Voiture propre, le mythe des mesures technologiques

Partagez cet article avec vos amis:

Les mesures technologiques et le mythe de la voiture propre.

La réduction des émissions unitaires de CO2 grâce aux améliorations technologiques se jouent à plusieurs niveaux : le moteur et les carburants bien sûr mais également l’aérodynamique, le poids, la résistance au roulement, la récupération de l’énergie du freinage, la consommation des accessoires, etc. et constructeurs et ingénieurs nous promettent régulièrement des véhicules « propres » dans un avenir proche. Ce qualificatif, quelque peu galvaudé, s’applique mal à l’enjeu du changement climatique. Car, si des avancées scientifiques et technologiques existent bel et bien, leur bilan en ce qui concerne les gaz à effet de serre est mitigé. En tout état de cause, à la lecture des chiffres, on voit mal comment la technologie pourrait résoudre à elle seule le problème. Les mesures nouvelles du PNLCC que l’on peut classer dans la catégorie « améliorations technologiques » ne comptent que pour 7 % de l’effort de réduction à effectuer (objectif PNLCC : – 4 MteC pour 2010).

Lire le mythe de la voiture propre

D'autres pages pour vous sur le même sujet:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *