Et si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Arthurbg
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 21
Inscription : 31/07/18, 10:29
x 12

Re: Et si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

par Arthurbg » 31/07/18, 15:56

Le BIO est devenu, il l'a toujours été , mais c'est pire un LOBBY!
Le BIO, c'est en fait une solution pour ne pas mettre au pas ces lobbies, on crée un second marché pour riches, impossible pour une famille nombreuse d'avoir accès à des produits de qualité, elle aura du BIO, mais quel BIO!
Surtout, peu d'études et AUCUNE sérieuse sur leurs pratiques, en fait cela satisfait nos ministres, vont plus nous embêter, ils auront leur jouet !

Rien que ceci ridiculise le BIO:
en AVC :
Manger des fruits et légumes réduirait le risque d'AVC de 32%
Mais on ne dit pas qu’il faut du BIO, vous comprenez qu’ils s’empresseraient de l’afficher partout !
Or 32% d’AVC en moins et vu la part négligeable du BIO (3% en France) et ce sont bien ces produits qui contiennent le plus de résidus de pesticides !!!................LOL ! ! !
https://www.sciencesetavenir.fr/sante/manger-des-fruits-et-legumes-reduirait-le-risque-d-avc_14263
http://www.entrepatients.net/fr/sante/actualites/874431-accident-vasculaire-cerebral-avc-avc-reduire-les-risques-grace-aux-fruits-l
En cosmétiques, des nanoparticules de titane supposée cancérigènes sont tolérées
Et ne parlons pas des fraudes !
Les oeufs BIO:
https://www.santemagazine.fr/alimentation/aliments-et-sante/quest-ce-quun-oeuf-bio-171756

https://www.l214.com/marquage-des-oeufs-et-etiquetage
Je comprends que vous peiniez à admettre que vous êtes dupés en permanence par les 2 LOBBIES !
0 x

perseus
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 283
Inscription : 06/12/16, 11:11
x 72

Re: Et si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

par perseus » 31/07/18, 16:07

Bonjour,

phil53 a écrit :[...]
Samedi dernier on m a offert du vin bio et bien j ai retrouvé, l odeur du cresyl de mon enfance quand je désinfectants les cages des lapins. Je n ai aucune idée de ce qui peut transformer le vin de cette façon.


Haha, surement une odeur de phénols (ethyl phénol, éthyl gaïacol ou autre) du à une contamination par des brettanomyces. Assez courant sur les vins Bio dit Natures notamment quand on réduit les doses de SO2 sans maitriser tout le process, sans danger pour la santé hein. Je n'avais jamais entendu ce descripteur "crésyl", mais plus souvent élastoplast, sparadrap, gouache, sueur de cheval, animal, encre... Bon désolé, pas pu m'empêcher de réagir à cela :)
Mais cela illustre bien, que ce n'est pas parce que c'est "sans" que c'est forcément bon d'un point de vu organoleptique.
0 x
Arthurbg
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 21
Inscription : 31/07/18, 10:29
x 12

Re: Et si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

par Arthurbg » 31/07/18, 16:17

En fait pour qu'on comprenne mieux:
Si vous achetez du vin et que vous souhaitez ne pas dépasser 5€, pas question d'acheter un bordeau, plutôt un bon vin chilien ou espagnol, le NOM "Bordeau" se paie et ici BIO se paie aussi , c'est la raison du succès chez les agriculteurs
Les vins comme la bière , c'est bourré de produits chimiques et pourquoi jamais de composition du produit, on se limite juste aux sulfites et 2 ou 3 produits lors d'analyse
tapez "additifs vins" ou "additifs bière" et cela fait pourtant la fierté de la France pour 1, de la Belgique pour l'autre !

https://www.nouvelobs.com/rue89/rue89-no-wine-is-innocent/20130131.RUE6985/jusqu-a-47-produits-chimiques-dans-une-bouteille-de-vin.html
https://www.60millions-mag.com/2018/01/23/dans-les-secrets-des-vins-ecolos-11541
C'est devenu une philosophie et on ne veut plus réfléchir, on a décidé, une fois pour toutes, c'est bon !
Alors, faut pas réveiller !
0 x
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 12633
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 973

Re: Et si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

par janic » 31/07/18, 18:08

Tu fais un curieux mélange, pas dénué d’une certaine réalité, actuelle, pourtant.
Contrairement à ce que tu crois, le BIO n’est pas réservé à une population aisée.
Le BIO, c'est en fait une solution pour ne pas mettre au pas ces lobbies, on crée un second marché pour riches, impossible pour une famille nombreuse d'avoir accès à des produits de qualité, elle aura du BIO, mais quel BIO!

Il se trouve que j’ai tenu un magasin bio, il y a de nombreuses années, époque où la majeure partie des journaux, des associations de consommateurs, des organismes de lutte contre la fraude, etc… dénigraient le bio comme tu le fais encore actuellement. Les agriculteurs faisaient l’objet de nombreux contrôles, bien plus fréquents que pour l’autre agriculture et moi même j’ai fait l’objet de contrôles très fréquents à la recherche du plus petit détail qui leur aurait donné raison…ce qui n’a rien donné, évidemment. Lorsque les transformateurs, distributeurs, aussi surveillés se voyaient accusé de tricherie, ils n’étaient pas autorisés à se défendre et généralement les accusations se révélaient inexactes devant les tribunaux. Donc pas question de lobbies tels que l’on le considère chez les esprits bien pensants (sic) et tout venait des vrais lobbies industriels qui voyaient d’un mauvais œil une concurrence à venir, sachant que l’attaque reste la meilleure « défense ». Il s’agit du même comportement des lobbies pharmaceutiques car dans ce domaine le mensonge marque plus les esprits que la vérité.
Or ma clientèle était très hétéroclite avec de rares gens « aisés », souvent des intellectuels qui réfléchissent, mais aussi des gens à bas revenus en soucis d’améliorer leur santé dans le même esprit que les agrobios motivés pour les mêmes raisons.
Et pourtant, effectivement , l’officialisation de l’AB a entrainé une baisse des exigences qualitatives qui motivaient les « pionniers ». il est vrai aussi que cette baisse d’exigence qualitative a favorisé d’autres conversions par ceux qui, précédemment, étaient effrayés par les exigences de l’AB. Il est vrai encore que cette situation est devenu une porte largement ouverte aux vrais falsifications, à l’importation de produits qualitativement difficile à contrôler, ce qui fait la joie de l’agriculture conventionnelle qui n’attendait que ça (ou qui l’ont provoqué) pour avoir de vrais raisons de dénigrements, plus ou moins justifiés et dont tu te fais le porte parole de façon volontaire ou non. :(
1 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6628
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 592

Re: Et si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

par sen-no-sen » 31/07/18, 19:02

Il faut revoir le titre et remplacer Et si le BIO était un LEURRE par le Bio industriel est un leurre,ça éviterait les malentendus.
Faut il rappeler que par essence une culture est biologique*?


*les intrants nocifs étant une invention relativement tardive dans l'histoire de l'agriculture.
0 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.

janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 12633
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 973

Re: Et si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

par janic » 31/07/18, 19:24

Faut il rappeler que par essence une culture est biologique*?

Cela a fait, en son temps, l’objet de discussions animées. Le Bio se recommandait d’être sans produits chimiques auquel ses opposants répondaient que tout est chimique et qu’il est impossible de se recommander de cette formulation, qui a été remplacée par chimique de synthèse en opposition avec la biochimie naturelle et chaque partie trouvait et trouve encore des argumentations et contre argumentations plus ou moins valables. Le terme BIO a donc été conservé officiellement comme repère de différence d’avec l’agriculture conventionnelle et donc l’Etat en a fixé les critères avec ses limites plancher inévitables.
Après libre à chacun d'avoir plus d'exigences!
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
Arthurbg
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 21
Inscription : 31/07/18, 10:29
x 12

Re: Et si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

par Arthurbg » 31/07/18, 23:04

Pourquoi vouloir, à tout pris, entrer dans une case, un CLAN, nommé BIO, déjà vous admettez qu'il est pluriel et pas un peu, qu'il est imparfait et surtout, c'est laisser de côté la majorité, car si vous êtes très bruyants, vous représentez peu de monde et dont une partie s'en réclame par intérêt !
Je ne propose pas d'abandonner les idées nobles de chacun, actuellement les 2 LOBBIES confisquent à leur profit, une manne d'argent, nous devons imposer pour TOUS, les mêmes normes basées sur le bon sens et surtout une recherche impartiale de qualité !
Pourquoi vouloir rester scotché à une philosophie , confisquée par le profit, également et qui est devenue , je le prouve et pas un peu, une coquille vide !
Vous allez vers une pléthore de BIO, tous très différents et chaque pays l’arrangera encore à sa sauce !
Vous avez le choix, suivre une philosophie qui n'a pas les moyens de ses ambitions et qui est actuellement récupérée par les politiques, qui auront tôt fait d'en faire une coquille encore plus vide, juste pour sauver l'agriculture, surtout wallonne, incapable d'affronter les fermes industrielles !
C'est devenu un LEURRE, que vous le vouliez ou non !
0 x
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7872
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 632
Contact :

Re: Et si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

par izentrop » 01/08/18, 00:41

Arthurbg a écrit :C'est devenu un LEURRE, que vous le vouliez ou non !
Ça l'est depuis le début parce ce refus de la chimie de synthèse ne repose sur rien... Euhh ! si l'anthroposophie de Rudolf Steiner comme l'agriculture biodynamique, mais sans les potions magiques (bouses de cornes et autres préparations "dynamisantes".
Dans les années 1920-1930 ce sont d'abord des penseurs spirituels et ésotériques10, regrettant la disparition progressive de la paysannerie (Jean Giono), et des agronomes tels que Albert Howard qui commencent à remettre en cause l'introduction de la science dans l'agriculture, base de la société traditionnelle. https://fr.wikipedia.org/wiki/Agricultu ... biologique
On pourrait même la qualifier de pseudo science puisqu'elle est basée sur un refus de la science.
0 x
"Les détails font la perfection et la perfection n'est pas un détail" Léonard de Vinci
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 12633
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 973

Re: Et si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

par janic » 01/08/18, 09:17

Pourquoi vouloir, à tout pris, entrer dans une case, un CLAN, nommé BIO,
Alors:pourquoi vouloir rester dans l' immense CLAN de l'agrochimie?
Donc, il ne s’agit pas de case ou de clan tel que tu le vois, semble-t-il, mais de choix de vie avec une prise de conscience que ce monde dérive vers sa propre perte.
déjà vous admettez qu'il est pluriel et pas un peu, qu'il est imparfait,
Si tu trouves quelque chose de parfait (à part moi !!!) :cheesy: sur cette terre, indiques-le rapidement pour s’en servir comme modèle
c'est laisser de côté la majorité, car si vous êtes très bruyants, vous représentez peu de monde et dont une partie s'en réclame par intérêt !
Ce n’est pas ce type agricole qui laisse de coté la majorité, mais simplement que les gens qui la pratique sont peu nombreux pour diverses raisons. Et 3% en culture ne peut couvrir 100% de la population. Elémentaire mon cher Watson !
Pour le coté bruyant, ça fait partie de toute société où la majorité écrase toutes les minorités qui n’ont d’autre choix que d’élever la voix pour se faire entendre. Si tu as, là aussi, la solution miracle, expliques- là rapidement.
Pour l’intérêt, nous sommes dans une société non « communiste » et donc le modèle dominant est libéral/capitaliste et donc culturel!C’est aussi celui qui est majoritairement adopté par les gens et malheureusement tu ne peux empêcher une partie de s'en emparer par intérêt plus que par philosophie justement.
Je ne propose pas d'abandonner les idées nobles de chacun, actuellement les 2 LOBBIES confisquent à leur profit, une manne d'argent, nous devons imposer pour TOUS, les mêmes normes basées sur le bon sens et surtout une recherche impartiale de qualité !
C’est ça la solution miracle ? Tu sembles plus obsédé par la question d’argent que par la réalité humaine pratique où un nouveau modèle (avec ses propres défauts comme toutes choses) ne peut s’imposer à chacun et particulièrement au monde agricole sous domination des lobbies[*] des produits dits phytosanitaires.
Pourquoi vouloir rester scotché à une philosophie , confisquée par le profit, également et qui est devenue , je le prouve et pas un peu, une coquille vide !
Pour prouver, ou plutôt tenter de le prouver, ce ne sont pas des anathèmes lancés alentour qui vont se transformer en preuves et lesquelles ! ? Maintenant quant à se faire confisquer, c'est notre société et sa loi de la jungle habituelle. Et, si toi même est dans l'agriculture de masse, tu dois te rendre compte que cette philosophie mercantile est depuis ses débuts une illusion momentanée, mais dangereuse.
Vous allez vers une pléthore de BIO, tous très différents et chaque pays l’arrangera encore à sa sauce !
Il ne peut pas y avoir pléthore de bio, actuellement, étant donné que cela ne touche qu’une infime partie des populations, c’est plutôt le manque qui, aujourd’hui, domine. Maintenant, et en ça tu as partiellement raison, la rigueur et la définition précise de ce qui caractérise le BIO devrait être moins laxiste sur certains points. Mais là comme ailleurs, les gouvernants sont coincés entre le désir de bien faire pour sa population et les lobbies concernés.
Vous avez le choix, suivre une philosophie qui n'a pas les moyens de ses ambitions et qui est actuellement récupérée par les politiques, qui auront tôt fait d'en faire une coquille encore plus vide, juste pour sauver l'agriculture, surtout wallonne, incapable d'affronter les fermes industrielles !
Donc tu es belge ! Ouvres-toi à une vision plus large, planétaire, et poses toi la question du devenir de la société humaine si celle-ci continue dans le sens de sa destruction, à de plus en plus court terme. Or pour suivre ses ambitions il faut en avoir les moyens humains et financiers. Sur le plan humain combien d'agriculteurs sont disposés à franchir le pas? Avec tous les tracas que cela engendre auprès du système actuel et qui est aussi intimement dépendant du système financier et là où un agriculteur classique obtiendra des financements, l'agrobio, en devenir se verra refuser tout soutien des banques, des gouvernants aussi.
C'est devenu un LEURRE, que vous le vouliez ou non !
Ou se trouve le vrai leurre? Dans un système qui va droit dans le mur et qui refuse de le voir? Ou de ceux qui appuient sur le frein en espérant que la catastrophe pourra être évitée?
Leurre :
Artifice spécieux dont l'apparence séduisante est destinée à tromper.
Apparence séduisante faisant simplement illusion.

Si tu t’étais intéressé de près à l’historique du bio, tu y aurais perçu que l’objectif initial était lié à une prise de conscience personnelle chez des agriculteurs, du leurre que représentait l’agrochimie et qu’il leur fallait en sortir en revenant, plus ou moins, vers cette agriculture que pratiquaient leurs ancêtres et dont la science actuelle permettait de mieux appréhender les avantages et défauts de ces anciennes méthodes culturales (et culturelles)
Le même phénomène se constate dans le domaine médical ou des médecins prennent conscience aussi du leurre de la médecine occidentale actuelle et qui proposent d’autres voies que l’autoroute officielle et qui subissent les mêmes oppositions conservatrices.
Dans les deux cas cela n’est supposé toucher qu’une petite partie des populations ayant eut, elles aussi, cette prise de conscience et soucieuse de se responsabiliser par d’autres moyens, d’autres méthodes.
Or qui crie le plus fort ? La minorité qui souhaite qu’on la laisse tranquille dans son coin ? Ou la majorité des lobbies de la chimie qui ont peur d’être remis en cause dans leurs process et des échecs flagrants qu’ils cumulent depuis leurs débuts ? Tout individu, normalement constitué, agressé doit se défendre : non ?

Lobbies en question :
Groupement, organisation ou association défendant des intérêts financiers, politiques ou professionnels, en exerçant des pressions sur les milieux parlementaires ou des milieux influents, notamment les organes de presse.
Même chose, si tu connaissais l’historique de la bio. Cette méthode agraire ne cherchait pas à exercer des pressions sur les milieux influents, mais l’agrochimie mettait régulièrement en cause, ces baba cools qui osaient remettre en question leur hégémonie en voulant sortir du modèle standard qu’ils avaient réussi à imposer.
Attaqué, tu te défends et la seule solution possible cela reste les tribunaux, la publicité que cela entraine et donc la sensibilisation de certains médias et des décisionnaires politiques locaux.

[*]L’autre aspect de ces lobbies, c’est la disproportion des moyens financiers disponibles. La chimie agricole ou médicale avec des milliards, de l’autre des petites associations de défense disposant de quelques milliers de francs ou d’euros et qui chaque année se posent la question de leur survivance.
Ouvres les yeux tout simplement ! :shock:
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
Arthurbg
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 21
Inscription : 31/07/18, 10:29
x 12

Re: Et si le BIO était un LEURRE.....euuuuuh !

par Arthurbg » 01/08/18, 09:49

Je propose de garder TOUTES les bonnes idées, circuit court, pas de chimique si pas nécessaire, mais pas non plus de traitements dits naturels s'ils sont nocifs
En confisquant le pouvoir des LOBBIES,on retrouve les meilleurs chercheurs et on peut avancer et cette fois dans le bon sens !
Et cette nouvelle philosophie, qui n'en n'est plus une car, plus d’œillères, TOUT est permis, si de façon impartiale et après étude prolongée et complète , c'est jugé acceptable!
Et idem en médecine, pas cette homéopathie où le pseudo médicament le plus concentré, c'est une goutte de produit pour une piscine de jardin et le plus dilué, dans tous les océans de la terre !
Je Propose juste de quitter un CLAN !
Le clan rassure, même si on pense FAUX, les autres pensent pareil, donc c'est bon et l'effet de groupe fait le reste , il y a émulation, bonne ou mauvaise et impossible de revenir en arrière sans l'impression de trahir !
Méditez ceci:
Le médicament CONTRAMAL est à base de TRAMADOL, un produit se synthèse, mais on a découvert plus tard qu’un arbuste africain en contient et bien sûr les 2 molécules sont identiques et ont les mêmes effets, donc naturel est juste du pur marketing !
Un bébé conçu par procréation artificielle, en quelque sorte !
Et un adepte des plantes accepterait l’un et dénigrerait l’autre .....LOL !
20 g d'écorce fournissent l'équivalent d'un comprimé !
http://www.medisite.fr/a-la-une-douleur-decouverte-dune-plante-aussi-efficace-que-le-tramadol.461951.2035.html
https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/medecine-tramadol-molecule-antidouleur-retrouvee-haute-dose-plante-49306/
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Google Adsense [Bot] et 60 invités