En route pour la décroissance... agricole

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
Exnihiloest
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3981
Inscription : 21/04/15, 17:57
x 288

En route pour la décroissance... agricole




par Exnihiloest » 20/09/21, 19:58

 
"Agriculture Entièrement Biologique ?
Le Sri Lanka Paralyse Les Agriculteurs Et Provoque Une Pénurie Alimentaire
"
https://www.acsh.org/news/2021/09/09/al ... tage-15796

"Lorsque nous nous disputons sur les cultures génétiquement modifiées et les pesticides dans le monde développé, le résultat du débat ne détermine pas si oui ou non, nous avons faim. Restreindre et interdire les technologies utilisées par les agriculteurs peut avoir des répercussions très graves, mais nous n'en avons pas encore expérimenté beaucoup ; la plupart d'entre nous vivons à quelques minutes de plusieurs épiceries remplies de presque tous les aliments dont nous pourrions avoir besoin. Nous avons tellement à manger que même les plus pauvres d'entre nous luttent contre l'obésité.
Ce n'est pas le cas dans de nombreux pays du monde. Restreindre l'accès des agriculteurs aux pesticides et aux engrais synthétiques, par exemple, peut limiter leur production et entraîner de graves pénuries alimentaires. Le Sri Lanka vit cela en ce moment, comme l'a noté plus tôt cette semaine l' économiste de l'Université George Mason, Alex Tabarrok :

"Le président du Sri Lanka a brutalement interdit les engrais chimiques plus tôt cette année dans le but de devenir 100 % biologiques. L'interdiction a entraîné une réduction de la production et une flambée des prix qui, avec le déclin du tourisme et la pandémie, ont créé une crise économique
."

Pourquoi se plaindre ? C'est bien ça la décroissance : ne plus manger à sa faim, réduire les populations, retourner en arrière vers les siècles des famines et des épidémies. Comme le suggère l'article, la décroissance est une lubie de bobos nantis.
1 x

Avatar de l’utilisateur
GuyGadeboisLeRetour
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6537
Inscription : 10/12/20, 20:52
Localisation : 04
x 1774

Re: En route pour la décroissance... agricole




par GuyGadeboisLeRetour » 20/09/21, 21:02

Désinformation, mensonge, biais, focalisation maladive, partialité, imbécilité chronique, manipulation grossière ... Tout Blédina est là... qui se concentre uniquement sur sa bête noire: L'écologie.

Ce taré fait l'impasse sur :

1: La guerre civile, terminée en 2009 qui a laissé le pays exsangue.
2: Les exactions contre la minorité Tamoul qui continuent de plus belle et qui n'engendre pas un climat serein, c'est peu de le dire.
3: La pandémie qui a eu pour conséquence que les riches ont thésaurisé les denrées essentielles en faisant des stocks.
4: Une crise économique sans précédent.
5: Les attentas djihadistes qui foutent encore plus la merde partout.
6: La mainmise de la finance internationale qui pourrit tout.

Une paille !

Au Sri Lanka la crise économique devient une crise alimentaire

Les autorités du Sri Lanka ont déclaré l’état d’urgence alimentaire après que la crise Covid et ses conséquences économiques déclenche des pénuries de denrées de premières nécessité.
La crise économique empêche d’importer et ce sont désormais des produits les plus nécessaires dont le Sri Lanka manque. Tandis que 200 personnes par jour sont déclarés mortes du Covid-19 dans ce pays de 21 millions d’habitants, les autorités ont annoncé l’état d’urgence alimentaire. « Le président Gotabaya Rajapaksa dit avoir ordonné l’instauration de mesures d’urgence pour contrer la thésaurisation de sucre, de riz et d’autres aliments essentiels. Il a nommé un officier supérieur de l’armée au poste de « commissaire général des services essentiels, chargé de coordonner l’approvisionnement en paddy, riz, sucre et autres biens de consommation ». Le gouvernement a notamment alourdi les sanctions contre les stocks de denrées alimentaires, alors que de longues files d’attente se forment devant les magasins. Cette mesure fait suite à la forte hausse des prix du sucre, du riz, des oignons et des pommes de terre dans ce pays de 21 millions d’habitants qui souffre aussi de pénuries de lait en poudre, de kérosène et de gaz de cuisine. Des files d’attente se sont formées devant les magasins d’alimentation » écrit Le Monde.

L’épidémie mondiale de Covid est directement responsable de la situation. Le tourisme s’est effondré, le PIB s’est contracté et les stocks de devises aussi. « Dans le but de les économiser, le gouvernement a interdit les importations de nombreux produits non essentiels comme les véhicules, les équipements sanitaires mais aussi les huiles alimentaires ou encore le curcuma, épice essentielle dans la cuisine locale. Les importateurs disent ne plus être en mesure de se procurer des dollars nécessaires à l’achat autorisé de certains produits et médicaments » ajoute le quotidien français.

La situation est particulièrement alarmante avec une dévaluation de la roupie local de 20% par rapport au dollar. Empêchant toute projection d’un plan de relance économique pourtant clé pour la plupart des pays qui veulent relancer leur richesse intérieure et renouer avec la croissance.
https://www.speedylife.fr/Au-Sri-Lanka- ... a1958.html

L’état d’urgence alimentaire est déclaré au Sri Lanka, la dette illégitime affame les peuples

C’est une grave crise économique et monétaire qui ravage le Sri Lanka, alors que les banques, à court de devises, ne sont plus en mesure de financer les importations. Le pays s’est ainsi déclaré, mardi 31 août, en état d’urgence alimentaire. Le président Gotabaya Rajapaksa dit avoir ordonné l’instauration de mesures d’urgence pour contrer la thésaurisation de sucre, de riz et d’autres aliments essentiels. Il a nommé un officier supérieur de l’armée au poste de « commissaire général des services essentiels, chargé de coordonner l’approvisionnement en paddy, riz, sucre et autres biens de consommation ».


Peuplé de 22 millions d’habitants, avec un PIB de 80,7 Mds USD en 2020 (USD courant), Sri Lanka est la 4e économie d’Asie du Sud. Après la fin de la guerre civile qui a duré 26 ans, Sri Lanka a engrangé les dividendes de la paix, avec une période de forte croissance (+6,4 % en moyenne entre 2010 et 2015) tirée par le secteur de la construction et des services. Le rythme de croissance a ralenti à partir de 2016 (moyenne de 2 % sur la période 2016 – 2020) en raison de l’instabilité politique, de la faible diversification de l’économie, de l’insuffisance de l’investissement productif et de la détérioration des finances publiques. Les secteurs les plus importants de l’économie sont : l’industrie du textile et du vêtement (50 % des exportations), l’agriculture (thé, caoutchouc, noix de coco : 23 % des exportations), le tourisme (1,9 M de touristes en 2019, 3e source de revenus en devises : 3,6 Mds USD en 2019, avant les effets de la Covid), la logistique (le port de Colombo se classe au 24e rang mondial) et l’offshoring. Les remises des travailleurs expatriés (7,1 Mds USD en 2020) sont la deuxième source de devises étrangères, après les exportations de marchandises (10 Mds USD).

En 2019, le PIB/habitant de Sri Lanka était 1,8 fois supérieur à celui de l’Inde. En juillet 2019, Sri Lanka avait rejoint la catégorie des « pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure » (PRITS). Toutefois, dans son classement de juillet 2020, la Banque mondiale a rétrogradé Sri Lanka dans la catégorie des « pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure » (PRITI) avec un PIB/hab de 4020 USD, soit à un niveau légèrement inférieur au minimum de 4046 USD requis pour rester dans la catégorie supérieure. Le pays dispose d’indicateurs sociaux favorables, avec l’IDH le plus élevé d’Asie du Sud (0,78). Le taux d’alphabétisation est de 92 % et la main d’œuvre qualifiée est de bon niveau.

En 2020, la Covid a touché un pays qui avait déjà été fragilisé par les attentats djihadistes de Pâques 2019. Marqué par deux mois de confinement strict de mi-mars à mi-mai 2020, une forte recrudescence du virus à partir d’octobre et l’arrêt brutal des arrivées de touristes, le pays a connu la première contraction du PIB depuis 2001 (-3,6 %). La part de l’investissement dans le PIB a baissé de 5,2 points pour passer à 25,2 %. Toutefois, Sri Lanka a montré des signes encourageants de résilience et le gouvernement est intervenu via l’augmentation de la dépense publique (à hauteur de 0,7 % du PIB) pour soutenir l’économie. Ainsi, après une forte contraction du PIB au T2 2020 (-16 %), ce dernier a augmenté de +1,5 % au T3 et de +1,3 % au T4. Le secteur industriel a été le plus affecté par la pandémie avec une contraction de l’activité de 6,9 %. Le secteur des services et l’agriculture ont enregistré une contraction de 1,5 % et 2,4 % respectivement. L’inflation a été contenue (+4,6 % en 2020), bien que la hausse des prix agricoles se situe autour de 10 % depuis la mi-2020. En 2020, cette contraction s’est traduite par la baisse du PIB/habitant qui est passé à 3682 USD, par une hausse du chômage de 4,8 à 5,5 % et par une hausse du taux de pauvreté de 9,2 % à 11,7 % de la population.

Il y a deux semaines, la banque centrale du Sri Lanka a augmenté les taux d’intérêts dans le but de soutenir la monnaie locale. Ses réserves de changes sont tombées à 2,8 milliards de dollars à la fin du mois de juillet, contre 7,5 milliards de dollars en novembre 2019, au moment où le gouvernement a pris les commandes du pays. La roupie a perdu plus de 20 % de sa valeur par rapport au dollar américain dans ce même laps de temps, selon les données officielles. Ce pays, dû en grande partie à la crise sanitaire, se trouve en situation de ne plus pouvoir nourrir sa population. Il se trouve étranglé par la dette alors que son économie est en sommeil. La question de la dette est centrale. L’effacement des intérêts ne lèse pas les créanciers mais permet de donner une bouée d’oxygène au pays concerné. La dette des Pays en difficulté est illégitime, d’autant plus en période de « guerre sanitaire ».

« Mais la dette, c’est sa forme actuelle, contrôlée, dominée par l’impérialisme, une reconquête savamment organisée pour que l’Afrique, sa croissance, son développement obéisse à des paliers, à des normes qui nous sont totalement étrangères, faisant en sorte que chacun de nous devienne l’esclave financier c’est-à-dire l’esclave tout court de ceux qui ont eu l’opportunité, la ruse, la fourberie de placer les fonds chez nous avec l’obligation de rembourser. » Thomas Sankara

Nou artrouv’

David Gauvin
https://www.temoignages.re/politique/ed ... les,102083

Bref, rien à voir avec les mesures du président...

Non, le mec nous sort les dires d'un sale con qui est pro glyphosate, pro vaccin, pro OGM,qui nie la contamination aux métaux lourds, etc, etc... Un connard de "l'écurie Blédina" dans toute son horreur... Quand on atteint ce niveau de saloperie mentale et qu'on ose créée un sujet aussi immonde, on peut raisonnablement penser que l'avenir de l'humanité est gravement compromise, si de tels salopes sont aux commandes.
2 x
"Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que de mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes. La plus grave maladie du cerveau, c'est de réfléchir". (J.Rouxel)
"Non ?" ©
"Par définition la cause est le produit de l'effet" .... "Il n'y a strictement rien à faire concernant le climat".... "La nature c'est de la merde". (Exnihiloest, aka Blédina)
Avatar de l’utilisateur
Exnihiloest
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3981
Inscription : 21/04/15, 17:57
x 288

Re: En route pour la décroissance... agricole




par Exnihiloest » 20/09/21, 21:59

GuyGadeboisLeRetour a écrit :Désinformation, mensonge, biais, focalisation maladive, partialité, imbécilité chronique, manipulation grossière ... Tout Blédina est là... qui se concentre uniquement sur sa bête noire: L'écologie.

Ce taré fait l'impasse sur :

1: La guerre civile, terminée en 2009 qui a laissé le pays exsangue.
2: Les exactions contre la minorité Tamoul qui continuent de plus belle et qui n'engendre pas un climat serein, c'est peu de le dire.
3: La pandémie qui a eu pour conséquence que les riches ont thésaurisé les denrées essentielles en faisant des stocks.
4: Une crise économique sans précédent.
5: Les attentas djihadistes qui foutent encore plus la merde partout.
6: La mainmise de la finance internationale qui pourrit tout.
...


Gadget vient d'apporter de l'eau à mon moulin :lol: , qu'il est con, ce pourri.

Le président du Sri Lanka ignorait-il tout cela ?
Certainement pas !
Mais c'est bien dans ce contexte qu'il a brutalement interdit les engrais chimiques plus tôt cette année dans le but de devenir 100 % biologiques, et que l'interdiction a entraîné une réduction de la production et une flambée des prix qui, avec le déclin du tourisme et la pandémie, ont créé une crise économique.
Donc, tout à voir avec les mesures du président.


C'est à dire que l'idéologie écolo doit s'appliquer quelque soit le contexte. "Plutôt mort que pas vert" doit être sa devise. Le problème, c'est que ceux qui meurent ne sont pas ces instigateurs bobos nantis prônant les mesures écolos, mais le peuple le moins bien loti.
0 x
Avatar de l’utilisateur
GuyGadeboisLeRetour
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6537
Inscription : 10/12/20, 20:52
Localisation : 04
x 1774

Re: En route pour la décroissance... agricole




par GuyGadeboisLeRetour » 20/09/21, 22:03

(Ce mec est complètement fou, mais à lier.... Au secours !!!!!)
2 x
"Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que de mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes. La plus grave maladie du cerveau, c'est de réfléchir". (J.Rouxel)
"Non ?" ©
"Par définition la cause est le produit de l'effet" .... "Il n'y a strictement rien à faire concernant le climat".... "La nature c'est de la merde". (Exnihiloest, aka Blédina)
dede2002
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1019
Inscription : 10/10/13, 16:30
Localisation : Genève campagne
x 146

Re: En route pour la décroissance... agricole




par dede2002 » 21/09/21, 15:27

Exnihiloest a écrit : 
... Nous avons tellement à manger que même les plus pauvres d'entre nous luttent contre l'obésité.[/b]
...


Tu reconnais bien là qu'il y a un problème? Qui n'a rien à voir avec avec l'agriculture bio! (au contraire...)
Il y a aussi des gens qui meurent à cause de l'obésité.
2 x

humus
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 730
Inscription : 20/12/20, 09:55
x 294

Re: En route pour la décroissance... agricole




par humus » 21/09/21, 16:05

Exnihiloest a écrit : 
Restreindre l'accès des agriculteurs aux pesticides et aux engrais synthétiques, par exemple, peut limiter leur production et entraîner de graves pénuries alimentaires.
...
"Le président du Sri Lanka a brutalement interdit les engrais chimiques plus tôt cette année dans le but de devenir 100 % biologiques. L'interdiction a entraîné une réduction de la production et une flambée des prix qui, avec le déclin du tourisme et la pandémie, ont créé une crise économique[/i]."

C'est sûr que s'il n'y a pas d'accompagnement en terme de techniques agricoles récentes (sans biocides), c'est la cata.
Tout ce que cet exemple montre c'est qu'il ne suffit pas de décider pour changer de cap mais il faut quand même décider. :roll:

Exnihiloest a écrit : C'est bien ça la décroissance : ne plus manger à sa faim, réduire les populations, retourner en arrière vers les siècles des famines et des épidémies.

Irrationnel !
Épouvantail ou paranoïa de vieux Boomer...
La nuance et les quelques boomers "marrants" d'ici, faisant 2.

Cuba a bien réussi a être 100% Bio, suite a l'abandon des perfusions Russes et toujours sous embargo US.
0 x
Vivre est l’état le plus évolué de la matière. H.Reeves
Nous sommes la moyenne des 5 personnes que nous côtoyons le plus, attention à nos fréquentations sur forum. :wink:
Avatar de l’utilisateur
GuyGadeboisLeRetour
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6537
Inscription : 10/12/20, 20:52
Localisation : 04
x 1774

Re: En route pour la décroissance... agricole




par GuyGadeboisLeRetour » 21/09/21, 16:18

Le problème soulevé par Blédina est du pur enfumage.
Derrière une fausse préoccupation humanitaire se cachent encore d'énormes intérêts. Quel est la branche qui se plaint le plus de ce changement de politique ? Les producteurs de thé avec à sa tète un des hommes les plus riches du coin surnommé "le maître du thé de Ceylan", Herman Gunaratne, qui cultive (entre autres, mais qui fait AUSSI du bio) le Virgin White un des thés les plus chers au monde... Alors les traders, les rosbifs et les frères Mariage (mais pas que) font dans leur froc.

Ajoutez à ça un pays entier en phase (et en mesure) d'échapper à la mainmise de l'agro chimie et vous comprendrez aisément que le problème est purement occidentalo-libéral ! En effet, on sait faire (et on fait) pousser du riz sans intrants (les bœufs fertilisent pendant le travail, la pisciculture, quand elle est pratiquée dans les rizières, purifie et fertilise également, les canards aussi, et ils s'occupent en plus gratuitement des parasites), des légumes et personne ne mange du thé en salade.

Voir disparaître un gros client n'est pas vu d'un bon œil par tout le monde et les lobbyistes comme Cameron English s'empressent de pousser des cris d'orfraie, relayés bien évidemment par notre "ami" au cerveau remplacé par un bouillon d'onze heure.
Manque de bol, mon beau frère est marié avec une Sri-Lankaise qui a de la famille là-bas, et après un coup de téléphone, elle m'a affirmé que la situation n'est pas du tout catastrophique !!! Mensonge donc, vérifié.
2 x
"Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que de mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes. La plus grave maladie du cerveau, c'est de réfléchir". (J.Rouxel)
"Non ?" ©
"Par définition la cause est le produit de l'effet" .... "Il n'y a strictement rien à faire concernant le climat".... "La nature c'est de la merde". (Exnihiloest, aka Blédina)
sicetaitsimple
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6206
Inscription : 31/10/16, 18:51
Localisation : Basse Normandie
x 905

Re: En route pour la décroissance... agricole




par sicetaitsimple » 21/09/21, 16:39

GuyGadeboisLeRetour a écrit :Manque de bol, mon beau frère est marié avec une Sri-Lankaise qui a de la famille là-bas, et après un coup de téléphone, elle m'a affirmé que la situation n'est pas du tout catastrophique !!! Mensonge donc, vérifié.


Ah bah si la femme de ton beauf le dit après un coup de téléphone, là .c'est imparable! Merci!
1 x
Avatar de l’utilisateur
GuyGadeboisLeRetour
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6537
Inscription : 10/12/20, 20:52
Localisation : 04
x 1774

Re: En route pour la décroissance... agricole




par GuyGadeboisLeRetour » 21/09/21, 16:43

sicetaitsimple a écrit :
GuyGadeboisLeRetour a écrit :Manque de bol, mon beau frère est marié avec une Sri-Lankaise qui a de la famille là-bas, et après un coup de téléphone, elle m'a affirmé que la situation n'est pas du tout catastrophique !!! Mensonge donc, vérifié.


Ah bah si la femme de ton beauf le dit après un coup de téléphone, là .c'est imparable! Merci!

Je préfère croire les gens qui sont sur place qu'un lobbyiste à la con qui défend le steak de ses patrons. Encore du pur Kikikon qui se fout des réalités, leur préférant la fiction.
0 x
"Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que de mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes. La plus grave maladie du cerveau, c'est de réfléchir". (J.Rouxel)
"Non ?" ©
"Par définition la cause est le produit de l'effet" .... "Il n'y a strictement rien à faire concernant le climat".... "La nature c'est de la merde". (Exnihiloest, aka Blédina)
sicetaitsimple
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6206
Inscription : 31/10/16, 18:51
Localisation : Basse Normandie
x 905

Re: En route pour la décroissance... agricole




par sicetaitsimple » 21/09/21, 19:01

0 x


Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 14 invités