Le vrai prix du pétrole

Partagez cet article avec vos amis:

Quel est le vrai prix du pétrole rapporté à notre pouvoir d’achat (smic) et corrigé par l’inflation et la parité monétaire?

Mots clés : prix, baril, pétrole, brut, $­­­­­­­­­­­­­­­­­­, dollars, euro, €, parité, conversion, corrigé.

D’un point de vue économique

La barre symbolique des 50$­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ le baril de pétrole a été franchie ces jours derniers.

Oui les médias ont raison : en dollars absolus le pétrole n’a jamais été aussi cher mais qu’en est-il en relatif ? C’est à dire en prenant en compte le niveau d’inflation et le coût de l’argent. Nous allons voir que le pétrole n’est pas si cher actuellement même au dessus de 50$­­­­­­­­­­­­­­­­­­ !

En effet, en prenant en compte l’évolution du cours du $­­­­­­­­­­­­­­­­­­, les médias se trompent lourdement comme le montre la courbe suivante sur laquelle le prix du baril a été rapporté au prix du dollar de 1998.

Evolution du prix du pétrole
Cliquez pour agrandir. Source : Comité Mondial de l’Énergie et British Petroléum

Au début des années 80 le pétrole était donc bien plus cher que maintenant puisqu’il était, en $­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ de 1998, à près de 70 $­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­.

Mais une deuxième correction de parité s’impose afin de mettre le cours au dollars de 2004.

Ainsi, selon le Ministère de l’économie, des finances et de l’industrie: le cours moyen du dollars lissé par an était de :

En 1998 : 5,89960 Frs pour 1 $­­­­­­­­­­­­­­­­­­.
En 2004 : 1,24333 $­­­­­­­­­­­­­­­­­­ pour 1 €.

ps : pour la valeur de 2004, il semblerait que le tableau du ministère des finances soit inversé depuis le passage à l’euro. Les 3 dernières années sont en $­­­­­­­­­­­­­­­­­­/€ et non €/$­­­­­­­­­­­­­­­­­­ comme précisé. Nous avons évidement corrigé de nous même

La parité €/frs est fixée à : 6,55957 frs/€ selon Boursorama

Nous passons tous ces chiffres en $­­­­­­­­­­­­­­­­­­ de 2004 :
1 $­­­­­­­­­­­­­­­­­­ de 1998 = 5.89960/6.55987 € = 0.899 €

Simplifions les calculs au 1/1000 cela sera suffisamment précis !

En 1998, il fallait donc 1/0.899 = 1.11 € pour obtenir 1 $­­­­­­­­­­­­­­­­­­.

Nous obtenons donc logiquement la parité $­­­­­­­­­­­­­­­­­­(1998)/$­­­­­­­­­­­­­­­­­­(2004) : 1 $­­­­­­­­­­­­­­­­­­ de 1998 = 1.11*1.243 = 1.38 $­­­­­­­­­­­­­­­­­­ de 2004.

Il est donc nécessaire d’effectuer une correction de 1.38 ( ou 38% ) des valeurs du graphique ci-dessus pour obtenir le cours du baril en dollars de 2004.

Il vient un cours du pétrole, en $­­­­­­­­­­­­­­­­­ de 2004, entre 1978 et 1981 à plus de 60*1.38 = 82.8 $­­­­­­­­­­­­­­­­­­ le baril avec un pic en 1980 à 69*1.38 = 95.22 $­­­­­­­­­­­­­­­­­­ le baril !!!

Et donc durant 3 années le baril a été plus élevé que 82 $­­­­­­­­­­­­­­­­­ ! Alors qui a dit que le pétrole était cher actuellement ?

D’un point de vue écologique, rien n’a changé ( ou presque ) à l’époque avec un baril frôlant les 100$­­­­­­­­­­­­­­­­­.
Dans un futur proche rien ne changera non plus tant que le prix de l’énergie fossile restera si bas et il l’est comme nous venons de le montrer. Ce n’est pas à 60 ou 70$­­­­­­­­­­­­­­­­­ le baril qu’évolueront durablement les choses.
Évidement il y a l’accroissement de la demande qui changera progressivement la donne économique dans un futur proche.

De plus le coût de la pollution commence doucement à être pris en compte, via des « bourses au carbone » mais la encore est ce que l’environnement et la préservation des ressources seront les grands gagnants ?

On peut en douter fortement…

D’un point de vue de votre pouvoir d’achat

Le pétrole est trop cher, plus personne ne pourra bientôt rouler? C’est faux…car le pétrole, rapporté au pouvoir d’achat, c’est à dire au smic, a déjà été beaucoup plus cher!

Ainsi en 1980, il fallait près de 15 h de smic pour se « payer » un baril de pétrole brut alors qu’en 2004, il en fallait un peu moins de 4 h!

Évidement ces chiffres sont corrigés:
– par l’inflation
– par la parité monétaire

En savoir plus, méthode et courbe d’évolution depuis 25 ans: Smic, smicard et prix du baril de pétrole

D’un point de vue écologique

Autre point qu’il faudrait actuellement prendre en considération dans le prix du pétrole : les rejets en CO2.

Certains experts estiment le coût ( futur environnemental ) de la tonne de CO2 rejetée entre 10 et 40$­­­­­­­­­­­­­­­­­­­. D’autres parlent, mais c’est sans doute abusif, de 80 à 100$­­­­­­­­­­­­­­­­.­ Prenons raisonnablement une moyenne basse de 20$­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ la tonne.

Une tonne de pétrole brûlée rejette en moyenne 2.5 fois sa masse sous forme CO2.
Un baril pèse 127 kg et rejettera donc 320 kg de CO2 environ.

D’où un « surcoût » du baril de 0.32 * 20 = 6.4 $­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­. Soit plus de 10% le cours déjà actuel. Donc bien plus sur un baril faible. Avec l’estimation haute à 100 $­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ la tonne nous multiplions par 5 ce chiffre soit plus de 50% d’augmentation et plus de 100% d’augmentation avec un baril à 25 $­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­.

D’un point de vue éconologique

Calculons les réserves « financières » prouvées restantes de pétrole.
Sur une base idéale de 80 millions de barils/jour à 40$­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ pendant 40 années, il reste au moins 46 720 Milliards de $­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ hors taxes de réserves prouvées de pétrole.

A 70% de taxes ce chiffre passe à environ 150 000 Milliards de $­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­.

Évidement ce chiffre est minoré puisque les prix et les taxes auront tendance à s’élever au cours des prochaines décennies.

La question qui vient : qui serait prêt à se passer d’une telle manne financière ?

ps : je ne suis pas économiste, ni financier, j’utilise simplement les outils que j’ai à ma disposition. En ce sens toute réaction constructive serait la bienvenue. Pour ceci utilisez le forum: le baril de pétrole à 100 dollars, enfin!

Remarque au 20 mars 2008: cette page est d’autant plus vraie actuellement, le baril ayant passé, durablement la barre symbolique des 100$­­­­ alors que la parité du dollars ne fait que chuter…

En savoir plus:
La fiscalité et le prix du pétrole: qui gagne combien?
L’argent et les gains du pétrole brut
Rapport sénatorial sur le prix du pétrole
Smic, smicard et prix du baril de pétrole

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *