuivre par exemple, sont dits persistants, et s'accumulent dans le sol, ce qui risque de le rendre petit à petit impropre à toute culture. (Notons que le cuivre est un métal lourd 1).


En principe, selon les recommandations du vrai bio, le cuivre n’est autorisé que lors du passage du « conventionnel » (sic) au bio avec diminution puis disparition définitive de cette utilisation, au fur et à mesure des techniques et résistance des plantes au agents agresseurs. Mais autorisé uniquement pour ne pas perdre le végétal( sinon c’est la ruine de l’agriculteur) mais rendant ainsi interdit de vendre le produit de la récolte en vrai bio.
En réalité, il apparaît qu'il est impossible de nos jours d'éviter l'usage de certains produits si l'on veut cultiver de nombreuses plantes et obtenir un rendement permettant de nourrir la population.
Et hop, le faux argument massue ! Les productions agricoles sont excédentaires pour satisfaire les besoins de la population française, Donc l’argument est bidon. Là où le bât blesse justement c'est qu'on veut convaincre les agriculteurs de produire plus pour exporter et, dans le même temps, ces agriculteurs se plaignent des importations leur faisant concurrence.
Les aléas climatiques "normaux" sont tels sous nos latitudes que certains parasites comme le mildiou s'installent obligatoirement pratiquement tous les ans sur les cultures et détruisent les rendements. C'est pour cette raison que les promoteurs primitifs de l'agriculture biologique ont dû faire quelques entorses à leur rêve d'une agriculture complètement naturelle et ont introduit les produits cités ci-dessus.
Mi faux, mi vrai et vu au dessus. Pour un agriculteur le plus important est de préserver ses producteurs plus que la production. Or nombre d’adhérents tardifs à l’AB ont vu dans cette filière une occasion de mieux vendre leurs productions, sans en avoir appris les possibilités et limites, et qui déjà dans les années 70 discréditait le BIO fait de cette façon là, ce qui satisfaisait la filière chimique en soulignant certaines contradictions de cette façon de procéder sans en souligner les avantages certains pour la santé des populations.
Il faut bien être conscient du fait que certains de ces produits comme les huiles essentielles, contiennent, parmi leurs constituants, des substances dont la toxicité est avérée.
Comme ce genre d’absurdité. Les huiles essentielles sont des produits concentrés de principes actifs qui sont ensuite dilués à dose quasi homéopathique pour éviter ces concentrations de composants dits toxiques. C’est comme si l’on distribuait de l’alcool directement de la distillerie sans en diminuer la teneur alcoolique ou bien concentrer la nicotine dans les cigarettes ou la caféine du café, ça tuerait immédiatement leurs consommateurs, ce serait idiot et contre productif (même si cela ne fait que les tuer à petit feu,)
L'attitude consistant à déclarer "c'est végétal, donc c'est bon" est parfaitement stupide : l'amanite phalloïde est aussi végétale. Les poisons les plus puissants proviennent du règne végétal. Par exemple, l'aflatoxine B1, qui est produite par un champignon du genre Aspergillus et qui se développe sur les graines ou sur les fruits secs ou les fruits à coque si les conditions sont favorables (chaleur, humidité et surtout absence de biocide) provoque chez l'homme l'apparition en quelques jours d'un cancer du foie, malheureusement fatal dans de nombreux cas.
Ca c’est une ignorance complète en biologie. Pour provoquer un cancer du foie cela ne se fait pas en quelques jours sauf à utiliser des doses énormes, ce qu’aucun système actuel ne saurait être autorisé à le faire en expérimentation humaine

https://www.cancer-environnement.fr/421 ... es.ce.aspx

Les aflatoxines
 Les aflatoxines sont des toxines (mycotoxines) produites par des moisissures appartement au genre Aspergillus (section Flavi), champignons pouvant se développer et produire les toxines plus facilement dans les régions chaudes et humides des pays d'Afrique, d'Asie et d'Inde.
 Le niveau d'exposition aux toxines peut parfois être élevé pour les régimes alimentaires traditionnels à base de maïs et d'arachide, en Afrique subsaharienne, en Asie du Sud-Est et en Amérique Latine.
 Ces espèces fongiques peuvent se développer SI la temperature et l'l'humidité sont favorables, soit dans le champs, soit pendant le stockage en cas de défaut de séchage ou de réhumidification.
 Quatre aflatoxines (B1, B2, G1, G2) sont produites dans la nature. L'aflatoxine B1 est la plus fréquente et la plus toxique. Elle possède des propriétés génotoxiques et carcinogènes.
 L'aflatoxine M1 a été classée dans le groupe 2B (cancérogène possible pour l'Homme) et l'aflatoxine G1 dans le groupe 3 (inclassable quant à sa cancérogénécité pour l'Homme) par le CIRC en 1993.
 L'ingestion de denrées alimentaires contaminés par les aflatoxines est la voie d'exposition majeure chez l'homme.
 Lorsque l'exposition à l'aflatoxine se conjuge à l'infection chronique par le virus de l'hépatite B (VHB), le risque de cancer du foie est jusqu'à 30 fois plus élevé qu'en cas d'exposition à l'aflatoxine seule.

https://www.cancer-environnement.fr/421 ... es.Ce.Aspx
Mais l’exagération et les fake news ne dérangent pas ce genre d’auteur ! Donc pas en quelques jours non plus!
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
"je pense aussi que les lobbies ont crus que comme chez nous, ils pouvaient imposer leurs lois, mais quand on pousse des hommes dans leurs retranchements, ils ne vont plus respecter les règles établies qu'elles le soient par un gouvernement, ou des groupes industriels" Moindreffort

Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2971
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 490

Re: Et si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

Message non lupar Moindreffor » 01/10/19, 20:35

janic a écrit :
on peut le déplorer ou s'en réjouir, c'est juste un constat, dès qu'on fait planer un doute, la confiance diminue, puis la défiance s'installe, tu connais bien cela...
Sauf que ces doutes sont justifiés par des études scientifiques indépendantes sur la dangerosité des produits utilisés en agrochimie.

là je te parle de la défiance vis à vis du bio, puisque dans les pub maintenant les publicitaires ajoutent d'autres logo en plus du "bio", signe que le bio SEUL ne suffit plus
on parle pas encore d'agriculture de conservation, mais on voit apparaître la mention sans pesticide, sans être obligatoirement dans du bio, donc on a bien compris que les gens voulait de meilleurs produits et que cela ne devait plus obligatoirement passer par le bio, donc même si ce n'est pas dit de conservation, on peut y voir une agriculture conventionnelle plus respectueuse
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
"des penseurs spirituels et ésotériques sont à l'origine du bio"
(Janic)
Avatar de l’utilisateur
GuyGadebois
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 714
Inscription : 24/07/19, 17:58
Localisation : 04
x 51

Re: Et si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

Message non lupar GuyGadebois » 01/10/19, 20:37

Moindreffor a écrit : on a bien compris que les gens voulait de meilleurs produits et que cela ne devait plus obligatoirement passer par le bio

Entièrement d'accord là dessus...100% des jambons cuits "bio" qu'on trouve en supermarché contiennent des sels nitrités! La Vache qui Rit bio contient encore des sels de fonte, quant au Babybel bio et sa cire issue de paraffine (un sous produit du pétrole), je me marre! Sans parler de tous ces emballages plastiques même pour 100g de roquette, un scandale "ah bah oui mais c'est bio"!
1 x
“Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes.” (J.Rouxel)
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2971
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 490

Re: Et si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

Message non lupar Moindreffor » 01/10/19, 20:57

GuyGadebois a écrit :
Moindreffor a écrit : on a bien compris que les gens voulait de meilleurs produits et que cela ne devait plus obligatoirement passer par le bio

Entièrement d'accord là dessus...100% des jambons cuits "bio" qu'on trouve en supermarché contiennent des sels nitrités! La Vache qui Rit bio contient encore des sels de fonte, quant au Babybel bio et sa cire issue de paraffine (un sous produit du pétrole), je me marre! Sans parler de tous ces emballages plastiques même pour 100g de roquette, un scandale "ah bah oui mais c'est bio"!

voilà! enfin du positif, du bio oui mais pas du bio pour du bio, encore vu aujourd'hui des concombres bio emballés sous vide, et sans parlé du bio emballé sous vide qui vient de l'autre bout de la planète
à force de vouloir imposer le "bio" à n'importe quel prix, on est tombé dans l'excès inverse, le bio sera peut-être sans produit se synthèse mais sera plus pollueur au final que le conventionnel mais autrement
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
"des penseurs spirituels et ésotériques sont à l'origine du bio"
(Janic)
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7688
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 134

Re: Et si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

Message non lupar janic » 02/10/19, 08:13

Entièrement d'accord là dessus...100% des jambons cuits "bio" qu'on trouve en supermarché contiennent des sels nitrités! La Vache qui Rit bio contient encore des sels de fonte, quant au Babybel bio et sa cire issue de paraffine (un sous produit du pétrole), je me marre! Sans parler de tous ces emballages plastiques même pour 100g de roquette, un scandale "ah bah oui mais c'est bio"!
Encore une fois, il ne faut pas confondre le bio labellisé et le plus que bio de Did ou des pionniers du bio.
Tous ces produits industriels rajoutés ne sont pas des caractéristiques d’un vrai bio, mais de l’industrialisation en bio ou pas et que je sache, les emballages plastiques ne se mangent pas, même en recyclables.
C’est comme si on pouvait croire que les biocarburants étaient d’origine culturale bio, ce mot fini par se « manger » à toutes les sauces d’ailleurs.
voilà! enfin du positif, du bio oui mais pas du bio pour du bio, encore vu aujourd'hui des concombres bio emballés sous vide, et sans parlé du bio emballé sous vide qui vient de l'autre bout de la planète
Toujours dans cette même confusion des genres. Le bio, qu’il vienne du maraicher d’à coté ou de l’extrémité de la planète, est et reste bio selon le mode cultural. Ce n’est donc pas le maraicher, bio ou pas,qui emballe ses produits ensuite. Il ne s’agit alors pas de la même législation que sur les produits cultivés.
à force de vouloir imposer le "bio" à n'importe quel prix,
du grand n'importe quoi comme d'habitude. Ce n'est pas la distribution qui impose, c'est la demande qui explose car les consommateurs en ont marre d'être constamment empoisonnés de tous les cotés.
on est tombé dans l'excès inverse, le bio sera peut-être sans produit se synthèse mais sera plus pollueur au final que le conventionnel mais autrement
La pollution due aux emballages et au transport est la même qu’elle soit en chimique ou en bio, donc pas plus pollueur, ni moins. Le dénigrement pour le dénigrement, ne sert à rien de constructif.

"des penseurs spirituels et ésotériques sont à l'origine du bio"
(Janic)

Tiens donc en voilà une belle formule, sauf que je doutes en être l’auteur !
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
"je pense aussi que les lobbies ont crus que comme chez nous, ils pouvaient imposer leurs lois, mais quand on pousse des hommes dans leurs retranchements, ils ne vont plus respecter les règles établies qu'elles le soient par un gouvernement, ou des groupes industriels" Moindreffort
Avatar de l’utilisateur
GuyGadebois
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 714
Inscription : 24/07/19, 17:58
Localisation : 04
x 51

Re: Et si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

Message non lupar GuyGadebois » 02/10/19, 12:35

Personne ne confond rien avec quoique ce soit, il n'y a pas confusion des genres (comme quand on met sur le même plan un banquier et un médecin). Il est impensable que le Bio ait une empreinte carbone énorme puisque on l'importe parfois de l'autre bout du monde. Je boycotte. Il est inacceptable pour un écologiste "pratiquant" d'acheter 100g de champignons de roquette ou de mâche "Bio" dans une barquette plastique. Je boycotte. Il est inconcevable pour un consommateur pensant "se faire du bien" de trouver des sels de fonte dans un fromage dit "Bio", des sels nitrités dans un jambon dit "Bio" et de la cire provenant d'hydrocarbures sur un fromage dit "Bio". Je boycotte aussi. Il est impensable que les emballages des produits dits "Bio" ne soient pas consignés, qu'il s'agisse de plastiques ou de verre. Je n'ai pris que quelques exemples, il y en a plein d'autres.
C'est plus clair ou tu continues ta logorrhée "soliloquante"?
0 x
“Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes.” (J.Rouxel)


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité