Les villes megalopoles en 2025

Partagez cet article avec vos amis:

36 mégalopoles en 2025

Mots clés : villes, population, futur, urbanisation, megalopole, environnement

Aujourd’hui la moitié des Terriens vivent dans des mégalopoles et, d’ici 2050, ils seront les deux tiers de la population mondiale. Tel est le bilan alarmant dressé par les spécialistes de l’urbanisation sur l’expansion des villes géantes, lors du forum urbain mondial organisé par l’ONU-Habitat, qui
s’est récemment tenu à Barcelone.

Une tendance apparemment irréversible

On peut désigner sous le terme de mégalopole toute ville dont la population s’élève à plus de 8 millions d’habitants. Selon cette définition, choisie par l’UNESCO, on en dénombrait 23 en 1995 et elles seraient 36 en 2015. D’ici cette date, toujours selon l’Unesco, leur nombre ne variera pas dans
les pays industrialisés. Il passera en revanche de 17 à 30 dans les régions moins développées.

Pour le géographe Olivier Dollfus, ces mégalopoles sont de deux types bien différents selon qu’elles appartiennent ou non à ce qu’il nomme l’AMM (Archipel Mégalopolitain Mondial), un ensemble de grandes villes qui contribuent à la direction du monde et sont un symbole fort de la mondialisation. Les mégalopoles ne sont plus alors uniquement décrites par leur nombre d’habitants mais par les fonctions qu’elles remplissent et leur influence sur le reste du monde. C’est ainsi par exemple que 90 % des opérations financières mondiales se traitent au sein d’un nombre limité de mégalopoles des pays développés.

Mégalopoles et environnement

Ce n’est pas un hasard si certains termes désignant des habitats précaires sont associés aux plus grandes métropoles des pays pauvres. Parmi les plus connus en France, on peut citer « favela », venu du Brésil, ou encore « bidonville », un mot apparu à Casablanca dans les années 20. On évalue entre 20 % et 30 % le pourcentage des logements créés dans les mégalopoles et qui appartiennent à la « construction informelle » *.

C’est pour une bonne part dans ce type d’habitat que vivent les 2,5 milliards d’humains qui n’ont pas accès à un réseau d’épuration d’eau. Et l’impact des grandes concentrations urbaines sur la pollution des eaux peut en général se mesurer bien au-delà de leurs limites, notamment en aval des cours d’eaux qui les traversent.

La qualité de l’air est un autre enjeu fort des conditions de vie dans les mégalopoles. La pollution n’y atteint pas toujours les sommets que l’on pourrait craindre, mais son retentissement est souvent très large. Les polluants générés dans les grandes villes étant susceptibles de se déplacer et se diffuser à de grandes distances en fonction des mouvements de l’atmosphère. Un réseau de surveillance de l’air dans les mégalopoles a été établi en 1974, sous l’impulsion de l’OMS(Organisation mondiale de la santé) et de l’UNEP (Programme environnement des nations unies). Il permet de vérifier que les seuils préoccupants pour la santé publique y sont souvent dépassés.

* source : Conférence Habitat II des Nations Unies, Istanbul, 1996

Philippe Dorison

Liste des mégalopoles en 2025
En millions d’habitants

TOKYO – 28,9
BOMBAY – 26,3
LAGOS – 24,6
SAO POLO – 20,3
DACCA – 19,5
KARACHI – 19,4
MEXICO – 19,2
SHANGAI – 18,0
NEW YORK – 17,6
CALCUTTA – 17,3
DEHLI – 16,9
PEKIN – 15,6
MANILLE – 14,7
LE CAIRE – 14,4
LOS ANGELES – 14,2
BUENOS AIRES – 13,9
DJAKARTA – 13,9
TIANJIN – 13,5
SÉOUL – 13,0
ISTAMBUL – 12,3
RIO DE JANEIRO – 11,9
HANGZOU – 11,4
OSAKA – 10,6
HYDERABAD – 10,5
TÉHÉRAN – 10,3
LAHORE – 10
BANGKOK – 9,8
PARIS – 9,7
KINSHASA – 9,4
LIMA – 9,4
MOSCOU – 9,3
MADRAS – 9,1
CHANGCHUN – 8,9
BOGOTA – 8,4
HARBIN – 8,1
BANGALORE – 8,0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *