Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsEt si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6896
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 116

Re: Et si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

Message non lupar janic » 14/04/19, 17:49

Arthurbg a écrit :
Le BIO, est une mauvaise réponse à un VÉRITABLE problème !
Commençons par préciser quelques idées reçues, fausses et volontairement propagées !
• NATUREL :
Le monde BIO s’en gargarise et pourtant :
Définition : Qui est dans, appartient à la nature; qui n'est pas le produit d'une pratique humaine
On a détourné cette définition pour lui faire dire NATUREL = qui n’est pas chimique, or le naturel est une soupe de chimique en dosage variable, même si souvent plus faible etce n’est pas forcément non plus synonyme de non nocif !
Le nombre de plantes toxiques en témoigne...
exactement! La nature n'est pas synonyme de bénéfique pour l'usage humain, mais certaines plantes sont toxiques pour certaines catégories d'êtres vivants , mais elles sont bénéfiques pour d'autres. L'expérience qui se construit sur des siècles permet de réduire, voire d'éliminer ce qui n'est pas adapté à une telle consommation. Donc rien à voir avec du bio ou du pas bio, il ne faut pas tout mélanger juste pour dénigrer ce qui est sans rapport direct.
Donc si tu connaissais ce qu'est vraiment le bio, tu ne ferais pas ce genre de confusion. Or dire:" Qui est dans, appartient à la nature; qui n'est pas le produit d'une pratique humaine" concerne ce qui n'est pas de synthèse humaine, pas les produits eux mêmes. semer des radis ou planter un arbre fruitier est une sélection "darwinienne", pas le fruit d'une synthèse "chimique".
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest

Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1975
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 327

Re: Et si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

Message non lupar Moindreffor » 14/04/19, 20:23

janic a écrit :
Arthurbg a écrit :
Le BIO, est une mauvaise réponse à un VÉRITABLE problème !
Commençons par préciser quelques idées reçues, fausses et volontairement propagées !
• NATUREL :
Le monde BIO s’en gargarise et pourtant :
Définition : Qui est dans, appartient à la nature; qui n'est pas le produit d'une pratique humaine
On a détourné cette définition pour lui faire dire NATUREL = qui n’est pas chimique, or le naturel est une soupe de chimique en dosage variable, même si souvent plus faible etce n’est pas forcément non plus synonyme de non nocif !
Le nombre de plantes toxiques en témoigne...
exactement! La nature n'est pas synonyme de bénéfique pour l'usage humain, mais certaines plantes sont toxiques pour certaines catégories d'êtres vivants , mais elles sont bénéfiques pour d'autres. L'expérience qui se construit sur des siècles permet de réduire, voire d'éliminer ce qui n'est pas adapté à une telle consommation. Donc rien à voir avec du bio ou du pas bio, il ne faut pas tout mélanger juste pour dénigrer ce qui est sans rapport direct.
Donc si tu connaissais ce qu'est vraiment le bio, tu ne ferais pas ce genre de confusion. Or dire:" Qui est dans, appartient à la nature; qui n'est pas le produit d'une pratique humaine" concerne ce qui n'est pas de synthèse humaine, pas les produits eux mêmes. semer des radis ou planter un arbre fruitier est une sélection "darwinienne", pas le fruit d'une synthèse "chimique".

quand on part d'eau de dioxyde de carbone et d'énergie solaire c'est une synthèse chimique, quand elle est faite par une plante c'est une synthèse
(réaction chimique) naturelle quand elle est faite par l'eau c'est un produit de synthèse artificiel
donc la nature fait de la chimie, chimie que l'Home n'a fait que copier puis il a su modifier pour potentialiser
mais la meilleure en chimiste c'est la nature
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6896
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 116

Re: Et si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

Message non lupar janic » 15/04/19, 07:50

quand on part d'eau de dioxyde de carbone et d'énergie solaire c'est une synthèse chimique, quand elle est faite par une plante c'est une synthèse (réaction chimique) naturelle quand elle est faite par l'eau c'est un produit de synthèse artificiel donc la nature fait de la chimie, chimie que l'Home n'a fait que copier puis il a su modifier pour potentialiser mais la meilleure en chimiste c'est la nature
sujet déjà vu et revu. En biologie, les synthèses sont des phénomènes complexes qui ne correspondent aucunement au bricolage des chimistes qui ne montrent qu'une infime partie de ce qui compose le vivant. Miller a synthétisé des acides aminés, même n'existant pas naturellement, et ça en est resté là car biologiquement inadapté au vivant et à chaque fois que certains ont la vanité de croire qu'il sont en train de synthétiser le vivant, soit ils trichent en utilisant du vivant déjà existant, soit en ne reproduisant pas ce vivant en question. Orgueil et vanité humaine!
puis il a su modifier pour potentialiser
vision à court terme à l'échelle de l'humanité qui ne tient pas compte des effets indirects non perçus immédiatement et difficilement reliables aux causes premières, comme le montrent les médicaments de synthèse (et les vaccins) sur les générations suivantes.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1975
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 327

Re: Et si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

Message non lupar Moindreffor » 15/04/19, 16:35

janic a écrit :
quand on part d'eau de dioxyde de carbone et d'énergie solaire c'est une synthèse chimique, quand elle est faite par une plante c'est une synthèse (réaction chimique) naturelle quand elle est faite par l'eau c'est un produit de synthèse artificiel donc la nature fait de la chimie, chimie que l'Home n'a fait que copier puis il a su modifier pour potentialiser mais la meilleure en chimiste c'est la nature
sujet déjà vu et revu. En biologie, les synthèses sont des phénomènes complexes qui ne correspondent aucunement au bricolage des chimistes qui ne montrent qu'une infime partie de ce qui compose le vivant. Miller a synthétisé des acides aminés, même n'existant pas naturellement, et ça en est resté là car biologiquement inadapté au vivant et à chaque fois que certains ont la vanité de croire qu'il sont en train de synthétiser le vivant, soit ils trichent en utilisant du vivant déjà existant, soit en ne reproduisant pas ce vivant en question. Orgueil et vanité humaine!
puis il a su modifier pour potentialiser
vision à court terme à l'échelle de l'humanité qui ne tient pas compte des effets indirects non perçus immédiatement et difficilement reliables aux causes premières, comme le montrent les médicaments de synthèse (et les vaccins) sur les générations suivantes.

toujours ta même erreur
une réaction chimique reste une réaction chimique, quand c'est minéral, on parle de chimie minérale, quand c'est organique on parle de chime organique, quand c'est biologique on parle de biochimie, la biologie est l'étude des êtres vivants rien à voir avec la chime, quand on parle de chimie pour les êtres vivants il faut parler de biochimie, que ça soit clair, si tu confonds biologie et biochimie tu ne peux rien comprendre, c'est comme confondre aide puéricultrice et puéricultrice, donc dès le départ tu tapes à côté

le naturel peut être complexe, c'est vrai, l'essence de rose peut comporter jusqu'à 200 esters différents, tous copiables mais c'est trop coûteux donc on préfère cultiver des roses, l'extrait de vanille c'est essentiellement de la vanilline, donc là on synthétise la vanilline c'est 200 fois moins cher et le quidam ne sent pas la différence de goût, donc dans ce sens là oui il y a de la complexité, mais rien d'infaisable, c'est jusque comme tu aimes le dire une question d'argent

on sait copier les 4 acides aminés de base de l'ADN, après il ne faut pas être con, quand tu veux fabriquer quelque chose, tu utilises toujours le meilleur procédé, tu ne va pas demander à ton boucher de te recoudre ton pantalon sous prétexte qu'il sait ficeler un rôti, donc quand on veut fabriquer du vivant on utilise du vivant, comments crois-tu qu'on fait un test ADN à partir de presque rien, on prend le petit bout et on le duplique jusqu'à ce qu'il y en ai assez pour en faire le décryptage

après ne pas connaître l'effet d'un produit de synthèse à long terme, on peut dire la même chose d'un produit naturel utiliser à forte dose, car concentré, pour traiter, une molécule nocive de synthèse ou naturelle reste une molécule nocive, donc faire un procès aux molécules de synthèses et donner le bon dieu sans confession aux molécules naturelles c'est une stupidité sans nom, car c'est exactement la même chose, car on est au niveau moléculaire, plus au niveau du vivant et donc à ce niveau là, synthèse ou naturelle ça ne veut strictement rien dire c'est juste du vocabulaire, ça serait comme dire que semer une graine de radis bio et de la cultiver en conventionnelle ne donnerait pas un radis ou inversement

si tu as un moyen de différencier une molécule naturelle d'une molécule artificielle ou si tu connais quelqu'un qui sait le faire dis lui de suite de publier c'est le prochain Nobel de chimie

la digitaline extrait de la digitale, soigne les problème cardiaque où est un violent poison, on n'extrait plus depuis longtemps cette molécule des plantes mais les effets restent les mêmes

donc quand le bio refuse les produits de synthèse, il se trompe de combat, et c'est là que c'est un leurre, car pour s'extraire de l'usage des produits de synthèse, il va utiliser d'autres solutions plus nocives pour la vie du sol par exemple, et comme nous l'a si bien démontré Didier le potager du paresseux, si on comptabilise la culture du foin dans l'équation est un système extrêmement peu productif, donc non viable économiquement

le "vrai bio" serait quelque chose comme le PP (apport de fertilité autre que le foin, si c'est pour apporter des engrais minérales on se moque encore du monde) donc non viable
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6896
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 116

Re: Et si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

Message non lupar janic » 15/04/19, 18:52

toujours ta même erreur
quand on parle de chimie pour les êtres vivants il faut parler de biochimie, que ça soit clair, si tu confonds biologie et biochimie tu ne peux rien comprendre, c'est comme confondre aide puéricultrice et puéricultrice, donc dès le départ tu tapes à côté
on a déjà vu ce sujet. Ce que l’on appelle la biochimie c’est accoler deux vocables afin de créer un mélange, une confusion dans l’esprit du lecteur, de l’auditeur. Or il est vrai que toute molécule a une construction que la chimie reconnait, mais ça s’arrête là. C’est comme décrire tous les constituants chimique d’un objet, une automobile par exemple, et ce n’est pas ça qui fera que cette construction chimique fera bouger un véhicule.
le naturel peut être complexe, c'est vrai, l'essence de rose peut comporter jusqu'à 200 esters différents, tous copiables mais c'est trop coûteux donc on préfère cultiver des roses, l'extrait de vanille c'est essentiellement de la vanilline, donc là on synthétise la vanilline c'est 200 fois moins cher et le quidam ne sent pas la différence de goût, donc dans ce sens là oui il y a de la complexité, mais rien d'infaisable, c'est jusque comme tu aimes le dire une question d'argent
Exactement! C’est uniquement une question de gros sous qui ne prend pas en compte le vivant dans sa globalité, à savoir ce que deviennent ces produits sur la vie et la santé des utilisateurs et consommateurs. Car, ainsi que tu le soulignes, le quidam (qui n’est ni biologiste, ni médecin) ne fait pas de différence car ses mécanismes de distinction sont émoussés par les modes de vie adoptés. Par exemple, chez le fumeur dont les papilles gustatives comme olfactives sont émoussées et qui ne perçoit ces produits qu’en quantité plus élevée qu’un quidam non fumeur et dont les effets ne sont ni mesurés, ni connus.
on sait copier les 4 acides aminés de base de l'ADN, après il ne faut pas être con, quand tu veux fabriquer quelque chose, tu utilises toujours le meilleur procédé, tu ne va pas demander à ton boucher de te recoudre ton pantalon sous prétexte qu'il sait ficeler un rôti,
C’est exactement ce genre d’exemple qui j’utilise fréquemment, mais certains de ses lecteurs ne semblent pas y faire de différence (exemple l’H)
donc quand on veut fabriquer du vivant on utilise du vivant, comment crois-tu qu'on fait un test ADN à partir de presque rien, on prend le petit bout et on le duplique jusqu'à ce qu'il y en ai assez pour en faire le décryptage

Ca c’est la plus grande des erreurs qui vient du conditionnement (un de plus) sur « le darwinisme évolutionniste» qui prétend à l’évolution de l’inanimé( chimiquement) et le vivant qui échappe pourtant à cette dimension. Si il avait été possible que le vivant sorte de ce qui ne l’est pas, il serait simple de le reproduire comme on prétend le faire avec la chimie.
après ne pas connaître l'effet d'un produit de synthèse à long terme, on peut dire la même chose d'un produit naturel utiliser à forte dose, car concentré, pour traiter, une molécule nocive de synthèse ou naturelle reste une molécule nocive, donc faire un procès aux molécules de synthèses et donner le bon dieu sans confession aux molécules naturelles c'est une stupidité sans nom, car c'est exactement la même chose,
Là tu n’as pas complètement tort ! La concentration et donc la prise à forte dose est une absurdité biologique qui ne peut être que destructive et c’est donc la même chose, effectivement, pour les produits de synthèse.
car on est au niveau moléculaire, plus au niveau du vivant et donc à ce niveau là, synthèse ou naturelle ça ne veut strictement rien dire c'est juste du vocabulaire, ça serait comme dire que semer une graine de radis bio et de la cultiver en conventionnelle ne donnerait pas un radis ou inversement
Non, ça ne marche pas comme ça, car qu’il soit bio ou pas un radis c’est un radis donc un produit déjà vivant! Lorsque l’on arrivera à faire des radis de synthèse, en totalité, et que le processus puisse être comparé sur le long terme avec le radis « naturel » bio ou pas. Là ton discours deviendrait crédible, mais on en est loin, très, très loin, voire jamais atteignable
si tu as un moyen de différencier une molécule naturelle d'une molécule artificielle ou si tu connais quelqu'un qui sait le faire dis lui de suite de publier c'est le prochain Nobel de chimie
Pas besoin de prix Nobel, les organismes vivants savent faire cette différence, quand ces mécanismes ne sont pas faussés par notre mode de société.
la digitaline extrait de la digitale, soigne les problème cardiaque où est un violent poison, on n'extrait plus depuis longtemps cette molécule des plantes mais les effets restent les mêmes
C’est encore là que la confusion persiste ! La digitaline n’existe pas naturellement en extraits et son utilisation en médecine essaie de compenser les erreurs commises par les individus(comme leurs parents, y compris sur plusieurs générations), il est bien plus judicieux d’adopter un mode de vie qui évite ces situations.
donc quand le bio refuse les produits de synthèse, il se trompe de combat, et c'est là que c'est un leurre, car pour s'extraire de l'usage des produits de synthèse, il va utiliser d'autres solutions plus nocives pour la vie du sol par exemple, et comme nous l'a si bien démontré Didier le potager du paresseux, si on comptabilise la culture du foin dans l'équation est un système extrêmement peu productif, donc non viable économiquement
C’est inexact ! La couverture de sol n’a pas été inventée par Did, il en est conscient (tout au plus l’épaisseur de celle-ci) et son utilisation en grande culture a été largement démontrée par la méthode de Rusch, déjà cité, mais que peu connaissent, y compris par des bio.
Quant à la productivité, c’est là encore un faux problème. On mesure, actuellement, un produit au poids ce qui incité à augmenter le plus possible cet aspect indépendamment de sa qualité intrinsèque (un athlète peut peser aussi lourd qu’un obèse, mais en terme de qualité les deux ne sont pas comparables, comme pour l’élevage industriel)
le "vrai bio" serait quelque chose comme le PP (apport de fertilité autre que le foin, si c'est pour apporter des engrais minérales on se moque encore du monde) donc non viable
Faux problème, là encore en confondant l’AB officiel (qui là aussi vaut mieux que rien) et les exigences de l’AB à ses origines n’acceptant pas ces compromissions entre chèvre et choux.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest

Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1975
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 327

Re: Et si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

Message non lupar Moindreffor » 16/04/19, 09:10

bon, on ne va pas reprendre le même débat

si tu bouffes de la digitale tu meurs car la plante synthétise de la digitaline, c'est con mais son nom vient de là digital digitaline, faut pas être futé pour le voir

le steak de synthèse existe, on sait faire un vrai steak à partir de pas grand chose, les chimistes savent faire, (mais avec des discours de gens comme toi qui doutent et diabolise, ceci arrivera-t-il un jour dans nos assiettes, oui je le pense car quand l'Homme sera au bord du gouffre, il n'aura plus le choix de se permettre de débattre philosophiquement, il devra survivre donc manger) mais ils ne se prennent pas pour des dieux, ils ne veulent pas créer d'êtres vivants, c'est absurde, donc oui on saura bientôt presque tout copier, tout remplacer, on sait imprimer des cornées, fabriquer de la peau, mais tu en es encore au mythe de Frankenstein

quel intérêt de créer un radis, la nature le fait si bien, par contre créer du steak, sans créer de déchets, sans passer par le bœuf là oui, la grande différence entre les autotrophes et les hétérotrophes, l'un ne consomme rien en énergie, l'autre si

bizarre quand tu dis qu'on ne sait pas l'avenir d'un produit tu n'arrives pas à écrire qu'on se connaît pas l'avenir d'un produit naturel en excès, tellement tu es conditionné

Ca c’est la plus grande des erreurs qui vient du conditionnement (un de plus) sur « le darwinisme évolutionniste» qui prétend à l’évolution de l’inanimé( chimiquement) et le vivant qui échappe pourtant à cette dimension. Si il avait été possible que le vivant sorte de ce qui ne l’est pas, il serait simple de le reproduire comme on prétend le faire avec la chimie.

donc tu es pour le créationnisme, car la nouvelle théorie de l'évolution (Darwin est bien sympa mais c'est le grand-père de l'évolution, les lignes ont largement bougé depuis) car justement à partir de quelques acides aminés (tu les cites) on peut fabriquer d'autres molécules, donc tant que c'est simple on parle de chimie, mais où est la limite entre chimie et vivant, même débat entre cellule et fœtus, c'est encore l'Homme qui décide de la limite, donc ce que tu appelles toi chimie d'autres pourraient appeler ça du vivant (simple mais du vivant) donc tu vois on est loin de la chimie de base, on est plus dans des définitions, du vocabulaire, d'où l'absurdité d'opposer naturel et de synthèse

si un organisme saurait faire la différence entre du naturel et du synthèse pourquoi, arrive-t-on si facilement à utiliser les produits de synthèse, pour produire des légumes, pour soigner, pour tuer, pourquoi l'aspirine de synthèse soigne aussi bien que l'aspirine extraite du saule? pour prendre un exemple simple

un légume c'est 95% d'eau donc augmenter le poids d'un légume est une connerie, c'est le bourrer de flotte,

quand on parle de productivité c'est combien on produit par surface, Didier n'a pas inventé le mulch je n'ai jamais dit cela, je dis juste que si tu cultives 1000 m2 et que tu produit 1000 salades en mettant du foin produit sur 5000 m2 de prairie, soit tu dis le produit 1 salade au m2 je suis productif, soit tu dis je produis en réalité 1 salade sur 6000 m2 en incluant le foin et là la productivité est divisée par 6, ce que Didier est conscient et qu'il explique très bien et donc il explique bien que son utilisation du foin n'est pas compatible avec de la production de grande culture, donc si le bio le fait c'est bien parce qu'il reste confidentiel et qu'il peut encore se permettre d'ignorer qu'il va chercher sa fertilité ailleurs,

donc se focaliser sur le bio est bien un leurre il ne peut pas être la solution, on le voit bien les tomates bio espagnole sont produites hors sol, sans pesticides sans produit de synthèse et sans sol, donc encore du vocabulaire et là qui on abuse le quidam car on présente le cultivateur bio comme un homme travaillant la terre, mais si on veut produire en masse pour nourrir la planète, c'est impossible

donc le "bio" pour une caste de privilégiés oui, le bio pour la planète est un leurre
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6896
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 116

Re: Et si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

Message non lupar janic » 16/04/19, 11:13

bon, on ne va pas reprendre le même débat
si tu bouffes de la digitale tu meurs car la plante synthétise de la digitaline, c'est con mais son nom vient de là digital digitaline, faut pas être futé pour le voiri
Ni futé pour sortir pareille évidence :cheesy:
le steak de synthèse existe,
De plus en plus rigolo. C’est comme lorsque l’on dit un steak de céréales ou du lait de soja, ni les uns ni les autres ne sont des steaks ou des laits. Faire une culture cellulaire, ce n’est pas faire un bœuf.
on sait faire un vrai steak à partir de pas grand chose, les chimistes savent faire, (mais avec des discours de gens comme toi qui doutent et diabolise, ceci arrivera-t-il un jour dans nos assiettes, oui je le pense car quand l'Homme sera au bord du gouffre, il n'aura plus le choix de se permettre de débattre philosophiquement, il devra survivre donc manger)[*]
toujours plus rigolo ! Voila que les chimistes se prennent pour des biologistes maintenant !
mais ils ne se prennent pas pour des dieux, ils ne veulent pas créer d'êtres vivants, c'est absurde, donc oui on saura bientôt presque tout copier, tout remplacer, on sait imprimer des cornées, fabriquer de la peau, mais tu en es encore au mythe de Frankenstein
Oh que si, ils se prennent pour des dieux de substitution comme cela à toujours été au fil des millénaires, mais avec des formes différentes seulement. Ils bricolent sans en connaitre la finalité.
quel intérêt de créer un radis, la nature le fait si bien,
La nature ou dieu ? tout est question de sémantique !
par contre créer du steak, sans créer de déchets, sans passer par le bœuf là oui, la grande différence entre les autotrophes et les hétérotrophes, l'un ne consomme rien en énergie, l'autre si
ce n’est pas du steak, mais de la culture cellulaire, non expérimentée diététiquement et médicalement sur des générations successives, seuls moyens d’en mesurer la viabilité et la non nocivité. Quant à dire sans créer de déchets, l’élevage ne se limite pas à fabriquer des steaks sur pattes, mais utilise tous les autres produits à usage alimentaire ou industriel comme pour les peaux ou la nourriture de nos carnassiers familiaux. « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme » selon la formule habituelle et les cultures cellulaires ne se nourrissent pas de l’air du temps et coutent un pognon fou pour y arriver.
bizarre quand tu dis qu'on ne sait pas l'avenir d'un produit tu n'arrives pas à écrire qu'on se connaît pas l'avenir d'un produit naturel en excès, tellement tu es conditionné
Question conditionnement tu es dans la norme ! La consommation d’un produit naturel en excès ne se rencontre que dans des labos. L’expérience de terrain construite au fil des millénaires limite les absorptions de ces produits.
Ca, c’est la plus grande des erreurs qui vient du conditionnement (un de plus) sur « le darwinisme évolutionniste» qui prétend à l’évolution de l’inanimé( chimiquement) et le vivant qui échappe pourtant à cette dimension. Si il avait été possible que le vivant sorte de ce qui ne l’est pas, il serait simple de le reproduire comme on prétend le faire avec la chimie.
donc tu es pour le créationnisme,
Nous sommes tous créationnistes, y compris les évolutionnistes. Nous créons des objets, des idées, des musiques, des poisons de synthèse, etc....
car la nouvelle théorie de l'évolution (Darwin est bien sympa mais c'est le grand-père de l'évolution, les lignes ont largement bougé depuis)
Darwin est le « père » de l’adaptation, pas de l’évolution post darwinienne. De plus les recherches scientifiques ne réussissent toujours pas, sauf par des dogmes, à prouver cette pseudo évolution, bien au contraire, car plus on découvre et plus la situation se complexifie et s'oppose à cette théorie dogmatique.
car justement à partir de quelques acides aminés (tu les cites) on peut fabriquer d'autres molécules, donc tant que c'est simple on parle de chimie, mais où est la limite entre chimie et vivant,
donc ce que tu appelles toi chimie d'autres pourraient appeler ça du vivant (simple mais du vivant) donc tu vois on est loin de la chimie de base, on est plus dans des définitions, du vocabulaire, d'où l'absurdité d'opposer naturel et de synthèse.
C’est bien du vocabulaire mal compris qui crée cette confusion entre naturel et de synthèse. Il ne suffit pas de fabriquer n’importe quoi, de préférence, encore faut-il que ces produits ne rentrent pas en opposition avec le vivant justement qui, justement, rejette tout produit inadapté à cette vie, au prix d’une énergie gaspillée sans utilité.
même débat entre cellule et fœtus, c'est encore l'Homme qui décide de la limite,
faut débat puisque, en biologie, il n'y a pas de différence, ou bien c'est du vivant ou du mort, la notion de maturité complète d'un fœtus, n'est qu'un point de vue culturel, sur le droit de vie ou de mort.
si un organisme saurait faire la différence entre du naturel et du synthèse pourquoi, arrive-t-on si facilement à utiliser les produits de synthèse, pour produire des légumes, pour soigner, pour tuer,
Comme indiqué ci-dessus, il ne faut pas confondre utiliser avec un bénéfice certain un produit alimentaire quelconque et un produit synthétique qui produira un phénomène de rejet, médicalement et largement vérifié, par des réactions leucocytaires, signes d’infection.
pourquoi l'aspirine de synthèse soigne aussi bien que l'aspirine extraite du saule?
Encore et toujours la même confusion ! le saule produit de l’acide acétylsalicylique aux propriétés médicinales très anciennes, mais ce n’est pas le produit isolé qui était pris, mais une dilution (pas une concentration) accompagnée d’autres constituants (qu’en chimie on appelle impuretés), qui participent à son assimilation sans créer de phénomènes annexes de sensibilisation que l’on appelle effets secondaires. L’eau chimiquement pure, reconstituée par synthèse, est toxique, mais polluée par d’autres composés minéraux elle devient un produit vital et il en est ainsi partout dans les milieux de vie.
ce que Didier est conscient et qu'il explique très bien et donc il explique bien que son utilisation du foin n'est pas compatible avec de la production de grande culture,
Evidemment, il faudrait plus de surface de culture de foin que de surfaces de culture aluimentaire, donc ce n'est applicable que sur des petites surfaces, c'est évident! mais là aussi, il faut le rapporter aux habitudes culturelles et culturales de jardinier, pas de professionnels, jardiniers mettant aussi en pratique la pub des vendeurs de produits phytosanitaires (sic). Il faut redonner de la vie là où elle avait été réduite, voire disparue, et le mulch épais est une façon d'accélérer cette reconstitution. En grande culture cela demandera beaucoup plus de temps évidemment!
donc si le bio le fait c'est bien parce qu'il reste confidentiel et qu'il peut encore se permettre d'ignorer qu'il va chercher sa fertilité ailleurs,
Donc tu ignores tout du bio et là encore tu joues les mouches du coche. Renseignes toi, en profondeur, sur le sujet depuis ses origines, ses expériences, ses échecs aussi, ce qui en a été retenu comme favorable ou défavorable au vivant et tu en reparleras « savamment » ensuite comme pour les vaccinations d’ailleurs.
donc se focaliser sur le bio est bien un leurre il ne peut pas être la solution, on le voit bien les tomates bio espagnole sont produites hors sol, sans pesticides sans produit de synthèse et sans sol, donc encore du vocabulaire et là qui on abuse le quidam car on présente le cultivateur bio comme un homme travaillant la terre, mais si on veut produire en masse pour nourrir la planète, c'est impossible
Tu mélanges tout une fois encore et tu te focalises sur un seul aspect.. Avoir une étiquette, plus ou moins usurpée d’ailleurs, ça ne fait pas de soi un vrai bio pas plus que porter un uniforme de gendarme fait de soi un vrai gendarme. Ou, plus prosaïquement, un produit de synthèse ne fait pas un produit vital.
donc le "bio" pour une caste de privilégiés oui, le bio pour la planète est un leurre
Toujours dans les schémas simplificateurs !
D’une certaine façon, à nuancer, le bio se pratique depuis que les humains font de la culture, soit (selon les uns ou les autres) depuis des dizaines de millénaires. L’intrusion de l’industrie, avec sa vision de labo complètement détachée de la réalité du terrain, a promu des méthodes à but industriel et à des fins économiques UNIQUEMENT et les terres se stérilisent de plus en plus à cause de ces artifices, ça c’est la réalité.
Donc il faut revenir, avec difficulté, à des modes respectant la vie des sols et partant de là, la vie des consommateurs des produits cultivés et cela ne concerne pas des privilégiés, mais l’humanité entière. Mais pour cela il faut revoir tout une évolution de la société agricole qui a cru au mythe du toujours plus à moindre coût apparent et dont nos agriculteurs prennent de plus en plus conscience et cela ne se fait pas en claquant des doigts, car il faut réapprendre à ces paysans le sens de cette vie que pratiquaient instinctivement leurs anciens et qui s’est plus ou moins perdue avec l’agrochimie de synthèse.
Le leurre donc, c’est de faire croire que c’est un leurre ! Prêché par l’industrie agrochimique !
Les réactions du public, actuellement, d’industriels de l’alimentation, vont dans cette direction que demain toutes les productions agricoles devront être bio et ce public, de non privilégiés, le réclame. De moins en moins de colorants, de conservateurs, de pesticides, du bio dans les cantines, des menus VG, etc… montrent que cette prise de conscience se développe de plus en plus malgré tous les efforts que big agro business, a fait pour l’en empêcher et soutenu par des aficionados payés pour ça ou simplement convaincus, un peu trop facilement, que les poisons n’en sont pas vraiment quand il y a du fric à se faire sur le dos des moutons de panurge.

[*]dans la mesure, seulement, où le mythe de l'humain omnivore perdurera, alors que rien ne le justifie sinon des habitudes culturelles.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1975
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 327

Re: Et si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

Message non lupar Moindreffor » 16/04/19, 13:11

dire qu'un steak de synthèse n'est pas un steak car c'est un amas cellulaire, mais qu'est-ce qu'un steak naturel à part un amas cellulaire, donc c'est stupide comme argument, car pour faire ce steak de synthèse on a fait se reproduire des cellules musculaires, rien d'autres mais on l'a fait en dehors d'un être vivant

donc tu ne te places pas au niveau scientifique comme tu le prétends mais au niveau rhétorique

Pluton n'est plus une planète, mais une planète naine, ça change quoi pour Pluton rien, donc qu'on donne un produit naturel ou un produit de synthèse identique au naturel à une plante, ça change quoi pour la plante rien, elle ne sait pas lire ce qui est écrit sur le flacon, et si tu me dis que pour des produits simples ce n'est pas grave donc elle s'en fout (la plante et donc elle l'utilise) mais que pour des produits complexe elle peut (faire la différence et les refuser), c'est que tu dois être capable de mesurer le QI d'une plante, là on passe dans la quatrième dimension

donc quelque soit le sujet, c'est inutile de poursuivre le débat avec toi, mais je t'accorde qu'il faut du courage pour être le seul sur ce forum à partager tes convictions avec toi même, quelque soit le sujet je n'ai jamais vu quelqu'un abonder dans ton sens, donc toi tu détiens la vérité ultime et j'ai eu l'honneur de débattre avec un tel être supérieur, soit...
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6896
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 116

Re: Et si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

Message non lupar janic » 16/04/19, 14:23

dire qu'un steak de synthèse n'est pas un steak car c'est un amas cellulaire, mais qu'est-ce qu'un steak naturel à part un amas cellulaire, donc c'est stupide comme argument, car pour faire ce steak de synthèse on a fait se reproduire des cellules musculaires, rien d'autres mais on l'a fait en dehors d'un être vivant.
C’est ce qui fait toute la différence entre in vitro et in vivo.
donc tu ne te places pas au niveau scientifique comme tu le prétends mais au niveau rhétorique
Et c’est toi qui dis ça !
Pluton n'est plus une planète, mais une planète naine, ça change quoi pour Pluton rien, donc qu'on donne un produit naturel ou un produit de synthèse identique au naturel à une plante, ça change quoi pour la plante rien, elle ne sait pas lire ce qui est écrit sur le flacon, et si tu me dis que pour des produits simples ce n'est pas grave donc elle s'en fout (la plante et donc elle l'utilise) mais que pour des produits complexe elle peut (faire la différence et les refuser), c'est que tu dois être capable de mesurer le QI d'une plante, là on passe dans la quatrième dimension
Une planète ce n’est qu’un gros caillou sans vie, on ne peut comparer les deux ! Tu manques d'arguments cohérents!
donc quelque soit le sujet, c'est inutile de poursuivre le débat avec toi, mais je t'accorde qu'il faut du courage pour être le seul sur ce forum à partager tes convictions avec toi même,
Tu en fais autant, tu te prends pour ta propre référence : où est la différence ?
quelque soit le sujet je n'ai jamais vu quelqu'un abonder dans ton sens,
quant tu arrives après la bataille, tu ne peux que raconter ce genre de contre vérité!
donc toi tu détiens la vérité ultime et j'ai eu l'honneur de débattre avec un tel être supérieur, soit...
quelle chance pour toi qu’il en soi ainsi, mais comme tu te crois supérieur à moi, comment te qualifier alors ? 8)
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1975
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 327

Re: Et si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

Message non lupar Moindreffor » 17/04/19, 12:59

janic a écrit :
dire qu'un steak de synthèse n'est pas un steak car c'est un amas cellulaire, mais qu'est-ce qu'un steak naturel à part un amas cellulaire, donc c'est stupide comme argument, car pour faire ce steak de synthèse on a fait se reproduire des cellules musculaires, rien d'autres mais on l'a fait en dehors d'un être vivant.
C’est ce qui fait toute la différence entre in vitro et in vivo.

à part faire une lapalissade, tu veux dire quoi là? et comme le reste de ta réponse est du même genre, tu veux dire quoi?
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités