wolvendael_article_potager_paresseux_0

Wolvendael Magazine: le Potager du Paresseux, mieux que la permaculture, de Didier Helmstetter

Partagez cet article avec vos amis:

Le numéro 621 de Wolvendael Magazine de septembre 2016 consacre un article de 2 pages sur la technique du Potager du Paresseux. Cet article a été écrit par Stève Polus (ancien rédacteur en chef du journal « Le Soir ») et c’est le tout premier article de Presse écrite sur la technique de permaculture améliorée initiée et développée depuis 2014 sur les forums du site Econologie.com. Une introduction sur la technique de Did67 est disponible sur cette page: le potager du paresseux, jardiner avec du foin

wolvendael_621

Se nourrir plus sainement: de là à cultiver soi-même son potager, il n’y a qu’un pas, mais comment? Certains, de plus en plus nombreux, s’y mettent. Même en ville. Le secret du Potager du Paresseux peut leur venir en aide.

Ciel bleu, grand soleil, une chaise longue. Un homme au chapeau de paille à la Van Gogh est mollement allongé au milieu d’un jardin potager. Des papillons dansent autour de son chapeau. Sur ses
vidéos de YouTube, Didier Helmstetter symbolise à la perfection le farniente du jardinier, les doigts de pied (moralement) en éventail. Une sorte d’anti-Angélus de Millet, comme un pied de nez hédoniste et narquois à toutes les notions d’effort indissociables du travail de la terre. On caricature: son message mérite d’être entendu. En substance, l’Alsacien Didier Helmstetter, agronome de profession, dit simplement: “Pourquoi se fatiguer à mal faire ce que la nature fait si bien? Laissons travailler vers et microorganismes, ils ne demandent que ça!”

Cultiver le sol sans le retourner, sans binette ni grelinette, récolter sans efforts, ni engrais, ni pesticides des légumes “plus que bio”, c’est ce qu’il fait sur les 600 m2 de son potager près de Rosheim (Alsace). Didier a en fait été obligé de faire ainsi, par la nature: la sienne. Relevant d’un infarctus, les efforts physiques du jardinage lui étaient interdits. Un jour, il rencontre Manfred Wenz, un agriculteur autodidacte allemand qui cultive 50 hectares sans aucun travail du sol. Et il se met à appliquer ses principes très simples, avec des résultats remarquables. (…)

wolvendael_article_potager_paresseux_1

wolvendael_article_potager_paresseux_2

En savoir plus:
Télécharger l’article du Potager du Paresseux en .pdf
L’intégralité du numéro 621 du Wolvendael Magazine (l’article est à la page 50)
Le potager du paresseux, jardiner avec du foin
Le sujet des forums sur le Potager du Paresseux depuis 2014

D'autres pages pour vous sur le même sujet:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *